Escalade Mag n°6 jui/aoû 2006
Escalade Mag n°6 jui/aoû 2006
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°6 de jui/aoû 2006

  • Périodicité : bimestriel

  • Editeur : Press'Evasion

  • Format : (210 x 270) mm

  • Nombre de pages : 52

  • Taille du fichier PDF : 12,5 Mo

  • Dans ce numéro : Québec... grimpe au pays du tabernacle.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 24 - 25  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
24 25
Michel Béalnterview 24.05 peuvent se sentir très mal dans une dalle à Mouriès ou à Buoux. Quand il suffit d’avoir des biceps pour passer, il manque quelque chose à l’escalade. Je ne voudrai pas passer pour un vieux con qui radote, mais je reste admiratif d’un Piola et de son travail d’ouvreur, toujours du bas et sur des lignes d’une esthétique incroyable. EM - Et regrettez-vous le manque de polyvalence de certains grimpeurs ? MB - Pas nécessairement. Je comprends qu’un grimpeur de bloc ne fasse que du bloc mais je trouverais très dommage qu’un compétiteur ne goûte pas aux plaisirs du rocher ; ce qui est heureusement très rare. Il leur faut quelquefois un temps d’adaptation lié au fait que la compétition moderne est devenue très physique, notamment parce que le public voit mieux la difficulté physique que technique. Mais je ne connais guère d’exemple d’un très fort grimpeur de résine qui ne soit pas devenu très fort sur rocher. Sinon, le cloisonnement entre escalade et montagne s’est incontestablement accentué. C’est un constat, pas un regret. EM - Quelle est votre opinion sur le rapport actuel des grimpeurs à la prise de risque ? MB - Qu’on prenne un peu moins de risque en montagne, je trouve ça plutôt bien, d’autant plus qu’il s’agissait souvent de risquer sa peau pour se faire connaître et ensuite en vivre… Ce qui me semble assez malsain. Oh là là, j’ai l’impression que je viens de répondre un peu vite ! Il y a de jeunes alpinistes qui ouvrent des itinéraires avec un engagement tout à fait comparable à ce qui se faisait avant. Alors… Rien n’a changé en montagne. En falaise, la prise de risques est tout de même très limitée. Disons que je m’étonne et regrette que certains grimpeurs de 8 ne soient plus capables de grimper plusieurs mètres en 6 avec protections espacées. Il y a un phénomène de surprotection des voies courtes qui ne prépare sans doute pas à l’engagement. On peut noter que ce phénomène ne touche pas les Anglo-Américains qui, dans la majorité des cas, continuent à placer les points de protection. Peut-être avons-nous un peu trop oublié cette pratique. D’ailleurs, peu de grimpeurs français s’adaptent facilement à la pose des coinceurs quand ils vont aux Etats Unis. Là encore, Patrick Edlinger avait subjugué son niveau en fissures. Il y a un phénomène de surprotection des voies courtes qui ne prépare sans doute pas à l’engagement. r EM - Béai participe souvent à des journées de nettoyage de site êtes-vous particulièrement sensible aux problèmes d'environnement ? EM - Béal participe souvent à des journées de nettoyage de site : êtes-vous particulièrement sensible aux problèmes d’environnement ? MB - Le nettoyage est indispensable si l'on ne veut pas que plusieurs sites soient fermés. Il faut prendre les devants pour montrer la volonté du milieu des grimpeurs de préserver leur environnement avant que cela nous soit imposé. Les Allemands ont déjà beaucoup souffert de fermetures de sites. Il faut que nous restions vigilants. Le respect de l'environnement est clairement un axe de réflexion prioritaire pour Béal. Nous devrons de plus en plus inciter à ce respect. MB - Le nettoyage est indispensable si l’on ne veut pas que plusieurs sites soient fermés. Il faut prendre les devants pour montrer la volonté du milieu des grimpeurs de préserver leur environnement avant que cela nous soit imposé. Les Allemands ont déjà beaucoup souffert de fermetures de sites. Il faut que nous restions vigilants. Le respect de l’environnement est clairement un axe de réflexion prioritaire pour Béal. Nous devrons de plus en plus inciter à ce respect. EM - Quels sont les autres projets de votre société ? EM - Quels sont les autres projets de votre société ? MB - Nous développons des services comme en ce moment l'identification individuelle des cordes qui permet à chaque grimpeur de retrouver sa corde dans notre base de données, de programmer son type d'utilisation et d'être prévenu par mail à la date de fin de vie théorique de sa corde par exemple. Nous développons aussi un programme, accessible sur notre site internet, de gestion du matériel avec vidéos de démonstrations pour le contrôle, prestation très intéressante pour les collectivités. En ce qui concerne la technique pure, on ne peut plus baisser le diamètre sans quoi nous n'aurons bientôt plus rien dans la main. Il faudrait plutôt baisser le poids en gardant le même diamètre ; cela ne dépend pas de nous, mais des grandes entreprises chimiques qui produisent les fibres. Techniquement, nous sommes perpétuellement en recherche de solutions pour améliorer la durabilité des cordes sans nuire aux autres performances, et notamment à la force de choc afin de soulager les points de protection qui ne sont pas toujours bétons. Même si la corde ne semble pas devoir faire l'objet d'une révolution technique dans les années à venir, il reste quelques challenges à relever. MB - Nous développons des services comme en ce moment l’identification individuelle des cordes qui permet à chaque grimpeur de retrouver sa corde dans notre base de données, de programmer son type d’utilisation et d’être prévenu par mail à la date de fin de vie théorique de sa corde par exemple. Nous développons aussi un programme, accessible sur notre site internet, de gestion du matériel avec vidéos de démonstrations pour le contrôle, prestation très intéressante pour les collectivités. En ce qui concerne la technique pure, on ne peut plus baisser le diamètre sans quoi nous n’aurons bientôt plus rien dans la main. Il faudrait plutôt baisser le poids en gardant le même diamètre ; cela ne dépend pas de nous, mais des grandes entreprises chimiques qui produisent les fibres. Techniquement, nous sommes perpétuellement en recherche de solutions pour améliorer la durabilité des cordes sans nuire aux autres performances, et notamment à la force de choc afin de soulager les points de protection qui ne sont pas toujours bétons. Même si la corde ne semble pas devoir faire l’objet d’une révolution technique dans les années à venir, il reste quelques challenges à relever. dr> ted
mondial de l'escalade 111è internationaux 21 eu 22 luillet open jeunes international 18 et lig juillet °lice de tourisme de Serre Chevalier 04 92 24 98 98 wwri.serre-clievolier.com www.m o rit agrée-vïrtuel,cCirri Club Med IP tête des guides 19 juillet Grimper



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :