Escalade Mag n°4 mar/avr 2006
Escalade Mag n°4 mar/avr 2006
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°4 de mar/avr 2006

  • Périodicité : bimestriel

  • Editeur : Press'Evasion

  • Format : (210 x 270) mm

  • Nombre de pages : 48

  • Taille du fichier PDF : 10,9 Mo

  • Dans ce numéro : Hampi, Badami... les perles de l'Inde.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 6 - 7  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
6 7
6 ocus Web oup2gueuleu u DEll_Jp Par Antoine Duret La toile d’escaladeMag (Dans chaque numéro, nous vous présentons un site Web qui a atterri illico lico dans les favoris de notre rédac’chef !) Inaugurons cette chronique avec régulièrement étaient rarement mis à www.pofroad.com. En plus de jour, pas assez à notre goût en tout cas. réaliser les gaillardes planches de On a donc décidé de bousculer un peu ce monde-là grâce à un nouveau site préféré, Pofroad s’est surtout imposé qu’on mettrait à jour le plus souvent comme LE blog de l’escalade. Un vrai possible, avec des infos différentes qui toucheraient les grimpeurs moyens habitent Villeneuve d’Ascq dans le mais passionnés que nous sommes aussi. On tenait à ce que les lecteurs site. Alternant avec bonheur crashpad puissent réagir facilement aux articles, et trackpad, un couple d’authentiques le format du blog s’est donc imposé passionnés de varappe tient le site ! naturellement. Comment est née l’idée de Pofroad et pourquoi avoir choisi la forme lOulOu et PitchOu : Pofroad est un canular monté de toutes pièces dont le seul but est d’obtenir une photo dédicacée de Patrick Edlinger. On ne pensait pas que ce serait si long mais on ne désespère pas ! Plus sérieusement, avant d’être grimpeurs, nous sommes deux informaticiens souvent derrière un Mac connecté à Internet. Les sites Web de grimpe que l’on consultait photo Cédric Marmillod. L’animation de ce site, un moyen de êtes dans le nord lointain ? lOulOu et PitchOu : ce n’était pas le du site nous amène à communiquer avec beaucoup de monde dans le milieu de la grimpe, c’est la cerise sur le gâteau. Quant au fait d’être loin des falaises, ça nous oblige à prendre un peu de distance et à trouver des sujets plus décalés. N’empêche, quand Pofroad sera bien côté en bourse, on déménage ! Vos sites favoris -Web et rocher- ? lOulOu et PitchOu : Pour le Web : www.zebloc.com www.moctarwalid.com peu avec les fêtes mais ça devrait s’arranger) Et pour le rocher : Fontainebleau, c’est le site majeur le plus proche de chez nous ! Vosges/Alsace, notre destination de référence, on adore son grès rose. Points de respect ! ! Une première sortie sur les falaises mythiques de la Pfalz le sommet de la voie. Il se tourne vers son ami et lui demande Son assureur répond en grommelant « c’est Superlative, son ami en ajoutant « c’est une voie mythique…, Wolfgang Rendez-vous était pris. Trois années après, notre novice s’étant déluré, il décide de retourner à la falaise … Au pied de la voie, l’odeur des pins aidant au tropisme, il se remémore sa première visite, lève la tête et le jeune grimpeur en a les larmes aux yeux, son projet a fondu tel neige au soleil : il ne pourra jamais refaire la VRAIE voie ! Ce rééquipement vous choque ? Pourquoi cette voie mythique a t-elle été saccagée ? Est-ce pour des raisons de sécurité, pour rendre notre sport aussi réglementé et aseptisé que le ski ou d’autres pratiques extérieures ? « Une falaise n’est pas un stade vertical, c’est cette phrase, elle nous rappelle que l’escalade n’est pas une pratique comme les autres : accepter le risque fait partie des
photo Radek Capek. WWW.ENTRE-PRISES.COM règles du jeu. Est-ce pour rendre un mythe accessible au plus grand nombre ? Mais le rendre faisable par le simple quidam, c’est le prostituer, le travestir. Faire un 7a sur coinceurs comme Superlative ne doit pas être un acte anodin : on ne parle pas ici d’un vulgaire 7a, mais d’un monument historique est un acte irrespectueux, tant pour les générations passées qui ne pourront voir ni essayer cette œuvre comme à son origine. Ce vandalisme minéral n’est pas un acte isolé. On Il ne s’agit évidemment pas d’engager à outrance, de faire prendre des risques à tout le monde, mais de respecter un style d’escalade séculaire. Les débutants pouvant pleinement s’exprimer dans des sites plus aseptisés. Chacun doit être juge de son propre niveau et capable de savoir s’il peut se lancer dans tel ou tel itinéraire. Il est question de protection du patrimoine vertical, à l’image des monuments historiques. « Le rocher n’est pas illimité, telle une œuvre d’art, il ne paraît nécessaire d’entretenir ces morceaux d’histoires pour qu’ils puissent perdurer dans le temps ; changer les rings rongés par le temps, oui, mais en rajouter non ! La Boule, rééquipement respectueux du choix des ouvreurs. Dans les Calanques, une charte, servant de garde-fous, sur le rééquipement des voies est en application. Celle-ci fait bien le distinguo entre les trois grands types d’escalade pratiqués sur ces falaises. - Le rééquipement des voies modernes de type sportif sera réalisé à l’identique, en conservant le caractère de la voie. - Les voies historiques ou équipées faire l’objet d’un rééquipement minimal visant à remplacer les points d’assurance défectueux, en respectant l’engagement antérieur et en privilégiant l’assurage naturel possible. - Les voies en terrain d’aventure ne seront pas rééquipées, sauf exception et après accord du CD 13FFME. Bien entendu, l’évolution et le changement sont primordiaux, il ne s’agit en aucun cas de jeter la pierre à ceux qui pratiquent exclusivement l’escalade sportive moderne, il ne s’agit pas d’intolérance envers les autres. Les deux pratiques peuvent et doivent coexister ; en supprimer l’une plutôt que l’autre serait appauvrir l’activité. L’intolérance serait d’altérer notre passé ! 7



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :