Escalade Mag n°24 avril 2009
Escalade Mag n°24 avril 2009
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°24 de avril 2009

  • Périodicité : bimestriel

  • Editeur : Press'Evasion

  • Format : (210 x 270) mm

  • Nombre de pages : 52

  • Taille du fichier PDF : 10,2 Mo

  • Dans ce numéro : interview Olivier Marinx.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 14 - 15  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
14 15
111100010110100010000 001001111011010101001 0010011110110101010011001010110111110001011010001000010001 0010011110110101010011001 MM I 1111UHUMIUMUI1UUMIUMUIIIIIUUU1 11U U IU I I I M I Texte 0101101111100010110100010000 00100111101101010100110010101101111100010110100010000 0 010 00010110100010000 00100111101101010100110010101101111100010110100010000 010 t t4431E/0- 1111431131 10104131341billei6..e. 1110 11116 3100010000 0 1 1101101010100110010101101111100010110100e6i 6111100 0100111101101010100110010101101111100010110100010000 00100111101101010100110010101101 111100010110100010000 00100111101101010100110010101101111100010110100010000111100 14ntelligence artificielle et photos : Olivier Broussouloux Réduisez votre bilan Carbone : grimpez à l’économie ! Même si la varappe accapare vos pensées, il ne vous aura probablement pas échappé que c’est la CRISE ! Le modèle économique dominant bat de l’aile, le bilan écologique est inquiétant, le climat change. Bref l’entropie de notre système s’accroît dangereusement. Enrayer ce processus ne va pas être facile et chacun doit se questionner sur l’impact de ses propres agissements… Alors si on commençait par grimper à l’économie ? Travaillez les prises ! Tout part de là : on prend la réglette, on écrase le plat fuyant et puis on tire dessus. Cela paraît simple et pourtant… La saisie est une étape primordiale qui conditionne en partie l’économie, sinon la réussite de chaque mouvement. Prenez donc l’habitude de faire une exploration tactile des prises avant de les empoigner : faites courir vos doigts dessus afin de découvrir la préhension optimale, c’est-à-dire celle dont vous tirerez le meilleur parti. Cette recherche se fait bien sûr en tenant compte de la position des autres prises que vous utilisez afin d’obtenir, in fine, la combinaison de forces optimale. Il s’agit ensuite de doser la force de serrage. Amusez-vous à faire les mouvements d’une voie que vous connaissez bien, d’abord en broyant toutes les prises, puis en cherchant à déterminer l’effort minimal à exercer pour chaque déplacement. Le pouce joue un rôle primordial dans l’optimisation des saisies : il permet de verrouiller l’index lorsque vous arquez une prise ; de saisir en pince des gros plats… Pour vous en convaincre, jouez à grimper sans, juste pour voir ! Vous verrez s’il ne sert pas… Arrêtez-vous à temps ! Sur les SAE, les voies parfois courtes conduisent bien souvent à les réaliser d’un seul trait. Pourtant, à y regarder de plus près, il y a toujours des sections qui, plus intenses que d’autres, nécessitent un surcroît d’énergie pour être franchies. Temporiser pour délayer juste avant ces crux est sans nul doute une bonne solution ; toute la difficulté consiste alors à déterminer la « durée » de la halte. Là, pas de solution miracle : tentez le maximum de « à-vue », ce qui vous aidera à développer votre intuition ; et dans les voies que vous travaillez, essayez plusieurs options (nombre et durée des délayages) afin de déterminer la solution idéale. Lorsqu’on délaye, agiter les mains l’une après l’autre ne suffit pas pour récupérer : focalisez votre attention sur chaque bras et recherchez la décontraction maximale. Optimisez tous les reliefs Ceux qui grimpaient déjà au siècle dernier se souviennent peut-être d’un compétiteur russe, Salavat Rakhmetov, « confortablement » appuyé sur sa joue pour tenter de récupérer un peu dans le dièdre du mur de la Coupe du Monde d’Aix-les-Bains (1994). Cet exemple est caricatural. Il montre cependant l'intérêt qu'il y a, dans les voies, à conserver un champ de vision le plus large possible, afin de profiter au mieux des configurations de la structure. Par exemple, grimper en dièdre vous apprendra à chercher les prises « derrière » et à découvrir plein d'astuces pour vous caler, vous repousser, etc. Et vous profiterez de ces acquis lorsque vous irez tâter de la colonnette sur les falaises du sud ! caricatural. Il montre cependant l’intérêt qu’il y a, dans les voies, à conserver un champ de vision le plus large possible, afin de profiter au mieux des configurations de la structure. Par exemple, grimper en dièdre vous apprendra à chercher les prises « derrière » et à découvrir plein d’astuces pour vous caler, vous repousser, etc. Et vous profiterez de ces acquis lorsque vous irez tâter de la colonnette sur les falaises du sud !
Philippe Lebleux délaye, bien relâché, dans Ni Dieu, ni Maître, 7b (Monte, Haute-Corse) Mousquetonnez rapidement Vous l’avez sans doute déjà constaté si vous grimpez en tête, il est parfois peu évident de trouver une position confortable pour clipper la corde. Parfois même, les dégaines se situent au beau milieu d’une section dure, les fourbes. C’est dans ces situations que la maîtrise du mousquetonnage permet de gagner du temps, donc de l’énergie, et surtout de se sentir un peu moins mal. Reprenez donc le Sortez couverts du n°21 d’EscaladeMag et entraînez-vous ! s Flaviano Bessone utilise au mieux les concrétions dans Por el suelo, 7a (Conca cabron, Sardaigne) Foto : Evrard Wendenbaum Florian Riegler Verdon Tentative : Les braves gens ne courent pas les rues 8b www.salewa.com



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :