Escalade Mag n°23 mars 2009
Escalade Mag n°23 mars 2009
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°23 de mars 2009

  • Périodicité : bimestriel

  • Editeur : Press'Evasion

  • Format : (210 x 270) mm

  • Nombre de pages : 52

  • Taille du fichier PDF : 14,2 Mo

  • Dans ce numéro : interview les ours de Bavella.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 32 - 33  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
32 33
c r Texte : Delphine Rist• Photo : collection Groupe Chiroptères Corse Les cHauves-souRis apHèReNT-eLLes... à L'escaLaDe Ouh, là là ! Après la prise en compte des rapaces et des plantes sur gc nos » sites d'escalade, voilà qu'il va falloir tenir compte aussi des mammifères ? Oui, mais pas n'importe lesquels : ceux qui s'apparentent le plus à nous autres humains grimpeurs, les chauves-souris ! Seuls mammifères volants (Linné et consorts ne m'ont jamais vu prendre un plomb !!!), elles affectionnent souvent nos spots : c'est fou celte attractivité pour des falaises orientées plutôt sud, avec une multiplicité de prises qui constituent autant de micro-gîtes, et une rivière qui s'épanche tranquillement à proximité. Vous me direz, si elles sont dotées d'ailes, elles n'ont qu'à changer de demeure, ce ne sont pas les fissures qui manquent l En fait, quelques règles simples permettent une cohabitation des plus harmonieuses, et qui sait, vous pourriez vous découvrir une attirance inattendue pour ces merveilleuses dévoreuses d'insectes. Tut d'abord, quelques notions de base'imposent : Tous les risques potentiels relatifs à une confrontation entre grimpeurs et chiroptères sont au détriment de ces derniers. En effet, aucune crainte à avoir pour votre coiffure, aussi postiche soitelle, ni pour votre volume sanguin (même si les « vampires » ponctuent les noms de voies d'escalade, ils ne sont pas encore parmi nous). Par contre, pour ces petites bêtes, les purges et équipements de nouvelles parois peuvent s'avérer fatals, notamment lorsqu'elles n'ont pas la possibilité de s'envoler (lors de l'hibernation au plus froid de l'hiver ou avant l'apprentissage du vol pour les jeunes au coeur de l'été). Comme ces animaux subissent par ailleurs bien d'autres aléas (généralisation des insecticides, destruction ou sur fréquentation des gîtes anthropophiles, arboricoles, cavernicoles...), toutes les chauves-souris d'Europe sont protégées. nien entendu, toutes ne sont pas adeptes 1.3du rocher : n'allez pas discuter fissure calcaire ou grain du granite avec une grande noctule ou un petit rhinolophe, ils n'en ont cure. 32 Texte : Delphine Rist• Photo : collection Groupe Chiroptères Corse Les oreillards replient leurs oreilles caractéristiques au repos, pour se faufiler dans les fissures Par contre, un molosse ou une vespère de Savi sauront distinguer une belle ligne de fissures, les taffoni où passer l'hiver en renfougne, les surplombs avec vue imprenable, les écailles bienvenues sur une dalle... En fait, il est très difficile d'inventorier ces habitantes des falaises tant elles parviennent à s'immiscer dans le moindre interstice. Des prospections préalables à l'équipement d'un nouveau secteur peuvent toutefois être réalisées, de préférence en sortie de gîte au crépuscule. Plusieurs chiroptérologues ont déjà été sollicités pour tenter de mettre en évidence la vulnérabilité d'un site (en Franche- Comté ou dans les Pyrénées par exemple). Une démarche intéressante a été initiée par le Conseil Général du Var, propriétaire du site du Vallon Sourn (Chateauvert), qui cherche à concilier pratique de l'escalade avec protection de l'environnement. Le Groupe Chiroptères de Provence a ainsi récolté les points de vue des grimpeurs sur leur impact potentiel sur la faune et la flore. Cette réflexion s'est concrétisée par la signature d'une charte de l'équipement et de la pratique de l'escalade sur ce site en concertation avec la FFME. ans aller jusqu'à l'interdiction de la pratiaque à certaines périodes de l'année ou sur certains secteurs, il est important de prendre conscience que nous ne sommes pas les seuls usagers des parois. Il ne s'agit pas forcément de proscrire le hurlement libérateur lors du passage du crux ou le cri sauvage lors de la chute... Mais évitez par exemple les feux à proximité des falaises ou allez prospecter d'autres voles si vous entendez des « tsik, tsik » contestataires (méfiez-vous de l'instinct maternel III). renforcez votre lien avec la nature sur www.climbing-attitude.org Espèces de chauves-souris susceptibles d'être rencontrées en falaise : molosse de Cestoni, vespère de Savi, pipistrelle commune, sérotine, oreillard, murin de Natterer, murin de Daubenton, murin à oreilles échancrées, barbastelle. re.
L tee N I E N I P G O dVNS apuud amsnma uonnqpTs ! cir..4..•, ,.,,..,..„,,.,.x., „.• izin.67`4" ;'.•'1. -. - 5.7f +. + - +1 •.• D C I N A G R O MADROCKMUGENTECH Nouveau chausson éco-conçu avec des matières naturelles et renouvelables : polyvalence, performance et confort. Doublure intérieure chanvre : anti-bactérien, anti-microbien, résistant aux odeurs. Tige cuir premium assemblée à la main : solidité et étirement limité. Gomme Science Friction : 30% plus adhérente que toutes les autres gommes, durée de vie prolongée. Distribution exclusive France : SNAP Infos : www.snapclimbing.com TOTALLY MAD MAIS RESPONSABLE !



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :