Escalade Mag n°22 jan/fév 2009
Escalade Mag n°22 jan/fév 2009
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°22 de jan/fév 2009

  • Périodicité : bimestriel

  • Editeur : Press'Evasion

  • Format : (210 x 270) mm

  • Nombre de pages : 52

  • Taille du fichier PDF : 13 Mo

  • Dans ce numéro : espace Vertical 3 Grenoble.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 22 - 23  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
22 23
entree ibre Petit tour du propriétaire Le massif se compose d’une dizaine de sites. Nous n’en détaillerons ici que quatre. Une sorte d’apéritif afin d’aiguiser votre appétit et surtout votre curiosité. À l’instar de l’auteur du topo, nous préférons ne pas vous diriger vers telle ou telle voie, mais plutôt vous inciter à aller voir par vous-même. Donc pas d’exposé des voies incontournables, mais plutôt une invitation à user vos chaussons, pour trouver les voies qui vous conviennent le mieux. L’escalade est bien une activité de découverte, non ? Le Cap Dramont D ès qu’on stationne au petit port du Poussaï, le décor est planté ; la grande bleue, les roches vertes et rouges, le doux mélange de senteurs provençales… Le clou du spectacle étant l’Ile d’Or qui fait face à ce lieu si spécifique. Le Cap Dramont, c’est un endroit qui a su se protéger de la folie bitumière et de la pression immobilière si forte ici. On peut s’y poser quelques instants afin de jouir, presque égoïstement, du cadre. Mais si l’on revient à des préoccupations plus « grimpesques », ce cap présente plusieurs secteurs : •Le « Pilier du soleil » et « Un censeur », largement visible depuis la voiture, puisque situé sous le sémaphore. Il a une forme assez caractéristique de mini pain de sucre. Orienté au sud-ouest, on peut s’essayer à une vingtaine de voies avec vue imprenable sur le Golfe de Fréjus. L’ambiance et le cadre sont au rendez-vous.• « Cucurbitacées », c’est le secteur les pieds dans l’eau. Mais grimper dans un tel environnement se paie : les prises sont un peu 22 Maïté Lach-Silvestri s’envole dans l ‘Ascenseur pour les scatos (6b+) grasses car les embruns s’y déposent. Tenir les réglettes sur ce mur légèrement déversant peut vite devenir délicat surtout si la mer a été agitée. Quelques voies d’initiation sont de l’autre côté de cette cathédrale.• « Les oiseaux », petite grotte proposant des voies courtes et abordables. D’orientation sudest, il est déconseillé, néanmoins, d’y grimper par forte chaleur, car cette cavité se transforme vite en véritable sauna.•Enfin le secteur « Aquarius », pour un style un peu plus teigneux. Le devers est ici au rendezvous dans ces quelques lignes offrant une très belle gestuelle. Par contre, s’il existe bien quelques voies en 5 et en 6, il vaut mieux être à l’aise dans le septième degré. Pierrick et Remy GUITTARD, les 2 frères Pierrick et Remy GUITTARD, les 2 frères Pierrick et Remy ont respectivement 16 et 15 ans. Pierrick et Remy ont respectivement 16 et 15 ans. Résidant à Saint-Raphaël, tous deux lycéens, ils pratiquent l'escalade depuis déjà pas mal d'années. L'escalade, oui, mais pas seulement : canyoning, snowboard, VIT etc. L'aîné, Pierrick, a déjà à son actif quelques-uns des plus gros canyons réunionnais. C'est pour dire ! Remy quant à lui préfère sans doute poser les dégaines pour Résidant à Saint-Raphaël, tous deux lycéens, ils pratiquent l’escalade depuis déjà pas mal d’années. L’escalade, oui, mais pas seulement : canyoning, snowboard, VTT etc. L’aîné, Pierrick, a déjà à son actif quelques-uns des plus gros canyons réunionnais. C’est pour dire ! Remy quant à lui préfère sans doute poser les dégaines pour La Barre de Roussivau A Stéphane Silvestri dans Les pets de la dame aux cleps (6b) quelques kilomètres du Dramont, ce second site nous offre plus de soixante voies. Les difficultés sont essentiellement dans le cinquième et sixième degré. Cette falaise se présente sous la forme d’une barre rouge audessus de la maison forestière de Roussivau. L’escalade y est des plus agréables : le cadre sauvage et la tranquillité contribuent largement à la qualité des voies. Le seul risque, pour cette falaise, est de tomber nez à nez avec un phacochère, ou avec un personnage souhaitant mettre ce dernier dans son congélateur. Les différents secteurs sont largement identifiables par la nomination des voies qui s’y trouvent : secteur où tous les noms commencent par « Z » (Zinzin et Milou, Zymnastique etc.), secteur marqué par une culture snowboard et bien d’autres thématiques encore, mais à vous de les découvrir. Pierrick Guittard dans La Zeminée (4c) son grand frère. Quoi de mieux qu’un frangin son grand frère. Quoi de mieux qu'un frangin pour aller grimper ? Dès qu'ils le peuvent, armés de leurs vélos, cordes autour du cou, ils filent s'essayer aux différentes falaises de l'Esterel. Pas vraiment le style d'ados qui ont pour habitude de passer leurs week-ends sous le premier abri bus venu pour y parler booster ! pour aller grimper ? Dès qu’ils le peuvent, armés de leurs vélos, cordes autour du cou, ils filent s’essayer aux différentes falaises de l’Esterel. Pas vraiment le style d’ados qui ont pour habitude de passer leurs week-ends sous le premier abri bus venu pour y parler booster ! s



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :