Escalade Mag n°20 sep/oct 2008
Escalade Mag n°20 sep/oct 2008
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°20 de sep/oct 2008

  • Périodicité : bimestriel

  • Editeur : Press'Evasion

  • Format : (210 x 270) mm

  • Nombre de pages : 52

  • Taille du fichier PDF : 24 Mo

  • Dans ce numéro : interview Liv Sansoz.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 18 - 19  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
18 19
18 UJnterview Propos recueillis par Laurence Guyon• Photos : Evrard Wendenbaum (sauf mention) r-f,'Sous le signe du phénix A 31 ans, la grimpeuse savoyarde Liv Sansoz revient sur le devant de la scène, plus mûre, plus sereine. Les années 90 ont vu son explosion en falaise et en compétition, les années 2000 ont été plus en dents de scie. Après un break, elle souhaite se consacrer de nouveau à l'escalade mais avec des motivations totalement différentes. La fin de cette décennie sera-t-elle celle du renouveau ? •'r• Liv dans Commando25 (7a+), Guia de Isora (Canaries) 41°
• Nom : Sansoz• Prénom : Liv•Age : 31 ans• Meilleure perf en falaise : Hasta la Vlsta (8c)• Meilleure perf en bloc : Chablanke (8A)• Palmarès. 3 fois vainqueur de la coupe du Monde et 2 titres de Championne du Monde à son actif• Etudes : DEA de psychologie cognitive• Un mot pour te définir : • Dedicated » Liv dans Dos pardillos y un bordillo (6c+), El Rio, Canaries Avec le temps, tu as expérimenté différentes facettes de la pratique, mais aussi divers niveaux de forme ou de motivation. Est-ce que parfois tu as eu le sentiment de mourir et de renaître de tes cendres ? Il y a eu 3 grandes périodes dans mon parcours : les années fastes, la période des blessures et puis maintenant. Les années fastes sont celles de la compétition (avec ses différentes étape : « outsider », « attendue », « plus rien à prouver »). Il y a aussi à cette époque quelques belles croix en falaise : Sortilège (8b) au l'essai en 97, Hasta la Vista (8c) aux US en 2000. C'est alors qu'un accident stupide survient, en mai 2001, alors que je suis à deux doigts d'enchaîner Necessary Evil (8c+). Cela me stoppe net. Je recommence à grimper dès que mon dos et le nerf sciatique sont opérationnels, mais derrière, c'est une succession de « petits » soucis physiques bien psychosomatiques : une perpétuelle douleur au doigt qu'aucun chirurgien ou spécialiste ne parvient à identifier... J'arrête de grimper pendant 18 mois avec de temps en temps des petits essais très frustrants à cause de la douleur. A ce moment-là, je me dis que j'ai peut-être besoin d'un break et que si ma passion pour l'escalade est vraiment forte, je sentirai bien le moment où je serai prête pour grimper. Sinon, c'est qu'il est temps d'arrêter et de passer à autre chose. Rien ne serf de s'entêter si on n'est pas bien dans ce qu'on fatt. Finalement, tu as continué, si on en juge par tes perfs actuelles ! Je recommence à me faire plaisir et à regrimper début 2004. Un petit trip en bloc à Huecoavec les Petit brothers et Stéphanie Bodet me remet en selle. Je me remémore combien j'aime le rocher et les grands espaces, partager ces émotions et ces moments d'exception. Je fais Chablanke (8A) ce qui n'est pas si mal pour une reprise. Mais en parallèle, je termine mes études à la fac et cela me laisse beaucoup moins de temps pour grimper. Ces alternances de grimpe et de non grimpe sont pour moi assez difficiles à gérer. J'ai l'impression de reprendre à 0 à chaque fois. En septembre 2005 j'arrête de nouveau de grimper pendant presque un an pour mon DEA. Une fois terminé, c'est une grande satisfaction et un sacré soulagement l Je pars à l'INSEP jusqu'en juin 2007... et à partir de l'été 2007 j'ai de nouveau du temps pour grimper. Aujourd'hui tu sembles bien décidée à revenir sur le devant de la scène, mais peut-être d'une autre manière. Tu peux nous en dire plus à ce propos ? Je me remémort, combien j'aime le rocher et les grands espaces Après avoir terminé mes vacations à l'INSEP, j'ai ressenti le besoin de grimper et d'être de nouveau disponible pour cela. Cela faisait plusieurs années que je n'arrivais plus à mettre de l'énergie dans ma grimpe. « Revenir sur le devant le scène » n'était pas vraiment ma motivation à ce moment-là. Je voulais d'abord me faire plaisir, me remettre en forme, avoir de bonnes sensations en grimpant et surtout grimper libérée dans ma tête par rapport à la chute et au risque de me refaire mal. Ce qui est sûr, c'est que si j'aime encore bien travailler une voie dure ou faire du bloc, je me sens à présent de plus en plus attirée par les grands espaces et les endroits où peu de monde a été grimper. Tu as mené ton UtA clans le champ ae la psychologie. Poursuis-tu des recherches dans cette voie ? J'ai fait un DEA en psychologie cognitive. Je n'ai pas souhaité poursuivre en thèse, j'avais besoin d'être en contact avec les gens sur le terrain, pas derrière mon ordinateur. J'ai donc validé mon titre de psycho et j'ai pu intégrer l'équipe de l'Unité d'Aide à la Performance à l'INSEP. Cela a été une excellente expérience, au sein d'une petite équipe et je remercie les personnes qui m'ont formée. En revanche je suis tout à fait incapable de vivre et de travailler à Paris... Notre collaboration s'est arrêtée avec les vacances d'été (2007). Quel regard portes-tu sur la très jeune génération ? Quels sont celles et ceux qui, à tes yeux, sont susceptibles de casser les standards ? De faire avancer l'activité, tant sur le plan des réalisations que sur celui de la reconnaissance de notre sport ? En toute honnêteté, je ne connais pas réellement la très jeune génération. Ce qui est sür, c'est qu'il y a toujours eu des jeunes très forts à chaque époque. Un Ron Kauk, un Wolfgang Güllich et plus tard un Chris Sharma ont fait tomber des barrières dans leurs jeunes années. Les jeunes forts ont toujours existé mais le référentiel se déplace. L'impression que j'ai, c'est qu'ils sont forts de plus en plus jeunes, qu'ils sont plus nombreux à être très forts et ce, dans tous les domaines, aussi bien en couenne, en bloc ou en voies alpines. 19



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :