Escalade Mag n°17 avril 2008
Escalade Mag n°17 avril 2008
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°17 de avril 2008

  • Périodicité : bimestriel

  • Editeur : Press'Evasion

  • Format : (210 x 270) mm

  • Nombre de pages : 52

  • Taille du fichier PDF : 24,1 Mo

  • Dans ce numéro : Baden-Baden.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 18 - 19  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
18 19
18 elidoez k guide Le Battert se présente comme une succession de tours, en contrebas du plateau éponyme. Voici un choix de belles voies faciles se protégeant assez bien, réparties sur 15 des 20 secteurs du site (cf. croquis). Deux camps de base judicieux : l'amphithéâtre au pied du Hohe Wand (pour les secteurs 4 à 9), et Vesperstein face à Fermeda (pour les secteurs 10 à 20). 1. Badener Wand. Mur imposant de 50 m de haut, c'est le secteur le mieux ensoleillé en hiver ; attention à l'accès qui se fait en rappel, le passage par les éboulis étant interdit. Les classiques : Eckanstieg (4a), Delagokamin (4a), Alter Brigantenweg (5c+), Neue Badener Wand (6a) ; et une voie exigeante mais bien équipée : Petzlpopler (6b). 3. Villa Steig Massiv. La plus belle dalle du site, avec en son milieu, Durlacher Wandel (5a). 4. Hângende Wânde. A gauche, des voies peu raides, bien adaptées à l'initiation, comme Zeltplatzkante (4a). 5. Schdne Wand. Petit rocher, intéressant pour Birkenplatte (3c). 6. Predigstue La face sud recèle une dalle bien fracturée, idéale pour apprendre à poser les coinceurs, comme dans Direktroute (3c) ou Glattes Wandel (4a). 7. Hohe Wand. Ce mur massif est strié de voies esthétiques comme Handfegerverschneidung (4a) ou Hohe Wand (5a), et de belles voies équipées comme Steinlaus (5b) ou Trbcwandel (6a+). 8. Cima della Madonna ft Sass Maor. Superbe ensemble vaste et complexe, offrant des voies variées jusqu'à 50 m de hauteur. Des cheminées à l'ancienne : Schmittkamin (4a) et Lohmüllerkamin (4b) ; de la fissure : Vagabundenriss (5a) ; des voies aériennes : Ottovariante (4b) et Schleierkante (5a) - attention au rocher délité en première partie - ; enfin pour grimper à l'ombre en face nord : Jugend (5c+) et Franz-Josef-Weg (6a+). 9. Frühstückswan Sorte de contrefort des tours précédentes. On y conseillera deux dièdres : Offenburger Weg (4b) et Gaiserriss (6a). 10. Falkenwand. Un grand mur clair assez compact de 60 m de haut, parfaitement vertical ; on y trouve les joyaux du site ! Bockgrat (4b), un pilier à la sortie très aérienne ; Hallweg (4b), qui suit les lignes de faiblesse de la face, et Rauscherriss (5b), sa variante directe ; la ligne pure de la Freundschaft (5c) - attention au départ expo - ; enfin Falkenkante (6b+). Mais il ne faut pas oublier la partie gauche, plus secrète, avec Proloriss (5a) et Raucherwandel (6a). 11. Blockgrat. Encore un bel élan minéral. La voie mythique du site : Blockgrat (4b), avec son célèbre pas au dessus du vide ; et à l'ombre, tout en finesse, Redermauspfeiler (5c+) et Südostverschneidung (6a+). Antes Schlass se3 wons Rouer- I- proue\Y.Y. y. 10- 1.1e Ir./. y y- y. Christian Sandrin z. BATTERT aber., Christian Sandrin, 49 ans, grimpe depuis 1983, au sein du CAF Strasbourg. Il écume peu à peu tous les sites alsaciens et voisins, et s'il aime beaucoup les Vosges du Nord et la Martinswand, on le voit souvent dans le Palatinat et surtout au Battert. Christian étant aussi un bricoleur de talent, l'équipement ne lui a pas échappé ; peu de voies au total, mais toujours appréciées, comme les Diables au Windstein, et l'une des rares voies du Battert équipées par un français, 14. Villniisser Nadel. Un monolithe de 20m, au centre d'un bel amphithéâtre minéral, à gravir via Kiefemriss (4b). 15. Fermeda. Une longue lame, au sommet aérien, riche en classiques. En face sud-ouest, Graue Wand (3c) — que l'on peut prolonger jusqu'à la cîme par le saut plutôt expo de Grosser Schritt (3c) Pfundiges Wandel (4a), Steisser-Kast-Versch - neidung (5a) et Die letzte ()lung (6a+) ; sur la tranche, Wespenkante (4c), ainsi que la fissure de la Direkte (6a) ; enfin au nordest, Altweiberweg (5c+). 16. Bismarckmassiv. Une autre lame, formant une arête incontournable, Bismarckgrat (3c). En face sud-ouest : le dièdre de Bismarckverschneidung (3b), Sven Glückspilz (4c), Warum nicht (5c+), et le mur parfait de Westwand (6a) ; en face nordest, Berglerriss (4b) et Berglecwand (5c). 19. Disgrazia. Une double tour, et encore quelques voies majeures : Hallkante (4b), que l'on peut sortir par la tour de gauche, afin de profiter en face nord d'un beau rappel en fil d'araignée ; Disgrazia Ostwand (4b) ; et enfin le surplombéquipé de Kochüberhânge (6a). 20. Orel Halten. Une arête à parcourir, c'est la traditionnelle Drei Halten Uberschreitung (3c) et ses multiples variantes. 8- ; tergwacht V. Vespetsteln ltt 3.1. la Zone irltetdille. U^s.ercr 1-4,1se,,recg [bers-tainbu q Olivia Ensminger dans Freundschaft(50, secteur Falkenwand. Petzlpopler ; l'accouchement de cette dernière en 1988 ne se fit pas sans peine : plaquettes posées au tamponnoir (sur spits de 8), aussitôt ôtées par les locaux, puis replacées avec des vis collées, cette fois pour de bon Aujourd'hui la voie, rééquipée aux normes par les locaux, obtient les 4 étoiles du topo (qui en compte 5) ; une reconnaissance I Christian voyage aussi beaucoup, toujours en famille, et son prochain projet est en Corse... le escaladema
. :



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :