Escalade Mag n°16 mars 2008
Escalade Mag n°16 mars 2008
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°16 de mars 2008

  • Périodicité : bimestriel

  • Editeur : Press'Evasion

  • Format : (210 x 270) mm

  • Nombre de pages : 52

  • Taille du fichier PDF : 28,2 Mo

  • Dans ce numéro : Millau et Jonte.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 42 - 43  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
42 43
42 cou _/r- ortez couverts Texte et photos : Eloïse Devaux Crietleat tu furnillt Vous êtes un couple de grimpeurs, vos parents vivent à 500 km de chez vous et vous venez d’avoir un bébé (si si, ça arrive...) ? Pas de panique, il est possible de continuer à grimper grâce à un savant mélange d’organisation et d’énergie. u début, petit loup pourra vous suivre à peu près partout et pourvu que sa maman soit prête à regrimper, cela restera relativement simple. Le tout sera de trouver des sites d’escalade accessibles en poussette ou en portant bébé, qu’on pourra ensuite installer sur une couverture épaisse, dans son cosy ou même dans un lit pliant suivant les capacités de portage de papa. Le point clé est précisément le choix du site en question car c’est le facteur le plus limitant : marche pas trop longue, pied des voies le plus plat possible, ombragé s’il fait chaud, pas de chutes de pierres, pas trop de plantes ou de bêtes piquantes. Une bonne alternative peut-être de faire du bloc car hormis un éventuel crash-pad, le matériel à porter sera moins conséquent. De plus vous ne serez jamais loin de votre bébé s’il vous réclame. Ensuite, pourvu que vous pensiez à votre pitchou de temps en temps, il devrait apprécier sa journée au grand air en votre compagnie. Bien entendu le bon sens vous fera prévoir un minimum de matériel pour son bien-être, ainsi que de quoi le couvrir ou le protéger en cas de refroidissement ou de pluie. Côté parents, il faudra toujours être prêts à intervenir, c’est-à-dire à se vacher pour celui qui grimpe, et à lâcher la corde pour celui qui assure, l’autobloquant est donc de rigueur. La salle reste aussi une bonne solution, sans doute la plus rentable en termes d’énergie investie/quantité d’escalade. Si vous ne craigniez pas trop que bébé respire de la magnésie quelques heures, il y sera en (relative) sécurité. à où ça se complique, c’est quand votre bambin décide qu’il est plus intéressant de bouger que de rester couché ou assis toute la journée. Cela se produit généralement entre 6 mois, pour les parents les moins chanceux, et 1 an, âge autour duquel la plupart des petits se déplacent. Vous entrez alors dans la période la plus délicate pour faire de l’escalade : heureusement ça ne dure qu’un temps ! Votre petit aventurier étant enclin à explorer le vaste monde, il ne vous reste plus qu’à prendre votre mal en patience en sélectionnant encore plus drastiquement les sites où vous l’emmènerez. Ou alors, trouver un bon ami qui accepte de vous accompagner, une autre famille avec qui vous pourrez vous relayer pour garder les enfants, ou bien encore à rester en salle, voire sur votre poutre à la maison si votre salle préférée n’est pas adaptée à l’accueil de ce type de spécimen (présence d’escaliers par exemple). Mais cela reste faisable, il suffit de rester vigilant et de bien tout lui expliquer afin qu’il prenne de bonnes habitudes pour la suite (pas le droit de manger des cailloux au sable ou de cueillir des orties, pas le droit d’aller se rouler sur le tapis de la salle de bloc ou de faire tarzan avec les cordes...). Certains parents imposent le port du casque à leur parents imposent le port du casque à leur petit ; comme à vélo, c'est une question de philosophie. petit ; comme à vélo, c’est une question de philosophie. n approchant de ses deux ans, votre n approchant de ses deux ans, votre enfant se sera déjà approprié l'espace environnant et s'éloignera moins de vous. De plus il sera capable de jouer plus longtemps et saura s'occuper pendant que vous grimpez. En grandissant il appréciera de plus en plus les sorties en falaise et pourra jouer des heures avec des bâtons et des cailloux. La plupart des enfants se plaisent dehors et ont toujours des tas d'idées pour s'y amuser : à vous de les aider à se sentir vraiment bien en rythmant la journée avec des pauses jeux, goûters ou exploration de la forêt. Un jour, petit loup voudra certainement grimper à son tour comme papa et maman et la boucle sera bouclée. Et si plus tard, ayant survécu au chamboulement, vous décidez de remettre ça et de lui faire un petit frère, une petite soeur, ou les deux en même temps ! ? Alors augmentez les doses d'organisation et d'énergie proportionnellement au nombre de petits boulets que vous aurez à traîner au pied des voies et tout devrait bien se passer... enfant se sera déjà approprié l’espace environnant et s’éloignera moins de vous. De plus il sera capable de jouer plus longtemps et saura s’occuper pendant que vous grimpez. En grandissant il appréciera de plus en plus les sorties en falaise et pourra jouer des heures avec des bâtons et des cailloux. La plupart des enfants se plaisent dehors et ont toujours des tas d’idées pour s’y amuser : à vous de les aider à se sentir vraiment bien en rythmant la journée avec des pauses jeux, goûters ou exploration de la forêt. Un jour, petit loup voudra certainement grimper à son tour comme papa et maman et la boucle sera bouclée. Et si plus tard, ayant survécu au chamboulement, vous décidez de remettre ça et de lui faire un petit frère, une petite soeur, ou les deux en même temps ! ? Alors augmentez les doses d’organisation et d’énergie proportionnellement au nombre de petits boulets que vous aurez à traîner au pied des voies et tout devrait bien se passer...



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :