Escalade Mag n°15 jan/fév 2008
Escalade Mag n°15 jan/fév 2008
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°15 de jan/fév 2008

  • Périodicité : bimestriel

  • Editeur : Press'Evasion

  • Format : (210 x 270) mm

  • Nombre de pages : 52

  • Taille du fichier PDF : 15,9 Mo

  • Dans ce numéro : bloc en Corse.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 22 - 23  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
22 23
nterview Propos recueillis et traduits par Florent Wolff• Photos : Sam Bié (sauf autres mentions) 4.4.* 60 N•, ‘ c armoym ii Florent Wolff
N’étant pas un habitué des Roc Trip ou de Céüse durant la haute saison (juillet & août), je n’avais encore jamais rencontré Chris Sharma. Ainsi, lorsque l’on m’a proposé de faire son interview, je n’ai pas hésité bien longtemps. Tout juste un an après LynnHill (autre rencontre marquante), me revoilà donc dans les locaux de Petzl qui nous accueille pour cet entretien. Et voilà Chris qui arrive, plus grand que je ne l’imaginais ; l’interview peut commencer… Est-ce que l’escalade est ce qui compte le plus dans ta vie ? L’escalade est ce qui m’occupe le plus dans ma vie. J’y tire la plupart de mes expériences, mais je ne sais pas si c’est ce qui compte le plus. Ce qui m’importe avant tout est d’être heureux, d’avoir de bons amis, des choses comme cela. Mais l’escalade est l’activité qui m’occupe le plus. Trouves-tu la vie difficile quand tu ne grimpes pas ? Je ne me force jamais à grimper. J’écoute toujours ma motivation et c’est elle qui me pousse. Je ne grimpe pas quand quelque chose d‘autre me préoccupe. Ainsi, quand je ne grimpe pas, c’est donc généralement que je n’en ai pas envie et je n’en suis pas malheureux. Ne pas s’astreindre permet à la motivation de revenir, encore plus forte. J’ai vu des gens grimper alors qu’ils n’en avaient pas envie, et souvent, ils ont ensuite arrêté l’escalade. On ne peut pas grimper sans avoir du plaisir. Aujourd’hui, je me sens bien et plus motivé que jamais par l’escalade. Je veux trouver et enchaîner des lignes dures, et continuer le psycobloc (NDLR : escalade en solo au-dessus de l’eau). Le psycobloc est-elle la plus belle façon de grimper ? Chacun est libre d’avoir sa propre référence, mais pour moi le psycobloc réunit tout ce que je cherche en escalade. Le fait de ne pas avoir de cordes, de ne pas avoir à mousquetonner, de ne pas avoir d’assureur… C’est une liberté totale, une concentration sur l’essence de l’escalade, à savoir le mouvement, comme en bloc, la hauteur en plus. Le psycobloc lie les avantages des deux disciplines : la liberté du bloc, et la hauteur des voies. Enfin, il y a un côté « aventure » que j’aime bien : l’accès à la voie, ne pas pouvoir dire « prends-moi » … Chris dans Jaw (8c), Sikati Cave (Kalymnos, Grèce). [Mike Hill [Justement, comment travailles-tu une voie en psycobloc ? C’est difficile ! La plupart du temps, les voies sont tellement déversantes qu’on ne peut pas utiliser une corde pour les travailler, et il faut recommencer du bas à chaque fois. Dans ce cas, comment être sûr d’avoir la bonne méthode ? Et comment donner une cotation ? On ne peut jamais être sûr d’avoir la meilleure méthode ; c’est l’aventure ! Le psycobloc se rapproche plus de l’escalade traditionnelle que de l’escalade sportive. Pour la cotation, je n’évalue que la difficulté ressentie, pas celle de la voie. Pour Es Pontas, j’ai fait un gros jeté. Quand je n’y arrivais pas, je tombais dans la mer et je repartais du bas. Récemment, quelqu’un a travaillé cette section en s’aidant d’un coinceur et a trouvé une méthode plus facile. Aujourd’hui, ton principal objectif est la voie de Clark Mountain ? Oui, je pense que c’est le plus beau projet que je n’ai jamais eu, et le plus dur aussi. Une voie incroyable, mais située dans un endroit difficile d’accès : il faut rouler une heure en 4x4, marcher une heure dans un pierrier très raide (avec plusieurs cordes fixes). Cela demande aussi de rester à Las Vegas, une ville que je n’aime pas. Ce n’est pas la falaise idéale pour avoir un tel projet ; il va sans doute falloir que j’adopte une stratégie différente pour cette voie. Jusqu’alors, je ne me suis jamais entraîné autrement qu’en grimpant dans mon projet. Pour Clark Mountain, je pense que je vais devoir m’entraîner avant, ou au moins grimper beaucoup. J’essayerai d’arriver le plus en forme possible pour pouvoir l'enchaîner rapidement. J'ai déjà passé deux bons mois dans la voie (une fois 7 semaines, une fois 3 semaines) et c'est dur de garder sa motivation et celle de son assureur pendant tout ce temps. Pour Es Pontas, il n'y avait pas ce problème car c'est vraiment agréable de rester là-bas. plus en forme possible pour pouvoir l’enchaîner rapidement. J’ai déjà passé deux bons mois dans la voie (une fois 7 semaines, une fois 3 semaines) et c’est dur de garder sa motivation et celle de son assureur pendant tout ce temps. Pour Es Pontas, il n’y avait pas ce problème car c’est vraiment agréable de rester là-bas. Quels sont les enchaînements dont tu es Quels sont les enchaînements dont tu es le plus fier ? l e nhic Fier : Es Pontas bien sûr et Biographie. Es Pontas bien sûr et Biographie. Ethan Pringle estime que Biographie vaut Ethan Pringle estime que Biographie vaut 9a : qu’en penses-tu ? ga : qu'en penses-tu ? Ethan est un des mes amis, mais j’estime Ethan est un des mes amis, mais j'estime que sur ce sujet, il n'est pas nécessairement le mieux placé pour décôter. Moimême, je n'ai jamais annoncé 9a+ pour cette voie : des médias l'ont fait, et surtout beaucoup de grimpeurs qui disposaient d'une expérience dans des voies de ce niveau. Quand j'ai fait Biographie, je n'avais alors jamais enchaîné de voie en 9 donc il m'était difficile de me prononcer. D'autres grimpeurs qui avaient déjà enchaîné des 9a l'ont fait à ma place et ont estimé que Biographie pouvait être 9a+. C'est la première voie dans le 9 d'Ethan, donc je ne pense pas qu'il puisse savoir mieux que les autres la cotation de Biographie. C'est pour éviter ce genre de débat que je n'annonce pas de cotation. Je préfère simplement dire que « pour moi, c'est très dur ». que sur ce sujet, il n’est pas nécessairement le mieux placé pour décôter. Moimême, je n’ai jamais annoncé 9a+ pour cette voie : des médias l’ont fait, et surtout beaucoup de grimpeurs qui disposaient d’une expérience dans des voies de ce niveau. Quand j’ai fait Biographie, je n’avais alors jamais enchaîné de voie en 9 donc il m’était difficile de me prononcer. D’autres grimpeurs qui avaient déjà enchaîné des 9a l’ont fait à ma place et ont estimé que Biographie pouvait être 9a+. C’est la première voie dans le 9 d’Ethan, donc je ne pense pas qu’il puisse savoir mieux que les autres la cotation de Biographie. C’est pour éviter ce genre de débat que je n’annonce pas de cotation. Je préfère simplement dire que « pour moi, c’est très dur ». Qui sont les grimpeurs qui t’ont le plus inspiré ? Qui sont les grimpeurs qui t'ont le plus inspiré ? Fred Nicole, Ron Kauk, Dani Andrada, Marc Fred Nicole, Ron Kauk, Dani Andrada, Marc Le Menestrel quand j'étais plus jeune. Et sinon, tous les gens avec qui j'ai commencé à grimper, même s'ils ne sont pas tous forts, m'ont beaucoup influencé. Leur motivation m'a beaucoup appris. Le Menestrel quand j’étais plus jeune. Et sinon, tous les gens avec qui j’ai commencé à grimper, même s’ils ne sont pas tous forts, m’ont beaucoup influencé. Leur motivation m’a beaucoup appris. 23



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :