Escalade Mag n°14 sep/oct 2007
Escalade Mag n°14 sep/oct 2007
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°14 de sep/oct 2007

  • Périodicité : bimestriel

  • Editeur : Press'Evasion

  • Format : (210 x 270) mm

  • Nombre de pages : 52

  • Taille du fichier PDF : 11,0 Mo

  • Dans ce numéro : la Sardaigne.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 44 - 45  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
44 45
Morgiou Vincent/Wikipedia 44 Ticket-s•çialade Je me rappelle avoir écrit dans un ancien EscaladeMag que finalement, la grimpe la plus écologique était urbaine puisqu’elle se contente de déplacements limités, que l’on peut aisément effectuer en transports en commun, vélos ou rollers. Mais à fréquenter toujours le même endroit, la lassitude vous guète ! L’escalade supporte assez mal l’immobilisme. Le grimpeur entretient sa passion par le renouvellement, la surprise, le dépaysement ; et tout cela suppose des déplacements. Mais en ces temps de désordres climatiques, le refrain est désormais connu ; plus on voyage, plus on pollue. Sans se résoudre à la sédentarisation forcée, on peut néanmoins (essayer de) limiter la casse… en limitant l’usage de la voiture individuelle et en utilisant les transports en commun. Michel Rou/Wikipedia L’aiguille de Sugiton, vue depuis le Belvédère. Texte : Florent Wolff ontrairement à ce que l’on pourrait penser au premier abord, la ville idéale en France pour grimper sans utiliser de voiture est l’un de celle qui incarne la terreur automobile : Marseille ! Ville engorgée, gazolisée, à la circulation chaotique, rarement citée en exemple pour la qualité de ses transports en commun (1,70 C le ticket unitaire pour un métro qui s’arrête à 21 h en semaine !) … Avec l’inauguration, cet été, d’une modeste ligne de tram (11 km contre 53 à Strasbourg, ville pourtant bien plus petite), Marseille semble pourtant (enfin !) comprendre que le modèle « tout automobile » a eu son heure. La faiblesse du réseau de leurs transports en communs n’empêche par les grimpeurs Marseillais d’être chanceux : les falaises sont affleurantes. Ainsi, sur les 20 km du massif, de Marseille à Cassis, certaines des plus belles calanques sont accessibles en bus. D’ouest en est, on retiendra : -Callelongue (ligne de bus n°20) qui vous permet d’accéder, après une marche d’approche d’une vingtaine de minutes (même temps de marche en voiture !) aux secteurs des Goudes : Paroi Jaune, Bonne Mère, grotte de l’Ermite, Lapinodrome, Jardin d’enfants, Escaliers des géants… C D ifférents niveaux, différentes orientations, couennes, longues voies ou traversées ; bref, il y a de quoi faire au terminus du 20 ! - Marseilleveyre : « je n’ai que deux cents mètres à faire pour grimper en falaise ! ». Les collégiens de Marseilleveyre ont bien de la chance ; leur école touche quasiment les rochers ! Moins connus que ceux des Goudes, on retrouve à Marseilleveyre quelques secteurs dignes d’intérêt : Baume Rousse, Palais d’été, Ragga wall, Col des chèvres & Fontaine d’ivoire (5 Col des chèvres & Fontaine d'ivoire (5 petits secteurs ombragés), Massilia, La Tour et Pastré (surtout pour la vue sur Marseille - Marseilleveyre étant un des points culminants des Calanques avec 432 m-) et bien sûr le Roy d'Espagne (un des plus gros secteurs du coin, célèbre notamment pour son Claque galoche, une dalle en 8a !). Accessible depuis le terminus du bus n°45. - Après avoir suivi votre scolarité au collège et au lycée de Marseilleveyre, direction le campus de Luminy pour vos études supérieures ! Bonne nouvelle : de nombreuses nouvelles falaises vous attendent, encore plus belles que celles de votre « secondaire », et plus sauvages ! Les grandes voies de La Candelle, de la Cathédrale ou de l'aiguille de Sugiton, les dévers de la Paroi des toits ou de la grotte de l'Ours, les dalles à gouttes d'eau des Pierres Tombées, l'ambiance et les escalades complexes de l'Oasis... La quantité (et la qualité) des voies accessibles depuis Luminy (bus n°21 & 24) devrait logiquement vous encourager poursuivre un doctorat dans cette université, assurément l'une des plus minérales de France. petits secteurs ombragés), Massilia, La Tour et Pastré (surtout pour la vue sur Marseille - Marseilleveyre étant un des points culminants des Calanques avec 432 m-) et bien sûr le Roy d’Espagne (un des plus gros secteurs du coin, célèbre notamment pour son Claque galoche, une dalle en 8a !). Accessible depuis le terminus du bus n°45. - Après avoir suivi votre scolarité au collège et au lycée de Marseilleveyre, direction le campus de Luminy pour vos études supérieures ! Bonne nouvelle : de nombreuses nouvelles falaises vous attendent, encore plus belles que celles de votre « secondaire », et plus sauvages ! Les grandes voies de La Candelle, de la Cathédrale ou de l’aiguille de Sugiton, les dévers de la Paroi des toits ou de la grotte de l’Ours, les dalles à gouttes d’eau des Pierres Tombées, l’ambiance et les escalades complexes de l’Oasis… La quantité (et la qualité) des voies accessibles depuis Luminy (bus n°21 & 24) devrait logiquement vous encourager poursuivre un doctorat dans cette université, assurément l’une des plus minérales de France. Dans le reste de la France, hélas, trop peu de falaises sont accessibles en transports en commun. On citera néanmoins : quelques secteurs de Fontainebleau (le Rocher Canon se situe à 2,5 km de la gare de Bois-le-Roi -au sud de Melun-, comptez le double pour aller au Bas-Cuvier). Je vous conseille également la lecture d'un excellent article sur Zebloc.com sur les possibilités d'escalade à Bleau sans voiture (en vélo D. Grenoble, de nombreuses falaises (Comboire, Fontaine/Vouillants, La Bas- ans le reste de la France, hélas, trop peu de falaises sont accessibles en transports en commun. On citera néanmoins : quelques secteurs de Fontainebleau (le Rocher Canon se situe à 2,5 km de la gare de Bois-le-Roi -au sud de Melun-, comptez le double pour aller au Bas-Cuvier). Je vous conseille également la lecture d’un excellent article sur Zebloc.com sur les possibilités d’escalade à Bleau sans voiture (en vélo !). À Grenoble, de nombreuses falaises (Comboire, Fontaine/Vouillants, La Bas-
tille…) sont « urbaines », donc facilement accessibles, mais ne vous attendez pas à l’ambiance charmante des Calanques ! Si vous parvenez à faire abstraction du bruit et du côté « zone industrielle » de certains des secteurs, vous pourrez vous faire plaisir dans quelques voies remarquables. à moitié prix sur le réseau Suisse-). En outre, on signalera l'excellente initiative de Mountain Wilderness Suisse avec « Roc n'Rail » qui recense précisément toutes les falaises du pays accessibles en bus ou en train. Si cet article est loin d'être exhaustif (et n'avait pas cette ambition), on remarque néanmoins le retard de la France sur la Suisse en matière de transports en commun, notamment quant à l'accessibilité des espaces de loisirs en milieux naturels. E Sites à visiter : www.sbb.ch (la « SNCF » suisse) www.mountainwilderness ch (« Roc n'Rail ») www.zebloc.com (grimpe à Bleau sans voiture) www promo-grimpe com (escalade autour de Grenoble) www.bonnegrimoe.com (escalade dans les Calanques) Dans le nord-est, on connaît la carrière Collot, à Épinal, ou encore la carrière du Kronthal (130 voies), accessible par les bus 206/207 (arrêt « Kronthal-Gare », une vingtaine de minutes depuis Strasbourg). n Suisse, la densité du réseau (bus & trains) permet de se rendre à de très nombreuses falaises en transports en commun, comme les sites du Tessin, de l’Oberland Bernois ou du Jura Bâlois. Le célèbre bloqueur helvète Fred Nicole avait l’habitude de se rendre en train sur les sites, dès qu’il le pouvait. Le prix des trajets en train peut sembler rédhibitoire au premier abord, mais les possibilités de réductions sont nombreuses (notamment la très intéressante carte « demi-tarif », facilement amortie -150 € vous offre 2 ans Carte du réseau ferré suisse : dense, très dense ! à moitié prix sur le réseau Suisse-). En outre, on signalera l’excellente initiative de Mountain Wilderness Suisse avec « Roc n’Rail » qui recense précisément toutes les falaises du pays accessibles en bus ou en train. Si cet article est loin d’être exhaustif (et n’avait pas cette ambition), on remarque néanmoins le retard de la France sur la Suisse en matière de transports en commun, notamment quant à l’accessibilité des espaces de loisirs en milieux naturels. Sites à visiter : www.sbb.ch (la « SNCF » suisse) www.mountainwilderness.ch (« Roc n’Rail ») www.zebloc.com (grimpe à Bleau sans voiture) www.promo-grimpe.com (escalade autour de Grenoble) www.bonnegrimpe.com (escalade dans les Calanques) C M Y CM MY CY CMY K Innovation allows you to keep One Step Ahead TURBO NEW ANT STRAP M. SCORPION NEW ANT STRAP M. www.nepaclimbing.com nepa@nepaoutdoor.com Michele CaminatiMélanie Son Emanuele Pellizzari Olena Ostapenko Contact in France : (tel) 06.09.42.80.70 e-mail : thierry@scalataconcept.fr



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :