Escalade Mag n°14 sep/oct 2007
Escalade Mag n°14 sep/oct 2007
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°14 de sep/oct 2007

  • Périodicité : bimestriel

  • Editeur : Press'Evasion

  • Format : (210 x 270) mm

  • Nombre de pages : 52

  • Taille du fichier PDF : 11,0 Mo

  • Dans ce numéro : la Sardaigne.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 42 - 43  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
42 43
42’antan Texte : Florent Wolff - Interview : Martin Joisten (traduction : Arno Köppel) Wolfgang Güllich Grimper, c’est être libre ! Il y a trente ans, un jeune allemand de 17 ans passe tous ses week-ends à grimper dans le Palatinat, un massif à l’ouest de l’Allemagne composé d’innombrables tours de grès. Membre des MON 1, ce grimpeur avec d’autres s’attèle à libérer de nombreux itinéraires, dans une démarche assez comparable à ce que faisait Jean-Claude Droyer, Christian Guyomar ou Patrick Cordier en France. Ainsi, au tournant des années 80, des voies marquantes apparaissent dans cette région de l’Allemagne : Jubiläumsriss, Superlative 2, Utopia, Batman ou Im Westen nicht Neues. Derrière ces noms, on en retrouve un autre, Wolfgang Güllich. Dès 17 ans, il a commencé à écrire des pages de l’histoire de l’escalade européenne, et ce, jusqu’à sa mort en 1992. Son palmarès demeure le plus impressionnant que l’escalade n’ait jamais connu : de 8b à 9a, Güllich fut l’introducteur de toutes les difficultés 3 à l’exception du 8c+ (Hubble ouvert par Ben Moon en 1990). Autant que par ces performances avant-gardistes, Güllich a marqué l’escalade par son goût insatiable des voyages 4, sa polyvalence et sa personnalité (on le disait humble et aimable). Tout cela lui confère un charisme iconique, éternel. Deux de ses fidèles amis, TilmannHeppet Thomas Ballenberger, lui ont consacré un second livre 5, fruit d’un travail exceptionnel. Ce mois-ci, D’Antan est donc consacré à cet ouvrage passionnant qui peut à lui seul vous encourager à apprendre l’allemand ! Interview de TilmannHepp, coauteur de « Wolgang Güllich - Klettern heisst frei sein ».• Le monde a t-il besoin d’un nouveau livre sur Wolfgang Güllich ? Tout livre sur Wolfgang a une légitimité. Même un troisième ou un quatrième ! Évidemment la terre n’a pas besoin de l’escalade pour tourner, ni même des gens qui vont grimper, ni de ceux qui en parlent ou qui écrivent des livres sur le sujet. Mais pour beaucoup d’entre-nous, la vie sans la grimpe serait bien pauvre, et des hommes charismatiques comme Wolfgang contribuent à lui conférer un intérêt.• En quoi le nouveau livre est-il différent du précédent ? Le premier ouvrage retraçait le parcours et la vie de Wolfgang, alors que le second est plutôt un récit sur la base des écrits de ce dernier. Des photos et des textes très authentiques, écrits de sa main, comme s’il nous livrait son carnet de courses ou son journal intime. Car Wolfgang a écrit énormément : ses souvenirs, des choses drôles, parfois morales ou philosophiques. C’est pour cette raison que nous avons choisi de construire cet ouvrage sur la base de ses carnets de courses et de ses notes manuscrits. La particularité du livre tient aussi au fait que 50 grimpeurs d’exception d’aujourd’hui et d’hier livrent leurs témoignages et leurs pensées à propos de cette légende de l’escalade. Ces derniers attestent une nouvelle fois de l’influence de Güllich.• Qu’est ce qui t’a poussé à écrire ce livre ? En fait je ne l’ai pas écrit, mais plutôt conceptualisé, mis en forme et retravaillé. Après tout, c’est Wolfgang qui l’a écrit. J’avais cette idée depuis que j’avais rédigé sa biographie, il y a 15 ans. Il restait dans mon bureau deux grosses caisses remplies de lettres, de manuscrits, de carnet de courses et de photos. En tant carnet de courses et de photos. En tant qu'historien, peut-être que l'on a du mal à remiser nos sources, à moins que cela soit l'âge... Mais je refusais de voir tous ces documents prendre la poussière au fond d'une cave. Les amis de passage aimaient parcourir tous ces cartons, et je trouvais dommage de laisser traîner tous ces trésors. C'est ainsi qu'est née l'idée du second livre. Enfin, je suis persuadé que les témoignages de Wolfgang sont toujours d'actualité, et qu'ils sont très intéressants et plaisants à lire. qu’historien, peut-être que l’on a du mal à remiser nos sources, à moins que cela soit l’âge… Mais je refusais de voir tous ces documents prendre la poussière au fond d’une cave. Les amis de passage aimaient parcourir tous ces cartons, et je trouvais dommage de laisser traîner tous ces trésors. C’est ainsi qu’est née l’idée du second livre. Enfin, je suis persuadé que les témoignages de Wolfgang sont toujours d’actualité, et qu’ils sont très intéressants et plaisants à lire.• Combien de temps as-tu travaillé sur ce livre ? • Combien de temps as-tu travaillé sur ce livre ? Difficile à dire. Sur les deux dernières Difficile à dire. Sur les deux dernières années, j'y ai consacré environ 10 mois, peut-être même davantage. Et Belli (Thomas Ballenberger, le coauteur) y a passé aussi 5 ou 6 mois intensifs. Je voulais absolument faire ce projet avec lui, et cela a pris un an afin qu'il en soit totalement convaincu. Je le voulais à mes côtés car il était l'ami de Wolfgang. Ensemble, nous avions un feeling, indispensable pour un tel projet. C'est également un très bon années, j’y ai consacré environ 10 mois, peut-être même davantage. Et Balli (Thomas Ballenberger, le coauteur) y a passé aussi 5 ou 6 mois intensifs. Je voulais absolument faire ce projet avec lui, et cela a pris un an afin qu’il en soit totalement convaincu. Je le voulais à mes côtés car il était l’ami de Wolfgang. Ensemble, nous avions un feeling, indispensable pour un tel projet. C’est également un très bon
9• re/0-• Le carnet où Wolfgang traçait consciencieusement les voies qu’il grimpait. graphiste, et nous tenions à faire quelque chose d’original. Il y a également une autre raison pour laquelle nous nous sommes associés. Deux semaines avant le décès de Wolfgang, après son tournage avec Stallone, nous étions tous les trois ensemble au café. À cette époque, nous avions un super projet de livre, qui nous enthousiasmait beaucoup. Il y avait beaucoup de travail en perspective, mais aussi beaucoup de plaisir à partager. Quelques jours plus tard, Wolfgang disparaissait. Ce 31 août marquait pour beaucoup d’entre nous une profonde déchirure. La mort d’un proche nous renvoie tout ce qu’on aurait pu faire, et que l’on ne pourra plus. Lorsque j’ai eu l’idée du livre, j’ai eu soudain le sentiment de pouvoir terminer quelque chose qui semblait pourtant à jamais perdu. Wolfgang en avait jeté les bases, il ne restait qu’à Thomas et moi de finaliser le projet. Cette pensée fut pour moi déterminante.• Combien de personnes au total ont participé au livre ? En fait, Balli et moi essentiellement ! Mais dans ce type de projet, tous nos proches, qui apportent leurs corrections, qui partagent nos joies et nos frustrations, furent très importants. Au début, Annette, la femme de Wolfgang, a elle aussi joué un rôle. Dès le départ, elle était très enthousiasmée par le projet, et pendant une longue période peut-être la seule. Les « 50 grimpeurs de légende d’hier et d’aujourd’hui » ont également apporté leur contribution. Certains ont peut-être écrit un commentaire pour que cesse mon (1) Les « MON » ou « Männer ohne Nerven » : comprenez qu’il ne fallait pas être nerveux pour grimper dans leurs voies… (2) Ouvert en 1978 par la cordée Güllich/Nöltner, Superlative (avec 4 points pour quasiment 40 mètres…) est généralement considérée comme le premier 7a allemand. (3) Premier 8b avec Kanal im Rücken, premier 8b+ avec Punks in the Gym, premier 8c avec Wall Street, premier 9a (initialement côtée 8c+/9a) avec Action directe. harcèlement par mail à leur égard, mais harcèlement par mail à leur égard, mais qu'importe... L'essentiel est que tous ou presque ont répondu présent, ce qui nous a beaucoup fait plaisir. qu’importe... L’essentiel est que tous ou presque ont répondu présent, ce qui nous a beaucoup fait plaisir.• Le livre sera-t-il traduit dans d'autres langues ? • Le livre sera-t-il traduit dans d’autres langues ? J'ai du mal à l'envisager car sa particularité est de reposer sur les écrits originaux de Wolfgang, qui sont intraduisibles. J’ai du mal à l’envisager car sa particularité est de reposer sur les écrits originaux de Wolfgang, qui sont intraduisibles.• Comment se justifie le prix relativement• Comment se justifie le prix relativement élevé du livre ? élevé du livre ? Dans les faits, on ne peut pas dire que 48 € Dans les faits, on ne peut pas dire que 48 € soient une somme démesurée. Comme tout livre, le prix est calculé par rapport au travail effectué, aux frais de production qui ont été particulièrement élevés, au regard du tirage somme toute assez faible. Si l'on compare à la biographie, dont le prix est resté invariable depuis 15 ans, malgré l'inflation, le nouveau livre possède deux fois plus de pages, ainsi qu'une coûteuse reliure. D'un point de vue strictement commercial, il aurait été bien plus rentable de diminuer de manière conséquente la qualité, et ainsi rester sous la barre des 40 ou 35 €. Mais nous voulions un livre qui aurait plu à Wolfgang, et qui nous plaise à nous aussi. Un ouvrage qui soit qualitatif et unique. Comme le disait si souvent WoGü : « Eh les gars ! On ne fait pas les choses à moitié ! ». soient une somme démesurée. Comme tout livre, le prix est calculé par rapport au travail effectué, aux frais de production qui ont été particulièrement élevés, au regard du tirage somme toute assez faible. Si l’on compare à la biographie, dont le prix est resté invariable depuis 15 ans, malgré l’inflation, le nouveau livre possède deux fois plus de pages, ainsi qu’une coûteuse reliure. D’un point de vue strictement commercial, il aurait été bien plus rentable de diminuer de manière conséquente la qualité, et ainsi rester sous la barre des 40 ou 35 €. Mais nous voulions un livre qui aurait plu à Wolfgang, et qui nous plaise à nous aussi. Un ouvrage qui soit qualitatif et unique. Comme le disait si souvent WoGü : « Eh les gars ! On ne fait pas les choses à moitié ! ». www.wolfgangguellich.com www.wolfgan_ggellich.com (4) « Le risque à ne pas voyager est de devenir stupide et de grimper comme un ordinateur » (Wolfgang Güllich, interviewé par Beth Wald dans Climbing, juin 1987). (5) « Wolfgang Güllich. Leben in der Senkrechten. Eine Biographie » (Rosenheimer, 1993), TilmannHepp. Harnais Jasper CR > Pour l'escalade et l'alpinisme. Cuissards ouvrants à régulation rapide avec le systeme Sicura. Intérieur filet 3•D sans Couture. La ceinture coulis• sante permet de centrer le pontet. 4 porten- rateriel, anneau porte-sac à magnésie. LigneC.A.MP 4 brevets Sicura > CAMP. France 1800 av. André LasQuin 7.4700 Sallanches Tél, 04 50 93 74 05emall oontact@c-arnpfrance.fr Rat Link >



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :