Escalade Mag n°14 sep/oct 2007
Escalade Mag n°14 sep/oct 2007
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°14 de sep/oct 2007

  • Périodicité : bimestriel

  • Editeur : Press'Evasion

  • Format : (210 x 270) mm

  • Nombre de pages : 52

  • Taille du fichier PDF : 11,0 Mo

  • Dans ce numéro : la Sardaigne.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 34 - 35  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
34 35
entree Collias 34 ibre 114 re Camille Tiberghien dans La Royale (6b+). e virage du libre est enfin esquissé au début des années 80, sous l’impulsion d’un personnage un peu mystique, esthète du libre, véritable danseur vertical : Daniel Fleury. Originaire d’Evreux, il prend sa cotisation au club local. Très vite il impressionne. Au lieu des « grosses » Koflach en plastique, il est équipé de chaussons d’escalade. « Quesako ? » s’interrogent les locaux. Il amène avec lui une éthique nouvelle : celle prophétisée en France par Jean Claude Droyer et qui trouve ses sources en Angleterre, aux USA et en Allemagne : l’escalade libre ! Connu pour avoir gravi en libre l’Ovni à la Sainte Victoire (les connaisseurs apprécieront), il libère sur spits de 8 des voies majeures comme Technofrite (6c), Cocaïne (6c+), Psychose (7a), ou encore la magnifique ligne de Crakage (7b). Toutes ces voies en dalle et en mur vous rappelleront toute la technique et la force déployée il y a 30 ans, et vous laisseront de très bons souvenirs.mbffl62kNriwfflis etc)’époque des vestes à épaulettes, des couleurs flashy, des brushings et du mignon petit « Pacman », voit la création du club local Calcaire, et la consécration des grimpeurs locaux dans l’organisation de la Coupe du monde aux Arènes de Nîmes en 1988. La falaise de Collias se développe sous l’influence des frères Claude et Alain Paul qui équipent de beaux morceaux tels que Ginette (6c+), Arsenal (7a), ainsi que la ligne la plus pure et la plus lisse de la falaise : La Dentelle du Cygne, - Falko Chamboredon Agé de 14 ans, le jeune Falko est un vrai local. Né ici, il a rapidement découvert les joies de l'escalade sur la falaise de Collias, grâce au club local « Berlingo », première école d'escalade pour enfants en Languedoc Roussillon, crée en 1995 par Pierre et Barbara, ses parents, tous deux passionnés d'escalade et proprié- 30 m de continuité dans ce niveau, c'est difficile à croire, mais ça existe bel et bien ici ! confirmée en 1987 à 7c ! À leur actif aussi, confirmée en 1987 à 7c ! A leur actif aussi, le joli secteur de la Plagette situé 500 m plus loin, lieu historique de beuverie et de fêtes du club. Le fameux Serge Jaulin, apporte sa touche en équipant des secteurs en marge de la Grande Face. Il équipe Un doux chaton arrive, proposé 8a à l'époque, ainsi que d'autre voies plus faciles. Il est rejoint par Médéric Tabard, qui dans sa quête perpétuelle de la difficulté pure et de l'esthétisme, équipe deux nouveaux itinéraires extrêmes dans le même secteur. L'énigmatique et discret Jean Marc Poirier développe toute son énergie pour ré-équiper en scellements béton l'intégralité de la Grande Face et retracer les itinéraires. Sur ses deniers personnels, il développe de nouveaux secteurs, qui font aujourd'hui le bonheur des débutants, des plus petits et des écoles d'escalade. Il équipe en partie le petit secteur de L'Oeuf, baptisé ainsi en raison de son originalité géologique, situé juste à gauche de la grande falaise. Ce petit secteur offre de très belles voies. Toutes sont à faire ! Il équipe aussi méthodiquement le secteur Galipette, qui a la particularité d'offrir des voies majeures de 2', 3e et 4e degré, bien équipées, sur un rocher parfait et très « prisu ». Citons par exemple Kayak (2b), Super Merlo (4c), Patibule (4c) et toutes ses voisines. Il ajoute aussi trois itinéraires d'envergures et de toute beauté que sont Popol (5c), Pinpol (5b) et Jus de tomate (5c). 30 m de continuité dans ce niveau, c'est difficile à croire, mais ça existe bel et bien ici ! le joli secteur de la Plagette situé 500 m plus loin, lieu historique de beuverie et de fêtes du club. Le fameux Serge Jaulin, apporte sa touche en équipant des secteurs en marge de la Grande Face. Il équipe Un doux chaton arrive, proposé 8a à l’époque, ainsi que d’autre voies plus faciles. Il est rejoint par Médéric Tabard, qui dans sa quête perpétuelle de la difficulté pure et de l’esthétisme, équipe deux nouveaux itinéraires extrêmes dans le même secteur. L’énigmatique et discret Jean Marc Poirier développe toute son énergie pour ré-équiper en scellements béton l’intégralité de la Grande Face et retracer les itinéraires. Sur ses deniers personnels, il développe de nouveaux secteurs, qui font aujourd’hui le bonheur des débutants, des plus petits et des écoles d’escalade. Il équipe en partie le petit secteur de L’Oeuf, baptisé ainsi en raison de son originalité géologique, situé juste à gauche de la grande falaise. Ce petit secteur offre de très belles voies. Toutes sont à faire ! Il équipe aussi méthodiquement le secteur Galipette, qui a la particularité d’offrir des voies majeures de 2 e, 3 e et 4 e degré, bien équipées, sur un rocher parfait et très « prisu ». Citons par exemple Kayak (2b), Super Mario (4c), Patibule (4c) et toutes ses voisines. Il ajoute aussi trois itinéraires d’envergures et de toute beauté que sont Popol (5c), Pinpol (5b) et Jus de tomate (5c). 30 m de continuité dans ce niveau, c’est difficile à croire, mais ça existe bel et bien ici ! David Dachicourt dans Patate directe (5c). Agé de 14 ans, le jeune Falko est un vrai local. Né ici, il a rapidement découvert les joies de l’escalade sur la falaise de Collias, grâce au club local « Berlingo », première école d’escalade pour enfants en Lanquedoc Roussillon, crée en 1995 par Pierre et Barbara, ses parents, tous deux passionnés d’escalade et propriétaires du café restaurant « l’Enclos », situé au bord du Gardon. Toujours motivé, parfois râleur, il fait figure de véritable mascotte locale. Sa gentillesse, sa patience et sa modestie sont sans égal, et font le bonheur de ses parents, de sa sœur Noémie et de tous ceux qui l’ont croisé. taires du café restaurant « l'Enclos », situé au bord du Gardon. Toujours motivé, parfois râleur, il fait figure de véritable mascotte locale. Sa gentillesse, sa patience et sa modestie sont sans égal, et font le bonheur de ses parents, de sa soeur Noémie et de tous ceux qui l'ont croisé.
ikrt 4 f4 I,•. » 1 ▪ re" 6e6e.. e



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :