Escalade Mag n°14 sep/oct 2007
Escalade Mag n°14 sep/oct 2007
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°14 de sep/oct 2007

  • Périodicité : bimestriel

  • Editeur : Press'Evasion

  • Format : (210 x 270) mm

  • Nombre de pages : 52

  • Taille du fichier PDF : 11,0 Mo

  • Dans ce numéro : la Sardaigne.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 16 - 17  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
16 17
rip Laurence Guyon dans Il Coccodrillo (6b+), Conca di Cabron. 16• Découverte en 2000 par Flaviano Bessone et ses comparses, cette grotte orientée N-E doit son nom à un couple de chèvres (à l’odeur hallucinante !) qui vivait là avant l’arrivée des grimpeurs. Elle offre des voies dans un style complètement différent. Ici, c’est le royaume du dévers et de la concrétion, avec une majorité de lignes dans le 6c/7a. La plupart des noms sont inspirés des chansons de Manu Chao, dont le CD tournait en boucle chez Flaviano et Adèle à l’époque de l’équipement : Clandestino (6a+), Lacrimas de Ora (7a+)… Allez taquiner l’extravagant Coccodrillo (6b+) qui emprunte un tunnel naturel dans la falaise et s’achève sur une énorme colonne à écailles suggestives. Mais attention à l’attaque surprise, la bête pourrait sortir de sa torpeur ! Un peu plus dur, Por il suelo (7a), vous fera réviser votre technique de verrou, comme dans l’Alpe, pour négocier au mieux ce rétablissement exigeant… Accès : De Nebida, prendre la route direction Buggeru. Peu avant ce village, repérez dans une grande courbe un canon tourné vers la mer. Dans la ligne droite suivante, se garer à droite sous la falaise dans un petit parking d’où part le sentier (cairn). Passer sous les grillages antichutes de pierre et monter au secteur en 10 min par des lacets (assez raides). Dcile de faire mieux, si vous aimez l'escalade plaisir, dans un cadre relaxant ! Bruno Fonnesu, « le forçat du perfo' » Ce grimpeur sarde travaille dans une usine d'aluminium et fait les trois huit, ce qui n'est pas franchement de tout repos... Mais cela ne l'empêche pas de partir équiper dès qu'il a une minute à lui, quand d'autres s'affaleraient dans le canapé en sirotant une Ichnusa (la bière locale) devant les passionnants programmes de la Ce grimpeur sarde travaille dans une usine d’aluminium et fait les trois huit, ce qui n’est pas franchement de tout repos… Mais cela ne l’empêche pas de partir équiper dès qu’il a une minute à lui, quand d’autres s’affaleraient dans le canapé en sirotant une Ichnusa (la bière locale) devant les passionnants programmes de la Un endroit stupéfiant ! Imaginez des grandes voies au-dessus de la mer, oscillant entre 5+ et 6c, équipées tout inox, sur un calcaire blanc bien compact. Difficile de faire mieux, si vous aimez l'escalade plaisir, dans un cadre relaxant ! Toutes les voies sont belles, avec peut-être une mention spéciale pour Plus loin sera la mer (85m, 6c max, 6a obligatoire) ouverte par Flaviano Bessone en 2006 et pour Matassa (90m, 5c max, 5c obligatoire) ouverte en 2005 par Louis Piguet (un guide suisse amoureux de la région, qui a fourni tout le matériel Mammut pour l'équipement du secteur : merci à lui !). Seul petit bémol, les départs de voie sont parfois humides (surtout tôt le matin). Il vaut donc mieux éviter la 1 e'elongueur par vent d'ouest et préférer les fins d'après-midi pour profiter pleinement de ces petites merveilles : vous aurez le coucher de soleil sur la mer en prime ! Précautions à prendre : - Clipper les dégaines dans le dernier rappel, pour éviter de mouiller la corde en la tirant. - Une corde à simple (60 ou 70 m selon les itinéraires) et 12 dégaines suffisent. Un endroit stupéfiant ! Imaginez des grandes voies au-dessus de la mer, oscillant entre 5+ et 6c, équipées tout inox, sur un calcaire blanc bien compact. Difficile de faire mieux, si vous aimez l’escalade plaisir, dans un cadre relaxant ! Toutes les voies sont belles, avec peut-être une mention spéciale pour Plus loin sera la mer (85m, 6c max, 6a obligatoire) ouverte par Flaviano Bessone en 2006 et pour Thalassa (90m, 5c max, 5c obligatoire) ouverte en 2005 par Louis Piguet (un guide suisse amoureux de la région, qui a fourni tout le matériel Mammut pour l’équipement du secteur : merci à lui !). Seul petit bémol, les départs de voie sont parfois humides (surtout tôt le matin). Il vaut donc mieux éviter la 1 ère longueur par vent d’ouest et préférer les fins d’après-midi pour profiter pleinement de ces petites merveilles : vous aurez le coucher de soleil sur la mer en prime ! Précautions à prendre : - Clipper les dégaines dans le dernier rappel, pour éviter de mouiller la corde en la tirant. - Une corde à simple (60 ou 70 m selon les itinéraires) et 12 dégaines suffisent. Accès : Accès : Depuis Buggeru, prendre la route en direction de Nebida jusqu'au sommet du plateau. Après les deux grands lacets, prendre à droite une piste en terre qui part vers la mer. Se garer au bout, sur le terre-plein, après avoir dépassé les ruines. Un sentier rejoint alors les rappels en moins de 5 min, en longeant une clôture. Vous vous situez alors à l'aplombde Plus loin sera la mer, dont le nom est inscrit en haut de la falaise. Les autres voies se trouvent sur votre droite (passage ménagé dans le grillage). Depuis Buggeru, prendre la route en direction de Nebida jusqu’au sommet du plateau. Après les deux grands lacets, prendre à droite une piste en terre qui part vers la mer. Se garer au bout, sur le terre-plein, après avoir dépassé les ruines. Un sentier rejoint alors les rappels en moins de 5 min, en longeant une clôture. Vous vous situez alors à l’aplombde Plus loin sera la mer, dont le nom est inscrit en haut de la falaise. Les autres voies se trouvent sur votre droite (passage ménagé dans le grillage). Laurence et Flaviano au départ de la L2 de Plus loin sera la mer (6b), Pranu Sartu. RAI… Que ce soit à Masua, à Porto Sciusciau ou à Istentales, Bruno a tout fait sur ses propres deniers. Et son plaisir, c’est d’offrir ces lignes à sa femme Lory, à ses amis ou aux grimpeurs de passage… Bref, c’est un vrai passionné ! RAI... Que ce soit à Masua, à Porto Sciusciau ou à Istentales, Bruno a tout fait sur ses propres deniers. Et son plaisir, c'est d'offrir ces lignes à sa femme Lory, à ses amis ou aux grimpeurs de passage... Bref, c'est un vrai passionné !
•.1.1 IP•.e•



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :