Escalade Mag n°13 jun/jui/aoû 2007
Escalade Mag n°13 jun/jui/aoû 2007
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°13 de jun/jui/aoû 2007

  • Périodicité : bimestriel

  • Editeur : Press'Evasion

  • Format : (210 x 270) mm

  • Nombre de pages : 52

  • Taille du fichier PDF : 14,3 Mo

  • Dans ce numéro : le Val d'Aoste.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 38 - 39  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
38 39
Marc Daviet Tout grimpeur connaît Freestone : une salle, des prises, un contest… Un état d’esprit oserai-je dire, le tout géré par deux mordus du caillou qui fêtent cette année les 10 ans de pilotage du navire Freestone. Marc Daviet (plus connu sous le nom de « P’ti Marc »), que vous avez fatalement croisé sur les falaises savoyardes ou armé d’une visseuse lors de l’ouverture de compétitions, acquiert Freestone en 1997 et en devient le patron à 26 ans. 10 ans plus tard et toujours chaussé des sandales de Jésus qui ont vu la signature du rachat, P’ti Marc passe des journées bien remplies à faire tourner sa société en compagnie d’Éric Chanourdie (« Cha » pour les intimes), son pote et associé de la première heure. Frédérique Million 38 P'ti Marc dans Secret of Beehive (Buttermilk, États-Unis). Texte et photos (sauf autre mention) : Ludo Laurence/• r ilimrib Des chiffres ? Il indique se payer 1900 € C par mois et employer six personnes : une secrétaire, deux BE affectés à la gestion de la salle basée à Annecy et trois autres personnes dédiées aux travaux accros. Ces deux métiers constituent le noyau actuel de l’activité de Freestone, ce qui n’a pas toujours été le cas, notamment avant que les deux compères rachètent la boutique : à l’époque salariés, ils ont tout fait, jusqu’à des spectacles de danse escalade. Aujourd’hui, P’ti Marc est très fier d’expliquer que Freestone est la seule boite dans le domaine de l’escalade qui soit faite pour, mais surtout par des grimpeurs. Du coup, le binôme a développé les produits et les compétitions dont il rêvait, dont il est le premier consommateur. Évidemment, la médaille a un revers : P’ti Marc, poor lonesome cowboy, se sent un peu le seul à innover dans sa partie, et regrette que les concurrents se contentent de suivre le mouvement sans vraiment chercher à faire progresser le schmilblick. Le secret du succès est notamment le souci du détail qui hante P’ti Marc : méticuleux à l’extrême, quasiment maniaque, il reconnaît que ça complique ses relations avec les autres et prend sur lui pour lâcher un peu de lest. Si le souci du détail est un élément clé, il ne servirait pas à grand-chose sans la masse de travail énorme fournie quotidiennement par l’équipe qui est partout et a les yeux dans le dos pour veiller à la bonne marche des affaires. Lors de ma venue en pays savoyard, P’ti Marc devait me récupérer à la gare, mais j’ai dû rallier la salle par mes propres moyens, vu que le boss était parti en catastrophe sur un chantier difficile ! Le lendemain dès 7h l’ami Ricoré fume sur la table, avec Asian Dub Foundation en fond sonore… La journée attaque à 8h00 à la salle, par un point sur les mails autour d'un café avec Lyse. 8h30 : la livraison de bois arrive et les travaux de menuiserie sont attaqués aussi sec. Le pan doit être agrandi et prêt pour le contest du 2 juin, et le boulot n'est pas en manque. I
En fin de matinée. Cha et Marc font le point sur le chantier de travaux accros en cours, et enquillent sur un sandwich au bar de la salle vers 13h. Ça papote de tout et de rien. des compels, des grimpeurs, du genou de Jérôme Meyer... 14h07 : départ pour le Fameux chantier, que l'équipe a hâte de finir car le boulot est complexe et dangereux : vivement que ce soit derrière eux. 15h52 : retour au pan et aux joies de la menuiserie, avec des pauses téléphone, recherche de commande, brainstorming avec Cha, qui lorgne désespérément du côte de la scie égoïne et de la ponceuse mais qui doit s'occuper de gérer le banquier et l'assureur au téléphone... 1 18h45 : Fred Noé s'annonce alors on pose le rabot pour une séance de bloc, qui part rapidement dans des problèmes durs, très durs11Un artide de presse avait souligné que P'ti Marc était « technique et passionné », ce qui a beaucoup Fait rire dans le landernau, mais rendons lui justice : il a quand même un 18h45 : Fred Noé s’annonce alors on pose le rabot pour une séance de bloc, qui part rapidement dans des problèmes durs, très durs ! ! Un article de presse avait souligné que P’ti Marc était « technique et passionné », ce qui a beaucoup fait rire dans le landernau, mais rendons lui justice : il a quand même un peu de force... peu de force… 20h00 : retour à la maison en quatrième vitesse pour avoir le temps de voir Maïs, ravie de retrouver son papa. 22h 15 : devant un bonne tisane des familles, mise à jour du blog en ronchonnant contre la communauté des grimpeurs, les instances officielles. Seul face à son écran, P'ti Marc refait le monde de la grimpe, et conclut en déclarant qu'après tout, il Fait bien comme il le sent et tant pis pour ceux à qui ça ne convient pas... L'essentiel reste à ses yeux de faire ce dont il a envie I 39



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :