Escalade Mag n°12 mai 2007
Escalade Mag n°12 mai 2007
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°12 de mai 2007

  • Périodicité : bimestriel

  • Editeur : Press'Evasion

  • Format : (210 x 270) mm

  • Nombre de pages : 52

  • Taille du fichier PDF : 9 Mo

  • Dans ce numéro : les gorges de l'Aveyron.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 32 - 33  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
32 33
squamish 2010 IP..•S : 32 rip Aaron Black Suivez le guide Les blocs le peuple escalademag• Au pied des gigantesques falaises du Chief, les blocs sont disséminés dans une forêt de grands pins et de cèdres. À l’image des big walls et des arbres, les blocs aussi sont surdimensionnés. Par exemple, on retrouve sur le Kacodemon Boulder plusieurs voies difficiles équipées, dont la célèbre Dreamcatcher (9a) de Chris Sharma. On trouve surtout des centaines de passages dans lesquels cordes et harnais sont inutiles. Inutile aussi de faire partie de l’élite pour remporter plein de médailles personnelles qui seront autant de croix dans votre carnet. Ce qui s’avère très utile, ici, c’est un, voire plusieurs, crash pad. Même si les lignes sont super inspirantes, certaines zones d’atterrissage ne sont pas belles à voir. La cérémonie d’ouverture a lieu au secteur Black Dyke. Ne manquez pas de saluer les bacs du classique High (6a). Un haut V0 que vous ne voudrez pas manquer (surtout au rétablissement)… Le secteur des Clean Boulders est un autre endroit excellent dans lequel vous trouvez des blocs très accessibles de difficulté variée. À Squamish, les arêtes surplombantes sont la spécialité locale et on devient vite un(e) expert(e) en crochet de talon et autres mouvements désespérés sur plats et réglettes. Dans ce style, la forêt cache deux 6c incontournables : Easy in an easy chair et Cutting Edge. Parmi les grands crus du champ de bloc, il faut aussi citer : Titanic (6b+), Superfly (6c), Viper (7a), Tim’s Sloper Problem (7a), Babba Harry Dass (7b), Gibbs’Cave (7b+), Sesame Street (7c), No Troublem (7c) et The Egg (8a)… De quoi s’occuper pendant plusieurs olympiades. NE RATEZ PRS, LR MÉGI:1 CLFISSI [PLIE RnEEL.5 CREST, unE ARÊTE DE LIMELIEURS FILLF1r1T...ILISQU'FI BE. FurieinnEE VERTIEWIEUSE ERRI9r1TIE Matt Maddaloni Katie Gable dans Black Slabbath (7b), Grand Wall boulders. Ne ratez pas, la méga classique Angel's Crest, une arête de 14 longueurs allant jusqu'a 6b. Ambiance vertigineuse garantie. Agé de 28 ans, Matt Maddaloni représente la nouvelle génération de grimpeurs-aventuriers. Il touche à tout, la montagne, le bloc, mais ce qui le fait vraiment décoller se sont les grandes voies engagées et le water-solo. Il ne crache pas non plus sur une voie en solo de temps en temps. Matt prétend que ça lui libère l’esprit. On l’a d’ailleurs déjà vu se randonner les 14 longueurs d’Angel’s Crest sans matos, ni compagnon de cordée. Matt voyage beaucoup afin d’assouvir son besoin d’aventure. L’aventure qui fait rêver les enfants, THE CHIEF The Chief L es cotations peuvent sembler faciles es cotations peuvent sembler faciles mais il vaut mieux être acclimaté au style local avant d'affronter le Grand Wall (6b+, AO, 8 ou 12 longueurs), l'imposant et attirant marathon vertical situé à l'aplombdu camping et du champ de bloc. Pour se dégourdir les bras et l'esprit, l'initiation classique s'appelle Diedre (5a, 6 longueurs). Elle passe un peu plus à gauche du grand mur sur The Apron, le secteur de dalles qui ressemble à un immense nez de pierre. Ici encore, seuls les relais sont équipés de plaquettes. À vous donc de choisir les meilleurs placements de noix (NDLR : nuts) et de coinceurs. Pour les plus motivés, une dizaine de longueurs supplémentaires vous mènera tout au sommet du Chief par The Ultimate Everything (5+, AO ou 6c+). Un conseil toutefois, durant l'été prévoyez grimper ces voies durant la semaine afin d'éviter la foule des week-ends. Ne ratez pas, non plus, la méga classique Angel's Crest, une arête de 14 longueurs allant jusqu'à 6b. Ambiance vertigineuse garantie. Personnellement, je suis resté plus de trois semaines à Squamish et je me suis contenté du sentier pour touriste qui mène au sommet du Chief par un long système d'escaliers. Soit dit en passant, cette randonnée est à marcher absolument lors d'une journée de repos. Le sentier part directement du camping et permet aussi d'accéder à Cobra Crack (8c/8c+). L'une des fissures sur protections naturelles parmi les plus difficiles de la planète et réussie l'été dernier par Sonnie Trotter. Hauts lieux mystiques de la nation amérindienne des Squamish, le Chief est entouré de deux autres membres de la famille : la Squaw et le Papoose. Ces deux monolithes offrent des voies de 5 longueurs en moyenne avec de superbes vues sur le bras de mer du Howe Sound et les montagnes environnantes. mais il vaut mieux être acclimaté au style local avant d’affronter le Grand Wall (6b+, A0, 8 ou 12 longueurs), l’imposant et attirant marathon vertical situé à l’aplombdu camping et du champ de bloc. Pour se dégourdir les bras et l’esprit, l’initiation classique s’appelle Diedre (5a, 6 longueurs). Elle passe un peu plus à gauche du grand mur sur The Apron, le secteur de dalles qui ressemble à un immense nez de pierre. Ici encore, seuls les relais sont équipés de plaquettes. À vous donc de choisir les meilleurs placements de noix (NDLR : nuts) et de coinceurs. Pour les plus motivés, une dizaine de longueurs supplémentaires vous mènera tout au sommet du Chief par The Ultimate Everything (5+, A0 ou 6c+). Un conseil toutefois, durant l’été prévoyez grimper ces voies durant la semaine afin d’éviter la foule des week-ends. Ne ratez pas, non plus, la méga classique Angel’s Crest, une arête de 14 longueurs allant jusqu’à 6b. Ambiance vertigineuse garantie. Personnellement, je suis resté plus de trois semaines à Squamish et je me suis contenté du sentier pour touriste qui mène au sommet du Chief par un long système d’escaliers. Soit dit en passant, cette randonnée est à marcher absolument lors d’une journée de repos. Le sentier part directement du camping et permet aussi d’accéder à Cobra Crack (8c/8c+). L’une des fissures sur protections naturelles parmi les plus difficiles de la planète et réussie l’été dernier par Sonnie Trotter. Hauts lieux mystiques de la nation amérindienne des Squamish, le Chief est entouré de deux autres membres de la famille : la Squaw et le Papoose. Ces deux monolithes offrent des voies de 5 longueurs en moyenne avec de superbes vues sur le bras de mer du Howe Sound et les montagnes environnantes. Brent Nixon dans Split Beaver (6a), Little Smoke Bluffs.comme dans les films de pirates : le deep water soloing en Asie, les tours de roche du désert et les big walls de l’Himalaya… De retour à Squamish, Matt grimpe avec Annie, la Québécoise qu’il a épousée l’an dernier, et travail comme installateur de parcours d’hébertisme (l’équivalent de nos parcs aventures ou accrobranche). Sa voie favorite sur le Chief est The Black Dyke, douze longueurs uniques allant jusqu’à 8a et dont il a réalisé la première ascension il y a quelques années. www.mattmaddaloni.com. s



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :