Escalade Mag n°11 avril 2007
Escalade Mag n°11 avril 2007
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°11 de avril 2007

  • Périodicité : bimestriel

  • Editeur : Press'Evasion

  • Format : (210 x 270) mm

  • Nombre de pages : 50

  • Taille du fichier PDF : 7,1 Mo

  • Dans ce numéro : interview Vincent Albrand.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 26 - 27  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
26 27
28 rip Texte et photos : Cathy Magallon & Julien Gras (sauf autre mentions) l, echo des savanes De loin, l’Afrique fascine. De plus prés, elle a beau être paresseuse, elle vous bouscule ; attrapez votre crash-pad et jetez-le sur la galerie d’un taxibrousse. Il faut suivre son bagage sans trop réfléchir. Avec un peu d’incertitude c’est le début de la découverte du Mali du grimpeur. L’esprit part en balade, Tombouctou, le fleuve Niger, le Sahara… Et du beau grès orange… La Main de Fatma vue depuis le campement à Daari. iiiLb Suivez le guide… Mythique Main de Fatma Julien dans l’Oeuf au plat (7a), Koundou. Ama de retour vers Hombori. Dans le monde de l’escalade, le Mali est surtout célèbre pour les grandes voies sur la Main de Fatma, une formation rocheuse en forme du symbole musulman qui s’élève d’un coup au milieu d’un paysage désertique. Le trip bloc commence donc par les quelques rochers tombés au pied de ce monument un peu surnaturel. Quelques jours dans un campement du village de Daari avec à chaque instant les cinq doigts qui semblent veiller sur les lieux, le temps d’apprécier le grès local de façon bien matinale et surtout d’apprendre que, pour le bloc on s’est trompé de spot ! C’est vrai qu’ici le potentiel est un peu limité même si la qualité des passages dans un tel cadre en fait une étape inévitable. À la recherche du « site idéal » inévitable. À la recherche du « site idéal » on devient vite un peu trop exigeant ! En trois jours, le chaos est loin de nous avoir révélé tout son potentiel. Les vrais bloqueurs bien flemmards se contentent assez rapidement des blocs bien dégagés qui ont roulé un peu plus longtemps avant de se poser dans un endroit bien plat et bien accessible ! Pas trop flemmards quand même, parce qu'après 10 heures du matin, c'est sieste obligatoire sous un toit de paille pour ne ressortir que 2 heures avant le coucher du soleil. Mieux vaut donc ne pas oublier son réveil sauf si le jour blanc s'installe. Un vent venant du Sahara sature l'atmosphère de particules de sable et à ce moment-là, on se croirait revenu en France un jour de brouillard bien épais. La différence est qu'ici l'air est sec à vous faire saigner du nez et à vous craqueler les lèvres, du coup c'est le jour idéal pour grimper... on devient vite un peu trop exigeant ! En trois jours, le chaos est loin de nous avoir révélé tout son potentiel. Les vrais bloqueurs bien flemmards se contentent assez rapidement des blocs bien dégagés qui ont roulé un peu plus longtemps avant de se poser dans un endroit bien plat et bien accessible ! Pas trop flemmards quand même, parce qu’après 10 heures du matin, c’est sieste obligatoire sous un toit de paille pour ne ressortir que 2 heures avant le coucher du soleil. Mieux vaut donc ne pas oublier son réveil sauf si le jour blanc s’installe. Un vent venant du Sahara sature l’atmosphère de particules de sable et à ce moment-là, on se croirait revenu en France un jour de brouillard bien épais. La différence est qu’ici l’air est sec à vous faire saigner du nez et à vous craqueler les lèvres, du coup c’est le jour idéal pour grimper… Angélique dans un 6c sur arquées, Koundou. s
e# 11141111.111111111"1"." -11110F7 4•111311111 1- L JI IL• j. lear "de 1'I f OF• p 11. 1.• ojė 40.'4. 29 I:"k. J, *Ir in I



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :