Escalade Mag n°11 avril 2007
Escalade Mag n°11 avril 2007
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°11 de avril 2007

  • Périodicité : bimestriel

  • Editeur : Press'Evasion

  • Format : (210 x 270) mm

  • Nombre de pages : 50

  • Taille du fichier PDF : 7,1 Mo

  • Dans ce numéro : interview Vincent Albrand.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 2 - 3  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
2 3
Cécile Goulais dans Damoclès (6b) à La Clape. Photo : Sam Bié ommaire expressO 5 faites le muR 6 focus weB 8 entrée librE 10 intervieW 22 arrêts sur imageS 26 triP 28 sortez couvertS 36 du gaZ 38 d’antaN 40 ecogrimpeuR 42 fashion climbinG 44 annonces escalademaG 50 Actu en bref Casabloc Nice-ClimbLa Clape Vincent Albrand Cyrille Suhr Mali Enchaînez ! dito Candide & Martin en Corse Sauvez Willy ! avril 2007 Le goût des autres EscaladeMag vous incite à grimper dehors : c’est même devenu une démarche anodine pour beaucoup d’entre nous. Pourtant, il faut garder à l’esprit qu’on ne se rend pas en falaise comme à notre salle préférée. La sécurité est plus délicate à assurer et la vigilance est de mise : chutes de pierres, moulinettes trop courtes, mauvaises réceptions, aléas météos, etc. Cela ne vous a également pas échappé que la gestuelle est plus complexe, notamment la pose des pieds (prises plus petites et moins visibles). Par ailleurs, les grimpeurs manquent souvent de respect à l’environnement dans lequel ils évoluent. Je ne sais pas si la situation est pire aujourd’hui, car s’il y a plus de grimpeurs sur les falaises, l’accompagnement pédagogique de ces « newbies » s’est développé. Mais reste insuffisant. On peut toujours en apprendre plus. Sur les déchets, savez-vous par exemple qu’une peau de banane peut mettre deux ans à disparaître ? Comme pour les mégots et les bouts de strap, ramenez les peaux de vos fruits ! Dans notre rubrique Ecogrimpeur, Patrick Edlinger estime que la prise de conscience des grimpeurs peut résoudre bien des problèmes et revendique le maintien des libertés. J’ai tendance à croire qu’on ne peut pas toujours faire l’économie des interdits. Comme pour la sécurité routière, le « bâton » est certaines fois la seule solution pour changer les comportements des gens, même des grimpeurs les plus imprégnés du réflexe de transgression. Cela vous rappelle le débat sur la sécurité, thème de plus en plus présent en cette fin de campagne présidentielle ? C’est normal, la dialectique prévention-répression s’exporte et opère en de nombreux domaines. La répression « passe » mieux si le travail préventif est fait en amont, et si elle s’accompagne d’explications, sans quoi l’interdit nous apparaît comme arbitraire. Ajoutez à cela la crise de confiance envers l’Autorité et l’on se retrouve vite dans une situation de blocage. Pour suivre depuis quelques années les conflits d’usage qui animent les écologistes, propriétaires fonciers, collectivités territoriales et grimpeurs, j’ai souvent remarqué la virulence des préjugés, le repli corporatiste, voire clanique : « l’écolo a de toute façon tort puisqu’il veut m’interdire de grimper ! » - « le grimpeur est forcément un délinquant puisqu’il met des traces blanches sur le rocher et perturbe la reproduction des faucons ! ». Résultat des courses : les camps se braquent et restent figés sur des positions trop radicales. On ne sait que trop bien comme il est dur de sortir d’une situation verrouillée ; à une autre échelle, c’est ce que nous rappelle quotidiennement le triste conflit israélo-palestinien. Le premier travail est souvent de balayer ses préjugés, de tendre l’oreille, de réactiver l’empathie : « et si cet archéologue dit vrai lorsqu’il affirme que le grimpeur, sur ce rocher, détériore inexorablement un patrimoine de valeur ? ». Autant commencer à s’y faire : l’escalade ne sera pas autorisée sur toutes les falaises du monde ! Même avec passion, nous ne faisons qu’exercer un loisir là où d’autres luttent pour la préservation de la nature, d’un patrimoine, ou d’une espèce en danger. Les grimpeurs ont une part de responsabilité à assumer dans le développement durable. De l’écoute et du dialogue émergent des solutions, bien souvent sous forme de consensus. Une condition de l’exercice démocratique : pour que l’escalade soit respectée, il faut qu’elle soit respectueuse. Florent Wolff Edlinger & la Climbing Attitude Guide chaussons
61-1-48-8•10 Éconews Un point commun entre Google et la mairie de Mexico ? Les deux ont décidé d’inciter leurs employés à se servir du vélo pour se rendre à leur travail. Liane Hornsey, directrice RH pour Google : « en offrant des vélos à tous nos employés en Europe, au Moyen-Orient et en Afrique, nous les aiderons à adopter un mode de vie plus sain, à découvrir leur ville et à contribuer, par l’usage de ces vélos, à la réduction des émissions de gaz à effet de serre ». De son côté, le maire de Mexico annonce la construction de pistes cyclables, la création d’agences de locations, de stationnements pour les vélos et des mesures en faveur des entreprises qui vont faire la promotion de l’usage de la bicyclette. Bien sûr, ce n’est pas grand-chose face au 14 000 000 de litres d’essence qui sont brûlés quotidiennement dans la capitale Mexicaine… Sans compter le kérosène dû au trafic aérien. Source : AFP Événement EscaladeMag est partenaire de la 1 ère édition de l’Open national de bloc qui se déroulera à Quetigny (agglomération de Dijon), le 19 Mai prochain. En association avec l’Association Sportive de Quetigny, Planetgrimpe.com propose une compétition ouverte à toutes les catégories (microbes à vétérans). Au programme, 35 blocs de qualifications (15 blocs pour les petites catégories de microbes à benjamins) pendant 4 heures, suivi de 4 blocs de finales concoctés par une belle équipe d’ouvreurs. 200 inscrits au maximum ! Infos : www.planetgrimpe.com. Événement La compagnie d’Antoine Le Menestrel, « Les lézards bleus », part en tournée pour son spectacle de danse-escalade « L’aimant ». Première représentation le 28 avril, à l’occasion des championnats de France de bloc à Apt, puis le 05/05 (Sisteron), le 12/05 (Créteil), le 13/05 (Nogent-sur-Marne), etc. Infos : lemenestrel@wanadoo.fr. Événement Le 21 avril, la nouvelle salle de bloc de Grenoble organise le 1er Planète bloc Challenge. Au pr o g r a m me, un contest sur 40 blocs ouvert à tous, suivi d’une « Apéro party » pour clôturer la journée et inaugurer la salle. Dépêchez-vous ; nombre de places limitées ! EscaladeMag est bien sûr partenaire de l’événement. Infos : www.planete-bloc.com. Éconews Interrogé par un magazine auto américain, l’ancien patron de Renault, Louis Schweitzer s’est montré franchement pessimiste « Comment voulez-vous dire aux chinois, indonésiens ou indiens qu’ils ne peuvent pas avoir de voitures parce que les américains en ont trop ? C’est totalement impossible. Et ici je ne vois pas de solution au problème, pas même à long terme. Les voitures alternatives qui produisent moins de CO 2 demandent in fine autant d’énergie pour produire l’électricité ou l’hydrogène nécessaire à leur fonctionnement, ce qui implique des émissions de CO 2 équivalentes ». Source : www.autonews.com Éconews De plus en plus de voix se font entendre pour critiquer les biocarburants. Dernière en date, Georges Monbiot, chroniqueur à The Guardian. Parmi ses arguments, on retient notamment que le recours aux biocarburants crée une pression importante sur les prix des céréales (en un an, le prix du maïs a doublé) ce qui pénalise les populations où des famines chroniques sévissent. Autre problème bien connu : l’accélération de la déforestation provoquée par la culture intensive en vue de la production de biocarburants. Par ailleurs, brûler des forêts émet beaucoup de CO 2 (une étude de l’ONU conclue que le pétrole est, finallement, moins néfaste pour la planète que les biocarburants). La solution : continuer les efforts de recherche… Source : The Guardian Dam abîma Di.R. mict 41:b.-xl• ri:a sne_com LeL rifieetbEl ria sia_crintbeu



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :