Époque Times Montréal n°352 18 mar 2013
Époque Times Montréal n°352 18 mar 2013
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°352 de 18 mar 2013

  • Périodicité : bimensuel

  • Editeur : La Grande Époque Inc.

  • Format : (279 x 559) mm

  • Nombre de pages : 12

  • Taille du fichier PDF : 2,8 Mo

  • Dans ce numéro : le marché de l'or blond.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 6 - 7  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
6 7
6 Immobilier 18 au 31 mars 2013 ÉpoqueTimes Projet Opus : des acheteurs heureux Nathalie Dieul Époque Times «Je n’ai rien trouvé de mieux que ça!», s’exclame Stéphanie Blais, très emballée. Après avoir cherché pendant un an dans toute l’île de Montréal, son choix s’est porté sur un condo de 932 pieds carrés dans le futur bâtiment Opus 4, situé dans le quartier Angrignon. Qu’est-ce qui a motivé son choix, ainsi que celui de plusieurs autres acheteurs tout aussi enthousiastes qu’elle? «J’ai regardé beaucoup d’autres sortes de condos, des condos dans lesquels j’ai déjà habité, je me suis aussi renseignée sur les condos neufs, les nouveaux développements. […] J’ai cherché partout sur l’île de Montréal et, du point de vue du prix par rapport à l’aspect pratique, je crois qu’il s’agit pour moi de la meilleure place où habiter», confie la maman d’un petit garçon d’un an et trois mois. M me Blais est impressionnée par tous les services situés autour du projet Opus, un développement prévu en cinq phases. Le métro Angrignon à cinq minutes à pied, neuf lignes d’autobus dont l’une qui s’arrête juste devant Opus, le Carrefour Angrignon de l’autre côté de la rue, le boulevard Newman avec tous ses grands magasins de vente au détail, sans oublier «le parc Angrignon pour s’évader un peu de la ville», juste à côté de la station de métro du même nom. Le choix de l’unité de deux chambres à coucher a été guidé par les critères de la jeune femme qui avait déjà acheté des maisons auparavant, mais jamais de condo : «Mon critère principal était de n’avoir personne au-dessus de moi, j’ai donc acheté une unité au dernier étage, avec le soleil du matin». M me Blais et son mari avaient très peur d’«acheter un condo sur un morceau de papier», se demandant si cela correspondrait à leurs attentes. David, un vendeur du projet Opus «vraiment exceptionnel» a su les rassurer. «David a vraiment pris le temps de m’emmener dans un autre condo de la compagnie et de me montrer dans la réalité la différence entre ce condo et mon condo.» Le fait que ce vendeur si gentil soit également acheteur d’un condo dans la résidence Opus a prouvé au couple sa bonne foi, «cela signifie qu’il a confiance dans son produit». Un grand hall d’entrée accueillera les résidents d’Opus 4. Les Développements Dubelle Ltée Financer son condo Une fois convaincue, il restait à la petite famille à s’occuper du financement. Au départ, elle pensait mettre une mise de fonds de 125 000 $. Stéphanie Blais estime que les mensualités qu’elle aurait dû payer «étaient raisonnables par rapport à ce qui est sur le marché : ça revenait au même que de payer un loyer pour un condo haut de gamme». Non seulement la jeune femme était persuadée que c’était un bon achat, mais elle en a convaincu son propre père : «Mon père était si convaincu qu’il s’agissait d’un bon investissement que je l’ai persuadé de vendre une de ses terres pour nous aider! J’ai dit à mon père qu’il devait payer des taxes pour cette terre, et que ça ne lui rapportait rien. Alors que s’il nous aidait à acheter le condo, si jamais il avait des besoins dans le futur, il pourrait vendre ce condo à profit, parce que c’est un bon investissement. Quand il est venu ici et qu’il a vu à quel point c’était proche de tout, il a été impressionné de voir à quel point c’était l’endroit idéal.» Grâce à l’investissement du père, la mise de fonds du couple a pu augmenter à plus de 80 % du prix du condominium. La jeune femme trouve le prix total du 4 1/2 – 280 000 $ comprenant une réduction spéciale de 10 % – «très bon si on le compare à ce qui est disponible sur le marché, et par rapport à la situation du condo. Je trouve que si j’avais acheté un condo de 350 000 $ loin du métro et des centres d’achat, j’aurais été obligée d’acheter une auto et de dépenser plus d’argent. Donc, pour moi c’est une grosse économie d’argent.» Un bon choix pour une famille Stéphanie Blais s’est intéressée au projet Opus après en avoir entendu parler par son amie d’origine indonésienne, Rusiana Tjui, qui avait déjà acheté un condominium de 1700 pieds carrés avec trois chambres, sur deux étages, dans le bâtiment Opus 3. M me Tjui, ses enfants Vue de la façade d’Opus 4 depuis la rue Allard Les Développements Dubelle Ltée de deux et cinq ans, et son mari devraient emménager dans leur nouveau logement d’ici deux mois, dès que les papiers de l’hypothèque seront terminés. Aussi excitée que son amie, la jeune immigrante a choisi de vivre à Opus pour les mêmes raisons. «Nous l’aimons parce que je ne conduis pas. Je n’ai pas encore d’auto. Avec de la chance, j’en aurai une bientôt, mais ici c’est vraiment pratique : l’épicerie est juste là, le centre d’achat est tout à côté aussi. Avec les enfants, c’est très commode : il y a aussi une garderie tout près et beaucoup d’écoles!» Le mari de M me Tjui pense qu’il s’agit d’un très bon investissement : «Mon mari a acheté un autre condo dans Opus 4.» L’appartement d’une chambre à coucher a été acheté «soit pour être loué, soit pour en faire un investissement». Dans Opus 2, Alain Meunier est enchanté du condo de 850 pieds carrés dans lequel il a emménagé il y a quelques mois. Le 4 1/2 de M. Meunier a été adapté selon ses souhaits : vivant seul, il préférait avoir un plus grand espace ouvert plutôt qu’une deuxième pièce fermée. Toutefois, il voulait se garder la possibilité de fermer cette pièce à nouveau au cas où il décide de vendre son condominium un jour : il a donc gardé le mur séparant la cuisine du coin bureau. Il a également fait adapter la salle de bain à ses besoins : plutôt qu’une baignoire et une petite douche, il a opté pour une grande douche uniquement, ce qui lui laisse la place pour une petite armoire. Cela lui a aussi donné assez d’espace pour mettre une laveuse et une sécheuse côte à côte, au lieu de les superposer, ce qu’il trouve plus pratique. Ce qu’Alain Meunier préfère de son nouveau lieu de vie, c’est qu’il est si proche du métro, mais aussi l’isolation de l’appartement, aussi bien sonore que thermique. «Comme vous pouvez l’entendre, c’est très tranquille. Il n’y a aucun trafic sur cette rue. Le seul moment où il y a du bruit, c’est quand ils viennent chercher les vidanges et le recyclage. Je dors très À proximité très bien ici!», s’exclame-t-il avec un enthousiasme aussi débordant que les deux acheteuses qui attendent avec impatience le jour où elles pourront emménager avec leurs familles dans leur nouveau condo. • Métro Angrignon (à cinq minutes de marche) • Lignes d’autobus : 36, 37, 78 (arrêt devant Opus), 106, 109, 110, 113, 195, 506 • Carrefour Angrignon (180 magasins) • Boulevard Newman (services médicaux, boutiques de mode, restaurants, banques, épicerie, grands magasins de vente au détail en tout genre, etc.) • Parc Angrignon (20 000 arbres, sentiers et étang, jardins potagers communautaires) • Canal Lachine à un kilomètre (piste cyclable pour se rendre jusqu’au centre-ville) À propos de Développements Dubelle Ltée • Entreprise familiale montréalaise fondée il y a 35 ans • Niveau Émérite Platine (mention Qualité Habitation) • Sélectionnée à 11 reprises comme finaliste de Qualité Habitation, trois fois lauréat d’un prix Qualité Habitation Pour plus d’informations : www.opuscondos.com Fiche technique : Opus 4 • Opus 1,2,3 déjà construits. Développement en cinq phases • Total : 535 condos, dont 150 dans Opus 4 et 150 dans Opus 5 • Livraison : septembre 2014 • Unités : de 440 (studio) à 1250 pieds carrés (3 chambres à coucher) • Système central de distribution d’eau chaude • Supports pour vélos • Casiers pour espaces de rangement supplémentaire • Garage intérieur • Deux ascenseurs Parties communes (piscine intérieure, salle d’exercice et salle commune polyvalente avec coin-cuisine) : partagées avec Opus 5 lorsque ce dernier sera construit. Les Développements Dubelle Ltée Les couloirs d’Opus 4 seront bien éclairés et recouverts de tapis pour l’insonorisation.
ÉpoqueTimes 18 au 31 mars 2013 Art et culture 7 Oz le magnifique Beau, mais à regarder derrière un sofa Mark Jackson Époque Times Quand j’ai vu le premier film du Magicien d’Oz (Wizard of Oz) à l’âge de six ans, j’avais été tellement terrifié par la méchante sorcière que je m’étais caché derrière le sofa. Néanmoins, Oz le magnifique, version française de Oz the Great and Powerful, est un film décent pour enfants. Toutefois, Sam Raimi est un ancien réalisateur de films d’horreur (The Evil Dead), donc certaines images ont fait en sorte que le critique que je suis, maintenant âgé de 53 ans, éprouvait au visionnement le besoin de son sofa. Bien sûr, les jeunes de six ans d’aujourd’hui ont vu bien pire. Il serait souhaitable que ces enfants aient une existence qui ne nécessite aucun sofa. Oscar Diggs est interprété par James Franco, un magicien de cirque ambulant venant de Kansas circa 1905. Étant quelque peu débauché, il se sort d’une bagarre contre un colosse local en sautant dans sa montgolfière pour se retrouver au beau milieu d’une tornade. Comme nous savons tous, tout ce qui est aspiré dans une tornade au Kansas se voit projeté dans le monde d’Oz. Comme dans le film original, les scènes se déroulant au Kansas sont en noir et blanc alors que le monde d’Oz est multicolore et les personnages, des Ozites (habitants d’Oz), sont multiethniques. Rien de moins qu’une nouvelle ère! Oscar (Oz) rencontre les sœurs sorcières Theodora (Mila Kunis) et Evanora (Rachel Weisz), toutes deux pensant qu’il est arrivé à Oz comme un roi magicien, tel que le veut la prophétie. Le roi magicien est censé descendre du paradis pour tuer la méchante sorcière. Oz ne tient pas à faire partie d’un complot d’assassinat de sorcière, mais Evanora lui montre une montagne d’or qu’il aimerait bien posséder, alors il décide de demeurer en leur présence pour quelque temps. Le scénario n’arrive pas à être vraiment convaincant malgré le visuel extraordinaire du film. Le manque de substance vient titiller le cinéphile, avec une recette ennuyante pour tous ceux qui ont plus de six ans. Il y a quelques années, Hollywood était ravie de découvrir que le comédien James Franco avait un talent remarquable pour la comédie. Cependant, le Oz de Franco est plutôt un proche de son personnage nonchalant du film Pineapple Express. Il aurait été bien de voir un peu plus de rigueur dans les déplacements, dans le parler et dans l’attitude du personnage, disons un peu plus près du Kansas poussiéreux de 1905. Michelle Williams jouant le rôle de Glinda est radieuse dans sa bonté. Rachel Weisz est une bonne «mauvaise» sorcière. Mila Kunis, toujours aussi belle même sous un pied de maquillage vert, aurait besoin d’un peu plus d’entraînement en ce qui concerne sa voix. Les sorcières hurlent beaucoup, ce qui est dur sur les cordes vocales. Le personnage le plus attrayant et le plus convaincant dans le film est cette petite fille de porcelaine, faite en animation numérique, dotée de la voix de la jeune actrice Joey King. Dans le spectacle de Broadway intitulé Wicked, les amateurs d’Oz ont pu apprendre sur l’histoire de l’Homme de fer-blanc, sur l’Épouvantail et les autres. Oz le magnifique est plutôt axé sur l’histoire du magicien. On y apprend notamment les origines de ses fausses habiletés supranormales, comment il a dupé les gens pour arriver jusqu’au royaume et comment il s’approprie ce qui ne lui revient pas légitimement. Que perd-il en échange de tous ces acquis? Il perd son côté enjôleur, sa dextérité, son habitude de mentir et sa capacité de tromper. Il utilise alors ses compétences de magicien amateur, qui arriveront à sauver le royaume. L’équilibre semble avoir été retrouvé. Oz le magnifique en 3-D est un bon film pour les moins de huit ans. Il faut spécifier que plusieurs images sont simplement trop effrayantes pour un enfant de six ans. Vaudrait mieux apporter un sofa. Gracieuseté de Disney Enterprises Inc. Le magicien d’Oz (James Franco) et la méchante sorcière de l’Ouest (Mila Kunis) marchant vers la cité d’Émeraude, capitale du pays d’Oz. ���������������������������� ������������������� ��������� ������������������ ������������ �������� ������������ ÉGLISE SAINT-JEAN-BAPTISTE 309, RUE RACHEL EST, MONTRÉAL H2W 1E5, MÉTRO MONT-ROYAL Aline Kutan soprano Steeve Michaud ténor Patrick Mallette baryton CHŒUR DE L’UQAM Montreal Welsh Male Choir Chantres Musiciens Orchestre de la Société Philharmonique de Montréal Violon solo Eugène Husaruk DIRECTION MIKLÓS TAKÁCS Billets 35 $ admission générale Réseau Admission (514) 790-1245 Billetterie de la Place des Arts (514) 842-2112 À l’entrée de l’église, une heure avant le concert Renseignements www.philharmontreal.com • www.lestjeanbaptiste.com Un moyen plus rapide pour vous permettre de passer plus de temps en famille. LE SUPER VISA POUR PARENTS ET GRANDS-PARENTS. POUR DE PLUS AMPLES RENSEIGNEMENTS, VISITEZ : immigration.gc.ca



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :