Époque Times Montréal n°352 18 mar 2013
Époque Times Montréal n°352 18 mar 2013
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°352 de 18 mar 2013

  • Périodicité : bimensuel

  • Editeur : La Grande Époque Inc.

  • Format : (279 x 559) mm

  • Nombre de pages : 12

  • Taille du fichier PDF : 2,8 Mo

  • Dans ce numéro : le marché de l'or blond.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 4 - 5  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
4 5
4 International 18 au 31 mars 2013 ÉpoqueTimes Un rapport met en lumière l’agitation grandissante en Chine Époque Times Un nouveau rapport publié par une ONG démontre que les militants pour les droits de la personne en Chine ont réussi à s’implanter et à étendre davantage leur influence, et ce, malgré une répression plus sévère orchestrée par l’appareil de «maintien de la stabilité» du régime. Ce fut particulièrement le cas durant la période de remaniement des hauts dirigeants communistes en novembre 2012. Intitulé In the Name of ‘Stability’ (Au nom de la stabilité), le rapport annuel 2012 de Chinese Human Rights Defenders (CHRC) mentionne que les défenseurs des droits en Chine ont adopté de nouvelles stratégies dans leurs campagnes pour obtenir plus de libertés. Internet en général et les plateformes de microblogue en particulier – comme Weibo – ont démontré leur utilité pour exposer la corruption des fonctionnaires et pour réclamer des droits. Répression incessante Des dissidents interviewés par CHRC affirment que l’année 2012 a représenté un aussi grand défi que l’année 2011, considérée comme la plus répressive dans la décennie depuis que la lutte pour les droits de la personne a pris racine en Chine. Bien que certaines percées encourageantes aient incité les gens à aller de l’avant, autant en public que dans le cyberespace, la répression politique est «incessante». Les méthodes habituelles de harcèlement étaient au rendez-vous, mais il y a eu deux fois plus de cas de «détention douce», de «détention à domicile» et de «disparition forcée» qu’en 2011, des formes de punitions arbitraires qui sont maintenant inscrites dans la loi. Toutefois, moins de militants ont été envoyés dans des camps de travail forcé, et le régime a laissé entendre que ce système de répression extrajudiciaire pourrait être aboli. La police chinoise a aussi adopté le «contrôle et la gestion des mouvements», un nouveau système de surveillance en ligne pour garder à l’œil les gens, les groupes et les évènements. Le groupe de sensibilisation au sida, Aizhixing, a indiqué dans un récent rapport que la police peut maintenant cibler n’importe qui étant suspecté de poser une menace à «l’ordre social», ce qui ouvre la porte à d’importantes violations des droits de la personne. Des prisonniers de conscience bien connus demeurent emprisonnés, comme l’écrivain dissident et lauréat du Nobel de la paix Liu Xiabo, dont l’épouse est en détention à domicile depuis qu’il a remporté le prix. Quant à l’avocat Gao Zhisheng, sa famille ne connaît pas son état de santé. Bien que le militant non voyant Chen Guangcheng ait réussi à s’évader de son assignation à domicile et qu’il ait ensuite été autorisé à se rendre aux États-Unis, les autorités semblent avoir répliqué contre son neveu Chen Kegui. Ce dernier a été condamné à plus de trois ans de prison après s’être défendu contre des fonctionnaires armés ayant fait irruption dans sa résidence. Autodestruction Plus de 80 Tibétains se sont auto-immolés l’année dernière, dont des moines et des jeunes, pour dénoncer le Parti communiste et la répression qu’il mène contre la religion et la culture tibétaines. Les autorités ont répondu en augmentant la répression. Par exemple, elles ont instauré une nouvelle règle selon laquelle peuvent être punies les personnes ayant aidé les gens qui s’immolent. Il y a également eu une augmentation des actes autodestructeurs parmi les Chinois de l’ethnie majoritaire Han en 2012, dont plusieurs étaient désespérés par les injustices commises à leur égard. Des suicides ou tentatives de suicide par l’ingestion de pesticides ont été rapportés. D’autres ont été tués lorsque des promoteurs immobiliers ont pris possession de terrains saisis par les autorités locales, alors que le nombre de confrontations violentes reliées à ces accaparements de terres a augmenté. Société civile Le nombre de personnes ayant essayé de se présenter comme candidats indépendants aux élections locales du Congrès du peuple a atteint un sommet en 2012, et plusieurs ont repris la rhétorique anticorruption du nouveau dirigeant – Xi Jiping – en demandant aux hauts dirigeants de divulguer publiquement leurs fortunes (très peu de progrès a été fait dans ce domaine). Il y a eu une augmentation des militants qui ont utilisé la Constitution pour lutter contre les abus de la police et des fonctionnaires. Aussi, défenseurs des droits et avocats ont augmenté les formations pour échanger sur les stratégies de défense de causes. Malgré un climat politique hostile, la société civile a fait des progrès dans certains domaines. Certains gouvernements locaux ont, sans fanfare, octroyé une compensation adéquate aux fermiers dont les terres ont été saisies et leurs maisons démolies, ou des fonctionnaires ont été démis de leurs fonctions lorsque leurs méfaits ont été révélés. Un plus grand nombre de poursuites ont été déposées contre des responsables corrompus et certains avocats de défense des droits civils ont même obtenu gain de cause. Le rapport souligne que les défenseurs des droits ont en général été affectés par quatre développements : l’augmentation des «disparitions forcées»; les promesses du régime d’abolir les camps de travail forcé, qui fonctionnent toujours à plein régime; les élections truquées des délégués locaux au Congrès du peuple; et les placements forcés dans les hôpitaux psychiatriques qui ne sont pas prohibés par la toute première loi chinoise en matière de santé mentale. Plusieurs recommandations sont offertes à la fin du rapport de Chinese Human Rights Defenders, dont la révision de la loi en matière de santé mentale ainsi que l’abolition des camps de travail forcé et d’autres formes de détention extrajudiciaire, comme les «prisons noires» utilisées pour incarcérer les pétitionnaires. Les festivals en Inde célèbrent la diversité culturelle Calendrier 2013 des célébrations Venus Upadhayaya Époque Times Les communautés indiennes célèbrent une variété de festivals durant l’année et ceux-ci ont une grande importance dans la vie communautaire. Voici ce que réserve l’année 2013 : Holi – 27 mars Un festival de couleurs. Les Indiens célèbrent Holi en s’aspergeant de poudre colorée et d’eau, et avec des festivités enlevantes dans tout le pays. Ces célébrations accueillent officiellement le printemps. Gudi Pawda – 11 avril Gudi Padwa est célébré dans les États de Maharashtra, Goa et certaines régions de Karnataka pour souligner le Nouvel An indien. L’évènement le plus important de la journée est le moment de hisser un drapeau en soie vert ou jaune sur une perche de bambou (gudi). Une timbale enguirlandée est attachée sur le haut de la perche, avec des feuilles de margousier et de manguier, des guirlandes de fleurs rouges et du gaoshi (sucreries). Des motifs rangoli faits de riz, de farine, de sable coloré ou de pétales de fleurs sont dessinés à proximité du gudi ou devant la maison. Punit Paranjpe/ Getty Images Des femmes en habits traditionnels participent en mars 2012 à une procession célébrant Gudi Padwa à Mumbai. Thrissur Pooram – 21 avril Un des plus importants festivals dans l’État de Kerala, Thrissur Pooram est célébré à Thrissur, la capitale culturelle de l’État. Thrissur Pooram est qualifié par l’UNESCO de «festival le plus spectaculaire sur la planète». Les célébrations s’étalent sur 36 heures, débutant le matin du premier jour, où des centaines de milliers de personnes dansent au rythme des instruments traditionnels Kerala. Le clou du festival, ce sont les nombreux éléphants qui participent aux rituels. Onam – 16 septembre Vinod Kumar MM Une mer de monde danse au rythme des instruments traditionnels Kerala dans la ville de Thrissur. Narinder Nanu/AFP/GettyImages Une Indienne regarde les rakhis (ficelles sacrées) à la veille du festival Raksha Bandhan en août 2012 à Amritsar. Célébré pendant dix jours dans l’État de Kerala, Onam est marqué par les tapis floraux complexes, les festins succulents, les courses de bateaux-serpents, la danse et la musique folkloriques dans la communauté. Le festival est célébré sans égard à la foi, la caste ou la croyance. La course de bateaux-serpents (Vallamkali), couverts d’objets décoratifs et d’ombrelles colorées, est le plus beau spectacle d’Onam. Raksha Bandan – 21 août Raksha Bandan célèbre la relation entre frères et sœurs. Le festival est marqué par la sœur qui noue un rakhi (ficelle sacrée décorative) autour du poignet de son frère. Le frère en retour offre un cadeau à sa sœur et lui promet de veiller sur elle alors qu’elle lui offre des sucreries. Panthaky/Getty Images Préparation d’un rangoli floral appelé pookkalam dans le cadre des célébrations de l’Onam. Deepavali – 3 novembre Sanjay Kanojia/AFP/Getty Images Deepavali (ou Diwali) est le festival des lumières, célébré en Inde et à l’étranger pour marquer la victoire du bien sur le mal. Les familles s’adonnent à des activités traditionnelles à la maison comme décorer avec des lampes en terre cuite et des chandelles. Les gens portent de nouveaux vêtements et partagent des sucreries et des collations avec leurs proches. Des lampes à l’huile sont allumées pour célébrer le Diwali, le festival des lumières. Il est célébré dans tout le sous-continent indien et dans les communautés indiennes à travers le monde durant les mois de moisson d’octobre et novembre.
ÉpoqueTimes 18 au 31 mars 2013 International 5 PLANÈTE QUESTION ET RÉPONSES Q ET R Que pensez-vous de la récente décision des États-Unis de permettre aux femmes d’entrer dans les armes de combat? Les habitants de la Russie au Chili ont des opinions qui varient grandement sur la place des femmes dans les forces armées, révélant diverses perceptions des femmes dans diverses cultures. C’est ce que les journalistes d’Époque Times ont appris lorsqu’ils ont posé la question : Que pensez-vous de la récente décision des États-Unis de permettre aux femmes d’entrer dans les armes de combat? Une voiture emportée par l’ouragan Sandy le 12 novembre 2012 dans l’État de New York. Amal Chen/Époque Times Des criminels revendent en Europe les véhicules endommagés par l’ouragan Sandy Une piètre remise en état produit des dangers ambulants Barbro Plogander Époque Times GÖTEBORG, Suède – En Suède, environ 12 000 conducteurs circulent dans des voitures retapées ayant été endommagées par des ouragans ou d’autres catastrophes naturelles, et plusieurs l’ignorent. Les organisations criminelles empochent d’immenses profits avec ce commerce aux conséquences potentiellement mortelles. Carfax, un service qui fournit l’historique des véhicules usagés aux acheteurs intéressés, a suivi la trace d’un véhicule impliqué dans un accident en Suède jusqu’aux États-Unis. Le véhicule avait été démoli par l’ouragan Sandy, considéré perte totale et vendu dans un encan, mais il a été difficile de retracer ses allées et venues entre l’encan et la scène de l’accident. Le coussin gonflable ne s’est pas déployé lors de l’impact. Lorsque la police suédoise a ouvert le compartiment du coussin, «Il n’y avait qu’une paire de chaussures et un t-shirt en guise de rembourrage», explique Hakan Lindberg de la branche suédoise de Carfax. Beaucoup de ces voitures démolies sont maintenant expédiées en Lituanie, selon M. Lindberg. Il s’agit d’une opération criminelle complexe et à grande échelle : les véhicules déclarés perte totale sont importés et ensuite remontés avec des pièces que des bandes criminelles suédoises subtilisent dans des voitures en bon état. Les voleurs entrecoupent la voiture, désamorcent le système d’alarme et s’affairent calmement à retirer les pièces dont ils ont besoin. «C’est une industrie importante. Ils envoient une grande quantité de pièces là-bas [en Lituanie] tous les jours», explique M. Lindberg. Les voitures remises à neuf sont ensuite importées en Suède et c’est à ce moment que les problèmes commencent, puisque certaines d’entre elles sont défectueuses. Un conducteur pourrait circuler sans le savoir avec des ennuis beaucoup plus sérieux que la présence de vêtements dans le compartiment à coussin gonflable. «Si votre voiture entre en collision avec quelque chose, la colonne de direction est conçue de deux parties, de sorte qu’elle se plie sur l’impact. Dans le cas de ces véhicules reconstruits, les deux parties sont soudées ensemble, donc lors d’une collision la colonne de direction devient une lance qui vous transperce la poitrine», affirme M. Lindberg. Hakan Lindberg demande combien de consommateurs vérifient les coussins gonflables, les câbles et les connexions pour les phares, et si la colonne de direction peut encore se plier. L’acheteur est séduit par l’extérieur attrayant de la voiture et le prix abordable. M. Lindberg a vu quelques-uns de ces véhicules et concède qu’ils ont fière allure au premier coup d’œil. Beaucoup de gens qui réalisent avoir acheté une voiture perte totale ont tendance à pratiquer la politique de l’autruche, déplore-t-il. Il rappelle aux gens de penser à ce qui arriverait si des membres de leurs familles étaient blessés dans un accident causé par la mauvaise qualité du travail. Lorsqu’une voiture usagée est importée en Suède, elle doit passer une inspection. Les autorités ont indiqué à Carfax que du moment que la voiture passe l’inspection, elle peut circuler sur les routes, même si elle a été déclarée perte totale auparavant dans un autre pays. On estime à environ 12 000 le nombre de véhicules perte totale remis en état sur les routes suédoises, véhicules qui ne pourraient circuler en Amérique du Nord. L’ouragan Sandy à lui seul a endommagé environ 900 000 voitures, selon Jan-Erik Heed de la police de Stockholm. M. Heed affirme que les autorités de la Lituanie ne coopèrent pas avec leurs homologues suédois pour s’attaquer à ce problème. Puisque la Lituanie et la Suède sont membres de l’Union européenne (UE), M. Heed a récemment visité Europol, l’agence de renseignements criminels de l’UE. Un de ses mandats est d’aider les États-membres à prévenir la criminalité internationale en Europe. Selon M. Heed, cette entreprise criminelle est bien organisée et difficile à combattre. À chaque voiture-problème envoyée des États-Unis, le problème prend de l’ampleur non seulement en Suède, mais dans les autres pays européens également. NEW YORK, ÉTATS-UNIS ANNIE LAURIE MILLER, 22 ANS, CONSTRUCTRICE DE DÉCORS Je n’aime pas ça. J’imagine que j’ai une idée assez traditionnelle du rôle des femmes, simplement parce qu’elles peuvent être des mères et avoir des enfants. Traditionnellement, ce sont les hommes qui ont fait la guerre, ils ont combattu pour notre pays, pour notre liberté et je considère que protéger fait partie du rôle de l’homme. Mon frère est dans la force aérienne et il m’a dit qu’il m’empêcherait de joindre les forces armées, car on n’est pas traité comme une femme, mais comme un homme. Nos cerveaux sont différents et nos corps également, donc je pense que c’est difficile aussi [pour les femmes de jouer un rôle équivalent dans les armes de combat]. PYATIGORSK, RUSSIE YURIY BAZAVLUK, 64 ANS, LIEUTENANT-COLONEL À LA RETRAITE, INGÉNIEUR Essentiellement, j’ai une attitude positive, mais pas tous les rôles conviennent aux femmes. Les femmes peuvent faire de bonnes spécialistes en communications, des opératrices radio et des techniciennes médicales. Cependant, il vaut mieux pour elles de ne pas participer directement aux combats. Après tout, une femme est une femme. Sa mission est de donner naissance et d’élever des guerriers, les prochains défenseurs de la patrie. SARAGOSSE, ESPAGNE JESUS YELA PEREZ, 37 ANS, CUISINIER ET EX-MILITAIRE Je crois que c’est une bonne chose. L’égalité entre hommes et femmes a des bons et des mauvais côtés. Les postes de combat peuvent être mis sur pied parfaitement par des femmes – sauf si elles sont enceintes – car les femmes passent les mêmes examens que les hommes et les conflits internes ont presque disparu. SALVADOR DE BAHIA, BRÉSIL JONEMARIO SIVA SOUZA, 37 ANS, MENUISIER Nous sommes dans le XXI e siècle. Les femmes sont plus autonomes, plus indépendantes et elles ne veulent pas se faire dire quoi faire par les hommes. Lorsqu’elles effectuent une tâche, elles réfléchissent, elles sont patientes – contrairement aux hommes. Les femmes d’aujourd’hui peuvent tout faire. Les valeurs ont changé et je crois que c’est pour le mieux. PUERTO MONTT, CHILI CINTIA AGUILA, 22 ANS, VENDEUSE D’ASSURANCES Je crois que la guerre c’est pour les hommes. C’est très laid quand les femmes combattent. Les femmes ont meilleure allure quand elles font du travail domestique, élèvent leurs enfants et s’occupent de leurs domiciles. LUND, SUÈDE LARS SUNDBERG, 56 ANS, TECHNICIEN EN INFORMATIQUE Si les États-Unis jugent que les femmes sont physiquement et mentalement fortes, alors c’est correct pour elles de le faire. Photos par Époque Times Extrait des Neuf commentaires Depuis la publication des Neuf commentaires sur le Parti communiste en novembre 2004 par le Dajiyuan (édition chinoise d’Époque Times), plus de 135 000 000 personnes ont démissionné du Parti communiste chinois (PCC) et de ses organisations. Nous republions donc ces commentaires ayant déjà une portée historique. Leur intégralité est disponible sur le site [www.epoquetimes.com]. Huitième commentaire EN QUOI LE PARTI COMMUNISTE CHINOIS EST UNE SECTE PERVERSE I. Les caractéristiques sectaires du PCC (suite) Les caractéristiques sectaires du PCC peuvent être résumées en six points : 1. Élaboration de doctrines et élimination des dissidents Le Parti communiste considère le marxisme comme sa doctrine religieuse et la brandit comme «la vérité immuable». Les doctrines du Parti communiste manquent de bienveillance et de tolérance. Elles débordent au contraire d’arrogance. Le marxisme était un produit de la période initiale du capitalisme quand la productivité était faible et la science sous-développée. Il n’avait pas du tout une compréhension correcte des relations entre l’homme et la société ou entre l’homme et la nature. Malheureusement, cette idéologie hérétique s’est transformée en mouvement communiste international et a fait du tort au monde humain pendant plus d’un siècle avant que les gens ne l’abandonnent, ayant découvert que dans la pratique elle était totalement erronée. Depuis Lénine, les dirigeants du Parti ont toujours modifié les doctrines de la secte. De la théorie de la révolution violente de Lénine à la théorie d’une révolution continuelle sous la dictature du prolétariat de Mao Zedong, et aux «trois représentations» de Jiang Zemin, l’histoire du Parti communiste est remplie de telles théories hérétiques et de faux raisonnements. Bien que ces théories en pratique aient constamment provoqué des désastres et qu’elles se contredisent elles-mêmes, le Parti communiste n’en proclame pas moins qu’il a la vérité absolue et force les gens à étudier ses doctrines. Éliminer les dissidents est la méthode la plus efficace de la secte perverse communiste pour propager sa doctrine. Comme la doctrine et le comportement de cette secte perverse sont trop ridicules, le Parti communiste doit forcer les gens à les accepter, s’appuyant sur la violence pour éliminer les dissidents. Après s’être emparé des rênes du pouvoir en Chine, le Parti communiste a mené la «réforme agraire» pour éliminer la classe des propriétaires terriens, la «réforme socialiste» dans l’industrie et le commerce pour éliminer les capitalistes, le mouvement de «purge des réactionnaires» pour éliminer les religions populaires et les fonctionnaires qui étaient en poste avant l’arrivée au pouvoir des communistes, le «mouvement antidroitier» pour réduire au silence les intellectuels et la «Grande Révolution culturelle» pour éradiquer la culture traditionnelle chinoise. Le PCC a été capable d’unifier la Chine sous l’égide de la secte du communiste et de parvenir à une situation où chacun lisait le Livre rouge, accomplissait la «danse de la fidélité» et «demandait les instructions au Parti le matin pour lui en faire rapport le soir». Dans la période qui a suivi les règnes de Mao et de Deng, le PCC a affirmé que le Falun Gong, une discipline traditionnelle qui croit aux principes d’«Authenticité- Bienveillance-Tolérance», le concurrençait auprès des masses et a donc voulu l’éradiquer. Il a ainsi commencé une persécution génocidaire du Falun Gong, qui se poursuit encore aujourd’hui.



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :