Époque Times Montréal n°349 4 fév 2013
Époque Times Montréal n°349 4 fév 2013
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°349 de 4 fév 2013

  • Périodicité : bimensuel

  • Editeur : La Grande Époque Inc.

  • Format : (279 x 559) mm

  • Nombre de pages : 12

  • Taille du fichier PDF : 5,0 Mo

  • Dans ce numéro : la bataille hivernale.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 8 - 9  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
8 9
8 Art et culture 4 au 17 février 2013 ÉpoqueTimes Populaire Taper à la vitesse de l’amour Mathieu Côté-Desjardins Époque Times Fort accomplie, Populaire est la première réalisation au grand écran de Régis Roinsard, qui vient du milieu de la publicité et du vidéoclip. Elle frappe d’étonnement non seulement par ses qualités qui la distinguent de l’océan des comédies françaises, mais aussi par le contexte qui entoure le film. Un budget de 15 millions d’euros est la somme à laquelle a eu droit Roinsard pour travailler, ce qui se veut colossal pour un réalisateur français à ses débuts. C’est en partie grâce à l’emballement de l’acteur Romain Duris que le projet a pu aller chercher ce financement. Au-delà de la question d’argent, la concrétisation de la première production de longue haleine du réalisateur/scénariste aura permis au public de connaître son savoir-faire et sa maîtrise du septième art. À la recherche d’une secrétaire, un petit entrepreneur en assurances (Romain Duris) est saisi par le don formidable de sa nouvelle employée (Dé borah Franç ois) : celui de taper à la machine à écrire à une vitesse vertigineuse. Cela réveille en lui les pulsions d’un ancien sportif et décide de former sa secrétaire afin qu’elle devienne une vedette montante de la vitesse dactylographique. Populaire rôde volontairement dans les limites du commun, du cliché et du traditionnel de la fin des années 1950, mais sans y adhérer. Dès qu’une scène commence à prendre des allures usées, réchauffées, voire kitsch, le cinéphile se voit immédiatement à la fois médusé et rafraîchi par une vaguelette d’humour incisif et bon enfant, en plus d’être touché par une douce tendresse. La plupart des rôles dans Populaire sont certes grossis, caricaturés et à la frontière de ressembler à ceux de la série Mad Men. Ils évitent de justesse la comparaison. Roinsard a opté pour donner beaucoup de cœur et de sensibilité à ses personnages principaux, en plus d’un caractère éminemment sympathique. De belles surprises dramatiques se retrouvent ici et là dans un scénario principalement comique, un atout de plus au rythme soutenu et exceptionnel du genre. À cela, Roinsard vaporise de temps à autre une petite bruine magique et surréaliste tout à fait adaptée. L’enthousiasme de l’acteur Romain Duris (L’Homme qui voulait vivre sa vie, L’Arnacœur), qui interprète un jeune assureur carriériste, est plus que visible. À maintes reprises, le spectateur a l’occasion d’être témoin de son indéniable talent, autant pour jouer des émotions ressenties que pour livrer des répliques humoristiques raffinées. À noter son excellent travail pour ses qualités de « coach » de la dactylo. Dé borah Franç ois (La tourneuse de pages, Fais-moi plaisir !) incarne ce que Métropole Films Louis Échard (Romain Duris) et Rose Pamphyle (Dé borah Franç ois) en route pour le concours de vitesse dactylographique de France. femme rêve à l’aube des années 1960. Elle impressionne vivement par son interprétation : à la fois pour sa suavité, sa candeur de même que pour sa poigne et son franc-parler. Heureuse élue parmi 150 autres actrices, la jeune Belge de 25 ans a réussi à décrocher son premier grand rôle dans un film français « qui ne ressemble pas à un film français », selon ce qu’elle avait recueilli comme commentaires après le visionnement. Ayant un des seconds rôles, Bérénice Bejo (L’Artiste, OSS 117, Le Caire nid d’espions) joue un personnage ordinaire, mais indispensable, de l’ancienne amoureuse de Louis (Duris) et femme de son meilleur ami (Shaun Benson), avec une interprétation convenable. Le thème de la compétition et de l’obsession sont très bien apportés. Quant à l’histoire d’amour, ce n’est pas un oiseau rare comme tout le reste du film, mais elle a le mérite de prendre le temps de germer. Côté trame sonore, c’est au cœur des années 1950 et du jazz américain que sont puisés la plupart des succès parfaits pour le long métrage. Le directeur photo Guillaume Schiffman a, à sa manière, beaucoup contribué au succès de Populaire par un visuel digne de cartes postales d’époque. Il avait assuré la photographie dans le film L’Artiste en 2011. Le film prendra l’affiche à Montréal le vendredi 8 février. Métropole Films Rose Pamphyle (Dé borah Franç ois) tient la vedette dans une publicité vantant une nouvelle machine à écrire rose dans Populaire. Métropole Films Ancienne amoureuse de Louis (Romain Duris) et femme de son meilleur ami, Marie Taylor (Bérénice Bejo) donne des leçons de piano à Rose (Dé borah Franç ois) pour complémenter son entraînement à la dactylo. VOUS PRENEZ UN NOUVEAU DÉPART ICI, AU CANADA ? Vous avez besoin d’aide pour faire reconnaître des titres de compétences étrangers ou pour obtenir, entre autres, des conseils en matière d’emploi ? VISITEZ : immigration.gc.ca/nouveau
ÉpoqueTimes 4 au 17 février 2013 9 Santé Mangez vos fruits et légumes Maureen Zebian Époque Times Toute personne qui a déjà vu une pyramide alimentaire sait que les fruits et légumes occupent une grande partie de notre ration alimentaire recommandée. Toutefois, selon les Centres de prévention et de contrôle des maladies, seulement 10 à 12% d’entre nous consomment l’apport journalier recommandé qui est de 3 à 5 portions de légumes et de 2 à 4 portions de fruits. Les fruits et les légumes nous sont indispensables, d’où la nécessité d’en consommer dès son plus jeune âge. Ils sont favorables au maintien de notre santé parce qu’ils contiennent, entre autres, des antioxydants qui stimulent nos défenses immunitaires. Les fruits et les légumes sont la meilleure source d’antioxydants, ils fournissent également d’autres substances qui contribuent à maintenir un bon état de santé, telles que des fibres, des glucides et du potassium. Il existe une grande variété d’antioxydants, dont le bêta-carotène, les vitaminesC, E et A, le lycopène, la lutéine, les flavonoïdes et les polyphénols. Les antioxydants préviennent ou ralentissent les dommages causés aux cellules saines par les radicaux libres, et le développement de cellules anormales à la suite de l’exposition quotidienne à la pollution, aux rayons UV du soleil ou à la fumée. Notre corps crée également des radicaux libres quand nous sommes malades ou luttons contre une maladie. Les dommages causés aux cellules saines par les radicaux libres peuvent entraîner le cancer, les maladies cardiaques et les accidents vasculaires cérébraux (AVC). Notre corps produit naturellement des antioxydants pour lutter contre ces radicaux libres mais, avec le vieillissement des cellules, nous en produisons moins. Heureusement, nous pouvons obtenir ces antioxydants par le biais de notre alimentation quotidienne. La capacité d’absorption des radicaux oxygénés (CARO) est le terme utilisé pour mesurer la capacité antioxydante Viktor Fischer/Photos.com Les fruits et les légumes sont favorables au maintien de notre santé parce qu’ils contiennent, entre autres, des antioxydants qui stimulent nos défenses immunitaires. de différents aliments. Il y a eu autant d’études que d’articles d’opinion à propos des valeurs de la CARO des aliments pour déterminer ceux qui sont réellement favorables à notre bon état de santé. Néanmoins, il est toujours important de consommer des repas équilibrés aussi souvent que possible et de varier fréquemment notre consommation de fruits et de légumes. La variété est la clé, plus votre assiette sera colorée plus elle vous fera du bien ! Les aliments les plus riches en antioxydants sont les petits fruits (myrtilles, mûres, framboises, fraises, canneberges, baies de maqui, etc.) ainsi que les grenades, les pommes, les cerises, les poires, les kiwis, les ananas, les avocats, les haricots, les artichauts, les épinards, les pommes de terre avec la peau, les choux rouges et les choux frisés. Le site lanutrition.fr propose de mettre sous la loupe les aliments pour savoir ce qu’ils contiennent, notamment les antioxydants. Heureusement pour nous, il y a beaucoup de délicieux produits de saison pendant les mois chauds de l’été et même en hiver, alors soyez créatifs, essayez les fruits et les légumes que vous n’avez pas encore goûtés. Vous pouvez aussi mélanger d’autres aliments riches en antioxydants, comme les noix, à vos salades pour équilibrer davantage votre alimentation. Un verre de vin rouge et du chocolat noir sont un très bon moyen pour terminer un repas riche en antioxydants, mais avec modération bien sûr ! Source : www.eco18.com Eco18 est un collectif de création littéraire composé de personnes venant d’horizons différents, avec un objectif commun : vivre un style de vie plus sain et plus naturel. Leur expertise, leur humour et leurs opinions explorent le développement durable d’une manière pratique et amusante. Un moyen naturel pour stimuler notre système immunitaire D r W. Gifford Jones Aujourd’hui, il est impossible d’échapper à l’interminable liste des toxines et des substances chimiques qui entrent dans notre environnement quotidien. L’émanation des voitures, la radiation des ordinateurs, l’appauvrissement de la terre, le rétrécissement de la couche d’ozone, les aliments emballés et transformés à l’excès, les pesticides pulvérisés sur les cultures en sont quelques exemples. Il n’est pas étonnant que tant de Nord-Américains souffrent de maladies inflammatoires toxiques. Cependant, il existe un moyen naturel pour stimuler le système immunitaire. Heureusement, notre propre immunité fonctionne 24 heures sur 24, 7 jours sur 7, et lutte contre les toxines qui entrent dans notre corps et déclenchent des réactions allergiques. Sans cette protection naturelle, notre corps se décomposerait en quelques jours à cause des microbes, des parasites et des toxines. Les Nord-Américains attrapent en moyenne six rhumes par année, car le système immunitaire est affaibli et les infections deviennent plus dangereuses lorsque nous vieillissons. Par exemple, au début, la grippe est rarement mortelle mais, plus tard, quand elle frappe un système immunitaire épuisé, elle se traduit par la mort de milliers de personnes âgées chaque année. La vie stressante d’aujourd’hui met à rude épreuve notre système immunitaire. Le stress chronique déclenche la libération de cytokines pro-inflammatoires qui augmentent le risque de maladies cardiovasculaires et les maladies auto-immunes, comme le psoriasis et la maladie de Crohn. En Amérique du Nord, il y aurait 30 millions de personnes qui souffrent d’une forme d’allergie. Certaines personnes ont des manifestations anaphylactiques aiguës qui sont mortelles, mais la plupart sont touchées par le pollen, les squames d’animaux, les acariens de la poussière dans la literie, les moisissures qui s’accumulent dans les douches, autour des fenêtres et dans les sous-sols humides qui provoquent une réaction inflammatoire des voies respiratoires. Pour tester les effets du stress sur la guérison, des chercheurs ont comparé des femmes qui ont eu à soigner des patients atteints d’Alzheimer et celles qui n’avaient pas ce stress. Les deux groupes ont subi une petite biopsie de peau. Les soignantes avaient un temps de guérison plus long de 24%. Aujourd’hui, une autre menace se trouve dans l’exposition exponentielle aux rayonnements. En ajoutant aux rayonsX, aux IRM, au rayonnement émis par les téléphones cellulaires, les fours à microondes et les tours de transmission ainsi que la télévision, nos corps reçoivent les transmissions provenant de multiples origines. Contrairement à une infection qui disparaît, les rayonnements restent et s’accumulent chaque année. Étant donné que peu de gens peuvent vivre en ermite, que pouvons-nous faire pour renforcer notre immunité afin de lutter contre les allergies saisonnières, la fibromyalgie, la fatigue chronique, les douleurs musculaires, les problèmes de prostate et la polyarthrite rhumatoïde ? D r John Wilkinson, phytothérapeute maître de conférences à l’Université du Middlesex, à Londres, affirme que la réponse se résume aux stérols végétaux qui, comme la vitamineC, ne peuvent pas être produits par notre organisme. Des études montrent que les stérols végétaux réduisent l’inflammation et aident à diminuer le risque de l’athérosclérose. Cependant, consommer suffisamment de stérols végétaux est plus facile à dire qu’à faire. Par exemple, 10 grammes de blé, non transformé, contiennent 4200 milligrammes de stérols mais, après transformation en farine, plus de 90% des stérols sont détruits. Si vous ne prenez pas suffisamment de stérols végétaux, un régime alimentaire amélioré est un bon point de départ. Faites également des exercices physiques régulièrement pour renforcer votre système immunitaire. D r Gifford-Jones est chroniqueur spécialisé en médecine. Il dispose d’un cabinet médical privé à Toronto. Son site est DocGiff.com. Il peut être contacté à Info@docgiff.com Georges Gobet/AFP/Getty Images Le blé a une teneur élevée en phytostérols qui renforcent le système immunitaire. Malheureusement, après que le blé est transformé en farine, plus de 90% des stérols sont perdus.



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :