Époque Times Montréal n°344 12 nov 2012
Époque Times Montréal n°344 12 nov 2012
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°344 de 12 nov 2012

  • Périodicité : bimensuel

  • Editeur : La Grande Époque Inc.

  • Format : (279 x 559) mm

  • Nombre de pages : 12

  • Taille du fichier PDF : 4,3 Mo

  • Dans ce numéro : Congrès du Parti communiste chinois... formalité rituelle d'une société secrète.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 12  |  Aller à la page   OK
12
12 Voyage Quand les traditions s’enracinent dans les dunes Douz est une autre oasis cernée d’un côté par le chott et de l’autre par un océan de dunes que le vent, maître des lieux, déplace à sa guise. Pour éviter que le sable n’afflue jusqu’au cœur de l’oasis, les hommes ont dressé à l’entrée de la palmeraie des digues de feuilles de palmiers, fragiles murailles de verdure, recouvertes d’un manteau de sable à la première tempête. Une clameur s’élève dans la foule pour saluer les bonds gracieux d’une gazelle blonde qui vient d’être lâchée dans les dunes, poursuivie par un chien sloughi. Les bêtes affolées zigzaguent, bifurquent, échappent soudain à la vue des spectateurs, elles viennent de s’écrouler essoufflées au pied de la tente ouverte d’un chef nomade. Pendant quatre jours, le festival de Douz attire toutes les tribus nomades ou semi-nomades du Sud tunisien pour s’y mesurer dans des joutes d’agilité, que ce soit à cheval ou sur des méharis. Courses et combats de dromadaires, chasses au fennec, fantasias endiablées, tout concourt à donner à cette fête traditionnelle une aura d’authenticité qui séduit tout un chacun. La fête se poursuit tard dans la nuit, autour des feux disséminés dans les dunes, à l’entrée des tentes qui veillent sur les troupeaux de dromadaires. « J’ai mis sur ton dos des butins, j’ai dispersé sur tes flancs des trésors, je te donne sans en avoir les ailes le vol de l’oiseau. » C’est ainsi que les nomades racontent comment Allah donna vie au dromadaire, véritable miracle du désert. Originaire de l’Arabie méridionale, il aurait été domestiqué entre 3000 et 2500 av. J.-C. et introduit quelques siècles plus tard sur le continent africain. Depuis, alors qu’Allah ne possède que 99 noms, 5744 mots désignent cet animal providentiel. Sa laine permet de se couvrir, sa chair et son lait servent de nourriture et ses excréments, de combustible et même de cataplasme. Pour louer les beautés d’une femme, les poètes évoquent volontiers la grâce des chamelles et le charme de leurs yeux… Indissociable compagnon du nomade, le dromadaire lui permet de se déplacer dans ce paysage de hautes dunes blondes à l’arête acérée, au profil sans cesse remodelé par le vent. Tozeur, le mirage du Sud Pour quitter Douz et rejoindre Tozeur, il faut traverser le chott El Djerid, une large dépression croûtée de sel. En été, l’horizon vibre sous l’ardeur du soleil et le ciel brumeux semble se noyer dans un paysage de sel et de sable aussi étincelant que du métal. Le seul repère est le noir ruban d’asphalte de la route qui s’enfonce au cœur de cet océan minéral. Le soleil diffus dans le ciel pompe le peu d’humidité qu’offre cet immense lac desséché dont la croûte de sel et de boue argentée accentue les réverbérations. Le désert joue alors les illusionnistes, la lumière scintillante dissout les formes et les mirages surgissent quand on s’y attend le moins. Un palmier, qui semble se réfléchir dans une nappe d’eau, laisse espérer la proximité d’une palmeraie. Des rochers de grès, disséminés sur une argile craquelée par la sécheresse, se transforment en un archipel baignant dans une mer agitée par la marée. Visions mensongères. Sur cette surface chauffée à blanc, l’air semble pris de frémissements et l’image d’un objet réel s’inverse ou se dédouble, parfois les deux en même temps. Avec son million six cent mille palmiers dont plus d’un quart produisent les succulentes dattes deglet en-Nour, ou « doigts de lumière », Tozeur surgit comme une promesse inespérée, voire irréelle. Un océan de verdure où jaillissent deux cents sources cristallines chaudes ou froides qui irriguent l’oasis et appellent à la promenade à l’ombre des arbres fruitiers. Les familles aiment à s’y retrouver en fin d’après-midi, pour bavarder autour des points d’eau en pataugeant dans les canaux d’irrigation. Adossée à la palmeraie, la ville rythme son activité au gré de la course du soleil. Tôt dans la matinée, le marché s’ouvre autour de la place Ech-Chabbat, les échoppes déroulent leurs tapis ou proposent des épices odorantes, les hommes accroupis discutent des heures durant autour d’un verre de thé ou disputent d’interminables parties d’échecs. Les femmes rasent les murs de brique de terre crue et font crisser les dalles des ruelles ensablées. Toute l’architecture 12 au 25 novembre 2012 ÉpoqueTimes Le Sud tunisien, mirage des sables 2 e partie Christiane Goor Époque Times de la ville construite en briques jaunes, à peine cuites, décline des motifs géométriques berbères que l’on retrouve aussi sur les tapis. Il faut se perdre dans les ruelles de la vieille ville où sont imbriquées des petites maisons dont les façades abritent des patios intérieurs bordés de portiques où s’organise la vie de la famille, à l’abri du regard du passant. Aux heures chaudes de midi, la ville s’assoupit à l’ombre de ses murs, noyée dans les senteurs orientales des jardins de jasmins et d’orangers, de roses et de lavandes. Infos pratiques Le festival International du Sahara à Douz a lieu normalement fin décembre. Pour en savoir davantage, visitez le site bonjour-tunisie.com Le peuple tunisien est reconnu pour être accueillant avec un grand sens de l’hospitalité et il est fier de ses 3000 ans d’histoire. Il est en grande partie francophone, ce qui rend les contacts d’autant plus aisés entre les touristes francophones et les Tunisiens. La gastronomie tunisienne a la saveur de la Méditerranée avec des fruits et les légumes gorgés de soleil. À découvrir aussi le vin de Tunisie qui compte 7 AOC dont le Château Mornag velouté et généreux et le délicieux rosé de Bizerte !



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :