Époque Times Montréal n°307 9 mai 2011
Époque Times Montréal n°307 9 mai 2011
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°307 de 9 mai 2011

  • Périodicité : bimensuel

  • Editeur : La Grande Époque Inc.

  • Format : (279 x 559) mm

  • Nombre de pages : 12

  • Taille du fichier PDF : 6,6 Mo

  • Dans ce numéro : mise en place d'un mécanisme pour financer les rebelles libyens.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 8 - 9  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
8 9
8 Art et culture Consultez Montréal cette semaine pour nos suggestions d’activités à Montréal et ailleurs au Québec, seul, en couple, en famille ou entre amis.• Sharon Jones & The Dap-Kings, le mardi 10 mai, à 20h. Chanteuse de soul américaine, Sharon Jones est connue pour ses prestations énergétiques dignes de l’âge d’or du soul et du funk ; le band The Dap- Kings l’appuie avec une riche section fidèle au son de Motown. L’ensemble de neuf membres s’est imposé dernièrement sur la scène bourgeonnante du neosoul, un renouveau du genre depuis une décennie, et a fait parler de lui notamment en signant le générique du film Up in the air (2009) de Jason Reitman mettant en vedette Vera Farmiga et George Clooney. Bien que sur disque, l’auditeur a l’impression de plonger dans une autre époque, ce dépaysement s’accentue lors des prestations endiablées du groupe. Prix d’entrée : 30,50 $ à 36,55 $. Metropolis – 59, rue Sainte-Catherine Est, St-Laurent. Rens. : 514-790-1245, 1-800-361-4595, [www.evenko.ca] ou [client@admission.com].• Festival de musique de chambre de Montréal (16 e édition), du 5 au 28 mai. Le rendez-vous annuel incontournable des passionnés de la musique de chambre déménage au cœur du centre-ville, à l’Église Saint-Georges, un bijou architectural connu pour sa grandiose acoustique. Le festival propose cette année une programmation accessible et de qualité, avec un grand nombre d’ensembles provenant de partout dans le monde. L’octuor vocal a cappela Swingle Singers (12 mai) visitera une variété de styles musicaux, interprétant Vivaldi, Bach et même les Beatles ! Une sortie qui divertira certainement toute la famille. La série TD Jazz et Jeans inclut un cortège d’artistes de renom, dont le Carol Welsman Trio (13 mai), Lorraine Desmarais, (20 mai) et les musiciens tango du terroir (27 mai). On souligne l’œuvre de Beethoven avec six récitals dans le cadre de la série Célébrons Beethoven qui seront tous précédés d’une causerie, avec le musicologue et communicateur montréalais Richard Turp, qui explorera la transition du classicisme au romantisme et les idéaux révolutionnaires du compositeur. La série englobe toute l’œuvre pour quatuors et cordes de Beethoven. Rens. : 514-489-7444, 1-877-489-7444 (sans frais), [www.festivalmontreal.org] ou [festivalmontreal@videotron.ca].• Festival plein air et voyage, édition Montréal, du 13 au 15 mai. Profitez de la chaleur et de la belle température pour visiter le parc Jean-Drapeau, lieu de rencontre pour une centaine d’exposants qui proposent de nombreux produits et services liés à l’écotourisme et au tourisme d’aventure. Explorez ce monde fascinant en participant aux quelque 130 ateliers, structures interactives, conférences, essais et animations offerts sur les lieux. Sur place, il y aura des classes de maître pour la photo, les sports nautiques, le vélo et la montagne. Vendredi, 14h à 18h ; samedi, 10h à 17h30 et dimanche, 10h à 17h. Beau temps, mauvais temps. L’accès est gratuit, certaines activités sont payantes. Parc Jean-Drapeau, Jean-Drapeau. Rens. : 514 277-3477 #21, 1 888 277-6718 (sans frais), [www.festivalpleinair.ca] ou [info@espaces.ca]. Thor Le super héros annonce l’été Olivier Chartrand Époque Times La saison des blockbusters a débuté. Avec Thor, sa première méga-production de l’été, Marvel démarre la saison des films estivaux 2011. Profitant de l’engouement grandissant pour les films de super héros, Marvel (groupe de médias américain s’étant bâti sur le succès de la maison d’édition éponyme de bandes dessinées) présentera en salle trois productions du genre cet été : Thor, X-Men : First class et Captain America. De son côté, DC, concurrent principal de Marvel, lancera un autre film attendu : The Green Lantern. On peut dire que les super héros auront la cote cet été ! D’autres blockbusters feront la joie du public tels que le troisième volet de Pirates of the Caribbean, Transformers III et le dernier chapitre tant attendu de Harry Potter, pour ne nommer que ceux-ci. Du côté québécois, Gerry, Starbuck de Kent Scott et French Immersion sont des films à surveiller. Mais revenons à nos moutons nordiques… Thor (Chris Hemsworth, Star Trek), dieu scandinave de la foudre et fils d’Odin (Anthony Hopkins), est sur le Mathieu Côté-Desjardins Époque Times Il a risqué sa vie en n’ingérant que du fast-food (Super Size Me) et en tentant de retrouver Oussama Ben Laden (Where in the World is Osama Bin Laden ?). Toujours en quête de défis, c’est son portefeuille que Morgan Spurlock met aujourd’hui en péril en voulant faire d’une pierre deux coups : entreprendre de financer son documentaire par la publicité et traiter de cette dernière à l’intérieur des productions audiovisuelles. The Greatest Film Ever Sold, uniquement diffusé en version originale anglaise, commence déjà à recruter des partisans, mais aussi des contestataires. Morgan Spurlock tente le tout pour le tout ! Il a besoin de plus d’un million de dollars pour réaliser son film qui soulèvera le débat à propos des placements de produits et de la commercialisation. Pourra-t-il vivre au crochet des entreprises le temps du tournage ? Musique originale, produits dérivés, publicités de 30 secondes et branding sur le savon des urinoirs : rien ne semble résister à Morgan Spurlock. Tête à se faire adopter Le film rend hommage aux vastes contrées de son imaginaire débridé. Les quelques publicités tournées de connivence avec les compagnies qui ont décidé d’investir dans la folie de Spurlock sont désopilantes, tout comme l’individu luimême, autant par ses idées saugrenues que par ce qu’il dégage. On rit avec admiration pour sa démarche, mais aussi pour l’absurdité qui règne dans le monde de la publicité. Des exemples bien relevés ont été inclus à travers le film. Spurlock s’illustre dans le documentaire-divertissement grâce à sa candeur, à sa témérité et à sa vulnérabilité qu’il ne craint pas d’afficher. Il semble demeurer le même réalisateur et protagoniste conservant un sentiment d’insécurité, ce qui est une qualité en soi. Depuis le début de sa carrière, le réalisateur montre des signes 9 au 22 mai 2011 ÉpoqueTimes Gracieuseté de Paramount Pictures/Marvel Studios De gauche à droite : Loki (Tom Hiddleston) et Thor (Chris Hemsworth) affrontant les ennemis du Ásgard. point d’être couronné par son père pour lui succéder sur le trône du Ásgard, domaine des dieux. Un incident qui menace le royaume divin ajourne la cérémonie. Dès lors, l’impétuosité de Thor et les manigances de son frère Loki, dieu de la malice (Tom Hiddleston, Conspiracy), forceront Odin à bannir Thor et à le propulser sur la Terre où il fera la rencontre de Jane Foster (Natalie Portman) qui l’aidera à retourner auprès des siens. Côté animation numérique, c’est réussi ! Le Ásgard est représenté de manière époustouflante et inventive en mélangeant des aspects médiévaux aux formes géométriques et épurées de l’Art déco. Quelques décors plus lugubres peuvent également rappeler le Dune de Lynch. L’opposition entre les deux mondes (le Ásgard, dont les us et coutumes sont moyenâgeux, et le monde moderne actuel) est un terrain propice à une multitude de situations cocasses et efficacement amenées. Même si certaines lignes sont prévisibles, Thor est ponctué de plusieurs gags qui font mouche et désamorcent des scènes qui auraient pu être pompeuses. Ce film de Kenneth Branagh (que l’on connaît surtout en tant que comédien pour ses rôles dans Hamlet, Othello, Henry V, etc.) crée un bon équilibre entre scènes fantastiques, scènes d’action et scènes dramatiques. À ce sujet, Tom Hiddleston en Loki est particulièrement touchant et vole presque la vedette à Chris Hemsworth. L’équipe de scénaristes a eu la bonne idée de créer un Loki beaucoup plus nuancé que l’archétype du méchant qui ne veut que détruire le monde ou le posséder. Souvent, le personnage du méchant n’a pas de profondeur, et le spectateur ne peut s’y attacher ou s’identifier à certains aspects le caractérisant. Par exemple, dans une certaine mesure, on pouvait s’attacher au personnage du Joker de Heath Ledger dans le deuxième Batman de Chris Nolan, non seulement par la manière très personnelle de Ledger de s’être approprié le personnage, mais aussi par les motivations et réflexions du Joker sur la nature humaine. Réflexions que beaucoup de spectateurs se sont déjà faites (… sans pour autant adopter un comportement meurtrier). L’opposition entre le « bien » et d’évolution quant aux questions liées à l’éthique, tout comme il démontre son bon vouloir à tendre vers l’objectivité. Le droit de parole qu’a octroyé Spurlock à divers invités sur le thème de la publicité et ses écueils certifie qu’il a fait une recherche visant à informer les cinéphiles. On y trouve des extraits de sagesse de ceux qui ont étudié la question, on en entend d’autres qui ont besoin de la publicité pour survivre ou pour être connu, comme des artistes rendus populaires grâce à l’une de leurs compositions utilisées dans une publicité. En outre, les entrevues avec Noam Chomsky ou Ralph Nader ajoutent de la crédibilité au documentaire. Bien que le film ne soit pas si riche en fibres intellectuelles, il servira toujours de voie rapide pour intéresser les non-initiés au documentaire, mais constituera aussi un bonbon affectif pour les connaisseurs. Un effet bœuf Il faut dire que Morgan Spurlock n’avait pas encore le « mal » dans un film est toujours plus intéressante lorsque rien n’est tout à fait noir ou blanc. Thor est loin d’être une profonde réflexion philosophique sur le bien et le mal. Mais, ici, le drame du personnage de Loki interpelle puisqu’il évolue dans un domaine émotionnel accessible : le désir de plaire à son père et la jalousie vis-àvis son frère. On peut clairement y voir les prémisses d’une tragédie shakespearienne (peut-être est-ce l’incidence de Branagh sur le scénario…). Comme l’objectif premier du film est de divertir, il est évident qu’on passe donc un peu rapidement sur certains éléments qui auraient nécessité de s’y attarder davantage. Le passage de Thor sur Terre en est un exemple. Développer cet aspect aurait apporté un peu plus de réalisme à l’évolution escamotée du personnage. Mais, en somme, Thor est un bon divertissement qui ne décevra pas les adeptes du Comic Con autant que le grand public et donne surtout le coup d’envoi à la saison estivale ! The Greatest Movie Ever Sold Rentabiliser en toute transparence mis en jeu sa réputation sur une surface aussi glissante. Certains le traiteront de vendu, d’autres de fonceur, mais personne ne pourra l’accuser de ne pas avoir jeté de la lumière sur ce grand boulevard inquiétant qu’empruntent les publicistes les plus puissants. Les radiations publicitaires occasionnées par The Greatest Film Ever Sold sont en fin de compte bienfaitrices. Quand vous sortirez du cinéma, deux réactions sont possibles. La première est que vous serez hypersensible à la publicité, vous regarderez dans tous les sens et les gens pourront vous comparer à un oiseaumouche. La deuxième, vous ne verrez plus la publicité, puisque vous en serez totalement détaché suite à votre tête-à-tête avec Morgan Spurlock. The Greatest Film Ever Sold : à l’affiche au Cinéma AMC Forum. Aussi à voir : The Simpsons 20th Anniversary Special – In 3-D ! On Ice ! réalisé par Morgan Spurlock à propos du phénomène de la série culte Les Simpson.
ÉpoqueTimes 9 au 22 mai 2011 Justina Wheale Époque Times Est-ce que les actes de bonté que nous voyons transforment une partie de nous de façon positive ? Un chercheur de l’Université British Columbia pense que oui. Dans une nouvelle étude publiée dans le Journal of Personality and Social Psychology, D r KarlAquino et son équipe ont découvert que les gens témoins d’actions exceptionnellement altruistes sont plus susceptibles d’agir charitablement. « Cela produit ces types de changement dans leur pensée », dit-il ajoutant qu’être témoin de bonnes actions incite également les gens à faire le point sur leur propre vie et se demander s’ils pourraient être de meilleures personnes. « Ils ont comme une réaction émotionnelle : ils sont inspirés, ils sont en quelque sorte impressionnés par leur comportement et ils peuvent avoir d’importantes réactions physiologiques. Beaucoup de ces changements peuvent les amener à essayer d’accomplir de bonnes actions pour les autres. » L’étude a révélé que la plupart des gens pouvaient se rappeler d’avoir été personnellement témoins d’un acte de bonté ayant influencé leurs émotions, leurs pensées et leur comportement dans leur vie. « Cette découverte nous apprend que ce n’est pas seulement le mal commis par les hommes et les femmes qui les suit, mais parfois c’est aussi le bien », conclut l’étude. L’équipe de l’UBC a procédé à une série de tests qui ont exposé des individus à des actes de compassion phénoménaux par l’entremise d’articles de nouvelles, de vidéos musicales et d’histoires. Ils ont trouvé un lien de causalité positif entre le sujet expérimentant une « élévation morale » et la probabilité qu’il fasse don de 15 $, le montant reçu pour sa participation à l’étude. Toutefois, il y avait des conditions à cette réaction positive, et cela dépendait en grande partie de la prédisposition des individus à s’identifier à la morale. En d’autres termes, si vous ne possédez pas de sens de la morale et que vous êtes témoin de ces actes, cela ne peut que vous affecter très légèrement ou même pas du tout. « Pour certains d’entre nous, s’identifier comme une personne ayant un sens moral est beaucoup plus important que pour d’autres personnes. Nous avons découvert que ce sont ces personnes qui sont enclines à avoir une plus forte réaction aux actes vertueux, [...] tandis que d’autres personnes y sont beaucoup moins sensibles », explique D r Aquino. L’étude de l’élévation morale, mentionnée par des chercheurs étrangers, a été lancée par D r Jonathan Haidt. Il a bâti une théorie selon laquelle il y a cinq valeurs morales fondamentales partagées par la plupart des cultures et des personnes et qu’elles sont acceptées à divers degrés. Elles consistent à prendre soin des autres et les protéger du mal ; à aiguiser son sens de l’équité et de la justice en traitant les autres également ; à faire preuve de loyauté envers son groupe, famille, nation ; à démontrer du respect pour la tradition et l’autorité légitime ; et à aspirer à la pureté (éviter les choses, aliments et actions répugnants). D r Haidt a même réussi à établir une différence dans Un programme de soutien par les pairs aide les patients en orthopédie L’édition Nouvelles Si un de vos proches ou vous-même avez subi une chirurgie orthopédique, vous savez très bien que l’attente de celle-ci est marquée par le stress, l’anxiété, la peur et le trouble. Les patients et leur famille doutent et se posent des questions par rapport aux traitements orthopédiques à venir. Vers qui peuvent-ils se tourner pour obtenir de l’aide ? Sur qui peuvent-ils compter pour avoir une idée réaliste de ce qui les attend ? Dans bien des cas, le fait de parler à quelqu’un qui a vécu la même expérience peut être très utile. Les patients en orthopédie savent qu’ils peuvent compter sur le pouvoir de communication que leur donne le programme de soutien par les pairs Connexion Ortho, accessible à www.orthoconnect. org, et en tirer des bénéfices. Sous la houlette de la Fondation Canadienne d’Orthopédie, les bénévoles de Connexion Ortho rassurent les patients et les tiennent informés en leur prêtant une oreille attentive et avisée ainsi qu’en les encourageant en attendant leur chirurgie et pendant leur réadaptation. « Connexion Ortho permet aux patients d’apprendre, de comprendre et de se familiariser avec leur chirurgie à venir. En tant qu’orthopédistes, nous constatons que les gens qui sont parties prenantes des décisions qui touchent leur santé sont plus susceptibles d’obtenir de meilleurs résultats », explique D r James Waddell, orthopédiste au St. Michael’s Hospital de Toronto et président du conseil d’administration de la Fondation Canadienne d’Orthopédie. « On ne peut pas imaginer tout le réconfort que procure le fait de lire ou d’entendre quelqu’un qui comprend tout à fait ce que l’on vit et nous donne son point de vue sur ce qui va se passer ainsi que la préparation à notre retour à la mobilité. » Pour de plus amples renseignements sur le programme de soutien par les pairs Connexion Ortho et la santé des os et des articulations, veuillez consulter le site www.orthoconnect.org ou composer le 1 800 461-3639. le code moral entre ceux s’identifiant comme libéraux et ceux s’identifiant comme conservateurs. Il a constaté que pour les libéraux, prendre soin des autres et l’équité sont plus importants que la loyauté, le respect et la pureté. Les gens qui se sont identifiés comme conservateurs ont accordé une importance égale à l’ensemble des cinq valeurs, quoique l’équité ait été classée au dernier rang. Les libéraux, en revanche, ont évalué la pureté au bas de l’échelle. Ces résultats étaient semblables dans l’ensemble des différents pays et cultures. KarlAquino espère que les résultats de son étude influenceront la couverture médiatique. Il croit qu’au lieu de se concentrer sur les points négatifs et les situations sensationnelles, par exemple la vie personnelle de Charlie Sheen, la couverture d’actes de bonté serait plus susceptible de produire un changement positif dans la société. « La majorité des médias essaie d’amener les gens à faire de bonnes actions en mettant en évidence la souffrance des autres ou les choses terribles qu’ils vivent », dit-il. « Nous suggérons donc 9 Santé Être témoin d’actes de bonté incite à faire le bien Une « élévation morale » peut affecter notre façon d'agir et notre perception Sajjad Hussain/AFP/Getty Images Mère Teresa a travaillé au service des plus démunis, des malades et des orphelins durant près de 47 ans. Des dents droites sans broches… c’est possible ! La solution claire pour redresser les dents D R STÉPHANE REINHARDT Dentiste généraliste Premier Provider Elite Invisalign Seulement 1% des dentistes accrédités à utiliser Invisalign ont atteint le niveau Elite. MONTRÉAL | BROSSARD | SOREL www.cliniquerta.com | www.invisalign.com Facebook : Des dents droites sans broches 1 877 SOURIEZ une technique alternative de mettre en évidence des exemples extraordinaires de bonté. Ils sont rares, par définition, et ils ne se produisent pas tous les jours. Toutefois, si on pouvait les identifier et les rendre beaucoup plus proéminents, alors ils amèneraient les gens à repenser différemment leur vie et leur interaction avec les autres, ce qui les influencerait à faire le bien. » D r Aquino espère faire des recherches plus avancées pour déterminer combien de temps les effets de l’élévation morale demeurent suite à une première inspiration. NE SOYEZ PLUS GÊNÉ DE SOURIRE MONTREZ ENFIN VOTRE VRAIE PERSONNALITÉ En avez-vous assez de vos dents croches ou espacées, d'être gêné de sourire et de cacher vos dents ? Ne tolérez plus cette situation. Avec Invisalign personne ne remarquera que vous suivez un traitement pour corriger l'alignement de vos dents. Invisalign , une solution amovible, confortable et esthétique. Faites le bon choix. Découvrez comment obtenir le sourire dont vous avez toujours rêvé. Venez nous rencontrer afin de savoir si la solution Invisalign vous convient. TOUS LES SERVICES D'ORTHODONTIE DISPONIBLES : INVISIBLE ET CONVENTIONNELLE, POUR ENFANTS, ADOLESCENTS ET ADULTES — FINANCEMENT DISPONIBLE.



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :