Époque Times Montréal n°302 29 mar 2011
Époque Times Montréal n°302 29 mar 2011
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°302 de 29 mar 2011

  • Périodicité : bimensuel

  • Editeur : La Grande Époque Inc.

  • Format : (320 x 540) mm

  • Nombre de pages : 12

  • Taille du fichier PDF : 6,4 Mo

  • Dans ce numéro : la vague de soulèvements frappe finalement la Syrie.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
Pages : 1  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
1
7e année n° 12 Les Films Séville Le gouvernement tombe, en route vers de nouvelles élections Matthew Little Époque Times OTTAWA – Le gouvernement conservateur est tombé le vendredi 25 mars après l’adoption d’une motion de censure par les partis d’opposition. Ces derniers ont accusé la troupe du premier ministre, Stephen Harper, d’« outrage au Parlement » pour avoir refusé de divulguer les données relatives au programme de lutte contre la criminalité et aux baisses d’impôts des grandes sociétés. Le Parti conservateur débutera la campagne électorale avec une avance confortable dans les sondages. Une étude de l’Institut Ipsos Reid pour le compte de Postmedia News publiée le 24 mars accorde 43% des intentions de vote aux conservateurs contre 23% aux libéraux. Le NPD arrive en troisième avec 16%. Néanmoins, les partis d’opposition sont d’avis qu’ils pourront améliorer leur sort durant la campagne qui se soldera par une élection le 2 mai. Les conservateurs jouissent de cette avance en dépit d’avoir été impliqués dans de nombreuses controverses ces dernières semaines. Entre autres, la GRC enquête sur un ancien conseiller du premier ministre concernant des allégations Suite en page 2 sous « Élections » 29 mars au 4 avril 2011 Jaloux Thriller modèle réduit Page 8 « Il est rare de pouvoir prendre son temps quand on est journaliste. J’ai décidé de le prendre pour, ensuite, raconter simplement ce que j’ai vu », dit Anne Soёtemondt, dans son ouvrage J’ai travaillé pour la propagande chinoise. 17 langues 33 pays www.epoquetimes.com Aller en Chine pour travailler comme journaliste dans un média d’État n’est pas donné à tout le monde. Anne Soёtemondt l’a fait. Son témoignage est sorti dans les librairies en janvier 2011. Paru aux Éditions du Moment, son livre est la « prolongation » de son blogue, qui a été pendant toute la période qu’elle a vécu en Chine son « espace de liberté, mon coin de journalisme à moi ». Le Coup interdit Girl Power ! Page 8 Salon national de l’habitation Une architecture simple comme un jeu de légo Page 7 Les Tibétains en exil élisent un nouveau chef Raveendran/AFP/Getty Images Les Canadiens seront-ils aussi heureux lorsqu’ils passeront aux urnes le 2 mai ? Sur la photo, des nonnes tibétaines font la queue pour voter dans un bureau de scrutin le 20 mars 2011 à Dharamsala, en Inde. Les Tibétains en exil devaient choisir un nouveau chef, alors que le dalaï-lama a décidé de renoncer à ses responsabilités politiques. Nicholas Zifcak Époque Times Dispersée de par le monde, la diaspora tibétaine a récemment voté pour élire son nouveau premier ministre en exil, le kalon tripa. Ce vote est survenu seulement dix jours après l’annonce du dalaï-lama indiquant qu’il abandonnait ses responsabilités politiques. Bien que ne constituant pas une surprise, l’annonce a porté un coup dur à plusieurs, particulièrement au Parlement en exil qui a adopté une résolution le 18 mars demandant au chef spirituel de reconsidérer sa décision. Le dalaï-lama a rejeté cette requête, insistant à transférer son autorité politique alors qu’il est toujours en santé. « Je suis fier d’abandonner volontairement le pouvoir politique exercé par l’institution du dalaï-lama », a déclaré le chef de 75 ans devant un rassemblement de milliers de Tibétains au temple principal de Dharamsala, selon le site Phayul.com. La retraite du dalaï-lama rend les élections « d’autant plus importantes afin que le kalon tripa soit quelqu’un qui puisse jouer le rôle du dalaï-lama. Pas nécessairement jouer le rôle, mais faire tout ce que le dalaï-lama avait l’habitude de faire pour le peuple tibétain », affirme Dolma Yangzom de New York, un ex-employé de l’Administration centrale tibétaine (ACT), le nom formel du gouvernement tibétain en exil à Dharamsala, en Inde. Suite en page 2 sous « Tibet » J’ai travaillé pour la propagande chinoise L’expérience d’une journaliste française en Chine Sanda Varan Époque Times Le dalaï-lama donne une leçon le 19 mars 2011 dans un temple de Dharamsala, en Inde. blogue et le livre nous offrent une intéressante incursion dans un pays qui reste toujours peu connu en Occident, dans un système politique éloigné de la référence des systèmes démocratiques et dans les coulisses d’un des plus grands médias chinois. Après des études de journalisme à l’École des hautes études en sciences de l’information et de la communication à Paris, plus connue sous le nom de CELSA, Anne Soёtemondt fait ses débuts comme reporter pour France 3, au bureau régional de Lyon. Très vite, en septembre 2008, elle travaille chez Médi 1 TV, une télévision franco-marocaine, et s’installe à Tanger pendant un an pour présenter des journaux télévisés du midi et du soir. En décembre 2008, elle propose sa candidature à plusieurs médias et, en avril 2009, les premiers à répondre sont ceux du service français de Radio Chine Internationale. Suite en page 4 sous « Propagande » PolygHome Raveendran/AFP/Getty Images Warner Bros. Pictures



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :