Epoch Times Paris n°351 30 nov 2015
Epoch Times Paris n°351 30 nov 2015
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°351 de 30 nov 2015

  • Périodicité : hebdomadaire

  • Editeur : Epoch Times France

  • Format : (289 x 410) mm

  • Nombre de pages : 12

  • Taille du fichier PDF : 4 Mo

  • Dans ce numéro : les français et la COP21.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 8 - 9  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
8 9
8 30 NOVEMBRE - 6 DÉCEMBRE 2015 Soutenez EPOCH TIMES a'L’information est un droit, mais elle est aussi un devoir. En dépit de la censure qui sévit notamment en Chine, nous nous attachons à dévoiler les vrais enjeux d’aujourd’hui. Une information fouillée et exclusive sur les dessous d’une actualité que vous ne trouverez nulle part ailleurs. Notre attachement historique SOCIÉTÉ www.EpochTimes.fr 335 catastrophes liées au climat enregistrées depuis 2005 Un rapport publié le 23 novembre par l’ONU indique qu’environ 90% des catastrophes enregistrées dans le monde depuis 20 ans ont été causées par des phénomènes liés au climat comme les inondations, les tempêtes, les canicules et les sécheresses. Selon l’ONU, le continent asiatique serait le plus sévèrement touché depuis 20 ans par les catastrophes naturelles, avec 332 000 décès et un total de 3,7 milliards de personnes affectées. Ce bilan inclut les quelque 138 000 morts causés par le cyclone Nargis en 2008 au Myanmar. Le taux est plus élevé de 14% sur la période allant de 1995 à 2004, presque deux fois plus que sur celle allant de 1985 à1994. Depuis la première Conférence mondiale sur les changements climatiques (COP) en 1995, à Berlin, suite aux catastrophes liées au climat, environ 606 000 personnes ont été tuées et 4,1 milliards ont été blessées, sont devenues sansabri ou ont eu besoin d’une assistance d’urgence, selon le rapport du Bureau des Nations unies pour la réduction des risques de catastrophes (BRRC). Le coût des catastrophes Économiquement, le BRRC estime que les pertes annuelles subies du fait des catastrophes naturelles, y compris par les tremblements de terre et les tsunamis, s’élevent à 250 ou 300 milliards de dollars. Le rapport démontre que « ces pertes économiques constituent un défi majeur pour le développement de nombreux pays qui figurent parmi les moins développés et luttent contre les changements climatiques et la pauvreté », a déclaré Margareta Wahlström, directrice du BRRC. Intitulé Le coût humain des catastrophes liées au climat, le rapport précise que les cinq pays les plus touchés par ce type de catastrophes ont été les États-Unis, la Chine, l’Inde, les Philippines et l’Indonésie. « Les savoirs traditionnels et autochtones constituent une mine d’information pour les sociétés qui cherchent à vivre en harmonie avec la nature... ». - Ban Ki-moon, secrétaire général de l’ONU L’importance des savoirs traditionnels Lors de la Journée internationale de la prévention des catastrophes, le Secrétaire général de l’ONU, Ban Ki-moon, a rappelé l’importance des savoirs traditionnels et de la participation des populations locales dans la lutte pour réduire les risques de catastrophe. « En mars 2015, j’ai rencontré le président du Vanuatu, M. Baldwin Lonsdale, à l’occasion de la troisième Conférence mondiale des Nations unies sur la réduction des risques de catastrophe, qui s’est tenue à Sendai au Japon. Ce même jour, son pays insulaire a été dévasté par le cyclone Pam, un des plus violents ayant jamais frappé le Pacifique », a rappelé M. Ban. « La tempête était d’une puissance telle que l’on s’attendait à des pertes humaines très importantes ».3-'111ie.. Après l’ouragan Ivan en Floride, tout est dévasté. a poursuivi le Secrétaire général, ajoutant qu’au final, cela n’a pas été le cas, grâce à la présence sur l’archipel d’abris anticycloniques construits dans le style traditionnel du pays, à partir de matériaux locaux. Votre don 50 € 250 € 1500 € Déduction d’impôt * 33 € 165 € 990 € Les savoirs traditionnels « Les savoirs traditionnels et autochtones constituent une mine d’information indispensable pour les sociétés qui cherchent à vivre en harmonie avec la nature et à s’adapter à des phénomènes climatiques perturbateurs, au réchauffement de la planète et à la hausse du niveau des mers », explique le chef de l’ONU. « Au Cameroun, les cultivateurs s’aident d’un savoir local élémentaire transmis de génération en génération pour faire face à la sécheresse  : ils trempent les semences de maïs et de haricot avant de les planter. Une autre pratique très ancienne les aide à tenir les nuisibles à l’écart  : le saupoudrage de cendres sur le maïs et les semences pendant quelques mois », a expliqué M. Ban, ajoutant que la résilience est la somme de nombreux actes de ce genre permettant de réduire les risques de catastrophe au niveau local. à la liberté de la presse se reflète dans les nouvelles que nous diffusons chaque semaine. Si l’information est un devoir, elle a aussi un prix. Contribuez à garantir notre indépendance financière et éditoriale, à développer notre édition et notre site internet. COÛT FINAL 17 € 85 € 510 € * Un reçu fiscal vous sera envoyé au moment de la déclaration d’impôt sur les revenus. Tous les dons à l'association Epoch Times vous font bénéficier d'une réduction d'impôt de 66% dans la limite de 20% de votre revenu imposable. wikimedia De nouvelles infrastructures préviennent les catastrophes Le gouvernement chilien a vu ses efforts couronnés de succès et a permis de limiter le nombre de victimes lors du tremblement de terre de magnitude 8,3 et dutsunami qui a frappé le pays en septembre. Madame Wahlström a félicité le gouvernement chilien  : « Les investissements dans les infrastructures résilientes, le système d’alerte précoce et la planification urbaine par le Chili ont permis de limiter le nombre de décès malgré l’intensité de ce séisme ». « Le fait qu’un million de personnes ait dû être évacué pour échapper à la menace de hautes vagues et des inondations côtières prouve que le monde est confronté à une énorme augmentation de l’exposition aux risques naturels, alors que de plus en plus de personnes vivent dans des zones côtières et des bassins fluviaux exposés aux tsunamis et aux tempêtes ». Héloïse ROC À COMPLÉTER ET À RETOURNER AVEC VOTRE DON EPOCH TIMES 83, rue du Château des Rentiers 75013 PARIS Je fais un don de € au profit exclusif d'Epoch Times, (chèque à l’ordre d’Epoch Times). La COP21, nous y sommes et ce n’est qu’un commencement La plupart des dirigeants mondiaux ont confirmé leur participation au Sommet des Nations unies sur les changements climatiques (COP-21), 120 dirigeants étaient déjà inscrits a indiqué vendredi 20 novembre le Sous-secrétaire général de l'ONU sur les changements climatiques, Janos Pasztor. « Les dirigeants mondiaux ont exprimé leur soutien à la Conférence et ont réaffirmé qu'ils participeraient au début de la Conférence le 30 novembre », a déclaré M. Pasztor lors d'une conférence de presse au siège de l'ONU à New York. Bien que « les attaques à Paris affectent les préparatifs et les activités prévues pour la COP-21 », a précisé le responsable onusien, « notamment celles qui se déroulent en dehors du lieu de la Conférence au Bourget », dans la banlieue. M. Pasztor a souligné que la décision du gouvernement français d'annuler la marche sur le climat le 29 novembre devait être respectée. « Nous espérons que les dirigeants et les négociateurs entendront les voix de la société civile qui se réuniront et marcheront dans leurs villes à travers le monde pour exprimer leur soutien à l'action climatique le weekend du 29 novembre », a-t-il précisé. Selon les derniers chiffres, plus de 166 pays, qui représentent plus de 90% des émissions de gaz à effet de serre, ont désormais soumis leurs plans nationaux sur le climat. M. Pasztor a répété que la Conférence de Paris n'est pas un aboutissement mais plutôt la base sur laquelle nous pourrons nous appuyer dans la lutte contre les changements climatiques. « Nous sommes optimistes », a-t-il dit aux journalistes, ajoutant qu'il y avait encore beaucoup de travail à faire pour arriver à un accord universel significatif. Si ces plans sont menés à bien, ils permettront de ralentir l'augmentation des émissions et de limiter la hausse de la température mondiale à environ 3 degrés Celsius d'ici à la fin du siècle, selon les prévisions. NOM  : PRÉNOM  : _EMAIL  : @_CODE POSTAL  : VILLE  : _TEL  : _✂✂
Le dernier Asus ROG, à la pointe de la puissance ! Lundi 23 novembre, la firme taiwanaise présentait son dernier Asus ROG sous le nom peu commun d’Asus ROG G752. C’est plus qu’un simple PC portable Pro Gamer puisqu’Asus a équipé des composants de dernière génération avec un système de refroidissement inédit ! Bien sûr, le revêtement et le design ont été revus pour se donner une ligne plus marquée, aux allures de puissante voiture de course chromée. o in ! O Ifil.SALONNAUTIGUIE RIS.00 Reed Expositions.o.lodeb./PeeelavIkenliy PARIS Nautic.ee HIGH-TECH www.EpochTimes.frw.EpochTimes.fr Imaginez un PC portable équipé d’une carte graphique GeForce de dernière génération couplée à un Core i7 de 6 e génération ainsi que la RAM à 32 Go, le tout avec un refroidissement type chambres à vapeur ! De quoi se donner des frissons à l’idée d’effleurer une telle machine tant ellle respire la puissance à l’état pur. Une configuration surpuissante Le refroidissement doit être à la hauteur des équipements embarqués  : un processeur Intel Core i7 de 6e génération (nom de code Skylake), associé à un GPU dédié côté graphique, la Nvidia GeForce GTX 965M à 2 Go ou la GTX 970M à 3 ou 6 Go, ou opter pour la carte optimum, la GTX 980M 4 ou 8 Go, accompagnée d’une mémoire vive DDR4 de série à 8 Go, ou à 16 voire 32 Go en option. Tout cela tourne sur un écran IPS Full HD de 17,3 pouces. Sur la partie stockage, nous ne sommes pas en reste, puisqu’il est proposé plusieurs configuration là aussi  : un disque SSD M.2 et NVMe interfacé en PCIe x4, de 128, 256 ou 512 Go, selon les modèles, couplé à un disque dur de 1 To à 7200 tr/min, ainsi qu'à un graveur de DVD ou de Blu-ray, au choix. Pour les jeux, ce ROG G752 dispose en outre d’un clavier à rétro-éclairage rouge (et non multicolore) bénéficiant d’un anti-ghosting autorisant 30 touches simultanées et des touches de macro (dites programmables). G-Sync pour un affichage fluide à l’extrême Cette G752 présente en plus la particularité d’être compatible G-Sync. Pour rappel, cette technologie exploitée par NVIDIA depuis un moment, permet de supprimer la différence entre le taux de rafraîchissement des moniteurs et la vitesse de rendu des images des cartes graphiques. Dans les faits, G-Sync donne la possibilité à la carte graphique de commander le taux de rafraîchissement du moniteur au lieu de l’inverse, ce qui a été le cas pour la V-Sync. Cela donne un résultat plus que concluant puisqu’elle évite à la fois le déchirement (ou tearing en anglais) et réduit les risques de saccades. Une nouvelle technologie de refroidissement Enfin, le type de système de refroidissement employé sur cette machine est un peu la cerise sur le gâteau. D’ailleurs, Asus l’inaugure en s’attardant sur la présentation de ce système qui repose sur des chambres à vapeur dites « 3D » (3D Vapor Chamber Cooling System), ce qui est selon le fabricant une première mondiale dans un ordinateur portable. L’une est dédiée au CPU, l’autre au GPU (voir la photo de présentation). Ici, la chaleur est évacuée vers l’arrière au lieu des côtés, comme c’est souvent le cas. De quoi pouvoir jouer des heures sans que votre PC portable ne montre de signe de fatigue ! Un ordinateur pour gamer ? Pas seulement‥ Asus nous présente là une belle machine de course dont la configuration serait même un poil trop puissant pour les gamers (le core I7 n’est guère utile ici ainsi que les 32 Go de RAM). Or cette puissance répond parfaitement aux applications lourdes comme Adobe Photoshop, Adobe Illustrator, Autocad et autres logiciels de montage vidéo. Ce PC portable n’est donc pas réservé qu’aux jeux vidéo mais il possède bien des attributs qui intéresseront aussi des professionnels exigeants. Cette technologie a un prix, assez élevé, qui pourrait varier de 1 600 à 1 800 euros pour une première configuration de base et pouvant aller jusqu’à 2 100 pour la dernière configuration dite haut de gamme. Cet Asus ROG mesure 53 mm d’épaisseur et accuse un poids de 4,36 kg en y 30 NOVEMBRE - 6 DÉCEMBRE 2015 9 Un nouveau système de refroidissement thermique Asus Les chambres à vapeur 3D permettent d’assurer une température uniforme et stable sur les composants. Son caloduc en cuivre contribue à offrir un refroidissement plus efficace, contribuant à améliorer les performances du processeur graphique. Son design thermique unique autorise l’évacuation de la poussière via un tunnel, qui l’éloigne ainsi des composants internes. De plus, des modules de refroidissement dédiés au CPU et au GPU contribuent à refroidir chaque composant. intégrant la batterie ! David Zhu



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :