Epoch Times Paris n°195 1er mar 2011
Epoch Times Paris n°195 1er mar 2011
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°195 de 1er mar 2011

  • Périodicité : hebdomadaire

  • Editeur : Epoch Times France

  • Format : (285 x 430) mm

  • Nombre de pages : 16

  • Taille du fichier PDF : 3,1 Mo

  • Dans ce numéro : le jasmin méditerranéen pousse-t-il à l'Est ?

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 14 - 15  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
14 15
14 Cinéma www.lagrandeepoque.com 1 – 15 MARS 2011 ● La Grande Époque Directrice générale : Mélies, le premier vrai La prise de conscience cinéaste qui représente l’illusion La prise de conscience va être lente politique des Américains Georges Mélies (1861-1938), l’inventeur génial des trucages, des premiers studios, des documentaires reconstitués, avait compris les diffi cultés qu’engendraient les rapports complexes entre les institutions, les faits, les artistes et les spectateurs. Méliès a toujours considéré le cinéma comme un art où la maîtrise des formes et l’ordre des images sont essentiels. À ce propos, l’apprentissage de la magie va jouer un rôle de premier plan dans l’adresse avec laquelle Mélies réalise ses fi lms. En 1888, il achète le théâtre Rober Houdin et en devient directeur, mettant en scène des spectacles d’illusion dont il se servira plus tard pour ses fi lms. Santiago 73 post mortem de mais sûre et les fi lms vont largement y contribuer. Humphrey Bogart participera à l’effort de guerre entrepris par le cinéma après PearlHarbor et l’attaque japonaise du 7 décembre 1941. Les Américains déclareront la guerre au Japon et le cinéma se mettra au travail, utilisant la propagande cinématographique pour combattre l’idéologie totalitaire de l’axe. Casablanca de Michaël Curtiz (1941) avec Humphrey Bogart et Ingrid Bergman, défend l’idéologie libérale américaine. L’action se déroule pendant la Seconde Guerre mondiale à Casablanca, contrôlée par le gouvernement de Vichy. Casablanca remportera 3 Oscars en 1944 et sera considéré Pablo Laurain (2010).comme l’un des plus grands fi lms américains de tous les temps. De l’illusion à la réalité, Missing de Costa Gavras (1982). genèse du documentaire et naissance du cinéma politique prestigieux – Lilian Gish, Douglas Fair- fi lm et son infl uence sur le plan politique. Dans les fi lms de cette période, Le vernants comprennent l’importance du Chaplin et le film politique En 1899, il réalise L’Affaire Dreyfus, banks – participeront à l’interprétation Dans l’Allemagne nazie, Joseph Goebbels demande à Fritz Lang, réalisateur de premiers fi lms se moquant ouvertement Dictateur (1940) a compté parmi les une reconstitution de dix minutes qui de ce fi lm. Cette super production d’une témoigne tout son intérêt pour le réalisme politique. Georges Mélies avait mercial, elle fi t cependant travailler 60.000 de diriger le cinéma allemand. Goebbels les Chaplin a eu la pression de l’United durée de 163 minutes fut un échec com- Metropolis (1927), chef d’œuvre mondial, des Allemands et de leur dictateur. Char- inventé une façon de susciter la réfl exion fi gurants, techniciens et acteurs. utilisait la culture pour parfaire ses crimes. Baldur von Schirach, chef des Jeu- C’était à leurs yeux une faute politique de Artist pour ralentir la production du fi lm. par le spectacle. D.W. Griffi th (1875- 1948), admirateur du réalisateur, disait Le cinéma œil, un mouvement esthétique et politi- dire : « Lorsqu’on j’entends le mot culture, n’étant pas encore en guerre contre les nesses hitlériennes, n’avait pas hésité à favoriser la sortie du fi lm, les Américains de lui : « J’ai tout appris de lui », et Chaplin d’ajouter : « C’est l’alchimiste de la que d’avant-garde je sors mon révolver ». Fritz Lang quittera l’Allemagne en avouant à Goebbels, S21, la machine de mort khmère Allemands. lumière ». Griffi th, un génie peu ordinaire, Dziga Vertov (1896-1954), avec le s’inspirant des premiers essais politiques cinéma œil, ouvre le champ du documentaire, ainsi que de la réfl exion fi lmique et et à la Propagande, qu’il était juif. Baldur la politique d’élimination systématique ministre du Reich à l’Éducation du peuple rouge (2002) de Rithy Panh traite de du cinéaste, réalisera Naissance d’une nation (1915) qui bouleversera à jamais la façon de montrer les faits historiques et fera naître le cinéma politique. politique. Il s’oppose au fi lm dramatique et littéraire. En 1918, il rejoint la révolution et devient le premier rédacteur monteur von Schirach lui avait répondu : « C’est nous ici qui décidons qui est juif et qui ne l’est pas ». orchestrée par les Khmers rouges, au Cambodge, entre 1975 et 1979, et plus particulièrement au S21, bureau de la L’artiste-cinéaste raconte le déroulement de la guerre de Sécession selon le fi lmé. Jusqu’en juin 1919, il réalise 40 Le cinéma, faute d’armes ché à rapprocher les bourreaux fonction- du premier journal d’actualité soviétique sécurité du régime. Les auteurs ont cher- point de vue sudiste. Griffi th n’est que le fi lms d’actualité. plus efficaces, malmène naires de l’unité d’extermination S-21 et reproducteur en images dramaturgiques En 1922, il sort plusieurs numéros de les assassins et dictateurs des victimes pour confronter leurs témoignages. Un exercice où le tragique côtoie de l’idéologie qui circulait à l’époque du tournage. Il n’était pas conscient de transporter du racisme, reproduisant des idées Ciné-Vérité (Kino-Pravda), magazines fi l- més composés de différents reportages, dont il tire une philosophie du cinéma. Se souvenant avec dégoût de sa relation avec un responsable nazi, Fritz Lang décide de ne pas en rester là. En pleine l’absurde. Les bourreaux devaient tuer sinon ils étaient eux-mêmes mis à mort qui circulaient à cette époque. Ne prenant sans doute pas assez de recul avec les événements, D.W. Griffi th a construit un L’Homme à la caméra (1929), tourné guerre, en 1941, il adapte le livre Rogue à Odessa et dans d’autres villes soviétiques, traite de la vie quotidienne des pour désobéissance. Avec ce documentaire puissant et personnel, Rithy Panh nous livre un pur chef d’œuvre. CHRONIQUE D’UN OBSERVATEUR DU 7 e fi lm politique qui s’apparente à de la propagande. habitants. Le cinéaste fi lme ses propres réactions face aux sujets qu’il capte. Il est célèbre pour la mise en abyme, le cinéma dans le cinéma. On peut considérer L’homme à la caméra comme un manifeste esthétique de recherche du cinéma d’avant-garde soviétique, échappant aux censures dont ont été victimes à peu près tous les cinéastes soviétiques, peu libres sur le choix de leur sujet. Les autorités contrôleront tous les moyens d’expression, mais ne réussiront pas cependant à surveiller tous les tournages. Le cinéma politique possède-t-il encore un pouvoir sur les esprits ? L’influence du cinéma politique sur les faits À la suite de ce fi lm qui connaît un grand succès, le Ku Klux Klan renaît. D.W. Griffi th est profondément blessé par les insultes et attaques dont il fait l’objet. Le cinéaste, excédé, mettra en chantier un vrai chef d’œuvre, Intolérance (1916) pour se disculper et répondre à ces accusations de racisme qui lui sont assénées pour dénigrer son travail de cinéaste. Le fi lm traite de quatre époques différentes de l’histoire : la répression des grèves, le massacre de la Saint-Barthélémy, la passion du Christ et Babylone. Des acteurs Le pouvoir politique du cinéma est perçu par les dictateurs Dès les débuts du cinéma, les gou- Male de Geoffrey Household. Il travaille avec le scénariste Dudley Nichols, choisit Arthur Miller pour la photographie et Alfred Newman pour la musique. Fritz Lang signe un magnifi que fi lm anti-nazi, Chasse à l’homme (Man Hunt), avec Walter Pidgeon, Joan Bennett, George Sanders et John Carradine. Le suspens et l’élégance des personnages s’allient à une intrigue inattendue où réfl exions et intelligence côtoient le fi lm d’aventure. L’approche reste hollywoodienne. La même année, Vincent Sherman tourne Échec à la Gestapo (All Through the night, 1941) dans un souci de faire prendre conscience aux Américains que les Européens sont en guerre, ce qui échappe, à cette date-là, au peuple américain, non encore incommodé sur son territoire par des hostilités et des soldats morts. Un assassin dictateur doit-il être dispensé d’être jugé par une cour internationale ? Santiago 73, Post Mortem (2010), écrit et réalisé par Pablo Larrain, raconte une diffi cile réalité fondue dans une fi c- tion qui rappelle la tragédie que le Chili a connue. Salvatore Allende est élu démocratiquement président du Chili en 1970. Ce n’est pas du goût des Américains qui soutiennent alors un opposant, Pinochet, qui fera du pays une boucherie. Dans la fiction, Mario est greffi er à la morgue où il retranscrit des rapports d’autopsie. Il rêve de déclarer sa fl amme à sa belle voisine. Le nombre d’admissions à ► MOTS CROISÉS ◄ ► SUDOKU ◄ 1 I II III IV V VI VII VIII IX X XI XII 2 ▀ ▀ 3 ▀ ▀ ▀ ▀ 4 ▀ ▀ 5 ▀ ▀ 6 ▀ 7 ▀ ▀ ▀ 8 ▀ ▀ 9 ▀ ▀ 10 ▀ ▀ ▀ 11 ▀ ▀ 12 ▀ Horizontalement 1 - Plantes 2 - Ragoût. Usagé. 3 - Pierrot. Poids. 4 - Canne. Culotter. 5 - Ville d’Italie. Principaux. A toi. 6 - Entrelaces. 7 - Ratatinée. 8 - Bout de pain. Vibre. 9 - Elevée. Capitale de l’empire de Sumer. 10 - Composer. 11 - Habitué. Indique la durée. 12 - Connu. Honnête. Verticalement 1 - Sens. Proteste. 2 - Diminuer. Pour écrire ce qu’on a oublié. 3 - Echassier. 4 - Notions. Après sol. 5 - Risquer. 6 - Déraisonne. 7 - Horizon. 8 - Décréter. 9 - Choix. Obtint. 10 - Oppresseurs. 11 - Fin de verbe. 12 - Epoumonées. la morgue augmente de façon exponentielle, par camions militaires entiers. Ce fi lm politique montre le désordre psychologique que peut entraîner le changement de régime politique. Dans Missing (1982), Costa Gavras décrit les réactions d’un homme d’affaires américain qui débarque à Santiago du Chili en 1973 pour se mettre à la recherche de son fils disparu. Jack Lemmon prend le rôle à bras le corps. Le père de Charles, disparu, fait une enquête avec sa belle fille Beth (Sissy Spacek) et accuse l’ambassade américaine de complicité avec les putchistes... Renaissance du cinéma politique dans les années 70 Hélas, le cinéma français n’a donné que peu de fi lms sur la guerre d’Algérie. Yves Courrière et Philippe Monnier réalisent La Guerre d’Algérie (1970), le premier documentaire consacré au sujet. Avoir vingt ans dans les Aurés est réalisé par René Vautier en 1972. Yves Boisset, artiste engagé qui dans les années 70-80 dénonce les institutions qui manquent de transparence, réalise R.A.S. sur la guerre d’Algérie. Le cinéma politique est passionnant car il n’exclut ni l’aventure, ni la réfl exion, ni le mystère. En revanche, il participe à l’équilibre psychologique des êtres qui ne sont pas versés dans des histoires abracadabrantes où la transparence est absente. ALAIN PENSO apenso@hotmail.fr La Grande Époque 83 rue du Château des Rentiers 75013 Paris Tél : 01 45 86 41 95 www.lagrandeepoque.com Edité par La Grande Époque SARL au capital de 10.000 euros R.C.S. Paris B 480 550 037 Isabelle Chaigneau Directeur de la publication : Cai Meng Chun Directeur de la rédaction : Rémi Bleibtreu Rédacteur en chef : Aurélien Girard Rédactrice en chef : Véronique Raabon Comité de rédaction : HannaL. Szmytko (Economie) Héloïse Roc (Environnement) Michal Neeman (Culture) Catherine Keller (Art de vivre, Santé & Bien-être) 4 1 5 3 Directeur artistique : Mathieu Sirvins Directeur de la distribution : Stéphane Meyer Impression : OppermannDruck und Verlags GmbH & Co. Gutenbergstraße 1 D-31552 Rodenberg Dépôt légal : À parution. ISSN : 1772-3426. PUBLICITÉ France : 01 45 86 41 95 Belgique : 09 233 7713 Suisse : 079 821 7422 3 2 9 6 6 1 3 3 6 2 4 9 3 2 8 1 9 1 9 7 5 4 6 3 4 7 8
La Grande Époque ● 1 – 15 MARS 2011 Au jeu comme à la vie « Le ‘go’est comme la vie », dit Yasuda Yasutoshi Yasuda Yasutoshi, ou Yasuda Sensai (en japonais, le professeur Yasuda) est au plus haut niveau du jeu de go (Dan 9). Il est considéré comme l’un des meilleurs joueurs du monde. Il est surtout apprécié et reconnu pour « la méthode Yasuda » qu’il a développée, dans le but d’utiliser le jeu comme moyen de communication et de tolérance dans la société. La méthode a été adoptée par les pays occidentaux, grâce à ses bons résultats. Le go Le go est le jeu de table le plus ancien au monde, on estime qu’il a 4000 ans. Il vient de la Chine, où il est connu sous le nom de Weiqi. Il est dit qu’en Chine ancienne ce jeu avait une signifi cation cosmique. Durant des générations il faisait partie de l’un des quatre Arts que chaque homme cultivé devait acquérir avec la calligraphie, le dessin et la musique. Au V e siècle av. J.-C, la première mention écrite du jeu se trouve dans le livre « Zuo Zhuan ». C’est le premier livre d’histoire écrit en Chine. Il décrit la période allant du VIII e au V e siècle av. J.-C. De la Chine, le jeu s’est répandu sur toute l’Asie. Au VII e siècle il est arrivé au Japon où il a reçu le nom de « go ». Au début, il était réservé à la Cour royale. Il s’est propagé par la suite à un plus large public. En Chine il est encore aujourd’hui considéré comme un jeu réservé à la haute société. En occident, le go devient populaire au XIX e siècle. Même si le go est un jeu très ancien, les règles sont restées les mêmes, grâce à leur simplicité qui fait la beauté de ce jeu. Avant que les deux joueurs ne commencent à jouer, ils témoignent de la reconnaissance et se remercient mutuellement. Entre eux, se trouve un tableau quadrillé en bois et à leur coté des pierres noires et blanches. Le but du jeu est d’encadrer les pierres de l’autre joueur et de conquérir le territoire. Des mondes se rencontrent « Le go est un jeu très intéressant, mais la raison pour laquelle j’ai commencé à l’enseigner était pour essayer de sauver des enfants » dit le Sensai. « Il y a 17 ans j’ai lu un article sur un enfant âgé de 13 ans qui s’est suicidé, après avoir été victime d’abus à l’école » raconte Yasutoshi, « J’étais surpris et je me suis demandé comment un enfant peut arriver à une telle extrémité. J’ai décidé de mener une enquête et après six mois j’ai eu l’opportunité de lire les carnets personnels d’enfants qui se sont suicidés et presque tous ont terminé leur journal de la même façon : ‘Maman, Papa, je suis désolé car vous ne pouvez plus m’élever’j’ai réalisé alors, que si un adulte ou un copain avait perçu la souffrance de l’enfant, probablement que celui-ci ne se serait pas suicidé ». Monsieur Yasutoshi a pensé à un moyen pour aider ces enfants à établir une communication avec les autres. Il a décidé d’utiliser la chose qui lui était la Un homme et une femme joue le go en Korè, habillés aux vêtements traditionnels (Entre 1910-1920). plus familière - le go. Yasuda Yasutoshi explique que même quand une communication verbale existe, notre capacité à transmettre nos idées à l’autre est limitée ; un écart peut s’établir et avec lui, un manque de compréhension et de colère. « Quand tu poses une pierre dans le jeu, tu reçois la réponse de l’homme devant toi. La communication entre les êtres humains est la chose la plus importante. Quand tu joues avec quelqu’un, il t’écoute, tu l’écoutes ». dit Yasutoshi Quand on regarde les enfants jouer, on peut réellement voir comment « l’écoute de l’autre » est le nom du jeu : quand un enfant pense uniquement à conquérir l’autre sans considérer les mouvements de celui-ci, il va certainement perdre. Malgré la simplicité du jeu, les joueurs proclament qu’il a une profondeur infi nie. Il semble que cette profondeur trouve son expression dans le dialogue qui se crée entre les joueurs. « Pour améliorer la communication, il faut apprendre à mieux s’exprimer, mais savoir écouter est aussi très important. Quand on écoute on communique mieux », dit Yasuda Yasutoshi Uri Globus Yasuda Yasutoshi, Uri Globus et le Professeur Feuerstein, le fameux inventeur de la méthode Feuerstein qui aide à l’apprentissage. Tolérance et destruction de préjugés Monsieur Yasutoshi commence sa leçon avec les enfants en discutant avec eux du Japon : « Si je veux juste enseigner le jeu du go je ne dois rien expliquer, je vais juste enseigner la technique. Mais c’est peut être la première fois que les enfants rencontrent quelqu’un qui vient du Japon. C’est important qu’ils comprennent la manière de penser des Japonais et leur sensibilité ». Ainsi, un des buts de l’enseignement du go est d’accepter l’autre et de casser les stéréotypes. Yasuda Yasutoshi enseigne non seulement dans les écoles mais aussi dans les maisons de retraite, les hôpitaux psychiatriques, les instituts d’handicapés etc. De même, il organise des rencontres entre des personnes âgés et des enfants. « Il est important de comprendre que les gens sont différents de nous. Comme le visage, la pensée est aussi différente. Il est important de rencontrer l’autre. Pour éliminer les préjugés, il n’y a pas d’autre moyen - le go est une opportunité pour créer cette communication directe, la rencontre ». Le gain dans la perte Les enfants n’aiment pas trop perdre et ce n’est pas toujours facile pour eux de le prendre à la légère. A la fi n de la séance de go le Sensai déclare les gagnants, et ce ne sont pas ceux qui ont le plus gagné mais ceux qui ont joué le plus. « La vie ne se passe pas toujours comme on le désire », dit Yasutoshi, « Tout le monde www.lagrandeepoque.com Culture Femme Joue le Go. Couleur sur soie (744 av. J-C). n’aime pas perdre mais c’est très important de savoir accepter de perdre. Après avoir perdu un certain nombre de fois, le visage d’un enfant commence à changer. Il ne le prend pas mal comme au début, et même s’il perd, il est content de jouer ». Ces dernières années, Yasuda Yasutoshi consacre son temps à promouvoir les relations de paix et d’amitié dans le monde entier, à l’aide du jeu de go. En France il existe une Fédération de go très active, des compétitions et des rencontres de go ont lieu. MAYA MIZRAHI Pour en savoir plus : ffg.jeudego.org 15 Uri Globus ► SOLUTION DU NUMÉRO PRÉCÉDENT ◄ 5 3 8 7 2 6 4 9 1 9 6 1 4 5 8 3 2 7 7 2 4 9 1 3 5 8 6 6 7 2 3 4 1 8 5 9 1 5 3 8 6 9 7 4 2 4 8 9 2 7 5 1 6 3 3 1 6 5 8 2 9 7 4 8 9 7 6 3 4 2 1 5 2 4 5 1 9 7 6 3 8 I II III IV V VI VII VIII IX X XI XII 1 H E U R T E ▀ P O U C E 2 U M ▀ U ▀ X E R U S ▀ S 3 M A U D I T ▀ O ▀ U N S 4 E S ▀ I ▀ R A M E R ▀ O 5 ▀ C O M M A ▀ U ▀ P E U 6 M U ▀ E ▀ V I L L A ▀ F 7 A L I N E A ▀ G ▀ T U F 8 U E ▀ T ▀ G O U G E ▀ L 9 G R I S O U ▀ E ▀ U N E 10 R ▀ B ▀ S E V R E R ▀ E 11 E P I L E ▀ U ▀ U S E S 12 E S S A R T E N T ▀ R ▀



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :