Epoch Times Paris n°194 16 fév 2011
Epoch Times Paris n°194 16 fév 2011
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°194 de 16 fév 2011

  • Périodicité : hebdomadaire

  • Editeur : Epoch Times France

  • Format : (285 x 430) mm

  • Nombre de pages : 16

  • Taille du fichier PDF : 3 Mo

  • Dans ce numéro : les révolutions arabes inquiètent Pékin.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 14 - 15  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
14 15
14 Cinéma www.lagrandeepoque.com 16 – 28 FEVRIER 2011 ● La Grande Époque CHRONIQUE D’UN OBSERVATEUR DU 7 e Les acteurs sont-ils immortels ? La star, le grade suprême Les mémorialistes et biographes ont une part fondamentale dans la survie des stars vivantes ou disparues. Ce terme est remarquablement trouvé aujourd'hui grâce au cinéma, constitué dans son stade ultime d'un rayon de lumière projeté sur un grand écran, le spectateur continue à voir jouer des acteurs disparus depuis plus de cinquante ans. Chantons sous la pluie (1952 –Singing in the rain) de Stanley Donen et Gene Kelly montre l'univers du début du cinéma. Le passage du parlant au muet a été un véritable tremblement de terre qui a ruiné la carrière de plusieurs acteurs et actrices comme on peut le voir dans ce film avec Gene Kelly, Donald O'connor, Debbie Reynolds et Cyd Charisse. La musique composée par Nacio Herb Brown est un point extrêmement important du film, qui le ramène à nos souvenirs. Dans les films américains, la musique atteint rarement un niveau tel qu'il sorte de l'objet-film. Cependant il y a des exemples ou elle peut, non pas exclure les acteurs, mais leur donner une valeur relative par rapport à la musique. C'est le cas de Richard Beymer, Nathalie Wood, Rita Moreno et George Chakiris dans West Side Story (1961), de Robert Wise. La musique de Leonard Bernstein y fait figure de star. D'autres éléments du film peuvent atteindre le statut de star Dans un film, plusieurs éléments peuvent prendre le statut de star, parmi eux on trouve l'écriture du sujet. Dans le cinéma français, le scénario est roi alors que dans le cinéma américain, il ► MOTS CROISÉS ◄ en va autrement : les scénaristes travaillent en groupe de dix à vingt personnes. Michel Audiard est un scénariste dialoguiste célèbre qui dans les années soixante-dix a concocté les scénarios et dialogues des films comme Mission à Tanger (1949) d'André Hunebelle et La cage aux folles III (1985). En 1982, il obtient le César du meilleur scénario pour Garde à vue (1981) de Gérard Miller. La narration prend le pas sur l'interprétation et évince l'élément premier de la dramaturgie, l'acteur. La cage aux folles, pièce de théâtre écrite par Jean Poiret (1973) et interprétée par Michel Serrault et Jean Poiret, est jouée au théâtre de la porte Saint-Martin avec une mise en scène de Pierre Mondy. La pièce a été présentée 1.800 fois. La version 2009 interprétée par Didier Bourdon et Christian Clavier illustre le risque de I II III IV V VI VII VIII IX X XI XII 1 ▀ 2 ▀ ▀ ▀ 3 ▀ ▀ 4 ▀ ▀ ▀ 5 ▀ ▀ ▀ 6 ▀ ▀ ▀ 7 ▀ ▀ 8 ▀ ▀ ▀ 9 ▀ ▀ 10 ▀ ▀ ▀ 11 ▀ ▀ 12 ▀ ▀ présenter une œuvre vidée de sa substance lorsque la pièce est rejouée sans les acteurs d'origine, quand ces derniers ont été bons et grands. Edouard Molinaro tourne la version cinématographique (1978) avec Ugo Tognazzi et Michel Galabru. Le succès amènera à produire une suite dont La Cage aux folles II (1980) réalisé par Edouard Molinaro, metteur en scène de L'ironie du sort (1973). Les stars évoluent Le discours d'un roi (The King's speech, 2010) de Tom Hooper est interprété par Colin Firth et Geoffrey Rush. De tradition britannique, ces deux acteurs hors norme ne veulent absolument pas entrer dans le cadre du starsystème qui consiste souvent à ne plus faire corps avec le sujet de l'œuvre interprétée. La fragilité et l'anonymat sont de rigueur dans le film pour laisser Horizontalement 1 - Emboutit. Doigt. 2 - Lettre grecque inversée. Ecureuil. 3 - Diable. Pas les autres. 4 - Après docteur. Godiller. 5 - Evanouissement. Tantinet. 6 - Dans un alphabet. Chalet. 7 - Paragraphe. Intérieur. 8 - Bout de queue. Ciseau. 9 - Mofette. Constante. 10 - Frustrer. 11 - Débourre. Flapis. 12 - Défrichent. Verticalement 1 - Sens. Proteste. 2 - Diminuer. Pour écrire ce qu’on a oublié. 3 - Echassier. 4 - Notions. Après sol. 5 - Risquer. 6 - Déraisonne. 7 - Horizon. 8 - Décréter. 9 - Choix. Obtint. 10 - Oppresseurs. 11 - Fin de verbe. 12 - Epoumonées. la place au sujet. Les acteurs, sans être des stars, réussissent grâce à la modestie qui transparaît dans leur jeu. Les stars du silence et de la discrétion Dans des films, loin des super-productions, les personnages sensibles arrivent à peupler notre mémoire loin des bombes promotionnelles lancées par les publicitaires. Dans Un Chic Type (2009) de Hans Petter Moland, ce Norvégien sensible révèle des stars qui ne se montrent que dans leurs films. Avec des productions simples comme le film Angèle et Tony (2011) d’Alixe Delaporte, les acteurs sont débutants et font ressortir, dans un décor maritime de Normandie, toute cette sensibilité à fleur de peau émanant de deux êtres cherchant à s'aimer pour faire face à un monde hostile à la sérénité. Les chemins de la liberté (2010), de Peter Weir, suit la volonté d'un groupe d'hommes et de femmes décidés à s'évader d'un camp de Sibérie spécialement conçu par Staline. Dans Black Swan (2010) de Darren Aronofsky, l'actrice vedette Nathalie Portman ne semble pas porter l'ensemble du film, le travail de l'actrice est limité à quelques jeux d’acteur et à la mise en scène de son visage. Aujourd'hui Ridley Scott est une star au même titre que certains acteurs de ses films comme Russell Crowe dans Gladiator (2000), Michael Sheen dans Kingdom of Heaven (2005) et Russel Crowe et Cate Blanchett dans Robin des bois (2010). Il parvient à l’être grâce à ses choix aussi populaires que les vedettes de ses films. Dans des films comme Family life (1971), Riff Raff (1991), Raining Stone (1993), ► SUDOKU ◄ Black Jack (1979) de Ken Loach aucun des acteurs n’est connu et ne paraît avoir fait carrière en dehors de quelques exceptions. Dans ses yeux (El Secreto de Sus Ojos, 2010) film argentin de Juan José Campanella avec Juan Darin, le thriller romantique ou la recherche du passé, refonde les êtres. Ce film, Goya 2010 de la meilleure actrice et Oscar 2010 du Meilleur film étranger, illustre que le star-système s'écroule au contact d'histoire de narration et de sensibilité. L'acteur Ricardo Darin récidive dans un film policier argentin de Pablo Trapero, Carancho (2010). Dans ce film noir, la morale souligne le devoir de chaque être humain de ne pas être passif et de savoir se retirer d'urgence des situations inhumaines qui perdurent souvent grâce à notre non-intervention. Patrick Dewaere semblait porter la souffrance sur ses épaules grâce à une sensibilité à fleur de peau. Dans F comme Fairbanks (1976) de Maurice Dugowson il exprimait son dégoût pour ces hommes responsables et pourtant proches de lui, qui expliquaient tout par les statistiques des films, alors que son père lui avait montré grâce à des héros positifs tout l'avenir que la jeunesse pouvait espérer à condition d'y croire et d’avoir beaucoup de patience. Il exprimait le désarroi de tout un monde dans le film d'Alain Corneau Série Noire (1979). Peut-on dire de la star qu’elle est mortelle, si elle soutient de bonnes histoires, elle peut devenir le mémorial d'idées filmiques qui auront permis au monde de faire un pas grâce à l'emprunt de leur célébrité. ALAIN PENSO apenso@hotmail.fr 7 4 9 6 8 2 9 1 1 5 8 7 4 2 8 2 7 6 6 5 2 4 8 6 3 1 5 4 1 7 3 ► SOLUTION DU NUMÉRO PRÉCÉDENT ◄ 2 5 9 7 3 6 1 8 4 4 7 8 2 1 5 3 6 9 6 3 1 8 4 9 5 2 7 9 4 5 3 8 1 6 7 2 8 6 3 9 2 7 4 5 1 1 2 7 5 6 4 8 9 3 7 9 6 1 5 3 2 4 8 3 8 4 6 9 2 7 1 5 5 1 2 4 7 8 9 3 6 I II III IV V VI VII VIII IX X XI XII 1 V IO N I F I C A T I O N 2 I N U T I L I T E S ▀ U 3 T H E ▀ X ▀ T ▀ T E T E 4 R A S S E R E N E ▀ R ▀ 5 E L ▀ U ▀ A ▀ E S S O R 6 S A C C A G E R ▀ O T E 7 ▀ T U ▀ I E ▀ V E N T ▀ 8 P I ▀ A R A S E ▀ D E S 9 L O N G ▀ N ▀ U K A S E 10 I N ▀ R I T E S ▀ G ▀ X 11 E S T E ▀ E T E T E N T 12 Z ▀ V E R S E ▀ O S E E
La Grande Époque ● 16 – 28 FEVRIER 2011 La danse classique chinoise La danse chinoise se divise en deux catégories principales : la danse folklorique et la danse classique. Les danses ethniques et folkloriques font référence aux styles des différentes régions et ethnies qui ont traversé les siècles, elles portent les caractéristiques uniques de chaque tradition. Mais c’est la danse classique chinoise que vous verrez le plus pendant le spectacle de Shen Yun. Les systèmes d’apprentissage liés à la danse classique chinoise sont extrêmement étendus, c’est une forme de danse qui est très peu connue du public occidental. On peut dire qu’elle porte l'essence de l'expression culturelle chinoise à travers ses mouvements, ses postures et son esthétique. À ses débuts, ses représentations se donnaient à la Cour impériale et faisaient partie du théâtre ancien. Plus tard, l'entraînement a été systématisé en incluant des éléments comme le travail à la barre. Cette forme d’art unique qu’est la danse classique chinoise actuelle, sa portée impressionnante et son entraînement systématique, tout cela est le produit d'expériences artistiques et de continuelles améliorations transmises de générations en générations. La danse classique chinoise est constituée de trois éléments : la forme, la posture et les techniques. La forme se réfère aux centaines de poses et mouvements particulièrement complexes qui constituent le vocabulaire de cette forme artistique. Même les positions qui paraissent très simples requièrent l’engagement du corps entier – la façon dont le torse se tourne, la direction du regard et la position des doigts ont besoin d’être coordonnées d’une façon précise. La posture souligne l’importance de l’expression intérieure du danseur en lien avec les mouvements qu’il ou elle exécute. C’est le sentiment – intégré aux mouvements – qui apporte Dans la vie privée, Michelle Ren entre dans une pièce comme quelqu'un qui a passé la plus grande partie de sa vie à danser sur scène — avec grâce et aisance. Sur scène, son entraînement incessant et sa dévotion se voient dans sa capacité à effectuer avec fluidité des mouvements extrêmement diffi ciles de danse classique chinoise. En privé ou sur scène, c'est son attitude simple et charmante qui peut subjuguer une salle ou un public. Bien qu’artiste de classe internationale, la danse n’a pas été la première passion de Michelle Ren. « Quand j'étais jeune, je rêvais de travailler un jour dans un bureau », admetelle en pouffant de rire. Ceci, en dépit du fait qu'elle avait débuté la gymnastique artistique à l’âge de six ans en Chine continentale et qu'elle avait offi ciellement commencé à danser à l’âge de douze ans. Ses rêves de travailler dans un bureau se sont fi nalement évanouis, au grand plaisir des différents publics à travers le monde qui l'ont vue sur scène. Elle est actuellement en tournée avec Shen Yun Performing Arts, une compagnie basée à New York. Michelle Ren dit que son âge est un « secret », mais peu importent les années, La longue liste de prix, d'honneurs et d'accolades de Yungchia Chen au cours de ses 27 ans de carrière, sa façon de parler et de bouger avec une grâce tranquille évoquent un danseur qui s'est entraîné toute sa vie. quelque chose de magique à cet art. elle a déjà à son actif une longue liste de réussite. Elle a remporté des médailles à la Compétition nationale de gymnastique artistique de Chine, au concours de danse Taoli Bei (la coupe Pêches et Prunes) de la province du Liaoning, ainsi qu'au concours pour le Prix de la Culture Populaire. En 2007, elle a gagné le premier prix dans la catégorie féminine du Concours international de Danse classique chinoise de la télévision New Tang Dynasty. Pour en savoir plus : fr.shenyunperformingarts.org/company/classical-chinese-dance Actuellement chorégraphe et première danseuse de Shen Yun Performing Arts, elle voit la scène selon deux perspectives très différentes. Michelle Ren confi e qu'elle aime la chorégraphie parce qu'elle peut voir les autres danser, mais qu'elle aime également danser pour le contact direct avec le public. Un des morceaux auquel elle a contribué en tant que chorégraphe dans le spectacle de 2008 était une scène de tambours où des dizaines d'artistes sur Il y a seulement quelques années, Chen pensait que sa carrière de danseur était terminée. Une déchirure au tendon d’Achille lors d'un spectacle en 2004 lui faisait prendre conscience de son âge en tant qu’interprète. Mais quand Chen a été invité à un concours de danse à New York, c’était une dernière chance de revenir sous les feux des projecteurs - et il a saisi l’occasion. En 2005, alors qu’il enseignait la danse à l'Université des Arts de Taïwan, Chen a été repéré par Tia Zhang, une diplômée de l'Académie de Danse de Pékin et chorégraphe pour Shen Yun Performing Arts. Par la suite, Zhang l'a convaincu de participer au Concours de Danse 2007 de la télévision New Tang Dynasty à New York. Il a gagné le premier prix. « Pendant le concours, j'étais étonné de pouvoir encore danser - de pouvoir encore participer et de gagner un prix » se souvient Chen. « J'avais déjà pratiquement pris la décision que je ne danserais plus. » Maintenant, instructeur à Fei Tian Academy of the Arts, Chen est chorégraphe et danseur principal de Shen Yun Performing Arts. Il voit le travail de sa vie comme un moyen de préserver la culture chinoise classique pour les générations à venir. La carrière de Chen comme danseur a commencé en Chine quand il était encore enfant. Il était fasciné par la danse, mais ce qu'il voyait manquait de la profondeur intérieure qu'il désirait ardemment exprimer. « Quand j'étais un petit garçon pendant la révolution culturelle, il n’y avait rien d’autre à regarder que la propagande du Parti communiste chinois » raconte Chen. À l'âge de 11 ans, il a rejoint le Département de Danse de l'Université de Guizhou, et à 16 ans, en 1984, il est devenu membre de la Troupe de Danse de Guizhou. En 1995 il a épousé une Taïwanaise et a déménagé à Taïwan, où il a continué sa carrière dans la danse. Maintenant, il transmet la tradition à sa famille www.lagrandeepoque.com scène frappaient des tambours de la dynastie Tang en syncope rythmique. Michelle Ren nous a confi é que ce morceau avait été extrêmement diffi cile à chorégraphier en raison de la grande variété de préférences que le public possède pour les percussions. Finalement, son inspiration lui est venue de l'ancienne culture chinoise elle-même. « Autrefois, les gens jouaient souvent des percussions », commente l’artiste. « Les tambours dans la culture chinoise – deux de ses fils apprennent la danse chinoise. La passion de Chen pour son art l’a entraîné, comme danseur, dans une carrière idyllique avec une longue liste de prix célèbres, incluant le « Gardener Award » en 2008 pour transmettre l'essence de la danse classique chinoise aux futures générations et le « Taiwan’s Formosa Award » en 2004. Cette année, il a reçu le « Flying Phoenix Dancer » prix pour l’accomplissement de toute une vie. En tant que danseur, être sur la scène exige une attention absolue afi n d'éviter de faire des erreurs. L’une des façons de se concentrer est de fi xer toute son attention sur le rôle qu'il joue, de devenir cette personne. Les sacrifi ces qu'il fait sont énormes, mais selon lui, les avantages sont aussi importants. « La danse s'exerce, s’apprend, c’est vraiment douloureux, c’est Culture La chorégraphe Michelle Ren : faire revivre la beauté classique Chorégraphe et danseur étoile 15 signifi ent se prémunir du mal, aussi nous les voulions sur scène. Nous avons utilisé les mêmes tambours et chariots que dans le passé : ils possèdent ce pouvoir de combattre le mal. » Pour Michelle Ren, cette attention portée aux détails de l'ancienne culture chinoise est ce qui rend les spectacles de Shen Yun Performing Arts si uniques. « Parfois, pendant un court instant dans une danse – on a l’impression que nos cœurs battent tous à l’unisson, ce moment-là est réellement sacré », nous a confi é l’artiste. Et d’ajouter simplement : « L'objectif est la culture traditionnelle, la beauté pure ». Même après plus de 500 représentations à ce jour, elle affirme qu'il y a quelque chose de spécial à chaque fois. Ce qui n'est pas surprenant, compte tenu de la réfl exion, de la préparation et de la recherche considérables qui entrent dans les représentations. « Beaucoup de choses que nous faisons sont très émouvantes pour les gens, parce que nous utilisons notre cœur pour le faire et le public le ressent », assure Michelle Ren. « Le but est de permettre aux gens de savoir que cela existe réellement », ajoute-t-elle. « Ceci se produit en Chine. Ce sont de vraies histoires. » GENEVIÈVE LONG The Epoch Times Pour en savoir plus : fr.shenyunperformingarts.org/features/article/read/djzOAPltvqg supporter les épreuves », déclare Chen. « Dans ce processus, dans cette douleur, vous devez trouver la joie. » Les prestations sont si détaillées et riches en couleurs, la chorégraphie complexe et la signifi cation profonde qu’elles le ramènent ainsi que les spectateurs aux racines de la culture traditionnelle chinoise. Malgré ses succès, Chen ne voit pas sa carrière dans la danse se ralentir bientôt. Il dit que dans les 5 à 10 prochaines années, il aimerait former des étudiants et promouvoir au niveau international la danse chinoise. G.L. The Epoch Times Pour en savoir plus : fr.shenyunperformingarts.org/features/article/read/5rOXRNddBm4



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :