Epoch Times Paris n°190 16 déc 2010
Epoch Times Paris n°190 16 déc 2010
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°190 de 16 déc 2010

  • Périodicité : hebdomadaire

  • Editeur : Epoch Times France

  • Format : (285 x 430) mm

  • Nombre de pages : 16

  • Taille du fichier PDF : 2,3 Mo

  • Dans ce numéro : après le barrage des Trois Gorges, le nouveau projet hydrique chinois.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 16  |  Aller à la page   OK
16
16 Culture www.lagrandeepoque.com L’importance de la beauté « Avant, l’art glorifiait la beauté mais aujourd’hui elle adore la laideur », déclare Roger Scruton, philosophe et auteur. Il pose des questions pertinentes et fait des remarques intéressantes au sujet de l’importance de la beauté dans notre société. Il nous bombarde d’interrogations relatives à des sujets qui touchent aux changements dans la pensée humaine sur la beauté au cours des siècles, le comportement « utilitaire » qui prédomine dans notre vie ou sur l’art d’aujourd’hui et sa relation avec le beau, la beauté, le jugement et la question de goût autour du bon ou du mauvais goût ou encore la signification que l’on donne à ce que l’on voit, lit ou entend et l’importance que nous leurs accordons. Il y avait parmi les précieuses œuvres d'art dont regorgeait la salle du Trésor impérial une cithare antique que plus personne n'osait toucher depuis longtemps. La légende raconte qu'elle fut jadis taillée dans le bois de l'arbre Kiri qui fut, en des temps immémoriaux, le roi de la forêt de Loungmen, un haut lieu d'énergie selon les maîtres du Feng Shui. Sa tête altière dialoguait avec le vent et les étoiles, ses racines profondes se nourrissaient du souffl e du Dragon de la Terre. L’esprit de l'arbre était puissant et l'instrument qu'un magicien luthier des temps anciens tailla dans son bois était farouche, diffi cile à apprivoiser. Rares étaient les musiciens qui parvenaient à l’accorder, plus rares encore ceux qui pouvaient en tirer des sons mélodieux. Houang-ti, le mythique Empereur Jaune, fut le premier à en jouer et il composa des airs oubliés qui, dit-on, pouvaient chasser les nuages ou apporter la pluie. Dans les siècles qui suivirent, il y eut encore quelques grands maîtres de musique qui purent faire vibrer harmonieusement la cithare sacrée, comme s'ils étaient reconnus par elle. Mais, depuis plusieurs dynasties, tous ceux qui avaient essayé d'en jouer n'en avaient tiré que sons discordants et pitoyables cacophonies, signe sans doute que le temps des musiciens véritables était révolu. Un empereur se mit en tête de se choisir un nouveau maître de musique en recourant à la cithare qu'il fi t exhumer de la salle aux trésors. Il voulait savoir s'il existait quelqu'un dont l'art avait encore une once de magie ou si pareil talent n'était plus que légende d'antan. Il fi t PUBLICITÉ FRANCE La notion d’amour platonique « Platon pensait que la beauté est quelque chose qui vient d’un autre monde et que l’on ne peut rien faire d’autre que d’observer son pur rayonnement. Tout autre chose la pollue et la profane, détruit son aura spirituelle ». La théorie de Platon a infl uencé tous les grands artistes du passé et Scruton prend pour exemple la belle Vénus de Botticelli. Vénus nous regarde et nous invite dans un lieu de beauté et d’amour qui dépasse toutes les passions humaines et qui est détaché d’elles – « l’amour platonique ». La valeur que l’on accorde à la beauté « Peut-être que les gens ont perdu leur croyance dans la beauté parce Conte : l’antique cithare Inspiré par 5000 ans d’histoire. ShenYunPerformingArts.org Une cithare avec six chœurs à gauche d’origine autrichienne ou germanique. annoncer dans tout l'empire les termes du concours. Peu de musiciens se présentèrent aux portes du palais, de peur de perdre la face devant le Fils du Ciel en personne. Et c'est à reculons que les musiciens de la Cour se soumirent à l'épreuve. Ce qu'ils redoutaient le plus se produisit effectivement : ils ne tirèrent de l'instrument que grincements, crissements, couinements qui fi rent défi ler sur les augustes visages de l'empereur La Naissance de Vénus de Botticelli. Radio Son de l’Espoir et de la Cour toute la gamme des grimaces. Les quelques maîtres de musique venus des quatre horizons de l'empire n'apportèrent pas plus de bonheur à l'assistance. Vint alors le tour d'un musicien errant, l'un de ces baladins en guenilles qui jouaient pour les oiseaux des pinèdes, les poissons des torrents et les pèlerins dans la cour des temples. Il prit la cithare, caressa longuement la caisse de résonance comme s'il cherchait à apprivoiser un cheval rétif. D'une main, il fi t vibrer chaque corde en l'effl eurant, de l'autre l'accorda avec le sourire intérieur de l'amant qui contemple sa bien-aimée. Une mélodie monta doucement, des vagues de notes cristallines s'élevèrent et s'évanouirent comme le flux et le reflux des fl ots sur la berge. Alors qu'on était en automne, un vent tiède se mit à souffl er dans la salle. Il embauma le lieu du parfum des cerisiers en fl eur. Les visages de la noble assemblée rayonnèrent d'une joie paisible. Les musiciens présents reconnurent le mode Kiao, celui du printemps. La musique s'accéléra soudain et prit la tonalité Tche. Un vent chaud fi t retentir sous les poutres le chant des grillons, les pouls battirent la chamade, les corps bouillonnèrent de vie. Les dignitaires perdirent toute contenance, dodelinant de la tête et se balançant en cadence, irrésistiblement entraînés par le rythme. Certains se levèrent et se mirent à danser. La musique ralentit et s'appuya sur le ton You. Un vent glacial glissa sa complainte entre les colonnes de marbre. Des fl ocons de neige voltigèrent dans la salle 16 – 31 DÉCEMBRE 2010 ● La Grande Époque ARC qu’ils ont perdu leur croyance dans les idéaux. C’est un monde de tentations. Il n’y a de valeur que les valeurs d’utilité - une chose n’a de valeur que si elle a une utilité. Et qu’elle est l’utilité de la beauté ? », dit Scruton. « Oscar Wild a écrit : ‘Tout art est inutilisable…’, pour Wild la beauté a une plus haute valeur que l’utilité. Les gens ont besoin de choses inutiles presque dans la même mesure et même plus, que de choses utiles. Pensez à cela, quelle est l’utilité de l’amour, de l’amitié, de l’adoration, etc. ? C’est la même chose avec la beauté. » MAYA MIZRAHI Les citations du philosophe Roger Scruton sont tirées du fi lm Why Beauty Matters, et ont étaient traduites de l’anglais. et se mêlèrent aux larmes de la nostalgie sur les visages de la noble assemblée. La cithare égrena ses dernières notes qui résonnèrent longtemps sous la charpente. Puis elles se fondirent peu à peu dans la vibration du silence, devenue alors étonnamment présente. Après un temps qui parut une éternité, la voix de l'empereur fi t sortir l'assistance de son étrange engourdissement : « Félicitations. Vous avez réussi là où tous ont échoué. Vous serez mon maître de musique. Ditesnous votre nom et d'où vous tenez le secret de votre art ». Le musicien errant esquissa un timide sourire et dit : « Mon nom est Peïwoh, Majesté. À mon humble avis, les autres ont échoué car ils voulaient faire entendre leurs propres musiques. Quant à moi, j'ai laissé la cithare chanter les thèmes de son choix. Et je serais incapable de dire si c'est Peïwoh qui joua de la cithare ou la cithare qui joua du Peïwoh. Grâce à cet instrument divin, je suis allé jusqu'au bout de mon rêve de musicien et je n'en ai plus besoin. C'était mon seul but en venant ici ». Il déposa la cithare au pied du trône et il franchit la grande porte laquée de rouge et d'or. Quand l'empereur sortit de sa stupéfaction, il donna des ordres pour qu'on rattrape le maître de musique qu'il s'était choisi. Mais la brume de l'automne avait englouti son ombre. PASCAL FAULIOT Contes des sages taoïstes, éditions du Seuil CLERMONT-FERRAND MAISON DE LA CULTURE 8 - 9 mars 2011 Billetterie dans les points de vente habituels PARIS PALAIS DES CONGRÈS 11-12-13 mars 2011 Billetterie dans les points de vente habituels LYON AMPHITHÉÂTRE 3000 18-19-20 mars 2011 Billetterie dans les points de vente habituels MÉRIGNAC LE PIN GALANT 22 mars 2011 Billetterie : www.lepingalant.com LAUSANNE THÉÂTRE DE BEAULIEU 16 - 17 avril 2011 Pour réserver : www.resaplus.ch Hotline : 0900 552 333 (CHF1/min depuis réseau fi xe) Magasins Manor Globus – La Praille – Gares CFF



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :