Epoch Times Paris n°190 16 déc 2010
Epoch Times Paris n°190 16 déc 2010
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°190 de 16 déc 2010

  • Périodicité : hebdomadaire

  • Editeur : Epoch Times France

  • Format : (285 x 430) mm

  • Nombre de pages : 16

  • Taille du fichier PDF : 2,3 Mo

  • Dans ce numéro : après le barrage des Trois Gorges, le nouveau projet hydrique chinois.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 14 - 15  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
14 15
14 Cinéma www.lagrandeepoque.com 16 – 31 DECEMBRE 2010 ● La Grande Époque CHRONIQUE D’UN OBSERVATEUR DU 7 e Le cinéma doit-il être excessif pour susciter l'intérêt ? Comment un film est-il construit aujourd'hui ? Il faut un bon scénario sur le bureau du producteur et la force nécessaire pour le produire. Cette énergie se traduit par un élément déclencheur : un thème audacieux qui cadre bien avec la demande du public. Le livre est aussi une source d’inspiration, c'est de lui dont on tirera la sève qui permettra au fi lm de fonctionner. Wall Street et les victimes du système Il s'avère que la Bourse, qui a pourtant changé ses méthodes, reste une institution agressive, ne se souciant jamais des états d'âmes et ayant même augmenté son côté obscur qui était pourtant l'un des défauts que les experts et les politiques comptaient modifi er. Mais il n'en est fi nalement rien, comme le constate Oliver Stone dans sa nouvelle fiction, Wall Street 2 - Money never sleep (2010, L’Argent ne dort jamais), vingt-trois ans après Wall Street (1987), mais plus agressive et plus cynique que le premier fi lm. Dans le registre documentaire, Inside Job (2010) de Charles Ferguson, analyse la crise mondiale dont le coût s'élève à 20 milliards de dollars. Cela a provoqué pour des millions de personnes la perte de leur emploi et de leur maison. Ce document fi lmique retrace l'histoire d'une corruption généralisée ayant atteint les autorités politiques, les autorités de régulation et le monde universitaire. Une enquête internationale pour déterminer les responsabilités dans la crise Grâce à des entretiens de personnes de premier plan du domaine économique et des enquêtes approfondies, l'auteur du fi lm parvient à éclairer l'inexplicable et permet de se faire une idée au milieu de ces éléments économiques que les citoyens perçoivent souvent mal. Il y a une prise de conscience indiscutable des citoyens qui suscite le fi lm franco-suisse Cleverland contre Wall Street (2010) de Jean-Stéphane Bron. Le Sucre, de Jacques Rouffi o (1978), décrit déjà une vaste escroquerie protégée par les autorités boursières consistant à piéger des boursicoteurs en leur faisant miroiter des gains mirifi ques. Seuls les initiés parviendront à tirer leur épingle du jeu. Le cinéma muet s'est intéressé à l'argent, livrant un chef d'œuvre du poète cinéaste Marcel L'Herbier, L'Argent (1928) qui s'inspire du roman éponyme d'Emile Zola publié en 1891, tourné en 1928, un an après Metropolis de Fritz Lang (1927). Son œuvre brille par sa poésie. Le fantôme de M le maudit (1931) La violence et la perversion maladive de ce personnage ont infl uencé une école plastique du cinéma et orienté la violence vers les tréfonds de l'inconscient collectif et des désirs inavoués. L'infl uence sur son œuvre, de l'expressionnisme allemand est incontestable. Il a élevé cette école à un sommet esthétique stupéfi ant. Non seulement le choix du scénario et de la réalisation proprement dite du fi lm révèle l'état idéologique de la société, mais même le choix de sa programmation peut mettre en lumière des formes psychologiques complexes indéterminées jusque-là. L'excès dans la représentation accélère la montée de violence que connaît le cinéma. Le contemporain rivalise et se compare au passé, voire s'en inspire pour se donner bonne fi gure. La société s'est émiettée au contact du marché total de la fi nance et du monopole roi, abandonnant ses prérogatives humanistes. Le héros se substitue à la justice Machette de Robert Rodriguez et Ethan Maniquis (2010) avec l'excellent Danny Trejo dans le rôle titre, met en scène un ancien agent fédéral rebelle mais aussi une véritable légende. Il ne se laisse pas corrompre, il est témoin de la décapitation de sa femme par un chef de la drogue. Dans une montée incessante de la violence à l'intérieur de l'intrigue, empruntant quelques scènes à Kill Bill, volume 1 de Quentin (2003) et Kill Bill, volume 2 (2004), Machette est une sorte de Zorro spécialisé dans la drogue et un peu dans l'humour. La mort permanente y banalise toute surprise. Les oiseaux d'Alfred Hitchcock (1963) est un fi lm plein d'excès et qui cependant tisse des liens entre les personnages avec un travail psychologique déconcertant de justesse et de fi nesse. Les personnages ne cachent plus leur intériorité, poussés par la précarité de leur existence à l'égale d'une catastrophe atomique. Dans Pluie M le Maudit de Fritz Lang (1931). noire (1989), les êtres, après une catastrophe, se dégradent physiquement sans perdre leur côté sensible. Ils se voient disparaître pris dans une déchéance inéluctable, provoquée par l’explosion d'une bombe atomique au Japon. Les maîtres du cinéma influencent l'environnement scénaristique Pourquoi le cinéma ne cesse-t-il de faire référence à Alfred Hitchcock et à Fritz Lang, comme si sans eux, il n’y avait point de salut ? Il semblerait que dans un premier temps, il est à constater que l'un et l'autre situent très souvent leurs intrigues dans un milieu bourgeois et que la surprise arrive plus tard, dans la nature du forfait rapportée dans leurs fi lms avec une précision déroutante et fascinante. Ainsi les programmateurs sortent à bon escient The Lodger d'Alfred Hitchcock (1926), fi lm muet qui en dit plus long que tous les fi lms parlants. S'inspirant de l'esthétique de l'expressionnisme allemand, avec en plus la brume londonienne, le cinéaste conte une histoire vraie s'étant produite à Londres. Un homme sème la terreur. Il assassine toutes les jeunes femmes blondes qui lui plaisent, retrouvant son équilibre en les étranglant. Le sentiment, c'est aussi de l'action avec des rebondissements Les liens familiaux restent le facteur essentiel qui anime l'être humain. Dans la famille américaine, les liens permettent de répondre aux ambitions des chefs de famille. Sans cela, la famille se disloque et chaque individu se fragilise. C'est précisément ce que démontre cette tragédie de l'abandon d'une mère dans Mother and Child (2008) de Rodrigo Garcia. L'histoire familiale suit les individus et peut les transporter vers des crises pouvant mener à la mort selon la gravité des problèmes. Le temps qui passe ne résout rien si les problèmes ne sont pas immédiatement identifiés et traités. Karen, qui devient mère à 14 ans, abandonne sa fille Elisabeth car elle ne voit pas comment l'assumer. Elisabeth, devenue une brillante avocate, tombe enceinte et se pose alors la question de ses origines. Le père de l'enfant est son ex-patron. Le fi lm se déploie avec des ressorts dramatiques qui mènent vers la tragédie. Ce fi lm semble dire que la seule richesse pour tout individu est de connaître sa famille. L'argent, la richesse, la notoriété n'ont plus cours dans un terrain miné par des questions sur ses origines. Dans un registre mélodramatique, ce fi lm, grâce à la sobriété du jeu des acteurs, parvient à faire réfl échir sur l'absurdité des institutions face à des tragédies qu'elles ne peuvent ni voir ni imaginer. Le déséquilibre familial est un nid de violence où certains ne sortent pas indemnes. La politique se nourrit-elle de violence ? Dans l’environnement des banlieues, les jeunes ne trouvent pas toujours d'alternative sociale à ce qu'il est convenu d'appeler la déprime économique. Mathieu Kassovitz avait déjà tourné La Haine (1995) avant que toutes les émeutes dans les banlieues ne fassent penser à New York 1997 de John Carpenter (1981) où la violence est telle que nul ne peut plus s'aventurer dans Manhattan transformée en une immense prison où sont enfermées trois millions de personnes et partagée en territoires sans droits où des guerres entre gangs armés jusqu'aux dents ont lieu. Ni la police ni l'armée ne s'y aventurent. L’expansion de la délinquance et du crime demeurent les préoccupations des autorités politiques du pays. En France Tir groupé de Jean-Claude Missiaen (1982) avec Gérard Lanvin et Véronique Jeannot, révèle que le crime est une donnée universelle et qu'elle préoccupe tous les citoyens. En cette période des années 1980, plusieurs voyageurs sont grièvement blessés par des loubards de banlieue qui se sentent injustement traités par la ville. Missiaen, le réalisateur, s'est souvenu du fi lm américain L'Incident de Larry Peece (1967) avec Martin Sheen, Tony Musante et Thelma Ritter. À Bout portant de Fred Cavayé (2010), avec Gilles Lellouche, Roschdy Zem et Gérard Lanvin, montre les situations où la parole n'a pas de valeur. Il est symptomatique de constater que les thèmes cinématographiques voyagent et se reproduisent. Un infirmier tente de sauver sa femme, enceinte, injustement accusée de crime. Il cherchera par tous les moyens, violant la loi pour la bonne cause, Jolliet Constructions Bois Jolliet Montages Bois SarlConstructions, entreprise générale Partenaire "Minergie" 1669 Montbovon www.jollietbois.ch celle de l'innocence. Les Trois prochains jours de Paul Haggis (2010), inspiré d'un fi lm français, montre un homme d'une maîtrise extraordinaire qui veut sauver sa femme d'une justice incompétente. Bravant la loi il met au point une mécanique effi cace. Ce fi lm est un remake du celui de Fred Cavayé Pour elle (2008) qui reprend pour l'essentiel le contenu du fi lm. L'amitié excessive Mon pote de Marc Esposito (2010) est un fi lm sympathique sur l'amitié inconditionnelle qui devient intéressante grâce à une intrigue policière un peu musclée. Edouard Baer et Benoît Magimel y sont excellents. La bonne cause triomphe. On peut se demander quel intérêt ont les remake. Il est vrai que Russell Crowe y est bon, tout comme dans Gladiator (1999) mais de la même façon, même moindre que Vincent Lindon dans Pour elle (2008). Plus loin dans une autre sphère celle de l'humour du rire, de la dérision haut de gamme, Le nom des gens de Michel Leclerc (2010) relève l'écriture des scénarii, alliant l'intimité et le politique, l'étude sociologique et la psychologie à caractère narratif. L'intrigue est désopilante. Arthur Martin est né d'un père amoureux de la technologie et d'une mère rescapée de la shoah mais qui ne dit mot sur le sujet. Arthur ne sait presque rien de la disparition de sa grand-mère. Il se contente d'être socialiste et rencontre même Jospin qui fait une apparition amusante, se moquant de lui-même. Arthur Martin rencontre une ardente militante de gauche qui entretient des relations avec des hommes de droite pour les convaincre de changer de bord politique. Jacques Gamblin et Sarah Forestier sont tous deux admirables. ALAIN PENSO apenso@hotmail.fr
Petites annonces Antiquités Paire de pots couverts porcelaine à contrefond craquelé, élégant décor bleu/blanc d’arcatures fl orales. Cerclé en partie médiane et haute. Origine Chine diamètre 13 cm Hauteur 13 cm : 202 € la paire. Tel : 0661326863 ► MOTS CROISÉS ◄ 1 Important vase à Calligraphies couvert de forme dit balustre, porcelaine à contrefond craquelé. Décor bleu/Blanc de calligraphie « dit aux lettrés » ; Prise animalière stylisée, quatre masques à l’épaulement. Cerclé en partie haute. Origine Chine, (Hauteur I II III IV V VI VII VIII IX X XI XII 2 ▀ ▀ ▀ 3 ▀ ▀ 4 ▀ ▀ ▀ 5 ▀ 6 ▀ ▀ ▀ 7 ▀ ▀ ▀ 8 ▀ ▀ 9 ▀ ▀ ▀ 10 ▀ ▀ 11 ▀ ▀ ▀ 12 ▀ France : 01 45 86 41 95 - Suisse : +41 (0) 79 821 74 22 52 cm), Nien Hao à six caractères sous la base : 319 €. tel : 0661326863 Gwan YIN marbre blanc, déesse de la Compassion chevauchant un lion, Chine, (104X72 cm) : 3.200 €. tel : 0661326863 Horizontalement 1 - Pèlerines 2 - Cité sous l’eau. Mazout. 3 - Esprit. Transpire. 4 - Vétille. 5 - Rivage. Naïfs. 6 - A la fi n de dictée. Génie. 7 - Cycle. Chamois. 8 - Cries. 9 - Groupe d’états. Envies. 10 - Opéra. Choix. 11 - Vu. Messes. 12 - Comportement. Il donne le ton. Verticalement 1 - Souterrain. Prison. 2 - Pas innocent. Certain. Puritain. 3 - Pelée. Futé. 4 - Sécrétion. Résolution. Regimbe. 5 - Eldorado. Peine. 6 - Une mer. Absence. 7 - Article de dame. Tu. 8 - Drainent 9 - Genre artistique. Est en anglais. Pièce de charpente. 10 - Disjonction. 11 - Saint. Mazout. 12 - Emets. Pronom. ► SUDOKU ◄ Directrice générale : Isabelle Chaigneau Directeur de la publication : Cai Meng Chun Directeur de la rédaction : Rémi Bleibtreu Rédacteur en chef : Aurélien Girard Rédactrice en chef : Véronique Raabon Comité de rédaction : HannaL. Szmytko (Economie) Héloïse Roc (Environnement) Michal Neeman (Culture) Catherine Keller (Art de vivre, Santé & Bien-être) Directeur artistique : Mathieu Sirvins Directeur de la distribution : 5 7 4 3 1 8 2 6 9 8 15 Stéphane Meyer Impression : OppermannDruck und Verlags GmbH & Co. Gutenbergstraße 1 D-31552 Rodenberg Dépôt légal : À parution. ISSN : 1772-3426. PUBLICITÉ France : 01 45 86 41 95 Belgique : 09 233 7713 Suisse : 079 821 7422 2 9 8 5 9 4 2 7 8 6 1 7 5 9 8 4 3 6 4 2 5 ► SOLUTION DU NUMÉRO PRÉCÉDENT ◄ 5 8 7 9 3 2 1 4 6 3 9 1 7 6 4 8 2 5 4 6 2 5 8 1 3 7 9 2 7 3 8 9 5 4 6 1 6 1 5 2 4 7 9 8 3 8 4 9 6 1 3 2 5 7 9 5 4 1 7 8 6 3 2 1 2 8 3 5 6 7 9 4 7 3 6 4 2 9 5 1 8 I II III IV V VI VII VIII IX X XI XII 1 S E N T I M E N T A L E 2 ▀ V I O L E R ▀ U N I ▀ 3 D O ▀ X ▀ V E T S ▀ V A 4 U L T I M E ▀ U ▀ C R U 5 O U ▀ N ▀ N Y M P H E S 6 S E L E C T ▀ E ▀ O ▀ T 7 ▀ N O ▀ R E N F O R C E 8 E T U V E ▀ A I R E ▀ R 9 X ▀ V ▀ V A P E ▀ U N I 10 T R O N E ▀ P R E T ▀ T 11 R ▀ I ▀ N E E ▀ L E S E 12 A V E N T U R E U S E S



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :