Epoch Times Paris n°184 16 sep 2010
Epoch Times Paris n°184 16 sep 2010
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°184 de 16 sep 2010

  • Périodicité : hebdomadaire

  • Editeur : Epoch Times France

  • Format : (285 x 430) mm

  • Nombre de pages : 16

  • Taille du fichier PDF : 2,2 Mo

  • Dans ce numéro : compétitivité mondiale... la Suisse reste au sommet.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 6 - 7  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
6 7
6 Chine www.lagrandeepoque.com Des pilotes de ligne chinois au CV imaginaire Le récent crash aérien au nordest de la Chine et l’enquête qui a suivi, a mis en lumière la falsification par un nombre significatif de pilotes chinois de leur CV. Le 24 août, 42 passagers ont perdu la vie lors du crash du vol ERJ190 dans la province du Heilongjiang, le bilan le plus lourd des dernières années d’aviation civile en Chine. Aucune explication officielle du crash n’a encore été donnée, mais une des pistes évoquées par les médias chinois est que le pilote avait trafiqué son curriculum vitae. Le vole ERJ190 était opéré par Henan Airlines, une filiale de Shenzhen Airlines. Le pilote, Qi Quanjun, avait été embauché par Shenzhen Airlines il y a sept ans après sa retraite de l’aviation militaire. Il n’avait pas pu obtenir de licence de pilote par Shenzhen Airlines, mais l’avait reçue par Henan Airlines. D’après le journal hongkongais Apple Des centaines de familles qui ont perdu leur maison du fait du projet de barrage des Trois Gorges risquent maintenant de perdre leur nouveau logement, ainsi que leurs économies dans le projet de relocalisation dans la province du Sichuan, au Sud-Ouest de la Chine. Elles pointent du doigt des constructeurs corrompus et la négligence des fonctionnaires locaux. D’après les statistiques accessibles, 1,4 million de personnes ont dû être évacuées pour permettre le projet des Trois Gorges. La ville de Zhuyi, le canton Fengjie sont les deux endroits principaux où elles devaient être relogées. En décembre 2009, 600 familles délocalisées ont acheté ensemble quatre immeubles de 12 étages en construction, censés leur offrir 30.000 mètres carrés d’espace de vie une fois terminés. Cependant, le 18 août, le gouvernement local de Zhuyi a émis un document offi ciel déclarant illégale la construction des 4 bâtiments. Ceux-ci doivent donc être confi squés, détruits, et toutes les dépenses associées payées par ces familles relocalisées. La plupart des familles avaient emprunté de l’argent ou utilisé toutes leurs économies pour acheter ces logements et se retrouvent complètement démunis. Une centaine de représentants des familles est depuis plusieurs jours rassemblée devant les bureaux du gouvernement local et demande des réponses. M. Chen a par exemple des interrogations très précises : « Les immeubles étaient en construction ÉDITORIAL Huitième commentaire Daily, M.Qi était habitué aux appareils militaires et n’avait commencé à se former sur des appareils civils qu’en mars cette année. Son dernier vol était le cinquième qu’il réalisait en tant que pilote attitré. Lors d’une récente conférence tenue par l’administration chinoise de l’aéronautique civile (CAAC), un pilote de Shenzhen Airlines a indiqué que M. Qi avait échoué aux examens de Shenzhen Airlines. « Il est étrange qu’il ait eu ce certificat en entrant dans Henan Airlines », dit-il. Des CV truqués ? Le CAAC a identifié plus de 200 pilotes avec des CV truqués ces deux dernières années. La moitié d’entre eux travaillait pour Shenzhen Airlines, soit un pilote sur sept de la compagnie. La vidéo-conférence durant laquelle ces révélations ont été faites a largement été citée dans les médias chinois. Les CV des pilotes sont embellis ou falsifiés lors de leur changement de poste, ou bien lors des réorientations de depuis longtemps, pourtant le gouvernement ne nous a pas dit plus tôt qu’ils étaient illégaux. » Une autre personne, M. Mao, peste sans retenue : « Ce qui nous irrite le plus c’est que la construction a commencé en novembre et que nous avons acheté en décembre. Pourquoi le gouvernement n’est-il pas intervenu à ce moment-là pour nous dire que ces constructions étaient illégales ? Pourquoi ne nous a t-on pas dit de ne pas acheter ces appartements ? » Les familles ont demandé une enquête pour comprendre la lenteur de la réaction offi cielle. Les fonctionnaires locaux leur ont simplement répondu de se retourner contre le promoteur immobilier, leur proposant les services d’un avocat. « Mais cela ne répond pas à notre demande », dit M. Mao, « et cela met le gouvernement à part. V. Une arme précieuse pour la survie de la secte communiste – la lutte cruelle Le Parti communiste a constamment mis l’accent sur une discipline de fer, une loyauté absolue et des principes d’organisation. Ceux qui entrent dans le PCC doivent jurer : « Je veux m’engager dans le Parti communiste chinois pour soutenir la constitution du Parti, suivre les règlements du Parti, remplir les obligations des membres, mettre à exécution les décisions du Parti, obéir strictement à la discipline du Parti, garder les secrets du Parti, être loyal envers le Parti, travailler diligemment, dédier toute ma vie au communisme et être prêt à tout sacrifi er pour le Parti et le peuple et ne jamais trahir le Parti » (voir la Constitution du PCC, Chapitre 1, Article 6). Le PCC nomme cet esprit sectaire ou dévotionnel envers le Parti de « sens de la nature du Parti ». Il demande à un membre du PCC d’être prêt en tout temps à renoncer à ses croyances et principes personnels et à obéir sans condition à la volonté du Parti et à la volonté de ses dirigeants. Si le Parti veut que vous soyez bon, alors vous devez être bon ; si le Parti veut que vous soyez mauvais, alors vous devez être mauvais. Autrement, n’ayant pas montré un fort « sens de la nature du Parti » vous ne remplirez pas le critère pour en être membre. Mao Tse Toung a dit : « La philosophie marxiste est une philosophie de lutte ». Pour favoriser et maintenir le « sens de la nature du Parti », le Le crash du Henan Airlines ERJ-190. carrière comme le passage du militaire au civil, indique un haut-responsable de l’aéronautique au China’s First Financial Daily – tout en insistant sur le fait que ces pilotes sont malgré tout soumis à une série de tests d’aptitude. Li Jiaxiang, le directeur du CAAC, a Les expulsés du barrage des Trois Gorges à nouveau sans domicile Appel à genoux des familles. NEUF COMMENTAIRES « Responsables politiques, prenez-soin de nous qui sommes le peuple ! Nous ne sommes rien, mais tout ce que nous voulons, c’est notre maison ! » Traduction des caractères chinois de la photographie Pourtant, comment cela pourrait-il être seulement la faute du promoteur ? » Mao exprime les plus grands doutes quant aux intentions du gouvernement : « Ils reportent la responsabilité sur nous et sur le promoteur. Au fi nal celui-ci va peut-être aller en prison, mais nous resterons quand même sans rien ». Entre temps, les départements de l’administration locale se rejettent mutuellement la responsabilité : le bureau des affaires foncières indique avoir découvert récemment que les bâtiments dépassent la taille autorisée ; le bureau de planifi cation urbain indique avoir fait son travail en envoyant une note sur le sujet restée sans suite et le bureau des affaires industrielles dit que les contrats de vente n’ont aucune valeur légale. CHEN YILIAN PCC compte sur le mécanisme de luttes périodiques au sein du Parti. En suscitant constamment des luttes brutales à l’intérieur et à l’extérieur du Parti, le PCC a éliminé les dissidents et créé la terreur rouge. En même temps, le PCC soumettait continuellement les membres du Parti à des purges, renforçait ses règles sectaires et encourageait ses membres à respecter la « nature du Parti » afi n d’accroître sa capacité de lutte. C’est une arme précieuse que le PCC utilise pour prolonger sa survie. Parmi les dirigeants du PCC, Mao Tse Toung a été le plus habile à gérer cette arme précieuse de la lutte brutale à l’intérieur du Parti. La brutalité d’une telle lutte et la malveillance de ses méthodes avaient déjà commencé dans les années 1930 dans les régions contrôlées par les communistes chinois, dans celle appelée « zone soviétique ». En 1930, dans la « zone soviétique », dans la province de Jiangxi, Mao Tse Toung a commencé à pratiquer à grande échelle la terreur révolutionnaire, connue sous le nom de « purge de la Ligue anti-bolchevique », ou Ligue AB. Des milliers de soldats de l’Armée rouge, de membres du Parti et de membres de la Ligue et de civils des bases communistes ont été brutalement assassinés. L’incident était dû au contrôle despotique de Mao. Après avoir mis en place la « zone soviétique » dans la région de Jiangxi, Mao a été rapidement contesté par l’Armée rouge locale et par les organisations du Parti dans le Sud-Ouest de Jiangxi, dirigées par Li Wenlin. Mao n’a pas supporté cette force d’opposition organisée juste sous son nez et a utilisé les méthodes les plus extrêmes pour réprimer les membres du Parti aussi affirmé dans la conférence téléphonique en question que Shenzhen Airlines n’est pas la seule compagnie à recruter des pilotes avec des CV truqués. D’autres, y compris les trois majeures – Air China, China Eastern Airlines, et China Southern Airlines – 16 – 30 SEPTEMBRE 2010 ● La Grande Époque STR/AFP/Getty Images ont toutes le même problème. Il décrit ce phénomène équivalent au « scandale à la mélamine » de l’industrie aéronautique. C’est une « bombe à retardement » qui pourrait exploser à n’importe quel moment. SOPHIA FANG Zhejiang : manifestations contre la pollution Depuis la fi n juillet, des écologistes et des villageois manifestent contre les chimiquiers de l’Est de la Chine, dont les rejets ont à la fois gravement pollué la région et nui à la vie de ses habitants. La police est à pied d’œuvre depuis lors pour mettre fi n à ces « troubles à l’ordre social ». Des milliers de villageois des villages de Xuanzhu et de Qi dans le comté Sanmen de la province de Zhejiang se sont rassemblés devant les usines des deux chimiquiers responsables. À partir de la mi-août, les manifestants qui faisaient face à plusieurs centaines de policiers ont barricadé l’entrée d’une des deux usines. Quelques personnes ont été arrêtées, provoquant un déplacement massif des manifestants devant les bureaux du gouvernement local pour demander leur libération. Un habitant du village de Qi appelé Yu a déclaré à La Grande Époque que les environs sont saturés par des rejets chimiques : « Les terres agricoles sont blanches, l’eau est laiteuse et pue terriblement. Le vent du sud-ouest nous apporte des odeurs pestilentielles qui empêchent tout le monde de dormir. Les gens sont en mauvaise santé, beaucoup ont le cancer – le cancer du poumon. » Pour les villageois, les responsables politiques locaux sont les marionnettes des industriels : « Ces chimiquiers paient beaucoup d’impôts et les fonctionnaires dépendent d’eux pour leurs revenus. » Depuis l’arrivée des usines, les habitants de la région souffrent de conséquences dramatiques : disparition des poissons, maladies dermatologiques, terres devenues non cultivables, mort des forêts, augmentation de la mortalité. Le village Xuanzhu Village, à une portée de fl èche d’une des usines, a reçu cette année le titre peu enviable de « village du cancer » : rien qu’en 2010, 10 personnes sont mortes d’un cancer et 30 autres ont eu un cancer diagnostiqué. Un villageois appelé Li explique : « Nous ne buvons plus l’eau du puits, elle est trop polluée. Le cancer du poumon atteint la plupart des gens. Un homme de 50 ans qui était en très bonne santé en est mort pas plus tard qu’hier. » CHEN YILIAN 80.226.108 de Chinois ont démissionné du Parti après avoir lu les Neuf commentaires sur le Parti Communiste. Ce mouvement de démissions reste pour le peuple un moyen d’expression non violent, apolitique et sans précédent dans la société chinoise. La Grande Époque publie un extrait traduit de cette série éditoriale chinoise dans chacun de ses numéros. qu’il suspectait être dissidents. Pour créer une atmosphère lourde, Mao n’a pas hésité à commencer la purge avec des troupes directement sous son contrôle. De fi n novembre jusqu’à mi-décembre, le Premier Front de l’Armée rouge a subi « une rectifi cation militaire rapide ». Des organisations destinées à éliminer les contre-révolutionnaires ont été créées à tous les niveaux de l’armée, y compris dans les divisions, dans les régiments, dans les bataillons, dans les compagnies et les pelotons, elles arrêtaient et tuaient les membres du Parti qui venaient des familles de propriétaires terriens ou de riches fermiers, ou des personnes dont on s’était plaint. En moins d’un mois, parmi plus de 40.000 soldats de l’Armée rouge, 4.400 ont été qualifiés d’éléments de la Ligue AB, parmi lesquels plus de 10 capitaines (les capitaines de la Ligue AB) ; tous ont été exécutés. Pour en savoir plus : Les neuf commentaires sur www.lagrandeepoque.com Version audio disponible sur le site de la radio Son de l’Espoir www.sondelespoir.org
La Grande Époque ● 16 – 30 SEPTEMBRE 2010 L’immobilier parisien atteint des sommets Après la baisse de 2008-2009 liée à la crise fi nancière, les prix de l’immobilier à Paris repartent à la hausse. Selon les notaires d’Ile-de-France, le prix moyen au mètre carré atteint 6.680 euros, en hausse de 9,8% sur les douze mois passés, et bat le précédent sommet historique du 3 e trimestre 2008 à 6.640 euros. Une hausse généralisée La palme revient au 6 e arrondissement, avec un prix moyen de 9.990 euros le mètre carré, suivi de près par le 7 e à 9.730 euros, et le 4 e à 9.560 euros. Au bas de l’échelle parisienne, la hausse se confirme aussi, avec un 19 e arrondissement à 5.450 euros le mètre carré. La tendance touche également l’Ile-de-France, avec 8,8% en petite couronne parisienne et 5,2% en grande couronne. La moyenne française s’établit quant à elle à 6% sur les douze derniers mois, dont 6,2% pour les appartements et 5,8% pour les maisons. Cette hausse des prix s’accompagne d’une hausse de 38% du nombre de transactions, qui se montent à 45.000 sur l’Ile-de-France, neuf et ancien confondus, et se rapprochent à 8% près des niveaux d’avant la crise. Toutes les tailles participent au mouvement, même si les petites surfaces sont encore plus recherchées qu’avant. La croissance économique suédoise durant le second trimestre 2010 a été plus forte que prévue, et le produit national brut du pays est en croissance de 4,6% par rapport à la même période de l’année 2009, révèle le bureau des statistiques suédois dans un communiqué de presse du 9 septembre. C’est un signe supplémentaire du fait que ce pays émerge, la tête haute, de la crise économique, ceci en comparaison non seulement avec les autres pays européens mais aussi avec ceux du monde entier. Le ministre du Budget François Baroin a confirmé ce jeudi 9 septembre la décision du gouvernement de « réaliser dix milliards d'euros d'économies, dont 500 millions par une mesure générale portant sur une vingtaine de niches fi scales et sociales » dès cet automne, mais avec le souci « d'éviter à tout prix d'entraver la reprise ». Pas de hausse générale des impôts Le ministre rappelle que l'objectif du gouvernement est de ramener le défi cit budgétaire de 152 « à moins de 100 milliards d'euros » pour 2011, soit 6% du Produit intérieur brut (PIB). Pour y parvenir, il exclut l’idée d’une « hausse générale des impôts », de même que « toute entrave à la reprise de l'économie ». Ainsi, les dispositifs relatifs aux publics fragiles et aux activités de service aux personnes comme la réduction d'impôt pour l'emploi d'un salarié à domicile ne seront pas touchés, car ils permettent de « créer des emplois ». De même, il refuse toute « remise en cause de la défi scalisation » pour les investissements dans les territoires et départements d’outre-mer, qui serait un « désastre économique pour ces territoires ». Bien qu’aucune décision n’ait encore été prise au sujet du bouclier fi scal, qui a représenté « 679 millions de dépenses en 2009 », mais « reste un bon principe », sa mise en oeuvre pourrait se trouver conditionnée à la réalisation d’investissements dans les PME. Le Grenelle de l’Environnement victime des arbitrages Face à la nécessité de ne pas ralentir une reprise qui s’annonce d’ores et déjà très faible, le gouvernement se rabat donc sur certaines aberrations de TVA et sur les niches fi scales. Ainsi, le taux de TVA réduit à 5,5% de la partie télévision des offres triple play (télévision, téléphone et internet) doit passer à 19,6% comme le reste de l'offre, afi n de répondre aux demandes d’harmonisation européenne venant de Bruxelles. Parmi les niches fi scales supprimées, les « crédits d'impôt en faveur de l'investissement locatif », qui selon le gouvernement étaient déjà plafonnés. Le crédit d’impôt sur les installations de production d’électricité solaire par panneaux photovoltaïques, devrait quant à lui être réduit de 50% à 25%. De même pour le crédit d'impôt développement durable : il a, selon le ministre, coûté 2,8 milliards d'euros l'an dernier et doit être limité à « deux milliards d'euros au grand maximum ». Après la baisse de 12% des tarifs de rachat d’électricité solaire, effective depuis le 1er Un contexte paradoxalement favorable Alors que le nombre de chômeurs n’a jamais été aussi élevé depuis dix ans, que les protestations contre la vie chère se multiplient, et que les Français présagent un avenir diffi cile pour eux-mêmes et leurs enfants, cette hausse de l’immobilier semble paradoxale. Parmi les raisons avancées pour expliquer cet engouement, on retiendra surtout les taux d’intérêt exceptionnellement bas : pour le mois de juillet, les taux moyens des prêts immobiliers se situent à 3,39%, c’est-à-dire à leur plus bas niveau depuis 1964 ! Par ailleurs, les taux continuent de baisser depuis le début de l’année, et bon nombre de prêts de faible durée peuvent actuellement se négocier en dessous de 3%. Les exportations sont fortes, les rendements industriels augmentent, de nombreuses entreprises recommencent à embaucher et les ménages reprennent la consommation de produits marqueurs de confi ance comme l’électronique et l’automobile. De nombreux experts peinent à expliquer la vigueur de cette reprise et s’attendent à un ralentissement de cette croissance sur 2011. Le 9 septembre, le Forum Économique Mondial a classé la Suède seconde après la Suisse sur l’échelle mondiale de la compétitivité économique, soit deux places gagnées La Grande Époque La palme revient au 6 e arrondissement, avec un prix moyen de 9.990 euros le mètre carré. Par rapport aux offres des années précédentes, cette baisse des taux augmente fortement les capacités d’emprunt, jusqu’à 15% pour certains prêts sur 20 ans. Parallèlement, la production de logements neufs est depuis plusieurs années inférieure aux besoins, de sorte que la demande n’est pas satisfaite et renforce la hausse des prix. CHARLES CALLEWAERT La force surprenante de la reprise économique suédoise par rapport à 2009. Le classement est basé sur des données macroéconomiques et sur des enquêtes d’opinions auprès de 13.500 responsables industriels. Ces résultats sont à la fois une bonne nouvelle pour le pays et pour son gouvernement conservateur, qui pourra ainsi affi cher un bilan plus qu’honorable lors des prochaines élections. Le parti au pouvoir avait en effet promis de tirer l’économie suédoise hors de la crise économique qui a manqué de peu de faire couler son industrie automobile. ARON LAMM Niches fiscales : coup de rabot de 10 milliards Bertrand Langlois/AFP/Getty Images François Baroin, ministre du Budget, a détaillé les niches fi scales qui seront rabotées pour réduire le défi cit public de la France. septembre. C’est un nouveau coup dur porté au Grenelle de l’Environnement et à la fi lière française du solaire photovoltaïque.C.C. www.lagrandeepoque.com Économie 500 millions La population des 27 États membres de l’Union européenne a dépassé la barre symbolique de 500 millions d’habitants au 1er janvier 2010 en s’établissant à 501,1 millions contre 499,7 millions un an auparavant, selon Eurostat. L’Allemagne est en tête avec une population de 81,8 millions, suivi de la France avec 64,7 millions d’habitants. 32 millions C’est le nombre de ressortissants étrangers dans l’Union européenne au 1er janvier 2009, soit 6,4% de la population totale, selon Eurostat. La proportion de ressortissants étrangers va de moins de 1% en Pologne à 44% au Luxembourg. Le plus grand nombre se situe en Allemagne (7,2 millions, soit 8,8%), en Espagne (5,7 millions, soit 12,3%), au Royaume-Uni (4,0 millions en 2008, soit 6,6%), en Italie (3,9 millions, soit 6,5%) et en France (3,7 millions, soit 5,8%). Les manifestants le 7 septembre à Paris. 7 Miguel Medinam/AFP/Getty Images Réforme des retraites : bras de fer syndicats – gouvernement Malgré une importante mobilisation dans toute la France, les manifestations de mardi 7 septembre, organisées par les syndicats à l’occasion du débat à l’Assemblée Nationale, n’ont pas fait fl échir le gouvernement sur sa décision de rehausser l’âge de départ à la retraite à 62 ans et de reporter à 67 ans l’âge de la retraite à taux plein. Personne ne remet en cause sérieusement l’utilité ni l’urgence de la réforme, mais des divergences de fond apparaissent quant au mode de fi nancement des défi cits annoncés et qui ne feront que s’aggraver avec le basculement démographique. Le gouvernement, qui reste arc-bouté sur un mode de fi nancement autonome par les salariés, peut diffi cilement proposer autre chose que d’allonger l’âge de départ à la retraite. Les syndicats, quant à eux, estiment ce mode de fi nancement injuste et exigent plus d’équité. Parallèlement, en ne leur accordant qu’une très mince fenêtre de négociation sur le seul sujet de l’appréciation de la pénibilité au travail, le gouvernement donne l’impression de vouloir passer en force une réforme dont il a fait l’emblème du quinquennat. Le bras de fer engagé avec le gouvernement sur ce sujet pousse les syndicats à maintenir la pression en annonçant le 23 septembre une nouvelle journée de manifestations qu’ils espèrent massive, ce avant la journée européenne de mobilisation prévue par la Confédération européenne des syndicats le 29 septembre à Bruxelles.C.C. Profits en forte hausse des groupes du CAC 40 Alors que la reprise économique peine à 1,4% et menace de s’essouffl er rapidement, l’annonce des résultats des entreprises du CAC 40 pour le premier semestre 2010 fait désordre, mais confirme leur très bonne santé. Les 40 premières entreprises françaises réalisent ensemble un chiffre d’affaires de 631 milliards d’euros, en hausse de 6,95%, pour un profi t global de 41,5 milliards d’euros, en hausse quant à lui de 85% ! Le secteur des biens de consommation est celui qui se porte le mieux, en particulier les entreprises Michelin qui annonce un chiffre d’affaires en hausse de 17% et un résultat multiplié par 5, ainsi que Renault avec respectivement 23% et 129% de hausse. On notera également les excellentes performances de Saint Gobain, Arcelor Mittal, Suez-Environnement ou Sanofi -Aventis. Parmi les moins performantes, on retiendra EADS, Alcatel, Technip et Vallourec, qui se situent principalement dans le secteur industriel.C.C.



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :