Epoch Times Paris n°184 16 sep 2010
Epoch Times Paris n°184 16 sep 2010
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°184 de 16 sep 2010

  • Périodicité : hebdomadaire

  • Editeur : Epoch Times France

  • Format : (285 x 430) mm

  • Nombre de pages : 16

  • Taille du fichier PDF : 2,2 Mo

  • Dans ce numéro : compétitivité mondiale... la Suisse reste au sommet.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 16  |  Aller à la page   OK
16
16 Société www.lagrandeepoque.com Taiwan : un modèle de réussite en Asie Depuis la levée de la loi martiale en 1987, l’État de Taiwan a connu les bénéfi ces de l’ouverture culturelle et d’une démocratisation pacifi que du pays. Carrefour de l’Extrême-Orient, le pays a réussi à rassembler différentes infl uences mondiales et à conserver sa culture traditionnelle au sein d’un système démocratique prospère. Grâce à une politique d’exportation, Taiwan (ou Taipei) a connu une forte croissance économique et, depuis les années 1990, l’identité taïwanaise a pu se construire historiquement et culturellement. D’après son représentant en France, Michel Ching-long Lu, le peuple de Taiwan est un peuple de paix et un exemple pour son voisin chinois. Pour comprendre la richesse de ce pays aux mille facettes, entrons dans son histoire et sa culture, véritables témoins des questionnements de l’Asie depuis plus d’un siècle. Taiwan, le 3 juin 2010. Une vendeuse montre un nouveau livre électronique au salon Taipei Computex, le plus grand salon de haute technologie en Asie. L’histoire de Formosa, dite la Belle Île Lorsque les navigateurs portugais atteignirent pour la première fois la côte de Taiwan il y a 400 ans, ils la baptisèrent l’île Formosa – la Belle Île. Située à plus de 150 kilomètres de la côte sud-est du continent chinois, elle est entourée au nord de la Corée du Sud et du Japon et au sud par les Philippines. Avec une population de 23 millions d’habitants, à majorité d’origine chinoise Han, elle a connu plusieurs vagues d’immigration successives venant du continent. Elle présente cette particularité géographique de rassembler sur ses 400 kilomètres de long, un climat composé de zones tropicales et de zones tempérées. Quant à sa faune et sa fl ore, 19% de son territoire national a été placé en zones protégées pour assurer la préservation de son écosystème et de sa biodiversité. Cédée à l’île du Japon par la Cour des Qing en 1895, Taiwan restera une colonie japonaise jusqu’en 1945, lorsque le Japon renonce à sa souveraineté sur l’île. La République de Chine, fondée en 1912 sur le continent chinois commence alors à gouverner l’île et une nouvelle Constitution est promulguée en 1947. Durant la guerre civile qui a suivi et la défaite en 1949 des nationalistes du Kuomintang (KMT) face aux armées communistes de Mao Zedong, le gouvernement de la République de Chine se replie et s’établit à Taiwan avec près de deux millions de continentaux fuyant les communistes. Depuis cette date, la République de Chine à Taipei, maintient sa souveraineté sur l’île ainsi que sur plusieurs autres îles de moindre taille. Chiang Kai-chek, alors général des armées nationalistes, devient président de la République de Chine à Taiwan et contrôle le pays d’une main de fer pendant plus de vingt ans. Le pays est alors reconnu comme un État souverain par la communauté internationale jusqu’en octobre 1971, lorsque les membres de l’ONU acceptent l’entrée de la République Populaire de Chine (RPC) créée par Mao Zedong en 1949. La RPC devient alors le seul représentant de la Chine aux Nations Unies et ne cesse de revendiquer depuis sa souveraineté sur l’île. Cependant la République de Chine à Taiwan a toujours été administrée indépendamment et rentrant dans les critères des Nations Unies : le pays est plus peuplé que les trois quarts des pays du monde, il est une puissance économique majeure, coopère étroitement avec d’autres États dans la lutte contre le terrorisme et la criminalité internationale, et plus important, il est devenu un modèle de société libre et démocratique respectant les conventions internationales en matière de droits humains. À la mort de Chiang Kai-chek en 1975, son fils Chiang Ching-kuo devient président de la République et entame l’ouverture à l’international de Taïwan. En 1987, la loi martiale est levée sur le pays accélérant le processus de démocratisation. En 1996, a lieu le premier suffrage universel plébiscitant le peuple pour élire son président. En 2000, le parti démocrate progressiste (DPP), parti d’opposition démocrate, est élu à la tête du gouvernement mettant fi n à 55 années de domination du parti unique du KMT. En mai 2008, après deux mandats du DPP, Ma Ying-jeou du KMT apporte une seconde alternance avec pour objectif le renforcement de la paix dans la région et l’amélioration des relations avec la Chine Continentale. En l’espace de 20 ans, le peuple taïwanais a donc connu une véritable libération et une ouverture à la démocratie qui s’est montrée bénéfi que pour son économie et son développement. La liberté d’expression ainsi que les droits de l’homme et le respect des cultures traditionnelles chinoises sont devenus inséparables du mode de vie de la population, créant ainsi une identité taïwanaise reconnaissable dans cette région de l’Asie et dans le monde entier. Identité et culture taiwanaises La société taïwanaise est historiquement et économiquement multiculturelle. Elle est un mélange moderne et traditionnel des cultures bouddhistes et taoïstes d’origine chinoise, de la culture japonaise et des cultures européenne et américaine. Sa position de carrefour de l’Extrême-Orient dans le Pacifi - que et son ouverture à l’international en ont fait une société accueillante mariant harmonieusement des cultures venant du monde entier. En l’espace d’une vingtaine d’années, le pays a réussi la transition vers la démocratie, la liberté et l’État de droit, ce qui a été très fortement accepté et apprécié par son peuple. Par exemple les Taiwanais chérissent les droits de l’homme comme une partie intégrante de leur vie quotidienne. La presse bénéfi cie d’une grande liberté et toutes les religions sont acceptées et libres d’exercer. Cette démocratisation a permis aux Taiwanais de construire leur identité basée sur le respect de leurs traditions chinoises et le respect des valeurs du monde libre : liberté de croyance, liberté d’expression et respect des droits humains. Avec cet état d’esprit, Taiwan a su collaborer sereinement avec les grandes puissances mondiales et a développé son économie grâce à une ouverture scientifi que dans le domaine de hautes technologies. Une économie leader sur les marchés des nouvelles technologies Avec seulement 0,003% de la population mondiale, Taiwan est selon l’Organisation Mondiale du Commerce au 18 e rang économique mondial et détient la quatrième réserve mondiale de devises étrangères. En 2008, son économie est composée à 73% du secteur des services, à 22% de la production industrielle et à 5% de l’agriculture et du secteur minier. Sa devise est le dollar taïwanais. Le pays est devenu l’un des leaders mondiaux dans le domaine des technologies de l’information et de la communication, des biotechnologies, et des nanotechnologies, grâce à une politique de soutien de la recherche dans le domaine des technologies avancées. Par exemple, les entreprises telles qu’Asus, Acer et HTC, leaders mondiaux sur le marché de la téléphonie, des hautes technologies et de la microélectronique, sont des entreprises taïwanaises. En 2008, Taiwan est classé à la cinquième position mondiale pour le nombre de brevets déposés aux États-Unis par ses chercheurs (6.339 brevets d’invention et 1.423 brevets de design) derrière les États-Unis, l’Allemagne, le Japon et la Corée du Sud. Aujourd’hui avec ce potentiel de créativité dans le domaine des hautes technologies et des relations commerciales avec la Chine continentale, les États-Unis, l’Union européenne, le Japon et la Corée du Sud, la République de Chine de Taipei, Taiwan reste dans les puissances économiques infl uentes au niveau mondial. LAURENT GEY PUBLICITÉ PATRICK LIN/AFP/Getty Images 16 – 30 SEPTEMBRE 2010 ● La Grande Époque Taiwan relève sa prévision de croissance à 8,24% pour 2010 Au lieu des 6,14% attendus, la croissance du produit intérieur brut (PIB) taïwanais devrait atteindre cette année 8,24%, a annoncé hier le ministère des Statistiques et de la Comptabilité nationale. Si cette prévision s’avère exacte, il s’agira de la plus forte hausse annuelle du PIB enregistrée depuis 21 ans, a indiqué Tsai Hong-kun, en charge de la statistique au ministère. Les exportations taïwanaises devraient battre tous les records cette année, avec un montant total estimé à 271,3 milliards de dollars américains, en hausse de 33,23% par rapport à 2009. L’investissement privé devrait également atteindre son plus haut niveau depuis 2004 à 2 billions de dollars taiwanais, en hausse de 23,4% par rapport à 2009. Les prix à la consommation devraient rester à l’abri de toute infl a- tion excessive, avec une hausse prévue de 1,23%.



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :