Epoch Times Paris n°184 16 sep 2010
Epoch Times Paris n°184 16 sep 2010
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°184 de 16 sep 2010

  • Périodicité : hebdomadaire

  • Editeur : Epoch Times France

  • Format : (285 x 430) mm

  • Nombre de pages : 16

  • Taille du fichier PDF : 2,2 Mo

  • Dans ce numéro : compétitivité mondiale... la Suisse reste au sommet.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 12 - 13  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
12 13
12 Art de vivre www.lagrandeepoque.com 16 – 30 SEPTEMBRE 2010 ● La Grande Époque Du naturel pour les sols de votre maison Éviter la pollution intérieure commence par de petits gestes, comme utiliser des produits non toxiques pour entretenir sa maison. Cependant, les meubles en contreplaqué et les planchers contiennent trop souvent du formaldéhyde qui se libère régulièrement dans l’air ambiant. Les peintures peuvent aussi être source de pollution. Si vous pensez à changer votre plancher, il existe des solutions pour avoir un sol naturel et agréable. Bien que le prix d’un sol respectueux de l’environnement et sans produit toxique soit supérieur à son équivalent premier prix, il est possible de poser un sol naturel à un prix raisonnable. Le béton ciré Les architectes des années 80 ont lancé la mode du béton ciré. Actuellement, les couleurs disponibles permettent une grande créativité, même si le design sobre reste d’actualité. « Le sol subit des brossages qui ont pour but d’éliminer les calcites résiduelles, de rouvrir la porosité de la dalle afi n de permettre la pénétration et l’accroche de la cire », nous explique-t-on sur le site www.betoncire.com. C’est un travail méticuleux qui demande une certaine expérience. À moins d’être un excellent bricoleur, il est préférable de faire appel à un professionnel. Les carrelages Qu’elles soient en céramique, en béton ou en pierre naturelle, les catelles sont recyclables et résistantes à l’eau. Comme elles sont froides, le sol doit être bien isolé et un chauffage au sol est idéal. De ce fait, elles sont chaudes en hiver et rafraîchissantes en été. Préférez les carrelages produits près de chez vous pour limiter l’impact écologique. Bien qu’elles soient solides, si un objet lourd tombe, il peut fendre la dalle : pensez à conserver des catelles de réserve. Autre astuce : le PUBLICITÉ FRANCE béton imprimé, marqué et coloré donne la parfaite illusion d’un dallage tout en étant très solide et pas cher. Utiliser l’eau de pluie Pourquoi ne récupéreriez-vous pas l’eau de pluie ? D’après les conseils de Batiproduitmaison.com, vous pourriez faire une économie allant jusqu’à 50% sur votre facture d’eau. Ce geste écologique évite de gaspiller l’eau potable. Comme cette eau de pluie est utilisée, elle ne viendra pas alimenter les canalisations, évitant ainsi le débordement des stations d’épuration. Le système de récupération de l’eau de pluie L’eau de pluie est récoltée par les gouttières et dirigée dans des cuves. Cette eau pourra servir à arroser le jardin, nettoyer la maison, laver le linge, la voiture, pour la chasse d’eau des toilettes. Telle quelle, elle ne peut pas être utilisée pour la toilette ou pour l’alimentation. Rappelons que l’eau de pluie n’est pas saine. Elle est polluée. Lorsqu’elle stagne dans la citerne, elle peut développer des champignons et des bactéries. Si vous souhaitez vous servir de cette eau pour un tout autre usage, il est nécessaire d’installer un purifi cateur d’eau. Cette démarche est interdite en France. Des citernes adaptées en fonction des besoins Les citernes peuvent être enterrées ou installées en surface. Pour l’eau utilisée à la maison, il est préférable de choisir un réservoir sous terre. Son prix est plus élevé, mais il a plusieurs avantages. Il ne prend pas de place. Il est protégé des UV, de la chaleur, garantissant une certaine qualité de l’eau. Si la citerne est placée à l’extérieur, il est recommandé de la vider en hiver. Entreposée dans une cuve en béton, par l’effet d’osmose, l’eau de pluie – acide – reprendra les minéraux du béton, augmentant son PH. Cela préserve la tuyauterie. Il existe des citernes souples qui peuvent prendre place sous une terrasse en bois, par exemple. Le tissu polyester, à haute résistance avec enduction PVC, avec lequel elles sont fabriquées, est 100% recyclable. Elles sont à l’abri des UV, des saletés et des insectes extérieurs, mais elles ont besoin d’une grande surface au sol. Les cuves en plastique sont de plusieurs formes. Certaines sont esthétiques, en forme de grande jarre ou en colonne murale. Le MURDEAU est une ARTYVI Une fabrication artisanale de TIPIS Le linoléum Il évoque ces longs couloirs d’hôpitaux, ces sols bon marché que l’on retrouve dans les HLM. Mais ce mal-aimé rencontre du succès auprès des écologistes car c’est un produit naturel. Il est composé d’huile de lin, de résines naturelles, de farines de bois, de pigments et de jute. Disponible en plusieurs formats (rouleaux, dalles et système clips), il se décline maintenant dans de nombreuses couleurs. Finis donc les sols tristounets ! Place aux couleurs, qu’elles soient élégantes ou éclatantes. Grâce aux dalles ou aux clips, vous pouvez créer une mosaïque ou des formes géométriques. La pose est délicate car le linoléum est friable à la découpe mais son entretien est facile. C’est un produit de grande résistance et hygiénique. Choisissez bien la couleur car vous en avez pour des années. La marque Forbo garantit des produits de qualité avec des pigments naturels donc recyclables. Le parquet de bambou Un plancher de bambou (Phyllostachys pubescens) de qualité est onéreux La pluie est un don du ciel, sachons en profi ter. excellente alternative. Il se place contre le mur pour une surface au sol réduite au maximum. Il peut atteindre 3,90 mètres de hauteur et mesure 40 centimètres de profondeur. Il est équipé d’accroches Mélanie Remigereau, artisane, confectionne d’authentiques tipis sur le modèle de ceux des Amérindiens. Elle fonde en 2004 sa micro-entreprise ARTYVI. Son atelier est à Trelly dans la Manche, au village Cambry, entre Gavray et Coutances, sur la D7. Ses fabrications sont robustes et soignées. Les matériaux sont naturels : coton, bois, cuirs et cordes. En 2007, elle construit son atelier avec le soutien technique de l’association ECOTAUPI lors d’un chantier école. Les tipis réalisés sont de 4 à 8 mètres de diamètre. Le tissu est en coton très épais, imperméable et imputrescible. Un lining et un auzan peuvent venir compléter le confort d’étanchéité comme un double toit intérieur. La douzaine de perches qui charpentent le tipi peuvent dépasser 8 mètres de hauteur selon les modèles. Des barrettes de bois fi chées dans des ovales de cuir ferment les coutures initiales. Des oreilles de ventilation permettent de conduire les fumées du feu intérieur selon la direction des vents. Les tipis traditionnels sont garantis deux ans. Le vaste espace conique du tipi offre un refuge unique, une protection sécurisante et harmonieuse. Le tipi fait rêver beaucoup d’entre nous quelque soit notre âge ! mais très tendance. Il ne se charge pas d’électricité statique. Il est plus résistant que les autres bois tel que le chêne car ses fi bres de cellulose sont très longues. Ceci le rend très peu sensible aux changements de température, à l’humidité et aux parasites. Sa croissance est dix fois plus rapide que celle du chêne et il repousse naturellement après la coupe. Malheureusement, il est victime de son succès et certaines forêts de bambous sont décimées par des exploitants peu scrupuleux. Les produits à bas prix sont de médiocre qualité et contiennent des composés tels que le formaldéhyde. Si vous optez pour pour le végétaliser ou l’habiller. Il est recyclable. Les accessoires indispensables Tarifs : de 1.300 à 3.400 euros (selon les tailles de 4m50 à 8 mètres de diamètre) www.melodymoulin.com ARTYVI FABRICATION ARTISANALE DE TIPIS Village Cambry 50660 TRELLY mélanie.remigereau@neuf.fr 02 33 07 07 96 06 30 79 23 43 RCS Coutances 452 631 765 www.forbo-fl ooring.fr Photos.com un plancher en bambou, assurez-vous de sa qualité et vérifi ez qu’il est marqué du label FSC et exempt de formaldéhyde. Un parquet de bois et de vieux bois Le parquet en bois donne une ambiance chaude et réconfortante. Une grande gamme d’essences de bois est disponible. Ces parquets peuvent être traités de différentes façons et il y en a pour tous les goûts. Pour un choix respectueux de l’environnement, assurezvous que le bois est certifi é FSC. C’est la garantie d’une économie forestière respectueuse de l’environnement et des ouvriers. Si possible, prenez une essence indigène. Si le parquet vitrifi é assure un entretien aisé, un parquet brut huilé ou ciré respire et cela se ressent. Le parquet en vieux bois est ce qu’il y a de plus écologique en la matière. Il provient de vieux planchers, poutres et madriers. Ses veines et ses nœuds lui confèrent un cachet authentique inégalable. Le travail qu’il demande et sa rareté en font malheureusement un produit cher. Attention, beaucoup sont de faux vieux bois vieillis artifi ciellement. Un sol en liège Le liège provient de l’écorce des chênes-lièges qui poussent naturellement en Espagne et au Portugal. C’est un matériel renouvelable pour autant que les arbres aient le temps de se refaire une écorce. Une fois de plus, assurez-vous donc qu’il provient d’une exploitation certifiée FSC. Le liège est souple, il amortit les pas et les marques disparaissent rapidement. C’est un excellent isolant phonique et thermique. De plus il est agréable au toucher et antistatique. Il se place dans toutes les pièces en apportant chaleur et confort. Son entretien est le même que celui d’un parquet en bois. CATHERINE KELLER À la cuve, s’ajoute un système de dérivation des eaux de pluie muni d’un fi l- tre qui est plus complexe pour une cuve enterrée. Pour utiliser l’eau, un robinet sera installé en bas des cuves externes ou une pompe pour les cuves enterrées. Il est recommandé d’affi cher un symbole avertissant que l’eau n’est pas potable. Si l’eau est aussi utilisée en intérieur, le professionnel posera un circuit parallèle pour séparer l’eau potable de l’eau de ville. Il faut compter entre 35 et 6.000 euros pour un petit réservoir de jardin ou une citerne enterrée par un professionnel. En France, le particulier a droit à un crédit d’impôt de 25%. Calculer la quantité utile : une étape incontournable La quantité maximale dépend de la surface de votre toit et de la quantité de pluie (l/m 2/an) que vous recevez. Ce sera la mesure maximale qui vous conviendra. Si l’eau récoltée est destinée à arroser le jardin, 1 m 3 pour 100 m² suffi t largement. Si vous l’utilisez pour l’eau des toilettes, etc., il faudra procéder à une estimation de votre consommation d’eau.C.K.
La Grande Époque ● 16 – 30 SEPTEMBRE 2010 www.lagrandeepoque.com Entretenez les bénéfices des vacances Vacances, farniente, soleil et mer ne sont déjà, pour la plupart d’entre nous, qu’un souvenir. Le repos, le soleil et la mer ressourcent l’organisme. À l’arrivée de l’hiver, les menus salades grillades sont remplacés par des plats précuisinés, plus riches en matières grasses, en féculents et en sucres. Le froid n’encourage pas à bouger, et les journées plus courtes nous privent de lumière et de soleil. En résumé, un joyeux cocktail pour vider nos batteries, remplir les capitons et démolir le moral ! Quelques conseils pour limiter les dommages Apprenez à maîtriser votre alimentation et si vous n’avez pas le temps, cuisinez simplement. Il est plus avantageux de prendre des légumes surgelés ou déjà apprêtés que des plats cuisinés. De même, préparez des pâtes ou du riz nature plutôt que des plats préparés car ils sont trop riches en matière grasse, trop salés ou trop sucrés. De plus, ils contiennent des additifs qui peuvent favoriser l’obésité et les cancers. Se nourrir est un plaisir mais aussi une science médicale, la nourriture apportant les nutriments nécessaires au bon fonctionnement de notre corps. Un plein de vitamines, d’oligo-éléments et de minéraux pour l’hiver La mémoire s’entretient, dit-on. Il est accepté qu’avec l’âge, la mémoire, comme toutes les autres facultés, diminue. La vie est une roue qui tourne. Le comprendre permet d’y faire face et de la gérer au mieux. Pour vieillir le mieux possible, voici quelques conseils. - Savoir rester actif et pratiquer un sport qui plaît. Pour cela, bougez tant que vous le pouvez. Le plus effi cace, dans les limites du possible, est de le faire à l’extérieur loin de la pollution. - Avoir une vie équilibrée. Consommer de l’alcool à forte dose ou avoir recours à des stimulants ou d’autres stupéfi ants régulièrement est une pratique qui semble de plus en plus se développer. Pourtant cela nuit à la santé. Cette addiction diminue, insidieusement mais sûrement, nos capacités intellectuelles et donc notre mémoire. - Apprendre à manger sainement des aliments frais, non raffi nés que vous cuisinerez vous-même. Choisissez régulièrement des poissons gras et des oléagineux comme les noix ou les amandes qui contiennent des oméga-3 et 6. N’oubliez pas de manger des féculents, source de glucose qui nourrit le cerveau. Utilisez les épices : en plus de donner du goût, elles sont riches en micro-nutriments utiles à un bon état de santé. Buvez du thé, c’est un excellent antioxydant. Un bain d’algues vous apporte la vigueur de l’océan. Une cure de vitamines pour vous préparer à l’hiver est une étape incontournable. La vitamine C ainsi que la gelée royale renforcent les défenses immunitaires, fortifi ent le corps, aident à la gestion du stress et à forte dose, permettent au corps de gérer le cholestérol, particulièrement avec un apport d’oméga-3 et 6. Les algues renferment du phosphore, du potassium, du soufre, du magnésium, du calcium, des oligo-éléments (tels que l’iode, le zinc, le fer, le sélénium), des acides aminés et des vitamines. Elles sont Votre mémoire est un trésor. Protégez-la ! - Continuer à stimuler le cerveau en essayant de retenir les choses plutôt que de les écrire. Par exemple apprenez par cœur les numéros de téléphone, additionnez de tête vos achats au fur et à mesure que vous les faites et voyez à la caisse si le résultat est correct. Faites des mots croisés et autres jeux de mémoire ou de réfl exion. - Etre « zen » et réduire le niveau de stress en arrivant à prendre la vie avec philosophie, ou en faisant des activités relaxantes comme le yoga, le Taï Chi ou la méditation. Les massages et les bains thermaux sont aussi excellents pour décompresser. - Maintenir un bon état de santé et surveiller la pression artérielle, la glycémie et le cholestérol. Veillez à nourrir vos cellules grises avec les oligo-éléments qui leur sont favorables comme le manganèse et le sélénium qui protègent indirectement les cellules contre les radicaux libres. Certaines plantes comme le ginseng ou le ginkgo biloba sont riches en minéraux qui régénèrent les vaisseaux. - Développer une vie conviviale et demeurer socialement actif. Suivez des cours, participez à des activités bénévoles, entretenez les relations avec vos amis et vos connaissances, rendez vous utile quand vous le pouvez. Restez souple et tolérant dans votre manière de voir la vie et les gens. Privilégiez l’optimisme et regardez plutôt le bon côté des choses. Restez positif pour ne pas charger votre esprit de choses qui sont fi nalement plus envahissantes que constructives.C.K. Photos.com présentées comme une vraie source de vie. Un manque de magnésium peut entraîner la fatigue, le stress et être à l’origine de crampes. On en trouve entre autres dans les céréales complètes, le cacao. Si vous prêtez attention à votre ligne, le chlorure de magnésium paraît plus indiqué. Le calcium fortifi e les os mais pas seulement. Le professeur Angelo Tremblay travaille à l’université de Laval, au Canada. Il est un spécialiste de l’obésité. Il nous PUBLICITÉ SUISSE Santé et Bien-être apprend que « les personnes qui manquent de calcium après avoir consommé un complément alimentaire calcium et vitamine D, avaient diminué leur besoin de manger des corps gras ainsi que leurs cellules adipeuses ». Selon le site swissnat.com, les laits d’amande et de châtaigne sont naturellement riches en calcium tout comme le pain et les céréales complètes, le persil, le cresson, les épinards et les algues (en particulier le wakamé, la spiruline, le lithothamne). Pour fi xer le calcium, on a besoin de vitamine D. En hiver, le soleil n’est pas très haut et est souvent caché par les nuages. Si vous avez la possibilité de vous exposer au soleil vingt minutes, surtout n’hésitez pas. Mais prenez aussi de la vitamine D, car l’alimentation n’en contient pas suffi samment. En plus de fi xer le calcium, le vitamine D protègerait le système circulatoire et limiterait certains cancers. En automne comme au printemps, vous pourriez aider votre foie et vos reins à éliminer les toxines et renforcer votre fl ore intestinale et mettre ainsi tous les atouts de votre côté. La pollution, le stress et la « malbouffe » mettent à rude épreuve notre système digestif. Lui apporter un peu d’aide, en automne et au printemps, ne peut qu’être bénéfi que. Il existe beaucoup de draineurs, en teinture mère ou en décoction, comme le radis noir ou l’orthosiphon. Des complexes sont aussi proposés comme l’élixir du Suédois. Pour Depuis les temps immémoriaux, l’homme a toujours été à la recherche d’élixirs qui permettraient de prolonger la vie. Ces élixirs étaient principalement des compositions de plantes médicinales macérées dans un liquide alcoolisé. Cours de QI GONG en entreprise en faveur d’Haïti La terre a tremblé un jour, la souffrance dure toujours. 13 les intestins, les probiotiques pourraient contribuer à enrichir la fl ore intestinale. L’activité physique favorise également l’accélération du métabolisme et l’élimination des toxines. Quand il fait froid, il est bon de bouger et d’apprendre à bouger autrement. Par exemple, monter les escaliers, faire du vélo d’appartement, fréquenter les salles de sport, nager ou faire de l’aquagym et quand on le peut, prendre l’air, partir à la montagne, skier, faire une randonnée, patiner, etc. En hiver, essayez de dormir un peu plus. Éteignez votre télévision, prenez un bon livre, calfeutré au fond de votre lit, jusqu’à ce que vos yeux se ferment. Votre sommeil sera meilleur car votre cerveau n’aura pas subi les stimuli de la télévision. Pensez à soigner votre épiderme, à le nourrir et à l’hydrater avec des produits naturels qui pénètrent sans obstruer les pores, comme l’huile d’amande douce ou d’abricot ainsi que l’aloe vera qui hydrate la peau. Pour garder votre teint hâlé, utilisez une poudre, par exemple Éclat Prodigieux de Nuxe, à utiliser sur une peau sèche. Soignez votre corps avec des bains d’algues, ils vous apporteront les bienfaits de la mer : iode et oligoéléments. Si vous avez des problèmes de santé, ne négligez pas une visite chez votre médecin, un état de fatigue anormale peut cacher une maladie.C.K. L’élixir du Suédois, héritage de nos ancêtres Très appréciés par les apothicaires et les médecins, les élixirs de plantes étaient très utilisés au Moyen-Âge. Ainsi, l’élixir du Suédois fait partie des nombreux élixirs de longue vie qui ont connu un succès dans toute l’Europe. L’origine de l’élixir du Suédois remonte sans doute à l’ancienne Égypte pour ensuite se répandre dans toute l’Europe, subissant sans cesse des améliorations. La recette apparaît dans tous les livres médicaux à partir de la période du Moyen-Âge où la phytothérapie est promue au rang de science véritable. C’est vers le XVIII e siècle qu’un médecin suédois Jonathan Samst a stabilisé défi nitivement la composition. Avec la chimie, l’élixir tombe dans l’oubli vers la fi n du XIX e siècle, mais est redécouvert au XX e siècle et remis au goût du jour par la botaniste Maria Treben, une Autrichienne spécialiste de la phytothérapie traditionnelle et le docteur Peter Theiss. L’élixir du Suédois est considéré comme un complément alimentaire qui favorise une bonne digestion et contribue au drainage de l’organisme en profondeur. La combinaison précise : de l’aloès naturel, de la myrrhe, du safran, des feuilles de séné, du camphre naturel, de la racine de rhubarbe, de la racine de zédoaire, de la manne, de la myrrhe, de la cardamone, de la racine de carline, de la racine d’angélique, de l’actée à grappe, de la valériane, du safran et de la cannelle, en font un élixir précieux agissant comme un dépuratif, un digestif. Il se révèle être un tonique hors pair. Les propriétés médicinales de ces plantes se libèrent dans l’alcool qui a pour effet d’extraire facilement et effi cacement les substances actives. L’alcool aurait également l’avantage de stabiliser la préparation et d’arrêter les activités microbiennes. Autres applications L’élixir soulagerait entre autres l’arthrose et les rhumatismes. Il est indiqué en cas de fatigue générale, sexuelle et visuelle, ainsi que pour les problèmes de prostate, les troubles circulatoires, l’insomnie et les différents petits maux. Comment l’utiliser ? En interne à titre préventif : prendre une cuillère à café le matin et le soir d’élixir pur ou dilué, dans une infusion ou dans des jus de fruits ou de légumes. En cas de crise : 2 à 3 cuillerées à soupe par jour une demi-heure avant et une demi-heure après le repas. En externe, l’élixir du Suédois peut être appliqué directement sur la partie malade à l’aide d’un coton d’ouate imbibé. Pour les personnes sensibles à l’alcool, une formule sans alcool à été élaborée par les laboratoires Saint-Benoît. MAGGY SANNER DaQini, spécialiste de la gestion du stress en entreprise par le biais de l'art énergétique chinois appelé Qi GONG, vous propose d’intervenir en entreprise. Le cours, adressé à tout public, d'une durée de 45 minutes, se déroulera dans vos locaux à l'horaire convenu, avec un minimum de 5 participants. Le but est de récolter des fonds en faveur des Haïtiens qui aujourd'hui encore sont dans le désarroi. La somme sera reversée en intégralité à Haïti Cosmos. En comptant sur votre solidarité, Renseignements et inscriptions au 00 334 50 85 27 86 ou daqini@hotmail.com



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :