Épicure n°4 décembre 2007
Épicure n°4 décembre 2007
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°4 de décembre 2007

  • Périodicité : mensuel

  • Editeur : Éditions Épicure

  • Format : (150 x 210) mm

  • Nombre de pages : 32

  • Taille du fichier PDF : 8 Mo

  • Dans ce numéro : LRU et blocages des facs : sachez décrypter.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 4 - 5  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
4 5
Actus Soit dit en passant Infos utiles, insolites, consternantes, stimulantes… Toute l’actu du monde étudiant en bref et en brèves Logement étudiant : 11 millions d’euros de rallonge 11 millions d’euros, tel est le montant de la rallonge en faveur du logement étudiant annoncée par le ministère de l’Enseignement supérieur pour le budget 2008, dans lequel 5,7 millions étaient initialement prévus – mais jugés insuffisants par les principales organisations étudiantes. L’UNI (droite universitaire) et PDE (Promotion et défense des étudiants) s’en sont réjouies, mais l’UNEF la juge toujours trop courte. L’association Jeudi noir, « collectif des galériens du logement » (www.jeudinoir.org), remarque de son côté que 16 millions au total pour 2,2 millions d’étudiants, ça fait 7 euros par tête. Largement suffisant pour se louer le DVD de Viens chez moi, j’habite chez une copine. Il va y avoir du sport L’ANESTAPS (Association nationale des étudiants en STAPS), membre de la FAGE, s’inquiète de la coexistence d’une double filière de formation aux métiers du sport, certaines relevant du ministère de la Santé et de la Jeunesse, les autres de l’Enseignement supérieur. Elle l’a fait savoir le mois dernier aux conseillers de Valérie Pécresse, et a demandé une concertation sur le sujet. Elle estime notamment que « les nouveaux métiers, insufflés par la filière Staps, ne sont pas considérés à leur juste valeur », la filière activités physiques adaptées-santé (APA-Santé), en étant « l’exemple le plus marquant ». Les créa-cu suivent les bobos Après les « bobos » (bourgeois bohèmes), voilà les « créa-cu » (créatifs culturels), traduction de l’américain « cultural creatives », phénomène observé depuis 2000 aux États-Unis. C’est une nouvelle tribu en quête d’écologie et de spiritualité sur laquelle se penchent désormais les sociologues. 4 { EPICURE #4 — décembre 2007 TOUS les diplômes français en ligne ! Accéder à une base de données référençant la totalité des diplômes universitaires français, c’est désormais possible grâce au SIO (service information-orientation) de l’université de Bourgogne. D’une simplicité aussi enfantine qu’efficace, le moteur du site www.u-bourgogne.fr/SIO/diplomes/index.php permet en quelques clics de savoir quelle université propose la formation « idéale » que vous recherchez selon le type de diplôme (17 au choix), le domaine, la mention, un ou plusieurs mots-clés thématiques, en alternance ou pas… Le moteur affiche la liste de ce qui correspond à votre requête et, évidemment, le lien qui va bien. Suivez le guide des campus responsables Publié par l’association Graines de changement (www.grainesdechangement.com), le premier Guide des campus responsables nous apprend que sur les 9 universités (sur 82…) qui ont répondu à un questionnaire sur leurs pratiques environnementales, l’université du Havre est la mieux placée. Les bonnes pratiques et les résultats sont déclinés par établissement et par thème : stratégie/management, politique sociale, ancrage territorial, enseignements, recherche, gestion écologique du campus. Il apparaît aussi que les écoles sont plus impliquées que les universités. Guide téléchargeable sur www.campusresponsables.com
Une carte à puce qui démange « Certains étudiants ont découvert avec surprise, voire agacement, le logo d’une grande banque - [BNP-Paribas]- sur leur carte universitaire », a remarqué le quotidien La Croix fin octobre. Testée dans huit universités parisiennes ainsi que dans trois établissements de l’Ile-de-France, cette carte à puce peut servir de moyen de payement, notamment pour les photocopies, et peut-être à terme de titre de transport. Nouvelles têtes chez les VP étudiants… Olivier Lopez, vice-président étudiant de l’université de Provence Aix-Marseille 1, est le nouveau président de la Conférence nationale des étudiants vice-présidents d’université. À ses côtés, Rémy Mas, vice-président étudiant de l’université de Paris-Descartes, est secrétaire général, Wilfried Schwartz (université de Tours François-Rabelais) est trésorier. Les débats des XXIV e rencontres de la CEVPU, qui se sont déroulées à Strasbourg début novembre, ont principalement porté sur la construction de l’espace européen d’enseignement supérieur et la mise en place de la loi relative aux libertés et responsabilités des universités. … Et chez les historiens Thibaut Weiss, étudiant en troisième année de licence à l’université de Haute-Alsace, est le nouveau président de la FFAEH (Fédération française des associations étudiantes en histoire, histoire de l’art, archéologie et arts, membre de la FAGE). 2/3 des diplômés de licence poursuivent en master En 2005, deux tiers des diplômés en licence ont poursuivi leurs études en master à l’université et 12% se sont inscrits dans un IUFM, selon les statisticiens de l’Éducation nationale. La même année, 125 000 étudiants ont décroché une licence. On apprend également que le diplômé type est une femme, titulaire d’un baccalauréat général, de préférence scientifique, âgé de 23 à 24 ans qui a obtenu son diplôme en lettres ou en sciences humaines. L’âge moyen d’obtention d’une licence est de 23 ans et demi, alors qu’un étudiant n’ayant jamais redoublé lors de son parcours obtient normalement sa licence à 21 ans – une moyenne qui varie selon les filières : ainsi, les diplômés en sciences économiques, en sciences fondamentales et en Staps sont en moyenne les plus jeunes (22 ans et demi), tandis que l’âge moyen est le plus élevé en sciences humaines (24 ans et demi). Dans chaque filière, les femmes sont diplômées plus jeunes que les hommes. Tous les chiffres sont sur http://media.education. gouv.fr/file/68/7/5687.pdf Service civil : Créteil recrute des étudiants S’engager dans l’éducatif comme on le ferait dans l’humanitaire, pourquoi pas ? L’académie de Créteil cherche à recruter des étudiants dans le cadre du service volontaire en établissements de l’éducation prioritaire. De niveau minimum L3, ces étudiants seront recrutés pour un an pour du soutien scolaire ou des activités sportives ou culturelles, à raison de 26 heures par mois rémunérées 634 euros. EPICURE #4 — décembre 2007 } 5



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :