Épicure n°4 décembre 2007
Épicure n°4 décembre 2007
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°4 de décembre 2007

  • Périodicité : mensuel

  • Editeur : Éditions Épicure

  • Format : (150 x 210) mm

  • Nombre de pages : 32

  • Taille du fichier PDF : 8 Mo

  • Dans ce numéro : LRU et blocages des facs : sachez décrypter.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 20 - 21  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
20 21
Santé Mémoire : soyez aux petits soins pour vos neurones Les révisions intensives mettent régulièrement vos capacités intellectuelles à rude épreuve. Votre allié le plus précieux est votre mémoire… Ne l’oubliez pas. Saviez-vous que, plus on a de vocabulaire, mieux on réussit ? Tout simplement parce que la mémorisation d’un grand nombre de mots et de leur sens permet au cerveau de déduire plus facilement à partir des informations contenues dans son réseau de connaissances. Saviez-vous également que le meilleur moment pour bosser ses cours est la fin de matinée ? C’est à ce moment que le cerveau est le plus vif, à condition évidemment de ne pas se lever à midi, et d’avoir pris un bon petit-déj. Pas toujours facile, c’est clair. Alternez les matières Et quand bien même on mémorise au meilleur moment, les cellules grises saturent au bout de 50 minutes. N’hésitez donc pas à faire de courtes pauses de 5 à 10 minutes dès que vous fatiguez. Autre astuce si les neurones galèrent, changez de matière. En changeant de discipline, vous stimulez différents types de mémoires et donc, en les alternant, vous les reposez. Autre méthode qui a fait ses preuves : relire ses cours à voix haute. En mobilisant la parole et l’ouïe en plus du sens visuel, on fixe davantage. Et puis c’est bon pour l’élocution… 20 { EPICURE #4 — décembre 2007 Se protéger du stress est également indispensable, car il gêne la fixation dans la mémoire. Évitez aussi les interférences visuelles et auditives : réviser à côté de la télé ou avec du MP3 dans les oreilles, c’est aussi efficace que d’éponger la fonte des pôles avec un timbreposte. D’abord une hygiène de vie La mémoire n’est pas abstraite : elle repose sur des cellules, donc sur votre corps, qui lui-même a besoin d’équilibre en terme d’alimentation, de sommeil et d’exercice. Misez sur des aliments riches en calcium et en phosphore comme le lait ou le fromage, mais aussi en magnésium (fruits secs, pain complet, chocolat) et en vitamines B (fruits secs, céréales complètes, cacao). Côté sommeil, 7 heures sont nécessaires en moyenne. C’est comme ça, c’est dans les gènes. Tant que ça ? Le cerveau humain est composé de 10 11 neurones. C’est du moins la quantité moyenne pour un adulte dont la croissance du système nerveux a été normale, en particulier si elle a été préservée du THC (tétrahydrocannabinol), molécule psycho-active contenue dans la résine de cannabis. Travaillez dans une pièce régulièrement aérée (le cerveau a besoin d’oxygène frais pour fixer), sur un bureau rangé, buvez de l’eau régulièrement et faites un footing entre deux grosses séances de travail. Attention aux produits vendus dans le commerce pour « booster » la mémoire : certains contiennent des stimulants qui nuisent au sommeil. Rien ne sert en effet de bosser plusieurs heures avant de se coucher si c’est pour passer une nuit à se retourner dans son paddock. Fabien Cluzel



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :