Épicure n°3 novembre 2007
Épicure n°3 novembre 2007
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°3 de novembre 2007

  • Périodicité : mensuel

  • Editeur : Éditions Épicure

  • Format : (150 x 210) mm

  • Nombre de pages : 32

  • Taille du fichier PDF : 10,4 Mo

  • Dans ce numéro : vos conditions d'études à la loupe.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 14 - 15  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
14 15
Dossier - Vie étudiante Vos conditions d’études Il y en a qui bossent (suite) à la loupe Activité rémunérée exercée pendant l’année universitaire (en%) Et à part les cours ? Sorties culturelles & type d’études (Inscrits en Licence et classes supérieures de lycée, en%) styles de pratiques culturelles des étu- Les diants se répartissent très différemment selon les types d’études. Ceux-ci n’ont en effet ni le même recrutement du point de vue de l’âge, du sexe, de la sélection sociale et scolaire, ni le même cadre pédagogique (centres d’intérêt, effectifs, etc.). On peut 14 { EPICURE #3 — novembre 2007 distinguer un modèle « populaire-juvénile » très prégnant en STS industrielles où 62% des étudiants ont fait au moins une sortie en discothèque et/ou assisté à un spectacle sportif le mois précédent l’enquête ; un modèle « humanisteacadémique » dominant en CPGE littéraires où 70% des étudiants ont fait au moins une sortie au musée, La part des étudiants qui travaillent au cours de l’année universitaire augmente avec l’âge. Une proportion non négligeable des étudiants exerce au cours de l’année universitaire un emploi en très forte concurrence avec leur scolarité. C’est notamment le cas de ceux (au moins 13%) qui travaillent à côté des études au moins à mi-temps et au moins six mois par an, dont la part augmente régulièrement avec l’âge. au théâtre, à un concert classique ou à l’opéra ; un modèle « communautaire-estudiantin », influent en IUT industriels où plus de la moitié des élèves ont été au moins à une soirée étudiante alors que ce n’est le cas que pour un quart des inscrits en UFR de lettres et sciences humaines. On pourrait ajouter une culture « mondaine-séculière » orientée vers l’actualité et l’avenir de la cité (ce sont les étudiants de droit, sciences économiques et d’UFR ou classes préparatoires littéraires qui lisent le plus souvent un hebdo d’actualité et participent le plus fréquemment à une activité syndicale ou politique) et une culture « scientifique et technique » marquée en UFR et classes préparatoires scientifiques, STS et IUT industriels (lecture d’ouvrages et de magazines techniques, plus grande appropriation d’Internet).
La santé aussi, c’est important Sexe et consultations médicales (en%) * *durant les 6 derniers mois Consommation d’alcool (en%) Consommation quotidienne de cigarettes étudiants sont inscrits au 77% des régime de sécurité sociale étudiante et moins de 9% ne disposent d’aucune couverture complémentaire (ni mutuelle propre, ni mutuelle des parents). Lors des six derniers mois, près des trois quarts des étudiants (72%) ont consulté un médecin généraliste, 43% un médecin spécialiste, un tiers (33%) un dentiste et seulement 5% un psychologue, psychiatre ou psychanalyste. Toutes ces consultations sont plus fréquentes chez les filles que chez les garçons. La consommation d’alcool varie fortement entre les garçons et les filles. Ainsi 28% des filles ne boivent jamais contre 21% pour les garçons et elles ne sont qu’un quart à boire au moins une fois par semaine contre près de 41% des garçons. Enfin, près de 5% des garçons déclarent avoir une consommation quotidienne d’alcool. La consommation de tabac est identique entre les garçons et les filles : 23% fument au moins une cigarette par jour et 5% fument 15 cigarettes ou plus par jour. EPICURE #3 — novembre 2007 } 15



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :