Épicure n°3 novembre 2007
Épicure n°3 novembre 2007
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°3 de novembre 2007

  • Périodicité : mensuel

  • Editeur : Éditions Épicure

  • Format : (150 x 210) mm

  • Nombre de pages : 32

  • Taille du fichier PDF : 10,4 Mo

  • Dans ce numéro : vos conditions d'études à la loupe.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 10 - 11  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
10 11
Dossier - Vie étudiante Vos conditions d’études Qui êtes-vous ? (suite) à la loupe Les enfants Origine sociale & types d’études (en%) Sexe & types d’études (en%) Les 10 { EPICURE #3 — novembre 2007 de cadres supérieurs, d’industriels et de membres des professions libérales (classes supérieures) sont surreprésentés dans l’enseignement supérieur par rapport à leur proportion dans la population. Ceci est particulièrement vrai en CPGE et en santé, deux filières parmi les plus prestigieuses. À l’inverse, les enfants d’origine sociale populaire (enfants d’employés, d’ouvriers ou d’agriculteurs) sont sous-représentés dans l’ensemble de l’enseignement supérieur et dans tous les types d’études à l’exception des STS et IUT où ils représentent respectivement 53% et 42% des effectifs. filles sont plus nombreuses que les garçons : 55% contre 45%. Cependant, la féminisation est très inégale selon les filières : les filles restent minoritaires en UFR science ainsi que dans les IUT et CPGE dont les formations secondaires ou scientifiques sont plus nombreuses que les formations tertiaires ou littéraires. La féminisation est aussi inégale selon le niveau d’études : les filles restent minoritaires en Doctorat toutes filières confondues (46%). On notera que l’âge moyen des étudiants (22 ans et demi) ne varie pas selon le sexe.
Êtes-vous sérieux ? Type d’études & durée du travail studieux La majorité des étudiants (inscrits en Licence et classes supérieures de lycée, en heures) assistent régulièrement aux cours et aux TD, l’absentéisme volontaire étant particulièrement faible en CPGE et en IUT, où respectivement 92% et 84% des élèves déclarent ne manquer les cours qu’exceptionnellement ou jamais. Les durées totales de travail varient du simple au double selon les filières : de 58 heures par semaine pour les étudiants de CPGE à 28 heures pour ceux de Licence de lettres et sciences humaines. Ce sont les étudiants en santé qui ont le temps de travail personnel le plus élevé avec 29 heures (semaine et week-end compris) et ceux de STS le plus faible avec 11 heures. Âge au bac & type d’études (en%) aux filières les plus sélectives et les plus prestigieuses est très lié avec L’accès l’obtention en avance ou à l’heure du baccalauréat. Ainsi en CPGE, 93% des étudiants ont obtenu ce diplôme à 18 ans ou moins, cette proportion est de 62% dans l’ensemble. EPICURE #3 — novembre 2007 } 11



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :