Épicure n°2 octobre 2007
Épicure n°2 octobre 2007
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°2 de octobre 2007

  • Périodicité : mensuel

  • Editeur : Éditions Épicure

  • Format : (150 x 210) mm

  • Nombre de pages : 32

  • Taille du fichier PDF : 8,7 Mo

  • Dans ce numéro : financement des études, attention chantier

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 30 - 31  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
30 31
Sport Sandrine, capoeiriste depuis 3 ans Étudiante en LEA à l’Université Lyon-2, Sandrine dite « Pantera » nous fait partager sa passion pour la capoeira. Comment as-tu découvert la capoeira ? Comme beaucoup de gens, avec le film Only the Strong. Ensuite, j’ai eu la chance et l’occasion de m’initier à la capoeira avec un copain pendant les vacances 30 { EPICURE #2 — octobre 2007 d’été ; c’était il y a 5 ans. J’étais à la fois très contente d’avoir essayé et un peu frustrée de ne pas continuer, mais il n’y avait aucun club près de chez moi. J’ai donc pris mon mal en patience. Quand et pourquoi as-tu franchi la porte d’un club ? Ça faisait un an que je ne faisais plus de sport et comme j’étais une ancienne danseuse, je recherchais un sport mélangeant la danse et le combat. De plus, je gardais à l’esprit ma première expérience estivale de la capoeira. Il y a trois ans, à la faveur d’un déménagement, j’ai pu ré-essayer par le biais de la MJC. Et comme ça me plaisait toujours autant, j’ai cherché un club pas trop loin chez moi sur Internet et j’ai décidé de tenter l’aventure… Ce que je n’ai jamais regretté ! Qu’est-ce que la capoeira t’apporte au quotidien ? Avant toute chose : une hygiène de vie. J’aime être sportive, pour me défouler et garder un corps en forme. De plus, la musicalité de la capoeira m’apporte une grande sérénité, et la pratique d’un sport de combat développe une confiance en soi qui est un véritable atout dans la vie de tous les jours. Enfin, c’est un sport complet donc les bénéfices sont très nombreux pour la santé tant physique que mentale. J’en reviens au début : la capoeira est une hygiène de vie. Quels conseils donnerais-tu aux futurs pratiquants ? Persévérer ! Il ne faut jamais penser qu’on ne peut pas y arriver même si ça peut sembler impossible au début. Il faut être attentif et concentré, surtout la première année, afin d’acquérir les bases qui permettront ensuite de progresser rapidement et sans danger. Dernier conseil : bien se protéger le visage, on ne sait jamais !



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :