Épicure n°1 septembre 2007
Épicure n°1 septembre 2007
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°1 de septembre 2007

  • Périodicité : mensuel

  • Editeur : Éditions Épicure

  • Format : (150 x 210) mm

  • Nombre de pages : 32

  • Taille du fichier PDF : 8,3 Mo

  • Dans ce numéro : réformes des facs, ce qui va changer.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 4 - 5  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
4 5
Actus• Revue de presse Les brèves du mois Infos utiles, insolites, consternantes, stimulantes… Toute l’actu du monde étudiant en bref et en brèves Le saviez-vous ? « La proportion d’étudiants travaillant pendant leurs études est environ trois fois plus faible en France que chez la plupart de ses voisins. Or une expérience, même dans un métier demandant a priori peu de qualifications, est un vrai plus pour les employeurs. Son absence est une source majeure des difficultés d’entrée sur le marché du travail des jeunes diplômés. » Ainsi s’exprime Philippe Askenazy, professeur associé à l’École d’économie de Paris, dans une tribune publiée par Les Échos du 13 juin. L’OVE distingue les travaux étudiants… sur les étudiants Chaque année, l’Observatoire de la vie étudiante récompense des travaux universitaires liés aux problématiques étudiantes. Le 22 mai dernier, l’OVE a distingué Stéphanie Garneau pour sa thèse de doctorat de sociologie sur « Les mobilités internationales à l’ère de la globalisation. Une comparaison sociologique des carrières spatiales et des socialisations professionnelles d’étudiants français et québécois », ainsi que Sophie Orange pour son mémoire de master 1 recherche en sociologie sur « Le choix du BTS. Enquête statistique sur les étudiants de première année de STS de six lycées nantais ». 1 res ex-aequo, elles ont toutes deux reçu un chèque de 2 000 euros. Un prix spécial a également été attribué à Bertrand Durbin pour son mémoire de DEA en histoire du droit sur « La crise du logement des étudiants à Paris au xiii e siècle ». Si ça vous intéresse de tenter votre chance, le travail présenté au concours doit être d’un niveau au moins égal à la maîtrise et avoir été soutenu avec succès. Son objet doit obligatoirement porter sur les conditions de vie des étudiants quels que soient la discipline, l’aspect ou le point de vue pris en compte, et plus généralement sur ce qui peut favoriser ou défavoriser la conduite d’études supérieures. Le dépôt des candidatures au 17 e concours est ouvert depuis le 1 er mai dernier : www.ove-national.education.fr 4 { EPICURE #1 septembre 2007 Des facs pour les étudiants… ou pour les profs ? « En France, l’université a été faite par les enseignants pour les enseignants. C’est une différence fondamentale avec le système américain qui, lui, a d’abord été conçu pour les étudiants. » C’est Francine Demichel qui le dit dans Les Échos du 11 juin. Elle doit savoir de quoi elle parle : ancienne présidente d’université, elle a également été directrice de l’Enseignement supérieur au ministère de l’Éducation nationale – sous la gauche puis sous la droite. Commentant la réforme de l’Université, elle estime que le gouvernement a oublié un « préalable incontournable » : « La réforme de l’administration centrale. Si l’on n’y touche pas, l’autonomie sera un leurre, car ce qui sera donné d’une main sera repris de l’autre par la centrale. La culture bureaucratique reprend toujours le dessus à l’Éducation nationale. » Francine Demichel plaide également pour davantage d’évaluation, menée par des chercheurs internationaux, et que celleci s’accompagne de sanctions, c’est-à-dire d’une diminution de l’enveloppe budgétaire quand les objectifs ne sont pas atteints. Elle souhaite également que les présidents d’université puissent recruter leurs enseignants.
520 000 étudiants bénéficient d’une aide financière de l’Éducation nationale Plus de 520 000 étudiants ont bénéficié d’une aide de l’Éducation nationale en 2005-2006, selon elle, soit 30% des 1,7 million d’étudiants inscrits à l’université, en STS, en classes prépa et en IUFM. 95% ont bénéficié d’une bourse sur critères sociaux, et 5% d’une allocation d’études (10 600 attribuées), d’une bourse au mérite (842), d’une bourse sur critères universitaires (12 500) ou enfin d’un prêt d’honneur (2 000). La proportion de boursiers est de 29% à l’Université et grimpe à 43% en STS. Elle est la plus faible en classe prépa : 20% seulement… mais la progression est notable puisqu’elle n’était que de 14% en 1998. Et ce n’est peut-être pas si mal vu la réputation élitiste de ces filières. Coût total de ces aides : 1,3 milliard d’euros. Tout plein de chiffres sur : www.education.gouv.fr/stateval/pub_dpd/dep. Lesmetiers. net, le site à découvrir www.lesmetiers.net et « votre avenir devient plus clair » : le slogan du site des métiers lancé par la Région Ile-de-France n’est pas mensonger. Équipé d’un moteur de recherche performant, il vous permet, en sélectionnant par exemple un centre d’intérêt, une envie, une compétence, un domaine professionnel, de lister des métiers correspondants, qui donnent ensuite accès à l’interview d’un pro et à une fiche métier détaillée munie d’infos pratiques… Autant dire que bien que ce site soit axé sur la région Ile-de-France, n’importe quel internaute, partout en France, pourra grâce à lui se faire une idée des parcours étudesmétiers qui lui conviennent. Au-delà des 400 fiches-métiers, le site propose des contacts, un agenda de l’orientation, et vous pouvez également poser des questions ou participer à des ‘chats. Le travail étudiant détaxé L’article 2 du projet de loi « en faveur du travail, de l’emploi et du pouvoir d’achat » prévoit que les jeunes de « moins de 26 ans qui travaillent tout en poursuivant des études seront exonérés d’impôt sur le revenu dans la limite de trois fois le montant du Smic mensuel ». Le texte a été présenté en Conseil des ministres le 20 juin et devait être examiné au moment où nous bouclons ce numéro. S’il est adopté, ces dispositions seront applicables pour les revenus 2007. Texte dispo sur : www.legifrance.gouv.fr/html/actualite/actualite_legislative/pl_travail_emploipouvoirachat. htm Tabac dehors : c’est OK 75% des étudiants approuvent la loi sur l’interdiction de fumer dans les lieux publics, 62% d’entre eux sont sensibles aux campagnes de prévention et, parmi les fumeurs, 41% seraient intéressés par une aide au sevrage tabagique, selon le baromètre « tabac étudiant » rendu public par l’USEM (Union nationale des sociétés étudiantes mutualistes) et Studyrama. 67% C’est le pourcentage des étudiants qui possédaient un ordinateur portable en 2006, contre 53% en 2005, selon le baromètre de la délégation interministérielle aux usages de l’Internet. EPICURE #1 septembre 2007 } 5



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :