Épicure n°1 septembre 2007
Épicure n°1 septembre 2007
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°1 de septembre 2007

  • Périodicité : mensuel

  • Editeur : Éditions Épicure

  • Format : (150 x 210) mm

  • Nombre de pages : 32

  • Taille du fichier PDF : 8,3 Mo

  • Dans ce numéro : réformes des facs, ce qui va changer.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 10 - 11  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
10 11
Vie étudiante Ma cité va craquer ? C’est la rentrée et des milliers d’étudiants ont quitté leur foyer familial pour poser armes et bagages dans l’une des cités universitaires de leur lieu d’études. Entre rencontres insolites et promiscuité oppressante, quelques conseils pour survivre en milieu peuplé ! Imaginez : une grande bâtisse hébergeant 400 étudiants. Chacun possède sa chambre mais le frigo, les douches et les toilettes peuvent être en commun (ou privatifs, suivant le niveau de « luxe » de la cité, mais ne rêvez pas : ce ne sera jamais le Hilton !). Il y a une cuisine par étage (de 20 à 40 étudiants) et on trouve souvent une salle de travail, une salle télé, une laverie, un garage à vélo, parfois une « salle de sport » (c’est-à-dire un vélo d’appartement, trois haltères et une planche pour faire des abdos… rien à voir avec le Fitness Center !), voire une petite bibliothèque ou une salle informatique. Survivre dans un espace réduit Dans une chambre de 9 m², on peut se sentir à l’étroit… même si il y a toujours la possibilité de squatter le couloir. Votre chère maman n’étant plus là pour vous harceler au sujet de vos chaussettes qui traînent, vos magazines éparpillés et vos caleçons sales, il va être temps de vous prendre en main ! La règle d’or : ne jamais, au grand jamais, 10 { EPICURE #1 septembre 2007 gaspiller l’espace. Le tiroir sous le lit et l’étagère sous la table sont des astuces simples pour gagner un peu d’espace vital, et réduire les espaces entre tous les éléments du mobilier n’est pas superflu non plus. Restent ensuite les questions de confort personnel. Installer un petit frigo privatif est un petit luxe bien utile : ça permet de prendre son petit-dej’sans avoir à sortir de sa chambre, d’avoir toujours des boissons fraîches sous la main, et ça évite les vols dans le frigo commun, qui arrivent toujours malheureusement, et souvent le jour où il ne fallait pas (un soir de déprime, un matin d’exam, une fin de mois difficile…). Là encore, pas de gâchis d’espace : le frigo peut se ranger sous le bureau ou peut servir de support à une petite étagère… Ce serait dommage de perdre en place ce qu’on gagne en confort ! Bien vivre ensemble La vie en cité U n’a pas que des avantages. Tout d’abord, il faut être un minimum tolérant au bruit : entre ceux qui font la fête tous les soirs et les voisins qui partent en cours à 6 heures du
Les conseils de résidence Il existe un conseil de résidence dans chaque cité U. Composée d’étudiants élus chaque année et de représentants de l’administration, cette instance représente tous les étudiants de la résidence auprès du directeur en donnant son avis et en faisant des propositions d’amélioration de la vie des résidences par l’organisation d’activités culturelles ou la facilitation de la vie collective. matin, certaines journées sont dures à vivre. Même si le veilleur de nuit est là pour remettre de l’ordre, son autorité n’est pas toujours respectée et il n’a pas le don d’ubiquité. Ensuite, l’hygiène parfois laisse à désirer, surtout quand les femmes de ménage sont en week-end (car les crados, eux, ne prennent pas de vacances) : les cuisines prennent alors des allures de champs de bataille et ne parlons pas des sanitaires… Malgré cela, il n’y a rien de mieux que la cité U pour apprendre la vie en communauté. Respect, patience, tolérance : c’est avec ces trois mots d’ordre qu’on peut survivre et se faire un tas d’amis. Et les avantages sont multiples : le loyer mensuel est largement en deçà des autres formes de logement, surtout en tenant compte des aides au logement (APL ou ALS). De plus, les cités U sont généralement situées à proximité des lignes de bus desservant les facs, voire directement sur les campus, un peu comme dans les séries télé américaines… C’est très avantageux pour ceux qui ont du mal à se lever le matin ! Enfin, rien de tel pour faire des rencontres de toutes sortes et développer une vie sociale largement ouverte sur le monde : de la France à la Chine en passant par le Mali via un détour par la Roumanie, c’est tout le globe qui se retrouve concentré dans une résidence universitaire. Toutes les nationalités sont réunies, et tous les âges sont là aussi, de 18 à 40 ans. Vivre dans une telle communauté est très enrichissant sur le plan humain et cela crée des liens très forts et des amitiés durables… sans parler des couples 100% cité U ! Faites vivre votre cité U ! Faire la java dans les couloirs pour fêter l’anniversaire d’un voisin, c’est sympa mais somme toute assez ponctuel. Pourtant, une cité U est un lieu de vie qui ne demande qu’à s’animer : expositions, journal, concours sportifs… les idées sont multiples. Ainsi de cet étudiant angevin qui avait créé un journal mensuel gratuit intitulé « Canard WC » et qui était en libre-service… dans les toilettes ! Et si vous voyez les choses en grand, n’hésitez pas à participer aux nombreux concours divers et variés organisés par les Crous ! m S.-J.A. Ce que dit le règlement L’étudiant admis en résidence s’engage à respecter les règles de la vie collective inscrites dans le règlement intérieur des résidences. Il est libre de ses entrées et sorties, peut recevoir des visites mais le droit d’occupation est strictement personnel et incessible. L’hébergement en logement universitaire exonère l’étudiant de la taxe d’habitation. Le non respect du règlement intérieur et tout acte contraire à la vie en société peuvent entraîner des sanctions allant jusqu’à l’exclusion de la résidence. EPICURE #1 septembre 2007 } 11



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :