Entreprendre n°31 mai 1989
Entreprendre n°31 mai 1989
  • Prix facial : 29 F

  • Parution : n°31 de mai 1989

  • Périodicité : mensuel

  • Editeur : Lafont Presse

  • Format : (210 x 286) mm

  • Nombre de pages : 92

  • Taille du fichier PDF : 151 Mo

  • Dans ce numéro : Cyril de Rouvre a bâti un conglomérat.

  • Prix de vente (PDF) : 1 €

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 42 - 43  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
42 43
■ Imi GRANDS ENTREPRENEURS Génération Ambitions Cyril de Rouvre s'est taillé à la hache un petit conglomérat (900 employés, 900 MF de CA, 40 MF de résultat net) comprenant pêle-mêle audiovisuel, sucre, aviation d'affaires et immobilier. Par la ruse et le charme, cet entrepreneur passionné entre dans le cercle restreint de ces patrons qui s'amusent en s'enrichissant. e suis né avec une cuillère d'argent dans la bouche, mais j je léguerai des cuillères en or à mes quatre enfants » : Cyril de Rouvre se résume en une phrase. Héritier à 34 ans d'une fortune industrielle construite dans le sucre, il eut pu se contenter de gérer ses rentes en donnant libre cours à son envahissante passion des voitures de luxe. Son parking situé en sous-sol du 32 boulevard Flandrin, dans le XVl'arrondissement de Paris, en donne un bel aperçu. Là se côtoient une trentaine de modèles : des Ferrari, un cabriolet Honda et même un monoplace de course. Unique ! Au dessus, au septième étage de l'immeuble cossu, une ambiance plus feutrée digne des milliardaires de légende abrite le siège social de la Financière Robur. Un véritable mini-holding qui regroupe des sociétés créées selon des fortunes variables et une audace certaine dans le sucre, la production de films ou les avions privés. Autant de titres de gloire pour cet aristocrate né en décembre 1945, susnommé Cyril Bourbon de Rouvre et qui aura longtemps vécu à l'ombre d'un grand-père tonitruant, mort en 1958 et d'un père "artiste". Celui-ci se borna à gérer d'un oeil les affaires de la famille, vendant par exemple Sirius, solide entreprise de production et de distribution de films... mais conservant Coficiné (capital : 2 MF) réactivé par son fils. Celui-ci semble décidément issu de la lignée entrepreneur, celle de la "génération ambitions". Justice est faite. Un père metteur en scène, premier éditeur des surréalistes et de Boris Vian à ses débuts, mais qui ne saura pas plus retenir l'écrivain bohême qu'il ne saura consolider l'héritage sucrier. En 1979, à son décès, seuls 40% du capital de la sucrerie SFS ont été préservés. Cyril de Rouvre, l'héritier mâle, entre en scène pour prendre la direction de la fabrique de sucre (les deux soeurs se partageant la splendide collection d'oeuvres d'art) après deux années de formation passées successivement en Belgique aux Sucreries de Tirlemont et à Sucre Union (distributeur des raffineries indépendantes). Auparavant, le jeune Cyril avait déjà fait preuve d'un certain sens des affaires ; créateur d'une concession British Leyland à Juvisy, vendeur des premiers magnétoscopes Akai (en noir et blanc), de projecteurs Super 8 et... de produits d'assurance et de placements (pour Investissement Rothschild). Un parcours assez peu orthodoxe pour cet ingénieur (diplômé de l'IPSA : une école privée supérieure). Cependant, son passage au CESA de Jouy-en-Josas (management) ne saurait faire oublier les frasques de coureur automobile de rallyes (Renault), les démélés avec les huissiers, ni la rupture avec la famille.
« En 1968, on était tous d'un côté ou de l'autre de la barrière, » conclut-il, prudhommesque. Cyril de Rouvre vend 250 British Leyland l'an avec le fils du charcutier de Juvisy, court Abidjan- Nice (le futur Paris-Dakar) et... apprend ainsi à connaître le monde. Il saura en tirer parti. Dès 1979, à la SFS, il feint la soumission pour racheter en sous-main, grâce à des intermédiaires bancaires les parts sociales de ses cousins qui souhaitaient justement l'évincer. Grâce à ce mini-raid, de Rouvre devient maître chez lui. Il ne peut s'exprimer que dans ces conditions. Le Jour se lève. La Sucrerie de Bray-sur-Seine, bien placée au milieu des champs de betteraves (avec des rendements atteignant dix tonnes par hectare), s'aggrandit d'un tiers, se modernise sans que l'instigateur du coup de force de 1979 n'oublie les lois de base du métier : produire le moins cher possible. Notamment en achetant à bas prix le sucre contenu dans des betteraves exclues des quotas communautaires ; ceux-ci garantissent un revenu minimal aux exploitants agricoles mais les laissent libres d'écouler à vil prix leurs excédents. Ainsi, l'agro-alimentaire contribue pour 30,9% au CA du groupe de Cyril de Rouvre ; la scierie rachetée en 1986 —Scierie Thérenod — (en perte en 1986 et 1987 malgré un CA vigoureusement porté à 44 MF) s'intègre à ce pôle d'IAA sans oublier l'apport en septembre 1987 d'une raboterie industrielle venant valoriser les produits bruts de sciage. La reprise de cette scierie en difficulté fit assurément moins de bruit que le rachat par Cyril de Rouvre en, juin 1981 de la Compagnie Fraissinet, cotée sur le marché à terme de la bourse de Marseille. Payée 30 MF (à 56 F l'action), cette acquisition, effectuée contre le gré de la famille d'armateurs phocéens sera le second "putsch" de Cyril de Rouvre. « J'ai appelé Roland Fraissinet (59 ans, héritier pilote), un vendredi soir, en lui demandant un rendez-vous pour le lundi car j'avais déjà acquis 40% de son groupe. » Le pilote d'hélicoptère Cyril de Rouvre affirme s'être ► 43



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :


Entreprendre numéro 31 mai 1989 Page 1Entreprendre numéro 31 mai 1989 Page 2-3Entreprendre numéro 31 mai 1989 Page 4-5Entreprendre numéro 31 mai 1989 Page 6-7Entreprendre numéro 31 mai 1989 Page 8-9Entreprendre numéro 31 mai 1989 Page 10-11Entreprendre numéro 31 mai 1989 Page 12-13Entreprendre numéro 31 mai 1989 Page 14-15Entreprendre numéro 31 mai 1989 Page 16-17Entreprendre numéro 31 mai 1989 Page 18-19Entreprendre numéro 31 mai 1989 Page 20-21Entreprendre numéro 31 mai 1989 Page 22-23Entreprendre numéro 31 mai 1989 Page 24-25Entreprendre numéro 31 mai 1989 Page 26-27Entreprendre numéro 31 mai 1989 Page 28-29Entreprendre numéro 31 mai 1989 Page 30-31Entreprendre numéro 31 mai 1989 Page 32-33Entreprendre numéro 31 mai 1989 Page 34-35Entreprendre numéro 31 mai 1989 Page 36-37Entreprendre numéro 31 mai 1989 Page 38-39Entreprendre numéro 31 mai 1989 Page 40-41Entreprendre numéro 31 mai 1989 Page 42-43Entreprendre numéro 31 mai 1989 Page 44-45Entreprendre numéro 31 mai 1989 Page 46-47Entreprendre numéro 31 mai 1989 Page 48-49Entreprendre numéro 31 mai 1989 Page 50-51Entreprendre numéro 31 mai 1989 Page 52-53Entreprendre numéro 31 mai 1989 Page 54-55Entreprendre numéro 31 mai 1989 Page 56-57Entreprendre numéro 31 mai 1989 Page 58-59Entreprendre numéro 31 mai 1989 Page 60-61Entreprendre numéro 31 mai 1989 Page 62-63Entreprendre numéro 31 mai 1989 Page 64-65Entreprendre numéro 31 mai 1989 Page 66-67Entreprendre numéro 31 mai 1989 Page 68-69Entreprendre numéro 31 mai 1989 Page 70-71Entreprendre numéro 31 mai 1989 Page 72-73Entreprendre numéro 31 mai 1989 Page 74-75Entreprendre numéro 31 mai 1989 Page 76-77Entreprendre numéro 31 mai 1989 Page 78-79Entreprendre numéro 31 mai 1989 Page 80-81Entreprendre numéro 31 mai 1989 Page 82-83Entreprendre numéro 31 mai 1989 Page 84-85Entreprendre numéro 31 mai 1989 Page 86-87Entreprendre numéro 31 mai 1989 Page 88-89Entreprendre numéro 31 mai 1989 Page 90-91Entreprendre numéro 31 mai 1989 Page 92