Entreprendre n°291 juin 2015
Entreprendre n°291 juin 2015
  • Prix facial : 4,50 €

  • Parution : n°291 de juin 2015

  • Périodicité : mensuel

  • Editeur : Lafont Presse

  • Format : (210 x 270) mm

  • Nombre de pages : 180

  • Taille du fichier PDF : 61,5 Mo

  • Dans ce numéro : les petits génies de la reprise.

  • Prix de vente (PDF) : 1 €

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 92 - 93  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
92 93
Traduction et interprétariat Les traductions spécialisées Il est d’usage de parler de traduction spécialisée quand on s’interroge sur un champ d’application qui relève de la finance, du droit ou du marketing. Chacun de ces domaines a pour spécificité des termes techniques mais aussi des références au droit. Le travail du traducteur va au-delà du sens pour s’adapter aux règles du pays. Les traducteurs généralistes traduisent des documents et matériaux de multiples domaines et souvent pour des volumes de texte assez restreints. Des plaquettes commerciales à des sites Internet « Corporate », les documents traités sont souvent réalisés pour le compte de plusieurs donneurs d’ordre. Soit le traducteur avait en amont choisi une spécialité lors de sa formation et il pourra exercer dans une entreprise de cette spécialité qui lui apportera une crédibilité suffisante pour se vendre ensuite en tant que traducteur spécialisé ; soit il se formera ensuite à une discipline, par choix ou par opportunité. Car un traducteur généraliste a vocation à cesser de l’être afin de s’attacher des clients et de pouvoir aborder des volumes de textes plus importants dans sa spécialité. Contrairement à un traducteur généraliste, le traducteur spécialisé traite exclusivement ou prioritairement un matériau qui relève d’un genre, se rapporte à un domaine particulier, se présente sous une forme matérielle précise (film, vidéo, catalogue Internet) ou appelle la mise en œuvre de procédures et/ou d'outils, de protocoles ou de techniques spécifiques, comme par exemple la traduction de logiciels. On trouve de nombreuses spécialités de genre comme le traducteur littéraire, technique, commercial, financier, juridique, judiciaire, scientifique, biomédical ou pharmaceutique, de produits audiovisuels, logiciels… Le traducteur financier traduit des bilans de sociétés, des projets de contrats de rachats d’entreprise ou des contrats financiers ; il intervient dans tous les domaines liés à des activités financières, bancaires, fiscales ou boursières et aussi économiques. Le traducteur juridique traduit des textes de lois, décrets et règlements mais aussi des conditions générales de vente et des contrats. Généralement, un traducteur juridique se doit d’avoir une formation complète de juriste. Avis d'Expert  : « Comment est né cet annuaire et quel est son rôle ? » n Thomas Quiniou, partenaire TTI France et administrateur de l’annuaire des traducteurs assermentés de France « Cet annuaire est né il y un peu plus de 5 ans. Son objectif est de faciliter la recherche pour un particulier ou une entreprise qui a besoin d’un traducteur assermenté rapidement. A noter que cet annuaire vient de faire l’objet récemment d’une version adaptée pour les smartphone et autres supports mobiles ». Quel est l’intérêt pour une entreprise de passer par cet annuaire et pour un traducteur, d’y être référencé ? « Souvent, une entreprise a besoin d’une traduction légalisée en urgence, quand il s’agit par exemple de traduire dans des délais courts les statuts d’une nouvelle filiale à l’étranger. Avec cet annuaire, elle a la garantie d’accéder très vite au traducteur expert dont elle a besoin. Nous allons aussi plus loin en faisant traiter les dossiers qui nous sont confiés par des traducteurs dont les compétences répondent bien au domaine d’activité de nos clients. Si besoin, le dossier est également révisé par un professionnel de notre réseau. Quant au traducteur assermenté, il jouit d’une visibilité gratuite en plus de son inscription sur les listes officielles du ministère de la justice ». Pour plus d’information  : www.annuaire-traducteur-assermente.fr 92 Entreprendre
Traduction et interprétariat Freeman Language Partners, la traduction cousue main Depuis 2001, le cabinet Freeman Language Partners accompagne les entreprises françaises dans la traduction sur-mesure de leurs projets les plus stratégiques. Portrait d'une entreprise qui porte un regard neuf sur son métier et la façon de l'exercer. Des expertises et des compétences élargies Depuis 2 ans, Freeman LP entame une nouvelle phase de son développement suite à la consolidation de l'équipe avec 2 collaborateurs aguerris, Doug Herman et Claire Blatz. Une vraie stratégie pour Paul Freeman  : « Cette nouvelle configuration nous permet d'assurer au quotidien la continuité des dossiers, d'accroître en interne notre niveau d'expertise et d'acquérir une connaissance de plus en plus pointue des problématiques des clients ». Claire Blatz, Doug Herman et Paul Freeman, une équipe en quête d'excellence Freeman LP entend bien poursuivre son développement avec une équipe toujours aussi impliquée, pour des traductions stratégiques à haute valeur ajoutée. Publireportage Des traductions haute-couture Sur le marché très concurrentiel de la traduction, Freeman Language Partners (Freeman LP) a choisi son camp  : celui de l'artisanat d'art. Tels des joailliers qui transforment des pierres précieuses en une création d'exception, Paul Freeman et son équipe s'attellent aux traductions de leurs clients dans les moindres détails. L'équipe vise la perfection. Sans compromis. « Nous ne faisons pas dans le prêt-à-porter. Nous analysons les textes à la virgule près. Et ça correspond parfaitement à nos clients, dont certains sont des fleurons du luxe. Nous prenons en charge des documents complexes, dont les enjeux sont stratégiques pour les clients  : le discours du PDG d'un groupe du CAC 40, une note d'opération avant une introduction en bourse, un appel d'offres international… Ici, traduire c'est comprendre, et c'est transmettre », explique Paul Freeman. Parce que le choix d'un mot peut avoir des conséquences très importantes, l'expertise de Freeman LP va au-delà de la traduction  : « Nous analysons précisément le texte source, jusqu'à identifier des erreurs, pointer des incohérences ou proposer des améliorations ». Des partenariats forts et engagés Chez Freeman LP, la notion de partenariat n'est pas un vain mot. Parce que les dossiers sur lesquels le cabinet est amené à intervenir concernent des enjeux stratégiques de la plus haute importance, la confiance entre le client et le traducteur est primordiale. « Nos clients sont parfois des personnes très influentes, qui nous confient les informations clés de leur entreprise. Nous entrons dans l'ultra-confidentiel, voire dans l'intimité des décideurs », analyse Paul Freeman. Freeman LP se distingue également par sa façon de collaborer avec les traducteurs indépendants auxquels il confie des missions. Parce que le cabinet sait s'entourer des meilleurs talents, il s'engage aussi à établir avec eux des partenariats basés sur une juste rémunération des savoir-faire. « Dans un marché qui tire sans cesse les prix vers le bas et qui demande aux traducteurs de travailler toujours plus vite pour toujours moins cher, nous adoptons un positionnement très différent. Nous prenons tout autant soin de nos clients que de nos traducteurs partenaires ». Paul Freeman, une vision de traducteurentrepreneur Paul Freeman nage à contre-courant. Alors que l'économie actuelle pousse à grandir toujours plus vite - souvent au détriment des intérêts des clients -, Paul Freeman a fait le choix d'un développement sélectif et maîtrisé, guidé par la recherche de l'excellence. Comme un artisan, il a fait le choix de la patience, de la rigueur et du perfectionnisme. Tél. 03 88 36 33 07 info@freemanlanguagepartners.com Entreprendre 93



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :


Entreprendre numéro 291 juin 2015 Page 1Entreprendre numéro 291 juin 2015 Page 2-3Entreprendre numéro 291 juin 2015 Page 4-5Entreprendre numéro 291 juin 2015 Page 6-7Entreprendre numéro 291 juin 2015 Page 8-9Entreprendre numéro 291 juin 2015 Page 10-11Entreprendre numéro 291 juin 2015 Page 12-13Entreprendre numéro 291 juin 2015 Page 14-15Entreprendre numéro 291 juin 2015 Page 16-17Entreprendre numéro 291 juin 2015 Page 18-19Entreprendre numéro 291 juin 2015 Page 20-21Entreprendre numéro 291 juin 2015 Page 22-23Entreprendre numéro 291 juin 2015 Page 24-25Entreprendre numéro 291 juin 2015 Page 26-27Entreprendre numéro 291 juin 2015 Page 28-29Entreprendre numéro 291 juin 2015 Page 30-31Entreprendre numéro 291 juin 2015 Page 32-33Entreprendre numéro 291 juin 2015 Page 34-35Entreprendre numéro 291 juin 2015 Page 36-37Entreprendre numéro 291 juin 2015 Page 38-39Entreprendre numéro 291 juin 2015 Page 40-41Entreprendre numéro 291 juin 2015 Page 42-43Entreprendre numéro 291 juin 2015 Page 44-45Entreprendre numéro 291 juin 2015 Page 46-47Entreprendre numéro 291 juin 2015 Page 48-49Entreprendre numéro 291 juin 2015 Page 50-51Entreprendre numéro 291 juin 2015 Page 52-53Entreprendre numéro 291 juin 2015 Page 54-55Entreprendre numéro 291 juin 2015 Page 56-57Entreprendre numéro 291 juin 2015 Page 58-59Entreprendre numéro 291 juin 2015 Page 60-61Entreprendre numéro 291 juin 2015 Page 62-63Entreprendre numéro 291 juin 2015 Page 64-65Entreprendre numéro 291 juin 2015 Page 66-67Entreprendre numéro 291 juin 2015 Page 68-69Entreprendre numéro 291 juin 2015 Page 70-71Entreprendre numéro 291 juin 2015 Page 72-73Entreprendre numéro 291 juin 2015 Page 74-75Entreprendre numéro 291 juin 2015 Page 76-77Entreprendre numéro 291 juin 2015 Page 78-79Entreprendre numéro 291 juin 2015 Page 80-81Entreprendre numéro 291 juin 2015 Page 82-83Entreprendre numéro 291 juin 2015 Page 84-85Entreprendre numéro 291 juin 2015 Page 86-87Entreprendre numéro 291 juin 2015 Page 88-89Entreprendre numéro 291 juin 2015 Page 90-91Entreprendre numéro 291 juin 2015 Page 92-93Entreprendre numéro 291 juin 2015 Page 94-95Entreprendre numéro 291 juin 2015 Page 96-97Entreprendre numéro 291 juin 2015 Page 98-99Entreprendre numéro 291 juin 2015 Page 100-101Entreprendre numéro 291 juin 2015 Page 102-103Entreprendre numéro 291 juin 2015 Page 104-105Entreprendre numéro 291 juin 2015 Page 106-107Entreprendre numéro 291 juin 2015 Page 108-109Entreprendre numéro 291 juin 2015 Page 110-111Entreprendre numéro 291 juin 2015 Page 112-113Entreprendre numéro 291 juin 2015 Page 114-115Entreprendre numéro 291 juin 2015 Page 116-117Entreprendre numéro 291 juin 2015 Page 118-119Entreprendre numéro 291 juin 2015 Page 120-121Entreprendre numéro 291 juin 2015 Page 122-123Entreprendre numéro 291 juin 2015 Page 124-125Entreprendre numéro 291 juin 2015 Page 126-127Entreprendre numéro 291 juin 2015 Page 128-129Entreprendre numéro 291 juin 2015 Page 130-131Entreprendre numéro 291 juin 2015 Page 132-133Entreprendre numéro 291 juin 2015 Page 134-135Entreprendre numéro 291 juin 2015 Page 136-137Entreprendre numéro 291 juin 2015 Page 138-139Entreprendre numéro 291 juin 2015 Page 140-141Entreprendre numéro 291 juin 2015 Page 142-143Entreprendre numéro 291 juin 2015 Page 144-145Entreprendre numéro 291 juin 2015 Page 146-147Entreprendre numéro 291 juin 2015 Page 148-149Entreprendre numéro 291 juin 2015 Page 150-151Entreprendre numéro 291 juin 2015 Page 152-153Entreprendre numéro 291 juin 2015 Page 154-155Entreprendre numéro 291 juin 2015 Page 156-157Entreprendre numéro 291 juin 2015 Page 158-159Entreprendre numéro 291 juin 2015 Page 160-161Entreprendre numéro 291 juin 2015 Page 162-163Entreprendre numéro 291 juin 2015 Page 164-165Entreprendre numéro 291 juin 2015 Page 166-167Entreprendre numéro 291 juin 2015 Page 168-169Entreprendre numéro 291 juin 2015 Page 170-171Entreprendre numéro 291 juin 2015 Page 172-173Entreprendre numéro 291 juin 2015 Page 174-175Entreprendre numéro 291 juin 2015 Page 176-177Entreprendre numéro 291 juin 2015 Page 178-179Entreprendre numéro 291 juin 2015 Page 180