Entreprendre n°291 juin 2015
Entreprendre n°291 juin 2015
  • Prix facial : 4,50 €

  • Parution : n°291 de juin 2015

  • Périodicité : mensuel

  • Editeur : Lafont Presse

  • Format : (210 x 270) mm

  • Nombre de pages : 180

  • Taille du fichier PDF : 61,5 Mo

  • Dans ce numéro : les petits génies de la reprise.

  • Prix de vente (PDF) : 1 €

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 88 - 89  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
88 89
Traduction et interprétariat Comment juger de la qualité de la traduction ? Si vous faites appel à un traducteur, c’est sans doute que vous ne maîtrisez pas suffisamment bien la langue étrangère pour la transcrire dans votre langue maternelle… et quand il s’agit de traduire vers une langue étrangère  : le doute est encore plus important. Que faire pour s’assurer de la qualité de sa traduction ? Pour vous comme pour la plupart des entreprises, il vous est complexe de faire appel à des compétences internes car vous ne disposez sûrement pas d’une personne bilingue dans chaque langue qui concerne les marchés de votre entreprise. Vous pouvez opter pour une traduction rapide réalisée par une secrétaire bilingue quand il s’agit d’un mail ; mais cette approximation n’est pas possible quand il s’agit de traduire un catalogue produit, votre site Internet ou un contrat. La solution est donc de confier la mission à une société spécialisée. Voici quelques astuces pour s’assurer de la qualité de son travail… au moins pour la première mission ! Le choix de votre agence de traduction est essentiel. Les questions à se poser sur l’agence pour bien la choisir concerne plusieurs éléments. Il faut bien se renseigner pour savoir si cette agence a bien l’habitude de traduire des documents du même type que celui que vous allez lui confier  : par exemple pour votre site Internet, si elle dispose de ce type d’expérience, idem quand il s’agit d’un contrat ; savoir si elle a un traducteur interne ou externe pour les langues qui sont à traduire et si le traducteur a déjà effectué ce type de mission et si le traducteur travaille bien vers sa langue maternelle. Vous pourrez aussi demander à l’agence si elle peut vous donner des contacts d’entreprises ou d’institutions qui sont satisfaites de son travail. Bien définir sa cible est essentiel pour le traducteur car celui-ci devra s’adapter selon que celle-ci est constituée de professionnels, de grand public, de personnes âgées ou d’enfants, de spécialistes ou de néophytes. La création d’un glossaire constitué de noms propres, du jardon propre à l’entreprise et de termes techniques permet, en plus d’éliminer l’étape de recherche du traducteur, d’éviter les incohérences dans la traduction d’un même mot. Par ailleurs, cela assure l’homogénéité entre les textes rédigés par des traducteurs (ou rédacteurs) employés ou indépendants. Vous pouvez également demander des extraits de traductions déjà réalisés dans les langues que vous allez lui demander de travailler. 3 règles pour obtenir la qualité souhaitée de traduction n Donner des informations précises dans un cahier des charges rigoureux qui indique au traducteur le sens du contenu du document, la cible à laquelle le document est destiné, l’usage du document et le ressenti qui doit s’en dégager. Il est important de donner aussi des références au traducteur, comme par exemple des adresses de sites Internet de concurrents ou des plaquettes… n Apprendre à connaître l’agence de traduction, ses domaines de compétences spécifiques et la liste de ses clients. Il faut savoir aussi si elle possède une charte qualité, comment elle travaille, avec quelles procédures et si elle dispose de logiciels de traduction. n Faites contrôler au moins la première traduction. Faites vos remarques à l‘agence et n’hésitez-pas à renouveler votre confiance si vous êtes satisfaits. La fidélité en une agence de traduction est un élément décisif pour s’assurer de l’implication de celle-ci dans les missions que vous confiez ! 88 Entreprendre
Traduction et interprétariat Cultures Connection Une présence en Amérique latine et en France pour une expérience Client améliorée Publireportage Fabrice Michon, directeur des opérations, expose les atouts de ce positionnement géographique double  : « Cultures Connection dispose d’une plage horaire étendue pour répondre aux demandes de ses clients. Nous sommes plus proches de nos ressources hispanophones et lusophones alors que le nombre de projets pour ces langues est en constante croissance. Nous prévoyons en outre d’ouvrir une filiale aux Etats Unis en 2016. » Fabrice Michon est le garant de la qualité du travail des chefs de projet et des 740 traducteurs de Cultures Connection, toutes langues et spécialités confondues. « L’alliance de la qualité, du prix et de la rapidité est un difficile challenge. Notre prestation en 4 volets de qualité permet de trouver une réponse à cette difficile équation. Savoir tenir le cap de la qualité est ainsi payant à long terme, c’est toute la complexité de notre activité. » « Pour les services Professionnel et Premium, chaque document est soumis à un contrôle qualité avec plusieurs relectures par des réviseurs. De plus, nous appliquons une méthodologie unique d’assurance qualité qui nous permet de garantir aux clients l’homogénéité des traductions pour l’ensemble des documents confiés au cours d’une relation commerciale. » En plus des quatre services de traduction, interprétariat, cours de langue individuel et création de contenu essentiellement pour les sites web et les blogs, Cultures Connection a développé une activité de sous-titrage de films. « Nous réalisons les sous-titrages de films et vidéos professionnels et grand public ; la nouveauté sur ce secteur est que nous travaillons de plus en plus avec des acteurs majeurs de la vidéo en ligne. » Infos & contact sur culturesconnection.com Chantal Pulé Traductions France  : une approche personnelle du métier de traducteur Créée suite à une longue expérience en marketing international, Chantal Pulé Traductions France a d’abord proposé un service de contrôle des traductions aux maisons de luxe, avant de s’occuper à leur demande de leurs traductions de A à Z. Entretien avec Chantal Pulé, fondatrice et dirigeante de l’entreprise. Paul van Oordt Un large éventail de compétences Depuis 2002, Chantal Pulé Traductions France a diversifié son offre. Elle est désormais en mesure de répondre aux demandes les plus spécifiques du B to B, épaulée par des traducteurs compétents et spécialisés, très pointus dans leur domaine  : juridique, technique, marketing, financier, informatique ou médical. Installés en France, mais également dans leur pays d’origine partout dans le monde, les traducteurs interviennent majoritairement dans les langues européennes mais aussi dans les langues asiatiques et orientales. L’agence propose également des services d’interprétation et de mise en page. Une entreprise à taille humaine « Notre clientèle, très fidélisée, est aussi bien constituée de grandes marques mondialement connues que de toutes petites entreprises. Le succès de Chantal Pulé Traductions France repose bien sûr sur l’excellence d’un réseau de traducteurs réactifs et professionnels qui traduisent dans leur langue maternelle mais surtout sur une approche très ciselée du travail, constate Chantal Pulé. Tous les dossiers sont traités au cas par cas avec le même soin et le même esprit de service ». Chaque client a ainsi ses particularités, ses glossaires, dispose de traducteurs dédiés et bénéficie d’une étude des textes au départ pour assurer une parfaite maîtrise des aspects culturels  : des maillons essentiels pour une bonne traduction ! Infos & contact  : Tél. 01 43 20 84 74 – 01 45 43 60 07 chantal.pule@wanadoo.fr www.chantalpule-traductions.com/fr Entreprendre 89



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :


Entreprendre numéro 291 juin 2015 Page 1Entreprendre numéro 291 juin 2015 Page 2-3Entreprendre numéro 291 juin 2015 Page 4-5Entreprendre numéro 291 juin 2015 Page 6-7Entreprendre numéro 291 juin 2015 Page 8-9Entreprendre numéro 291 juin 2015 Page 10-11Entreprendre numéro 291 juin 2015 Page 12-13Entreprendre numéro 291 juin 2015 Page 14-15Entreprendre numéro 291 juin 2015 Page 16-17Entreprendre numéro 291 juin 2015 Page 18-19Entreprendre numéro 291 juin 2015 Page 20-21Entreprendre numéro 291 juin 2015 Page 22-23Entreprendre numéro 291 juin 2015 Page 24-25Entreprendre numéro 291 juin 2015 Page 26-27Entreprendre numéro 291 juin 2015 Page 28-29Entreprendre numéro 291 juin 2015 Page 30-31Entreprendre numéro 291 juin 2015 Page 32-33Entreprendre numéro 291 juin 2015 Page 34-35Entreprendre numéro 291 juin 2015 Page 36-37Entreprendre numéro 291 juin 2015 Page 38-39Entreprendre numéro 291 juin 2015 Page 40-41Entreprendre numéro 291 juin 2015 Page 42-43Entreprendre numéro 291 juin 2015 Page 44-45Entreprendre numéro 291 juin 2015 Page 46-47Entreprendre numéro 291 juin 2015 Page 48-49Entreprendre numéro 291 juin 2015 Page 50-51Entreprendre numéro 291 juin 2015 Page 52-53Entreprendre numéro 291 juin 2015 Page 54-55Entreprendre numéro 291 juin 2015 Page 56-57Entreprendre numéro 291 juin 2015 Page 58-59Entreprendre numéro 291 juin 2015 Page 60-61Entreprendre numéro 291 juin 2015 Page 62-63Entreprendre numéro 291 juin 2015 Page 64-65Entreprendre numéro 291 juin 2015 Page 66-67Entreprendre numéro 291 juin 2015 Page 68-69Entreprendre numéro 291 juin 2015 Page 70-71Entreprendre numéro 291 juin 2015 Page 72-73Entreprendre numéro 291 juin 2015 Page 74-75Entreprendre numéro 291 juin 2015 Page 76-77Entreprendre numéro 291 juin 2015 Page 78-79Entreprendre numéro 291 juin 2015 Page 80-81Entreprendre numéro 291 juin 2015 Page 82-83Entreprendre numéro 291 juin 2015 Page 84-85Entreprendre numéro 291 juin 2015 Page 86-87Entreprendre numéro 291 juin 2015 Page 88-89Entreprendre numéro 291 juin 2015 Page 90-91Entreprendre numéro 291 juin 2015 Page 92-93Entreprendre numéro 291 juin 2015 Page 94-95Entreprendre numéro 291 juin 2015 Page 96-97Entreprendre numéro 291 juin 2015 Page 98-99Entreprendre numéro 291 juin 2015 Page 100-101Entreprendre numéro 291 juin 2015 Page 102-103Entreprendre numéro 291 juin 2015 Page 104-105Entreprendre numéro 291 juin 2015 Page 106-107Entreprendre numéro 291 juin 2015 Page 108-109Entreprendre numéro 291 juin 2015 Page 110-111Entreprendre numéro 291 juin 2015 Page 112-113Entreprendre numéro 291 juin 2015 Page 114-115Entreprendre numéro 291 juin 2015 Page 116-117Entreprendre numéro 291 juin 2015 Page 118-119Entreprendre numéro 291 juin 2015 Page 120-121Entreprendre numéro 291 juin 2015 Page 122-123Entreprendre numéro 291 juin 2015 Page 124-125Entreprendre numéro 291 juin 2015 Page 126-127Entreprendre numéro 291 juin 2015 Page 128-129Entreprendre numéro 291 juin 2015 Page 130-131Entreprendre numéro 291 juin 2015 Page 132-133Entreprendre numéro 291 juin 2015 Page 134-135Entreprendre numéro 291 juin 2015 Page 136-137Entreprendre numéro 291 juin 2015 Page 138-139Entreprendre numéro 291 juin 2015 Page 140-141Entreprendre numéro 291 juin 2015 Page 142-143Entreprendre numéro 291 juin 2015 Page 144-145Entreprendre numéro 291 juin 2015 Page 146-147Entreprendre numéro 291 juin 2015 Page 148-149Entreprendre numéro 291 juin 2015 Page 150-151Entreprendre numéro 291 juin 2015 Page 152-153Entreprendre numéro 291 juin 2015 Page 154-155Entreprendre numéro 291 juin 2015 Page 156-157Entreprendre numéro 291 juin 2015 Page 158-159Entreprendre numéro 291 juin 2015 Page 160-161Entreprendre numéro 291 juin 2015 Page 162-163Entreprendre numéro 291 juin 2015 Page 164-165Entreprendre numéro 291 juin 2015 Page 166-167Entreprendre numéro 291 juin 2015 Page 168-169Entreprendre numéro 291 juin 2015 Page 170-171Entreprendre numéro 291 juin 2015 Page 172-173Entreprendre numéro 291 juin 2015 Page 174-175Entreprendre numéro 291 juin 2015 Page 176-177Entreprendre numéro 291 juin 2015 Page 178-179Entreprendre numéro 291 juin 2015 Page 180