Entreprendre n°291 juin 2015
Entreprendre n°291 juin 2015
  • Prix facial : 4,50 €

  • Parution : n°291 de juin 2015

  • Périodicité : mensuel

  • Editeur : Lafont Presse

  • Format : (210 x 270) mm

  • Nombre de pages : 180

  • Taille du fichier PDF : 61,5 Mo

  • Dans ce numéro : les petits génies de la reprise.

  • Prix de vente (PDF) : 1 €

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 84 - 85  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
84 85
LE CAHIER PRATIQUE DU DIRIGEANT Un outil de transmission de l’entreprise familiale efficace Le chef d’entreprise soucieux, d’une part, d’éviter à ses héritiers les inconvénients de l’indivision qui résulterait de son décès et, d’autre part, d’alléger le poids des droits de succession qu’ils ont à supporter cherche à leur transmettre tout ou partie de ses actions de son vivant au moyen d’une donation-partage avec réserve d’usufruit. Cependant, lorsque la valeur de l’entreprise est élevée, les droits de donation demeurent fortement dissuasifs. Il est donc souvent nécessaire d’amplifier les effets de la donation par une ou plusieurs opérations complémentaires. Dans ce cas, le recours à une holding familiale est de nature à faciliter la réalisation de cet objectif. En apportant à la holding, d’un Depuis le 1er janvier 2015, les holdings fiscales sont de retour. La loi de finances de 2015 les a remises au goût du jour. Députés et sénateurs se sont prononcés en faveur du dispositif et ont voté son rétablissement. Désormais, les holdings peuvent faire bénéficier chacun de leurs associés de réductions d’impôts sur le revenu ou de réduction de l’impôt sur la fortune (ISF) sous conditions. Le législateur a supprimé l’obligation pour les holdings d’avoir 2 salariés ainsi que la 84 Entreprendre côté la nue-propriété, de l’autre l’usufruit des actions ayant fait l’objet de la donation, le chef d’entreprise et ses descendants lui transmettent le droit aux dividendes correspondants, c’est-à-dire le moyen de financer un achat complémentaire de titres qui, eux-mêmes, créent un droit à dividendes. Or, un achat d’actions n’est passible que d’un droit d’enregistrement de 1% dans la limite de 3.049 € par cession. Il convient, toutefois, s’agissant d’une vente, de tenir compte de l’impôt sur la plusvalue que l’ascendant vendeur doit acquitter au taux de 27%. L’intérêt de la holding Le recours à une holding patrimoniale peut constituer un outil LE RÉTABLISSEMENT DES HOLDINGS FISCALES limitation du nombre d’associés à 49, ouvrant les réductions fiscales à des opérations d’augmentation de capital auprès du grand public via par exemple le crowdfunding. Pour bénéficier de la réduction d’impôt sur le revenu ou d’ISF, la holding doit avoir été créée depuis moins de 5 ans. Parmi les autres conditions à respecter ? Être en phase d’amorçage, de démarrage ou d’expansion. La ou les sociétés dans lesquelles investissent les holdings doivent exercer une activité telle que décrite dans la loi et être une PME au sens européen du terme (activité commerciale et industrielle, artisanale, libérale, agricole...). Chaque société doit employer au moins 2 salariés. Les associés des holdings ainsi créées bénéficient d’une réduction d’impôt égale à 18% des montants des versements effectués au titre de la souscription au capital. Ils peuvent investir Dans la plupart des cas, la holding doit établir des comptes consolidés, même si la loi ne l’y oblige pas, et nommer deux commissaires aux comptes chargés de certifier les comptes consolidés. De même, si les filiales des sociétés adapté à la cession d’une entreprise en permettant de réaliser, dans le cadre des limites fixées par la loi et la jurisprudence, un apport-cession. Le mécanisme repose sur la réalisation de deux opérations successives  : - un apport des titres de l’entreprise à une nouvelle société holding soumise à l’impôt sur les sociétés, la plus-value résultant de l’échange étant placée automatiquement en sursis d’imposition (art. 150-0 B du CGI) ; - la cession par la société holding des titres reçus à l’occasion de l’apport, la plus-value imposable à cette occasion étant le plus souvent minime. L’opération d’apport-cession jusqu’à 50.000 € pour un célibataire et 100.000 € pour un couple marié ou lié par un Pacs. Les associés peuvent réduire jusqu’à 45.000 € leur ISF pour un investissement de 90.000 € maximum, soit une réduction d’impôt de 50% maximum. L’avantage fiscal est conditionné au respect de la législation sur les holdings fiscales mais aussi à l’obligation de conservation par les associés de leurs titres pendant au moins 5 ans suivant l’année de souscription. QUELS INCONVÉNIENTS ? opérationnelles bénéficiant du statut de Jeune Entreprise Innovante, elles perdent ce statut dans le cas où les participations dans ces dernières sont transférées à la holding  : ces filiales deviennent alors sous-filiales (ou petites-filles) de la holding et sont détenues par la holding avec deux liens d’interposition. Or, la qualité de PME au sein communautaire, condition pour bénéficier dudit statut, ne requiert qu’un seul lien d’interposition. permet  : - de retarder l’imposition de la plus-value de cession au moment de la cession ou de l’annulation des titres de la holding ; - de réinvestir le produit de la vente dans d’autres actifs, constitutifs d’une activité économique. Ce mécanisme est d’autant plus intéressant qu’il peut aussi être réalisé, avec les mêmes bénéfices, lorsque la première opération d’apport est effectuée à une société holding située dans un état de l’Union européenne ou dans un état avec lequel la France a signé une convention fiscale contenant une clause d’assistance administrative. L’opération d’apport-cession doit toutefois être réalisée de manière à ne pas tomber sous le coup de la procédure de l’abus de droit, notamment en veillant à  : - chercher activement à réinvestir le produit de la cession des titres dans de nouvelles activités économiques ; - ne pas permettre à l’apporteur de capter ou de profiter personnellement du produit de la cession. La holding patrimoniale peut également être utilisée comme instrument de transmission d’une entreprise à l’intérieur du groupe familial, dans la mesure où elle permet de conserver une gestion collective d’un actif dont il convient d’éviter le morcellement (bien immobilier, participation de contrôle dans une société...).
APPRENDRE L’ANGLAIS DES AFFAIRES Comment répondre à des attaques personnelles - Let’s try and keep this professional, shall we ? (Essayons de rester professionnel, si vous le voulez bien). - There’s no need for personal attacks, we all want this to work. (Il n’est vraiment pas nécessaire d’en venir à des attaques personnelles. Nous voulons tous trouver une solution). - It’d be great if we can all An interjection is a word that expresses some kind of emotion. It can be used as filler. Interjections do not have a grammatical function in the sentence and are not related to the other parts of the sentence. If an interjection is omitted, the sentence still makes sense. It can stand alone. Ouch ! That hurts. (Aïe ! Ça fait mal). Well, I need a break. (J’ai bien besoin d’une pause). Wow ! What a beautiful smartphone ! (Hou RESOLVE LABOR DISPUTES INTERJECTIONS ! La La ! Quel beau smartphone !) 1. Express a feeling Oops, I’m sorry. That was my mistake. (Oups, je suis désolé. C’est une erreur). Geez ! Do I need to do it again ? (Décidément ! Dois-je le faire à nouveau ?) Oh, I didn’t know that. (Oh, je ne savais pas). 2. Say yes or no Yes ! I will do it ! try and be professional about this  : let’s focus on the issue at hand... (Ce serait vraiment bien si nous pouvions tous faire preuve d’un peu de professionnalisme  : concentrons-nous sur le problème à traiter...) - Name-calling is unnecessary. Let’s just move on. (Les insultes ne sont vraiment pas de mise ici. Poursuivons). Comment désamorcer les conflits et apaiser les tensions - I don’t care for unprofessional bickering, let’s just focus on what needs to be done here. (Les querelles ne m’intéressent pas, concentronsnous plutôt sur ce que nous avons à faire ici). - We’re colleagues and things will go smoother if we work together. (Nous sommes collègues et tout ira pour le mieux si nous coopérons). - This isn’t getting us anywhere. Let’s take a break and come (Ben Oui ! Je vais le faire !) No, I am not going to go there. (Non, je ne vais pas y aller). Nope. That’s not what I want. (Non. Ce n'est pas ce que je veux). 3. Indicate a pause Well, what I meant was nothing like that. (Eh bien, ce que je voulais dire n’est rien de tout cela). Um, here is our proposal. (Hmm. Um, voici notre proposition). back tomorrow fresh. (Ceci ne nous amène à rien. Faisons une pause et rediscutons-en demain à tête reposée). - This isn’t constructive at all. Shall we take a look at what we can do instead of what we can’t ? (Ceci n’est pas du tout productif. Et si nous nous penchions plutôt sur ce que nous pouvons faire, au lieu de nous concentrer uniquement sur ce que nous ne pouvons pas faire ?). Comment résoudre un conflit avec un partenaire commercial - You may be right but, in my opinion, a better approach would be to... (Vous avez peutêtre raison, mais à mon avis, il serait préférable de...) - I’m not sure I totally agree with that, perhaps we could consider a compromise and... (Je ne suis pas certain d’être entièrement d’accord sur ce point, peut-être pourrions-nous envisager un compromis et...) - I see your point of view, but I’m concerned that... (Je comprends votre point de vue, mais j’ai des inquiétudes quant à...) - I strongly feel that the optimum solution would be to... (Je suis persuadé qu’une meilleure solution consisterait à...) - Perhaps the best course of action would be to... (Peutêtre que la meilleure solution consisterait à...) - Would you consider... ? (Accepteriez-vous d’envisager... ?) - What do you think about the proposal to... ? (Que pensezvous de la proposition visant à... ?) - A different option could be to... (Une autre possibilité consisterait à...) - I suggest that we list the pros and cons of both proposals and compare them objectively. (Je suggère de dresser une liste des avantages et des inconvénients de chaque proposition et de les comparer de manière objective). - Let’s try to remain objective about this... (Essayons de rester objectifs à ce sujet...) - Can you explain why you think we should do it like that ? (Pouvez-vous m’expliquer ce qui vous pousse à croire que nous devrions procéder ainsi ?) ABRÉVIATIONS ANGLAISES COURANTES DANS UN CONTEXTE PROFESSIONNEL FYI (For Your Information)  : acronyme à utiliser pour transférer des e-mails à des collègues. KPI (Key Performance Indicator)  : élément utilisé pour aider à évaluer la performance d’une équipe ou d’une entreprise. Par exemple, le nombre de ventes ou le nombre de vues d’une vidéo. SWOT (Strengths, Weaknesses, Opportunities, Threats)  : acronyme de Forces, Faiblesses, Opportunités et Menaces, une analyse permettant de positionner son entreprise stratégiquement sur le marché face aux concurrents. TBA/TBC (To Be Announced/To Be Confirmed)  : acronymes permettant de tenir ses collègues au courant des avancées d’un projet, d’une réunion... et de les faire patienter jusqu’à confirmation. B2B/B2C (Business to Business/Business to Consumer)  : acronymes qui définissent les clients d’une entreprise. ROI (Return On Investment)  : acronyme de Retour sur Investissement. WoW, MoM, YoY (Week on Week, Month on Month, Year on Year)  : s’utilise lors de l’analyse de performances, à choisir selon la période à comparer  : performance de mai 2015 contre celle de mai 2013 (YoY), mai 2015 contre avril 2015 (MoM)... Autre acronyme courant  : YTD (Year To Date), qui permet de donner le total généré depuis le début de l’exercice. 1-2-1/1-TO-1 (One-To-One)  : entretien en face à face avec un manager, un collègue ou un partenaire. - Let’s look at things logically... (Considérons la situation d’une manière logique...) - Do you have a gut instinct about this ? (Avez-vous une intuition particulière à propos de cela ?) Entreprendre 85



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :


Entreprendre numéro 291 juin 2015 Page 1Entreprendre numéro 291 juin 2015 Page 2-3Entreprendre numéro 291 juin 2015 Page 4-5Entreprendre numéro 291 juin 2015 Page 6-7Entreprendre numéro 291 juin 2015 Page 8-9Entreprendre numéro 291 juin 2015 Page 10-11Entreprendre numéro 291 juin 2015 Page 12-13Entreprendre numéro 291 juin 2015 Page 14-15Entreprendre numéro 291 juin 2015 Page 16-17Entreprendre numéro 291 juin 2015 Page 18-19Entreprendre numéro 291 juin 2015 Page 20-21Entreprendre numéro 291 juin 2015 Page 22-23Entreprendre numéro 291 juin 2015 Page 24-25Entreprendre numéro 291 juin 2015 Page 26-27Entreprendre numéro 291 juin 2015 Page 28-29Entreprendre numéro 291 juin 2015 Page 30-31Entreprendre numéro 291 juin 2015 Page 32-33Entreprendre numéro 291 juin 2015 Page 34-35Entreprendre numéro 291 juin 2015 Page 36-37Entreprendre numéro 291 juin 2015 Page 38-39Entreprendre numéro 291 juin 2015 Page 40-41Entreprendre numéro 291 juin 2015 Page 42-43Entreprendre numéro 291 juin 2015 Page 44-45Entreprendre numéro 291 juin 2015 Page 46-47Entreprendre numéro 291 juin 2015 Page 48-49Entreprendre numéro 291 juin 2015 Page 50-51Entreprendre numéro 291 juin 2015 Page 52-53Entreprendre numéro 291 juin 2015 Page 54-55Entreprendre numéro 291 juin 2015 Page 56-57Entreprendre numéro 291 juin 2015 Page 58-59Entreprendre numéro 291 juin 2015 Page 60-61Entreprendre numéro 291 juin 2015 Page 62-63Entreprendre numéro 291 juin 2015 Page 64-65Entreprendre numéro 291 juin 2015 Page 66-67Entreprendre numéro 291 juin 2015 Page 68-69Entreprendre numéro 291 juin 2015 Page 70-71Entreprendre numéro 291 juin 2015 Page 72-73Entreprendre numéro 291 juin 2015 Page 74-75Entreprendre numéro 291 juin 2015 Page 76-77Entreprendre numéro 291 juin 2015 Page 78-79Entreprendre numéro 291 juin 2015 Page 80-81Entreprendre numéro 291 juin 2015 Page 82-83Entreprendre numéro 291 juin 2015 Page 84-85Entreprendre numéro 291 juin 2015 Page 86-87Entreprendre numéro 291 juin 2015 Page 88-89Entreprendre numéro 291 juin 2015 Page 90-91Entreprendre numéro 291 juin 2015 Page 92-93Entreprendre numéro 291 juin 2015 Page 94-95Entreprendre numéro 291 juin 2015 Page 96-97Entreprendre numéro 291 juin 2015 Page 98-99Entreprendre numéro 291 juin 2015 Page 100-101Entreprendre numéro 291 juin 2015 Page 102-103Entreprendre numéro 291 juin 2015 Page 104-105Entreprendre numéro 291 juin 2015 Page 106-107Entreprendre numéro 291 juin 2015 Page 108-109Entreprendre numéro 291 juin 2015 Page 110-111Entreprendre numéro 291 juin 2015 Page 112-113Entreprendre numéro 291 juin 2015 Page 114-115Entreprendre numéro 291 juin 2015 Page 116-117Entreprendre numéro 291 juin 2015 Page 118-119Entreprendre numéro 291 juin 2015 Page 120-121Entreprendre numéro 291 juin 2015 Page 122-123Entreprendre numéro 291 juin 2015 Page 124-125Entreprendre numéro 291 juin 2015 Page 126-127Entreprendre numéro 291 juin 2015 Page 128-129Entreprendre numéro 291 juin 2015 Page 130-131Entreprendre numéro 291 juin 2015 Page 132-133Entreprendre numéro 291 juin 2015 Page 134-135Entreprendre numéro 291 juin 2015 Page 136-137Entreprendre numéro 291 juin 2015 Page 138-139Entreprendre numéro 291 juin 2015 Page 140-141Entreprendre numéro 291 juin 2015 Page 142-143Entreprendre numéro 291 juin 2015 Page 144-145Entreprendre numéro 291 juin 2015 Page 146-147Entreprendre numéro 291 juin 2015 Page 148-149Entreprendre numéro 291 juin 2015 Page 150-151Entreprendre numéro 291 juin 2015 Page 152-153Entreprendre numéro 291 juin 2015 Page 154-155Entreprendre numéro 291 juin 2015 Page 156-157Entreprendre numéro 291 juin 2015 Page 158-159Entreprendre numéro 291 juin 2015 Page 160-161Entreprendre numéro 291 juin 2015 Page 162-163Entreprendre numéro 291 juin 2015 Page 164-165Entreprendre numéro 291 juin 2015 Page 166-167Entreprendre numéro 291 juin 2015 Page 168-169Entreprendre numéro 291 juin 2015 Page 170-171Entreprendre numéro 291 juin 2015 Page 172-173Entreprendre numéro 291 juin 2015 Page 174-175Entreprendre numéro 291 juin 2015 Page 176-177Entreprendre numéro 291 juin 2015 Page 178-179Entreprendre numéro 291 juin 2015 Page 180