Entreprendre n°291 juin 2015
Entreprendre n°291 juin 2015
  • Prix facial : 4,50 €

  • Parution : n°291 de juin 2015

  • Périodicité : mensuel

  • Editeur : Lafont Presse

  • Format : (210 x 270) mm

  • Nombre de pages : 180

  • Taille du fichier PDF : 61,5 Mo

  • Dans ce numéro : les petits génies de la reprise.

  • Prix de vente (PDF) : 1 €

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 78 - 79  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
78 79
SPÉCIAL FINANCE FINANCEMENT  : LES TOURS DE TABLE QUI COMPTENT La course de fond des fonds Les beaux projets trouvent toujours à se financer, dès lors qu’ils prouvent la viabilité de leur modèle économique. En avril, les start-up Internet ont levé près de 40 M € (39,7 M € exactement). Une très forte hausse par rapport aux 19,5 M € de 2014. Et ce sont les entreprises des services Web, à la rentabilité éprouvée, qui se taillent la part du lion, avec 18,8 M € à travers neuf opérations, alors que les services Stéphanie Le Beuze  : « les fonds activent les dossiers à plus de 1 million d’euros ! » Quelles sont les différentes typologies de fonds d’investissement ? Stéphanie Le Beuze, cofondatrice de Carmine Capital Stéphanie Le Beuze  : Les fonds d’investissement peuvent être généralistes ou se concentrer sur certains secteurs. Ils sont généralement axés sur un stade de développement de l’entreprise précis. Peu de fonds d’investissement interviennent auprès de start-up en phase d’amorçage ou de capital-risque. L’essentiel d’entre eux se concentre sur le capital développement, considéré comme moins risqué, puisque les entreprises sont déjà a priori rentables et ont plusieurs années d’ancienneté. Un petit nombre de mobiles sont plus à la peine (quatre levées pour un total de 2,6 M € ). Alors que certains analystes craignaient la naissance d’une bulle, il semble que les investisseurs misent sur les projets les plus sûrs. Même constat du côté des cleantech. « Il y a probablement moins d’acteurs aujourd’hui, mais ce sont des acteurs de plus long terme, fonds d’investissement s’est positionné sur le retournement, destiné aux entreprises connaissant des difficultés financières importantes. Les fonds d’investissement en capital-risque sont également souvent appelés « VCs » (Venture Capitalists) ou « capitauxrisqueurs ». D’où proviennent les fonds investis ? SLB  : Les fonds d’investissement doivent eux-mêmes lever des fonds avant de les investir dans des entreprises. Ces fonds proviennent  : - des investisseurs institutionnels  : banques, le marché ayant gagné en maturité », estime Patricia Laurent, en charge du baromètre des levées de fonds du Club cleantech de l’AFIC. Autre tendance, la création de fonds par des grands groupes industriels, seuls ou en partenariat, pour investir dans de jeunes sociétés innovantes. Les fonds d’investissement s’imposent donc de plus en plus comme des acteurs incontournables du développement des entreprises, apportant non seulement un financement mais également un accompagnement. assurances, caisses de retraite agissant via des Fonds communs de placement à risque (FCPR) ; - des particuliers, qui, au lieu de financer directement une PME ou via une holding d’animation, souscrivent des parts de Fonds d’investissement de proximité (FIP), ou de Fonds communs de placement dans l’innovation (FCPI). Les fonds d’investissement sontils très sélectifs ? SLB  : Les fonds d’investissement sélectionnent peu de dossiers. Leur Pascal Rosier investissement minimal, pour les start-up en amorçage, est généralement de 200 K € même si, en réalité, ils sont très peu nombreux à regarder les dossiers dont le besoin en financement est inférieur à 1 M € . Cela est en grande partie lié au fait que le temps passé à analyser un dossier, puis à suivre l’investissement, est quasi identique que le montant soit de 100 K € ou de 5 M € . On comprend aisément que les investissements à faible « ticket » (ou montant) soient moins rentables et donc moins recherchés par les fonds d’investissement. 78 Entreprendre
4,6 M € SublimeSkinz rhabille les sites Web 6,5 M € Kobojo  : ce n’est pas (que) pour jouer ! Le symbole est parlant  : le communiqué de la levée de fonds de SublimeSkinz donne le montant en dollars (5 M$). Pourtant, malgré son nom, l’entreprise comme le fonds Isai Partner sont bel et bien français. Mais le but de l’opération est d’attaquer le marché américain. La start-up créée en décembre 2012 à Paris par six entrepreneurs expérimentés de la publicité digitale s’est imposée comme leader européen du « skin-advertising », une technologie d’habillage publicitaire de sites Web. SublimeSkinz a déjà réalisé en 2014 plus de 1.000 campagnes diffusées dans le monde pour plus de 300 marques et 50 agences. Déjà 2.500 sites utilisent la plate-forme, touchant quelque 200 millions d’internautes par mois. Pour piloter le projet aux côtés des six cofondateurs, deux références incontournables du Web français installées aux US ont rejoint le conseil d’administration  : Ouriel Ohayon (Appsfire, Techcrunch – basé en Californie) et Fred Montagnon (Overblog, Teads, Secret Media – basé à NYC). Kojobo est un studio indépendant français de jeux vidéo en ligne, connu notamment pour son best-seller « Mutants  : Genetic Gladiators », affichant un CA de 2,5 M € . Si le siège social est à Paris, une équipe de développeurs est basée à Dundee, en Écosse. C’est certainement ce qui explique qu’outre le fonds d’investissement suisse Endeavour Vision Capital, l’opération ait été menée par la Scottish Investment Bank. « Nous avons grandi en tant que développeur de jeux grand public sur les réseaux sociaux et sur mobiles. Nous voulons désormais nous imposer comme créateur de titres de premier plan, en nous entourant des meilleurs talents au monde », déclare Mario Rizzo, P-DG de Kobojo. Cette levée de fonds va notamment permettre de renforcer le développement du prochain jeu de Kobojo, « Zodiac », qui fait appel à plusieurs développeurs japonais ayant participé à la création de « Final Fantasy VII » et « Final Fantasy Tactics », deux références incontournables du jeu de rôle. 20 M € Babilou s’est imposé comme le premier groupe de crèches d’entreprises et de collectivités en France avec plus de 350 établissements, 15.000 enfants accueillis, 800 entreprises clientes et 200 M € de CA. Implantée en Belgique depuis 2 ans, la société d’Édouard et Rodolphe Carle souhaite accélérer son développement à l’international et s’implanter rapidement dans de nouveaux pays. De quoi réaliser d’ici 2020 50% de son CA à l’international. Pour se Babilou crèche à l’international donner les moyens d’atteindre cet objectif, Babilou a procédé à une augmentation de capital  : Raise Investissement, le fonds créé en 2013 par Clara Gaymard et Gonzague de Blignières, a apporté 16 M € , auxquels se sont ajoutés 4 M € du family office Cobepa qui accompagne déjà le groupe familial depuis 2013. À l’issue de cette nouvelle opération, négociée de gré à gré, le capital reste majoritairement contrôlé par la famille fondatrice. Entreprendre 79



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :


Entreprendre numéro 291 juin 2015 Page 1Entreprendre numéro 291 juin 2015 Page 2-3Entreprendre numéro 291 juin 2015 Page 4-5Entreprendre numéro 291 juin 2015 Page 6-7Entreprendre numéro 291 juin 2015 Page 8-9Entreprendre numéro 291 juin 2015 Page 10-11Entreprendre numéro 291 juin 2015 Page 12-13Entreprendre numéro 291 juin 2015 Page 14-15Entreprendre numéro 291 juin 2015 Page 16-17Entreprendre numéro 291 juin 2015 Page 18-19Entreprendre numéro 291 juin 2015 Page 20-21Entreprendre numéro 291 juin 2015 Page 22-23Entreprendre numéro 291 juin 2015 Page 24-25Entreprendre numéro 291 juin 2015 Page 26-27Entreprendre numéro 291 juin 2015 Page 28-29Entreprendre numéro 291 juin 2015 Page 30-31Entreprendre numéro 291 juin 2015 Page 32-33Entreprendre numéro 291 juin 2015 Page 34-35Entreprendre numéro 291 juin 2015 Page 36-37Entreprendre numéro 291 juin 2015 Page 38-39Entreprendre numéro 291 juin 2015 Page 40-41Entreprendre numéro 291 juin 2015 Page 42-43Entreprendre numéro 291 juin 2015 Page 44-45Entreprendre numéro 291 juin 2015 Page 46-47Entreprendre numéro 291 juin 2015 Page 48-49Entreprendre numéro 291 juin 2015 Page 50-51Entreprendre numéro 291 juin 2015 Page 52-53Entreprendre numéro 291 juin 2015 Page 54-55Entreprendre numéro 291 juin 2015 Page 56-57Entreprendre numéro 291 juin 2015 Page 58-59Entreprendre numéro 291 juin 2015 Page 60-61Entreprendre numéro 291 juin 2015 Page 62-63Entreprendre numéro 291 juin 2015 Page 64-65Entreprendre numéro 291 juin 2015 Page 66-67Entreprendre numéro 291 juin 2015 Page 68-69Entreprendre numéro 291 juin 2015 Page 70-71Entreprendre numéro 291 juin 2015 Page 72-73Entreprendre numéro 291 juin 2015 Page 74-75Entreprendre numéro 291 juin 2015 Page 76-77Entreprendre numéro 291 juin 2015 Page 78-79Entreprendre numéro 291 juin 2015 Page 80-81Entreprendre numéro 291 juin 2015 Page 82-83Entreprendre numéro 291 juin 2015 Page 84-85Entreprendre numéro 291 juin 2015 Page 86-87Entreprendre numéro 291 juin 2015 Page 88-89Entreprendre numéro 291 juin 2015 Page 90-91Entreprendre numéro 291 juin 2015 Page 92-93Entreprendre numéro 291 juin 2015 Page 94-95Entreprendre numéro 291 juin 2015 Page 96-97Entreprendre numéro 291 juin 2015 Page 98-99Entreprendre numéro 291 juin 2015 Page 100-101Entreprendre numéro 291 juin 2015 Page 102-103Entreprendre numéro 291 juin 2015 Page 104-105Entreprendre numéro 291 juin 2015 Page 106-107Entreprendre numéro 291 juin 2015 Page 108-109Entreprendre numéro 291 juin 2015 Page 110-111Entreprendre numéro 291 juin 2015 Page 112-113Entreprendre numéro 291 juin 2015 Page 114-115Entreprendre numéro 291 juin 2015 Page 116-117Entreprendre numéro 291 juin 2015 Page 118-119Entreprendre numéro 291 juin 2015 Page 120-121Entreprendre numéro 291 juin 2015 Page 122-123Entreprendre numéro 291 juin 2015 Page 124-125Entreprendre numéro 291 juin 2015 Page 126-127Entreprendre numéro 291 juin 2015 Page 128-129Entreprendre numéro 291 juin 2015 Page 130-131Entreprendre numéro 291 juin 2015 Page 132-133Entreprendre numéro 291 juin 2015 Page 134-135Entreprendre numéro 291 juin 2015 Page 136-137Entreprendre numéro 291 juin 2015 Page 138-139Entreprendre numéro 291 juin 2015 Page 140-141Entreprendre numéro 291 juin 2015 Page 142-143Entreprendre numéro 291 juin 2015 Page 144-145Entreprendre numéro 291 juin 2015 Page 146-147Entreprendre numéro 291 juin 2015 Page 148-149Entreprendre numéro 291 juin 2015 Page 150-151Entreprendre numéro 291 juin 2015 Page 152-153Entreprendre numéro 291 juin 2015 Page 154-155Entreprendre numéro 291 juin 2015 Page 156-157Entreprendre numéro 291 juin 2015 Page 158-159Entreprendre numéro 291 juin 2015 Page 160-161Entreprendre numéro 291 juin 2015 Page 162-163Entreprendre numéro 291 juin 2015 Page 164-165Entreprendre numéro 291 juin 2015 Page 166-167Entreprendre numéro 291 juin 2015 Page 168-169Entreprendre numéro 291 juin 2015 Page 170-171Entreprendre numéro 291 juin 2015 Page 172-173Entreprendre numéro 291 juin 2015 Page 174-175Entreprendre numéro 291 juin 2015 Page 176-177Entreprendre numéro 291 juin 2015 Page 178-179Entreprendre numéro 291 juin 2015 Page 180