Entreprendre n°291 juin 2015
Entreprendre n°291 juin 2015
  • Prix facial : 4,50 €

  • Parution : n°291 de juin 2015

  • Périodicité : mensuel

  • Editeur : Lafont Presse

  • Format : (210 x 270) mm

  • Nombre de pages : 180

  • Taille du fichier PDF : 61,5 Mo

  • Dans ce numéro : les petits génies de la reprise.

  • Prix de vente (PDF) : 1 €

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 74 - 75  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
74 75
SPÉCIAL FINANCE LE FINANCEMENT PARTICIPATIF DÉCOLLE Crowdfunding  : les montants des levées augmentent Si la collecte en financement participatif croit, c’est moins par l’augmentation du nombre de projets que par les montants des levées, qui confirment le positionnement incontournable du crowdfunding en amorçage. Avec la reconnaissance de leur statut de conseiller en investissements participatifs, les plates-formes de crowdfunding, notamment en equity (prise de participation), montent en puissance. Wiseed, l’un des leaders français du secteur, vient ainsi d’annoncer avoir franchi le seuil des 20 M € de fonds levés pour des start-up françaises, soit une collecte de fonds en hausse de +233% par rapport à 2014. La France est aujourd’hui le premier marché continental, mais la locomotive se situe outre- Manche  : en 2014, avec 2,3 Mds € (contre 154 M € dans l’Hexagone), le Royaume-Uni représente 79% de la collecte européenne, en progression de 168% en 1 an. Rien d’étonnant donc à ce que, après les particuliers, des investisseurs plus importants s’intéressent au phénomène, accélérant encore le rythme de croissance du secteur. Les trois volets du financement participatif, prêt, prise de participation et pré-vente, ouvrent désormais des pistes de développement que les entrepreneurs doivent intégrer dans leurs stratégies. Pascal Rosier Crédit.fr Thomas de Bourayne  : « Nous proposons une alternative au financement bancaire avec des réponses en 48 heures » Quelle est la différence entre le crowdlending et l’equity crowdfunding ? Thomas de Bourayne  : Le crowdlending gère l’octroi de prêts aux entreprises. À la différence de l’equity crowdfunding, il n’y a pas de cession de parts de l’entreprise et donc pas de dilution ou de gestion d’un actionnariat multiple. En revanche, nous ne prêtons qu’aux entreprises qui ont déjà plusieurs années d’existence. Les deux approches ne ciblent pas les mêmes besoins. Quels sont les avantages par rapport aux prêts bancaires ? TdeB  : Le processus de prise de décision se veut plus rapide et moins bureaucratique. À partir du moment où tous les éléments du dossier sont réunis, nous nous engageons à donner une réponse en 48 heures. Nous ne demandons pas de garantie ni de caution personnelle. Et si nous n’avons pas vocation à financer des besoins en fonds de roulement ni un refinancement d’emprunt bancaire, nous pouvons financer des investissements productifs immatériels, ce que les banques ne font pas facilement. Ciblez-vous des secteurs d’activité privilégiés ? TdeB  : Nous avons a priori vocation à financer tous les types d’entreprises, tous secteurs confondus, sauf les plus risqués qui, statistiquement, affichent des taux de défaillance sensiblement plus élevés que la moyenne. Nous finançons toutes les TPE/PME, quelles que soient leurs formes juridiques  : SA, SAS, SARL, EURL, mais aussi entreprises individuelles. Comment sont déterminés les taux ? TdeB  : Ce ne sont pas les enchères des prêteurs qui font le taux mais nous. Nous avons monté notre propre outil de scoring (système de notation des emprunteurs) alimenté par des données externes que nous croisons avec une étude poussée du profil de l’entreprise et de ses dirigeants, jusqu’à son actionnariat. Notre objectif est de faire du crédit de manière à protéger les intérêts des prêteurs de la façon la plus rigoureuse qui soit. Thomas de Bourayne, P-DG de Crédit.fr 74 Entreprendre
750 K € Le solaire avec « S’Tile » 500 K € Swapcard a joué la bonne carte Alors que le marché européen du photovoltaïque connaît une crise face à la concurrence asiatique, S’Tile, spin-off du CNRS créée en 2007, va lancer une ligne de production de ses cellules baptisées i-Cell en Poitou-Charentes, en misant sur une technologie de rupture, permettant de réduire les coûts d’au moins 30%. Ce procédé de fabrication connecte 4 cellules en série sur un même support intégré. Ce support se compose de silicium fritté réalisé à partir de poudres de silicium à bas coût sur lequel est fixée une très fine feuille de silicium monocristallin divisée en sous cellules. « i-Cell répond parfaitement à la demande des grands opérateurs du secteur photovoltaïque qui recherchent des solutions technologiques industrielles combinant à la fois une réduction des coûts et des gains de productibilité », explique Alain Straboni, président et fondateur de l’entreprise. Si le développement a fait appel aux capitaux risqueurs (Emertec et PCI) et aux institutionnels, S’Tile a souhaité financer son site industriel pilote sur la plate-forme Wiseed. La levée de fonds de Swapcard est atypique pour – au moins – deux raisons. D’abord, parce que son montant est le double de celui recherché. Ensuite, parce qu’elle n’a été souscrite que par deux investisseurs ! « Lorsque nous avons lancé notre campagne de levée de fonds, nous avons tout de suite pensé au crowdfunding pour élargir notre base d’investisseurs potentiels. SmartAngels nous a permis d’avoir un accès privilégié auprès de business angels et de family offices, et de faire connaître l’application auprès d’un public féru de nouvelles technologies », explique Baptiste Boulard, fondateur de la start-up. Une parfaite illustration de la montée en puissance et de la professionnalisation des platesformes du financement participatif. Il est vrai que le projet a de quoi séduire  : cette solution de gestion collaborative des contacts professionnels sur mobile a pour ambition de remplacer – à terme – la bonne vieille carte de visite papier, si peu adaptée à notre univers numérique. 25.000 € Faguo lance sa boutique grâce aux internautes Le montant de la levée peut prêter à sourire, surtout pour une entreprise créée il y a 6 ans et qui réalise 2 M € de CA. La marque des baskets branchées et écolos a pourtant poussé la logique participative assez loin  : « Nous n’aurions jamais pu réussir sans notre communauté », expliquent Frédéric Mugnier et Nicolas Rohr, les fondateurs. « Aujourd’hui, alors que nous voulons ouvrir notre première boutique parisienne en propre, une étape importante pour nous, il nous a semblé logique de relever ce nouveau défi ensemble ». Concrètement, c’est le budget d’aménagement (travaux et acquisition du mobilier), soit 11.000 € , qui a été proposé sur la plate-forme KissKissBankBank, avec différentes contreparties (accessoires, casquettes, tee-shirts) et toujours, selon la signature de la marque, un arbre planté pour chaque contribution. Les objectifs ayant été – très largement – dépassés, Faguo va organiser une « mégasoirée de lancement ». Quand le marketing 2.0 rejoint la recherche de fonds ! Entreprendre 75



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :


Entreprendre numéro 291 juin 2015 Page 1Entreprendre numéro 291 juin 2015 Page 2-3Entreprendre numéro 291 juin 2015 Page 4-5Entreprendre numéro 291 juin 2015 Page 6-7Entreprendre numéro 291 juin 2015 Page 8-9Entreprendre numéro 291 juin 2015 Page 10-11Entreprendre numéro 291 juin 2015 Page 12-13Entreprendre numéro 291 juin 2015 Page 14-15Entreprendre numéro 291 juin 2015 Page 16-17Entreprendre numéro 291 juin 2015 Page 18-19Entreprendre numéro 291 juin 2015 Page 20-21Entreprendre numéro 291 juin 2015 Page 22-23Entreprendre numéro 291 juin 2015 Page 24-25Entreprendre numéro 291 juin 2015 Page 26-27Entreprendre numéro 291 juin 2015 Page 28-29Entreprendre numéro 291 juin 2015 Page 30-31Entreprendre numéro 291 juin 2015 Page 32-33Entreprendre numéro 291 juin 2015 Page 34-35Entreprendre numéro 291 juin 2015 Page 36-37Entreprendre numéro 291 juin 2015 Page 38-39Entreprendre numéro 291 juin 2015 Page 40-41Entreprendre numéro 291 juin 2015 Page 42-43Entreprendre numéro 291 juin 2015 Page 44-45Entreprendre numéro 291 juin 2015 Page 46-47Entreprendre numéro 291 juin 2015 Page 48-49Entreprendre numéro 291 juin 2015 Page 50-51Entreprendre numéro 291 juin 2015 Page 52-53Entreprendre numéro 291 juin 2015 Page 54-55Entreprendre numéro 291 juin 2015 Page 56-57Entreprendre numéro 291 juin 2015 Page 58-59Entreprendre numéro 291 juin 2015 Page 60-61Entreprendre numéro 291 juin 2015 Page 62-63Entreprendre numéro 291 juin 2015 Page 64-65Entreprendre numéro 291 juin 2015 Page 66-67Entreprendre numéro 291 juin 2015 Page 68-69Entreprendre numéro 291 juin 2015 Page 70-71Entreprendre numéro 291 juin 2015 Page 72-73Entreprendre numéro 291 juin 2015 Page 74-75Entreprendre numéro 291 juin 2015 Page 76-77Entreprendre numéro 291 juin 2015 Page 78-79Entreprendre numéro 291 juin 2015 Page 80-81Entreprendre numéro 291 juin 2015 Page 82-83Entreprendre numéro 291 juin 2015 Page 84-85Entreprendre numéro 291 juin 2015 Page 86-87Entreprendre numéro 291 juin 2015 Page 88-89Entreprendre numéro 291 juin 2015 Page 90-91Entreprendre numéro 291 juin 2015 Page 92-93Entreprendre numéro 291 juin 2015 Page 94-95Entreprendre numéro 291 juin 2015 Page 96-97Entreprendre numéro 291 juin 2015 Page 98-99Entreprendre numéro 291 juin 2015 Page 100-101Entreprendre numéro 291 juin 2015 Page 102-103Entreprendre numéro 291 juin 2015 Page 104-105Entreprendre numéro 291 juin 2015 Page 106-107Entreprendre numéro 291 juin 2015 Page 108-109Entreprendre numéro 291 juin 2015 Page 110-111Entreprendre numéro 291 juin 2015 Page 112-113Entreprendre numéro 291 juin 2015 Page 114-115Entreprendre numéro 291 juin 2015 Page 116-117Entreprendre numéro 291 juin 2015 Page 118-119Entreprendre numéro 291 juin 2015 Page 120-121Entreprendre numéro 291 juin 2015 Page 122-123Entreprendre numéro 291 juin 2015 Page 124-125Entreprendre numéro 291 juin 2015 Page 126-127Entreprendre numéro 291 juin 2015 Page 128-129Entreprendre numéro 291 juin 2015 Page 130-131Entreprendre numéro 291 juin 2015 Page 132-133Entreprendre numéro 291 juin 2015 Page 134-135Entreprendre numéro 291 juin 2015 Page 136-137Entreprendre numéro 291 juin 2015 Page 138-139Entreprendre numéro 291 juin 2015 Page 140-141Entreprendre numéro 291 juin 2015 Page 142-143Entreprendre numéro 291 juin 2015 Page 144-145Entreprendre numéro 291 juin 2015 Page 146-147Entreprendre numéro 291 juin 2015 Page 148-149Entreprendre numéro 291 juin 2015 Page 150-151Entreprendre numéro 291 juin 2015 Page 152-153Entreprendre numéro 291 juin 2015 Page 154-155Entreprendre numéro 291 juin 2015 Page 156-157Entreprendre numéro 291 juin 2015 Page 158-159Entreprendre numéro 291 juin 2015 Page 160-161Entreprendre numéro 291 juin 2015 Page 162-163Entreprendre numéro 291 juin 2015 Page 164-165Entreprendre numéro 291 juin 2015 Page 166-167Entreprendre numéro 291 juin 2015 Page 168-169Entreprendre numéro 291 juin 2015 Page 170-171Entreprendre numéro 291 juin 2015 Page 172-173Entreprendre numéro 291 juin 2015 Page 174-175Entreprendre numéro 291 juin 2015 Page 176-177Entreprendre numéro 291 juin 2015 Page 178-179Entreprendre numéro 291 juin 2015 Page 180