Entreprendre n°291 juin 2015
Entreprendre n°291 juin 2015
  • Prix facial : 4,50 €

  • Parution : n°291 de juin 2015

  • Périodicité : mensuel

  • Editeur : Lafont Presse

  • Format : (210 x 270) mm

  • Nombre de pages : 180

  • Taille du fichier PDF : 61,5 Mo

  • Dans ce numéro : les petits génies de la reprise.

  • Prix de vente (PDF) : 1 €

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 60 - 61  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
60 61
enquête des collaborations qui cartonnent ! Vins et terroirs Le Petit Ballon et Opinel  : un coffret pour apéros champêtres D’un côté, un caviste en ligne qui commercialise des vins de producteurs par abonnement. Fondé en 2011 par Martin Ohannessian et Jean-Michel Deluc, ancien chef sommelier du Ritz, Le Petit Ballon (3 M € en CA) a bouclé en octobre dernier une levée de fonds de 1 M € auprès de Wonderbox, le spécialiste des coffrets cadeaux. De l’autre, une PME familiale savoyarde (17 M € de CA) célèbre à travers le monde grâce à ses mythiques couteaux « made in France », qui a su se diversifier avec une gamme considérablement élargie à l’univers de la table, de la cuisine et aux produits multifonctions, sans perdre son âme. De leur association est né le kit du baroudeur épicurien pour la fête des pères, un coffret composé d’un tire-bouchon Opinel et d’un sac de jute pour accompagner un abonnement de 2 bouteilles de vin au Petit Ballon. « En tant que marque à forte notoriété avec un produit iconique et « made in France », nous sommes régulièrement sollicités pour des collaborations. Nous essayons de privilégier les initiatives originales et toujours en adéquation avec notre positionnement et nos valeurs. Les actions qui mettent en avant des produits Opinel moins connus que le traditionnel couteau de poche sont pertinentes. En l’occurrence avec le Petit ballon, c’est le couteau tire-bouchon qui est à l’honneur. Nous avons eu la même démarche avec le site Prêt-à-pousser pour le couteau champignon. En plus de faire connaître un produit en particulier, ces collaborations avec de jeunes marques dynamiques permettent à la marque de bénéficier d’une communication décalée et valorisante auprès d’un public ciblé, souvent jeune et urbain », indique Françoise Detroyat, directrice marketing d’Opinel. Comment est née l’idée de cette association ? Martin Ohannessian  : L’idée de cette association nous est venue naturellement au Petit Ballon. Opinel est une marque française historique avec des produits de qualité. Le couteau tire-bouchon d’Opinel est un produit complémentaire des vins du Petit Ballon. Surtout, nous partageons les valeurs d’authenticité et de savoir-vivre à la française que l’on aime tant. Enfin, la collaboration d’une marque historique avec une startup nous plaisait beaucoup par son contraste. Combien de temps entre l’idée et la commercialisation ? MO  : Il aura fallu seulement 4 mois entre ces deux étapes. Nous avons eu l’idée en février dernier et la commercialisation est prévue en juin. Que vous apporte ce type d’association en termes d’image, de CA... ? Matthieu Lesne, Jean-Michel Deluc et Martin Ohannessian, fondateurs du Petit Ballon et Maurice Opinel, président d’Opinel MO  : Cela permet au Petit Ballon de s’associer à une belle marque, donc de gagner en notoriété. C’est aussi pour l’équipe un vrai moteur que de voir une belle marque historique apprécier notre travail et nous faire confiance. En revanche, à court terme, cette collaboration n’a que peu d’impact direct sur notre CA, c’est avant tout une magnifique opération marketing. Avec ce produit, quels sont vos objectifs réciproques à court et moyen termes ? MO  : À court terme, notre objectif avec ce produit est de proposer un coffret masculin parfait pour la fête des pères. Nous espérons avant tout que cette collaboration interpellera et marquera les esprits, comme cela a été le cas l’année dernière avec la collaboration entre Le Slip Français et Balibaris, qui ont revisité le classique caleçon « made in France » en version chambray. À moyen terme, nous espérons surtout gagner en notoriété. Envisagez-vous d’autres associations de ce type ? Ensemble ? Avec d’autres ? MO  : Oui, nous souhaitons continuer ce type d’association. Si cette opération se révèle être un succès, les couteaux tirebouchons d’Opinel seront alors certainement un incontournable de la boutique du Petit Ballon. Nous avons déjà fait ce genre d’opération avec des marques françaises jeunes, comme Le Slip Français, Marlette, Superproducteur. mesure en fonction de la contribution de chacun et des complémentarités que cela génère. Une PME, du fait de sa taille, se trouve toujours confrontée aux mêmes problèmes  : concilier le présent, qui occupe souvent 120% de son temps, et le futur, anticipation, création, innovation afin d’être pro-active et en avance sur son marché. Or, ses ressources disponibles sont limitées dans la plupart des cas. Autant de bonnes raisons pour aller chercher ailleurs les compétences qui lui font défaut. Et dans ce cas, plutôt que d’acquérir ces compétences, ce qui nécessite 3 à 4 ans, ou de les acheter, trop onéreux pour une entreprise de taille moyenne, la bonne idée reste de miser sur la bonne association ! Marie Simonnetti 60 Entreprendre
Reportage une entreprise créatrice d’économies d’énergie EBS ISOLATION L’efficacité énergétique  : un défi à relever À seulement 24 ans, l’audacieux Edouard Barthès crée EBS Isolation en août 2014, une éco entreprise créatrice d’économies d’énergie. Edouard Barthès décrit ce projet comme un véritable coup de cœur mais précise que « Pour autant, il a été murement réfléchi en amont. Je souhaitais m’engager et aider les énergéticiens à atteindre leurs obligations. Il était également question de permettre aux établissements de santé de rénover une partie de leur parc immobilier sans impact financier, en réalisant des économies d’énergie s’élevant à 15% en moyenne en fonction du type de travaux réalisés. » Edouard Barthès aurait pu privilégier un poste de cadre dirigeant dans une grosse structure mais il préfère se lancer dans une aventure entrepreneuriale plus proche de ses affinités et de sa personnalité. Le jeune fondateur d’EBS déclare sur un ton enjoué  : « J’aime la liberté et la créativité. J’apprécie de pouvoir faire comme bon me semble en définissant une orientation et en prenant les décisions qui permettront de tendre vers l’objectif. Je n’ai pas souhaité intégrer un grand groupe car je trouve que les choses y sont trop figées. » Quel entrepreneur se cache derrière Edouard Barthès ? Ce dirigeant mise sur la valorisation du capital humain et le management des compétences. Il privilégie le travail d’équipe et construit le succès de l’entreprise sur une dynamique collective  : « Ma philosophie est de croire que l’on peut gagner ensemble. Selon moi, il est essentiel de fédérer les hommes autour d’un projet commun afin de trouver en chacun les forces en présence et de créer une dynamique d’ensemble. Mon objectif est de faire adhérer les collaborateurs à un projet d’entreprise et de leur donner un cap à suivre. » Les valeurs de travail et de méritocratie sont chères à ce créateur. EBS Isolation compte aujourd’hui une quarantaine de collaborateurs, une nouvelle session de recrutement au niveau de poste des techniciens est d’ores et déjà planifiée. L’entreprise a pour objectif de doubler les effectifs d’ici la fin de l’année. Dans cette première phase, le fondateur s’est attaché à poser les fondements et s’est focalisé donc sur l’essentiel en créant la structure et en organisant l’ensemble. Le groupe EBS est créateur d’économies d’énergie, il agrège des compétences dans le domaine des performances énergétiques. L'efficacité énergétique est un domaine large et varié. Son champ d'application comprend communément l'analyse des consommations énergétiques des bâtiments, les actes d'isolation de ceux-ci ainsi que l'étude singulière des moyens de financement dont bénéficient les projets générateurs d'économies d'énergie. Le groupe EBS innove et propose une approche exclusive. En regroupant les experts de chaque discipline de la performance énergétique sous une seule et même enseigne, le groupe EBS fait bénéficier de la synergie de cette mise en relation et des offres novatrices nées de cette collaboration. Aujourd’hui, le groupe est composé de deux sociétés. D’un côté, EBS Energie qui propose des certificats d’Économies d’Énergie, des offres de financements, des audits énergétiques et l’optimisation d’achat énergie. De l’autre, EBS Isolation positionnée sur le calorifugeage, l’isolation de combles et l’isolation de planchers. EBS Energie travaille avec des structures industrielles, notamment sur des questions de récupération de chaleur sur les groupes de production de froid et EBS Isolation intervient quant à elle dans le secteur hôtelier à travers le groupe Accor et est intervenu sur 178 hôtels Formule 1 en France et conduit actuellement une mission pour les hôtels IBIS. EBS est aussi très présent dans le secteur de la santé avec déjà 1000 établissements à son actif, à travers la fondation Hopale notamment. Edouard Barthès affiche des ambitions très claires et souhaite réaliser 6 TWh d’économies d’énergie sur 2015, le ton est donné. Pour EBS Isolation et le bureau d’études, l’objectif est de réaliser 15 millions d’euros sur 2015 avec un effectif compris entre 60 et 80 collaborateurs. Concernant EBS Energie, le chiffre d’affaires visé est inférieur et devrait osciller entre 1.5 et 2 millions d’euros. L’entrepreneur se montre plus prudent sur d’éventuelles projections  : « Il est difficile et prématuré de se prononcer sur un avenir plus lointain à deux ou trois ans, n’oublions pas que la société n’aura que dix-huit mois fin 2015. On peut aussi bien imaginer réaliser 10 millions comme 50 à 100 millions d’euros ». Edouard Barthès a souhaité implanter un siège social fort à Castres (81) en regroupant sur le site toutes les compétences de management et de direction afin d’avoir une réelle proximité avec elles. Une dizaine de commerciaux repartis sur l’ensemble de la France avec un découpage en régions axé sur les villes clés (Lille, Marseille, Lyon, Bordeaux, Nantes etc…). Le patron d’EBS a bien conscience de l’impérieuse nécessité de l’évolution du dispositif  : « L’organisation actuelle est amenée à évoluer et à s’adapter en fonction de notre développement. Nous allons créer une agence à Lille et une autre à Lyon. Nous étudions les opportunités éventuelles sur le marché européen ». EBS Isolation a pris des engagements forts auprès des bailleurs sociaux contre la précarité énergétique. Dans la région Midi-Pyrénées, le groupe EBS est actuellement sur un chantier de 500 maisons dont le financement est pris en charge à 100% grâce au dispositif. Ces 500 logements précaires pourront donc bénéficier d’une isolation de combles gratuite pour 1 € symbolique. Malgré une ambition démontrée et des velléités de croissance rapide Edouard Barthès garde la tête froide  : « Il est important de rester lucide et de faire preuve d’humilité, rappelons nous que l’entreprise n’a encore que dix mois. Nous avons certes pris un bon départ mais pour autant nous n’avons pas franchi la ligne d’arrivée. A mon sens, une entreprise ne franchit jamais réellement la ligne d’arrivée, les limites doivent sans cesse être repoussées. Nous devons donc rester prudents. » EBS Isolation a déjà acquis de belles références telles que le groupe Accor et certains Conseils Régionaux. La collaboration avec des bailleurs sociaux est également forte de sens. La perspective de croissance et de création d’emplois en quelques mois ne peut laisser indifférent dans le contexte d’atonie économique dans lequel le pays est plongé. www.ebs-groupe.fr Entreprendre 61



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :


Entreprendre numéro 291 juin 2015 Page 1Entreprendre numéro 291 juin 2015 Page 2-3Entreprendre numéro 291 juin 2015 Page 4-5Entreprendre numéro 291 juin 2015 Page 6-7Entreprendre numéro 291 juin 2015 Page 8-9Entreprendre numéro 291 juin 2015 Page 10-11Entreprendre numéro 291 juin 2015 Page 12-13Entreprendre numéro 291 juin 2015 Page 14-15Entreprendre numéro 291 juin 2015 Page 16-17Entreprendre numéro 291 juin 2015 Page 18-19Entreprendre numéro 291 juin 2015 Page 20-21Entreprendre numéro 291 juin 2015 Page 22-23Entreprendre numéro 291 juin 2015 Page 24-25Entreprendre numéro 291 juin 2015 Page 26-27Entreprendre numéro 291 juin 2015 Page 28-29Entreprendre numéro 291 juin 2015 Page 30-31Entreprendre numéro 291 juin 2015 Page 32-33Entreprendre numéro 291 juin 2015 Page 34-35Entreprendre numéro 291 juin 2015 Page 36-37Entreprendre numéro 291 juin 2015 Page 38-39Entreprendre numéro 291 juin 2015 Page 40-41Entreprendre numéro 291 juin 2015 Page 42-43Entreprendre numéro 291 juin 2015 Page 44-45Entreprendre numéro 291 juin 2015 Page 46-47Entreprendre numéro 291 juin 2015 Page 48-49Entreprendre numéro 291 juin 2015 Page 50-51Entreprendre numéro 291 juin 2015 Page 52-53Entreprendre numéro 291 juin 2015 Page 54-55Entreprendre numéro 291 juin 2015 Page 56-57Entreprendre numéro 291 juin 2015 Page 58-59Entreprendre numéro 291 juin 2015 Page 60-61Entreprendre numéro 291 juin 2015 Page 62-63Entreprendre numéro 291 juin 2015 Page 64-65Entreprendre numéro 291 juin 2015 Page 66-67Entreprendre numéro 291 juin 2015 Page 68-69Entreprendre numéro 291 juin 2015 Page 70-71Entreprendre numéro 291 juin 2015 Page 72-73Entreprendre numéro 291 juin 2015 Page 74-75Entreprendre numéro 291 juin 2015 Page 76-77Entreprendre numéro 291 juin 2015 Page 78-79Entreprendre numéro 291 juin 2015 Page 80-81Entreprendre numéro 291 juin 2015 Page 82-83Entreprendre numéro 291 juin 2015 Page 84-85Entreprendre numéro 291 juin 2015 Page 86-87Entreprendre numéro 291 juin 2015 Page 88-89Entreprendre numéro 291 juin 2015 Page 90-91Entreprendre numéro 291 juin 2015 Page 92-93Entreprendre numéro 291 juin 2015 Page 94-95Entreprendre numéro 291 juin 2015 Page 96-97Entreprendre numéro 291 juin 2015 Page 98-99Entreprendre numéro 291 juin 2015 Page 100-101Entreprendre numéro 291 juin 2015 Page 102-103Entreprendre numéro 291 juin 2015 Page 104-105Entreprendre numéro 291 juin 2015 Page 106-107Entreprendre numéro 291 juin 2015 Page 108-109Entreprendre numéro 291 juin 2015 Page 110-111Entreprendre numéro 291 juin 2015 Page 112-113Entreprendre numéro 291 juin 2015 Page 114-115Entreprendre numéro 291 juin 2015 Page 116-117Entreprendre numéro 291 juin 2015 Page 118-119Entreprendre numéro 291 juin 2015 Page 120-121Entreprendre numéro 291 juin 2015 Page 122-123Entreprendre numéro 291 juin 2015 Page 124-125Entreprendre numéro 291 juin 2015 Page 126-127Entreprendre numéro 291 juin 2015 Page 128-129Entreprendre numéro 291 juin 2015 Page 130-131Entreprendre numéro 291 juin 2015 Page 132-133Entreprendre numéro 291 juin 2015 Page 134-135Entreprendre numéro 291 juin 2015 Page 136-137Entreprendre numéro 291 juin 2015 Page 138-139Entreprendre numéro 291 juin 2015 Page 140-141Entreprendre numéro 291 juin 2015 Page 142-143Entreprendre numéro 291 juin 2015 Page 144-145Entreprendre numéro 291 juin 2015 Page 146-147Entreprendre numéro 291 juin 2015 Page 148-149Entreprendre numéro 291 juin 2015 Page 150-151Entreprendre numéro 291 juin 2015 Page 152-153Entreprendre numéro 291 juin 2015 Page 154-155Entreprendre numéro 291 juin 2015 Page 156-157Entreprendre numéro 291 juin 2015 Page 158-159Entreprendre numéro 291 juin 2015 Page 160-161Entreprendre numéro 291 juin 2015 Page 162-163Entreprendre numéro 291 juin 2015 Page 164-165Entreprendre numéro 291 juin 2015 Page 166-167Entreprendre numéro 291 juin 2015 Page 168-169Entreprendre numéro 291 juin 2015 Page 170-171Entreprendre numéro 291 juin 2015 Page 172-173Entreprendre numéro 291 juin 2015 Page 174-175Entreprendre numéro 291 juin 2015 Page 176-177Entreprendre numéro 291 juin 2015 Page 178-179Entreprendre numéro 291 juin 2015 Page 180