Entreprendre n°291 juin 2015
Entreprendre n°291 juin 2015
  • Prix facial : 4,50 €

  • Parution : n°291 de juin 2015

  • Périodicité : mensuel

  • Editeur : Lafont Presse

  • Format : (210 x 270) mm

  • Nombre de pages : 180

  • Taille du fichier PDF : 61,5 Mo

  • Dans ce numéro : les petits génies de la reprise.

  • Prix de vente (PDF) : 1 €

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 54 - 55  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
54 55
enquête vins du Languedoc-Roussillon, locomotive des vins français ? Château l’Hospitalet/Gérard Bertrand CORBIÈRES, COTEAUX DU LANGUEDOC, SAINT-CHINIAN, FITOU, PIC-SAINT-LOUP... PREMIERS DE LA CLASSE La ruée sur les vins du Languedoc Le plus grand vignoble du monde est désormais le moteur des vins français, grâce aux ventes record en grandes surfaces et aux exportations. Gérard Bertrand, un conquérant qui vise l’Amérique Fils de vigneron audois et ancien capitaine du Stade Français, Gérard Bertrand, 50 ans, est devenu en deux décennies une figure emblématique des vins du Languedoc. Très attaché aux valeurs de la performance et de l’excellence qui l’ont guidé sur les terrains, il vise également la perfection pour ses vins. C’est dans cet esprit qu’il reprend dès 1987 le domaine familial situé sur le terroir unique des Corbières. En 1992, il crée la société des vins Gérard Bertrand qui rachète le domaine de Cigalus, le château Laville Bertrou et le domaine de l’Aigle. C’est toutefois l’acquisition du château l’Hospitalet en 2002 qui donne une nouvelle dimension  : plus qu’un domaine Gérard Bertand, P-DG du groupe Gérard Bertrand exceptionnel qui surplombe la mer, l’Hospitalet, siège du groupe, est un lieu entièrement dédié à l’art de vivre méditerranéen. Pour offrir à la région qui l’a vu naître une belle visibilité, l’ancien capitaine de l’équipe de rugby de Paris met tout en œuvre pour jouer dans la cours des grands. Maîtrise des rendements, culture en biodynamie, emploi de méthodes traditionnelles pour la vinification et l’élevage... l’homme se donne les moyens. Si le CA (45 M € , dont 50% réalisés à l’export) témoigne de la bonne santé de l’entreprise, les récompenses françaises et internationales attestent, quant à elles, de la qualité des vins. Ces nombreux prix (meilleur vignoble européen de l’année par le Wine enthusiast, « Red wine maker of the year » à l’International Wine Challenge 2012...) lui ouvrent les portes ouvertes de l’international, notamment des États-Unis où l’entrepreneur a installé une filiale (10% de l’export), avec une présence dans 110 pays. Reconversion réussie ! Il se vend 61 bouteilles de vin du Languedoc-Roussillon par seconde ! Plus grand vignoble du monde avec 240.000 ha, 1er producteur de vin en France, le Languedoc-Roussillon a produit 12,4 millions d’hectolitres en 2014. La région est également le 1er producteur de vin rouge (7,6 M hl), rosé (2,4 M hl) et blanc (2,3 M hl), soit 1/3 de la production française et 5% de la production mondiale, pour un CA de 2,2 Mds € en croissance de 15% sur 2 ans (+270 M € ). C’est aussi l’un des vignobles qui exporte le plus (813 M € en 2014), juste derrière les champagnes et les vins de Bordeaux et sa réputation ne cesse de croître. Restructuration réussie Au début du XX ème siècle, le vignoble languedocien s’affiche comme l’un des plus grands de France. La région, constituée de cépages à haut rendement, produit de grandes quantités de vins de table... de qualité ordinaire. Une image que les professionnels ont réussie à effacer  : « Au cours des 20 dernières années, nous sommes passés d’un vignoble produisant des vins de masse à un vignoble proposant des vins de qualité. Les vignerons mais aussi les entreprises de négoce font un remarquable travail de fond pour augmenter la qualité de leurs vins », explique Jérôme Villaret, délégué général du conseil interprofessionnel des vins du Languedoc. Pour cela, les vignerons ont arraché massivement des plants de vigne, réadapté des cépages tradi- 54 Entreprendre
Domaines Paul Mas, le 1er vinificateur de France ! En 1999, lorsqu’il reprend les 35 ha de vignes léguées par son père Paul, Jean-Claude Mas, alors âgé de 35 ans, entreprend de transformer le petit domaine familial en un acteur majeur du vignoble languedocien. Pour cela, ce diplômé d’école de commerce adopte une stratégie de développement qui va à l’encontre de ce qui se fait alors  : il analyse le marché, notamment les attentes des consommateurs, pour définir ses gammes de produits et toucher le plus grand nombre. S’ensuit une stratégie d’acquisitions. En 14 ans, le viticulteur rachète 7 domaines pour 480 ha de superficie totale, dont 440 plantés en vignes, répartis sur les principaux crus du Languedoc  : Pézenas, Grès de Montpellier, Terrasses du Larzac et Limoux. De quoi faire naître 7 marques principales et occuper les linéaires, dont l’Arrogant Frog, mascotte plutôt « décalée » lancée à la conquête des marchés francophiles anglais et américain. N°1 des vins importés en Italie et n°1 des vins européens importés en Australie et au Japon, les Domaines Paul Mas réalisent 95% des 45 M € de CA à l’export. Après avoir conquis plus de 58 pays, Jean-Claude Mas souhaite désormais renforcer ses positions sur le marché national en appliquant la même stratégie que celle développée pour l’export  : cibler les néoconsommateurs avec une gamme de vins de qualité accessibles en termes de prix. Jusqu’à présent uniquement vendus dans les réseaux traditionnels, les vins Paul Mas sont donc depuis peu référencés dans plusieurs GSM nationales (Leclerc, Intermarché, Système U...). Pour assurer Jean-Claude Mas, fondateur-propriétaire des domaines Paul Mas l’approvisionnement en France comme à l’étranger, l’entreprise héraultaise a vinifié 112.000 hl à partir des raisins de sa production (478 ha), complétés par des achats de raisins auprès de 70 vignerons partenaires, faisant des Domaines Paul Mas le 1er vinificateur privé en France (hors champagne). tionnels et nobles comme la Syrah, le Grenache ou le Mourvèdre, innové... L’obtention de l’Appellation d’origine contrôlée en 1987 marque ainsi le premier tournant dans la reconnaissance des vins du Languedoc-Roussillon. Mais faire des vins de qualité est une chose, le faire savoir en est une autre. Une problématique que la région a résolu à grand coup de communication. « Depuis 5 ans, le CIVL organise chaque année l’événement « Terroirs et millésimes en Languedoc ». Pendant une semaine, nous accueillons des journalistes venus du monde entier pour leur faire découvrir la richesse de nos vins. Cette année, nous avons ainsi fait déguster 1.200 vins à près d’une centaine de journalistes », indique Jérôme Villaret. L’idée ? Faire connaître au plus grand nombre les vins de la région pour orienter à la hausse la demande de tous les circuits de distribution. Une initiative parmi d’autres qui porte ses fruits puisque le Languedoc-Roussillon est aujourd’hui n°1 des ventes en volume dans les linéaires de la grande distribution avec plus de 280 millions de litres vendus, soit autant que les vignobles de Bordeaux (134 millions de litres), de la vallée du Rhône (88 millions de litres) et de la vallée de Loire (68 millions de litres) réunis. Phénomène conjoncturel Mais si les vins du Languedoc- Roussillon connaissent un tel dynamisme, c’est grâce au millésime 2013. « Suite aux mauvaises conditions climatiques et aux vendanges tardives, 2013 a été une mauvaise année pour les différentes régions viticoles françaises, à l’exception du Languedoc-Roussillon qui, au contraire, a vu naître un millésime exceptionnel en qualité et en quan- CHAMPIONNE DES VINS BIO Si la France reste le 2 ème pays exportateur de vins bio au monde, avec 2,36 millions d’hectolitres (19% des exportations mondiales en volume), derrière l’Espagne (39%) mais devant l’Italie (17%), le Languedoc-Roussillon, avec ses 64.000 ha en bio, est la 1 ère région de France devant la région PACA et l’Aquitaine. Entreprendre 55



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :


Entreprendre numéro 291 juin 2015 Page 1Entreprendre numéro 291 juin 2015 Page 2-3Entreprendre numéro 291 juin 2015 Page 4-5Entreprendre numéro 291 juin 2015 Page 6-7Entreprendre numéro 291 juin 2015 Page 8-9Entreprendre numéro 291 juin 2015 Page 10-11Entreprendre numéro 291 juin 2015 Page 12-13Entreprendre numéro 291 juin 2015 Page 14-15Entreprendre numéro 291 juin 2015 Page 16-17Entreprendre numéro 291 juin 2015 Page 18-19Entreprendre numéro 291 juin 2015 Page 20-21Entreprendre numéro 291 juin 2015 Page 22-23Entreprendre numéro 291 juin 2015 Page 24-25Entreprendre numéro 291 juin 2015 Page 26-27Entreprendre numéro 291 juin 2015 Page 28-29Entreprendre numéro 291 juin 2015 Page 30-31Entreprendre numéro 291 juin 2015 Page 32-33Entreprendre numéro 291 juin 2015 Page 34-35Entreprendre numéro 291 juin 2015 Page 36-37Entreprendre numéro 291 juin 2015 Page 38-39Entreprendre numéro 291 juin 2015 Page 40-41Entreprendre numéro 291 juin 2015 Page 42-43Entreprendre numéro 291 juin 2015 Page 44-45Entreprendre numéro 291 juin 2015 Page 46-47Entreprendre numéro 291 juin 2015 Page 48-49Entreprendre numéro 291 juin 2015 Page 50-51Entreprendre numéro 291 juin 2015 Page 52-53Entreprendre numéro 291 juin 2015 Page 54-55Entreprendre numéro 291 juin 2015 Page 56-57Entreprendre numéro 291 juin 2015 Page 58-59Entreprendre numéro 291 juin 2015 Page 60-61Entreprendre numéro 291 juin 2015 Page 62-63Entreprendre numéro 291 juin 2015 Page 64-65Entreprendre numéro 291 juin 2015 Page 66-67Entreprendre numéro 291 juin 2015 Page 68-69Entreprendre numéro 291 juin 2015 Page 70-71Entreprendre numéro 291 juin 2015 Page 72-73Entreprendre numéro 291 juin 2015 Page 74-75Entreprendre numéro 291 juin 2015 Page 76-77Entreprendre numéro 291 juin 2015 Page 78-79Entreprendre numéro 291 juin 2015 Page 80-81Entreprendre numéro 291 juin 2015 Page 82-83Entreprendre numéro 291 juin 2015 Page 84-85Entreprendre numéro 291 juin 2015 Page 86-87Entreprendre numéro 291 juin 2015 Page 88-89Entreprendre numéro 291 juin 2015 Page 90-91Entreprendre numéro 291 juin 2015 Page 92-93Entreprendre numéro 291 juin 2015 Page 94-95Entreprendre numéro 291 juin 2015 Page 96-97Entreprendre numéro 291 juin 2015 Page 98-99Entreprendre numéro 291 juin 2015 Page 100-101Entreprendre numéro 291 juin 2015 Page 102-103Entreprendre numéro 291 juin 2015 Page 104-105Entreprendre numéro 291 juin 2015 Page 106-107Entreprendre numéro 291 juin 2015 Page 108-109Entreprendre numéro 291 juin 2015 Page 110-111Entreprendre numéro 291 juin 2015 Page 112-113Entreprendre numéro 291 juin 2015 Page 114-115Entreprendre numéro 291 juin 2015 Page 116-117Entreprendre numéro 291 juin 2015 Page 118-119Entreprendre numéro 291 juin 2015 Page 120-121Entreprendre numéro 291 juin 2015 Page 122-123Entreprendre numéro 291 juin 2015 Page 124-125Entreprendre numéro 291 juin 2015 Page 126-127Entreprendre numéro 291 juin 2015 Page 128-129Entreprendre numéro 291 juin 2015 Page 130-131Entreprendre numéro 291 juin 2015 Page 132-133Entreprendre numéro 291 juin 2015 Page 134-135Entreprendre numéro 291 juin 2015 Page 136-137Entreprendre numéro 291 juin 2015 Page 138-139Entreprendre numéro 291 juin 2015 Page 140-141Entreprendre numéro 291 juin 2015 Page 142-143Entreprendre numéro 291 juin 2015 Page 144-145Entreprendre numéro 291 juin 2015 Page 146-147Entreprendre numéro 291 juin 2015 Page 148-149Entreprendre numéro 291 juin 2015 Page 150-151Entreprendre numéro 291 juin 2015 Page 152-153Entreprendre numéro 291 juin 2015 Page 154-155Entreprendre numéro 291 juin 2015 Page 156-157Entreprendre numéro 291 juin 2015 Page 158-159Entreprendre numéro 291 juin 2015 Page 160-161Entreprendre numéro 291 juin 2015 Page 162-163Entreprendre numéro 291 juin 2015 Page 164-165Entreprendre numéro 291 juin 2015 Page 166-167Entreprendre numéro 291 juin 2015 Page 168-169Entreprendre numéro 291 juin 2015 Page 170-171Entreprendre numéro 291 juin 2015 Page 172-173Entreprendre numéro 291 juin 2015 Page 174-175Entreprendre numéro 291 juin 2015 Page 176-177Entreprendre numéro 291 juin 2015 Page 178-179Entreprendre numéro 291 juin 2015 Page 180