Entreprendre n°291 juin 2015
Entreprendre n°291 juin 2015
  • Prix facial : 4,50 €

  • Parution : n°291 de juin 2015

  • Périodicité : mensuel

  • Editeur : Lafont Presse

  • Format : (210 x 270) mm

  • Nombre de pages : 180

  • Taille du fichier PDF : 61,5 Mo

  • Dans ce numéro : les petits génies de la reprise.

  • Prix de vente (PDF) : 1 €

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 36 - 37  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
36 37
Succès APRÈS LE BAR À HUÎTRES, L’AUBERGE DU MOULIN VERT d o r r Paris, le challenger du bistrot chic ! À la tête de 12 restaurants dans la capitale, d o r r PARIS poursuit sa croissance et s’impose dans la restauration haute couture. Une belle histoire de famille que celle de Willy et Garry Door (respectivement 66 et 30 ans), entrepreneurs innovants et restaurateurs talentueux, à la tête de 12 restaurants parisiens (30 M € de CA). Tout commence en 1975, lorsque Willy Dorr, le père, ouvre une brasserie bistrot à Clichy, dans les Hautsde-Seine, instaurant au passage la formule du « Menu Tout Compris » (apéritif, entrée, plat, dessert, vin et café pour une quarantaine d’euros seulement). Venu d’Angleterre, le concept séduit les consommateurs et s’installe durablement dans la capitale. Sur cette base, Willy Dorr ouvre ainsi 6 restaurants en 30 ans. Et pour marquer le positionnement de ces établissements, la famille met en place le label Bistro & Cie. » L’auberge du Moulin Vert, la dernière acquisition de d o r r PARIS, devrait devenir une institution parisienne reconnue. Fin 2006, Garry, le fils, qui a fait ses classes chez les plus grands (Alain Ducasse, Jean- François Piège...), rejoint l’aventure, entamant un processus de rachats toujours en vogue. À la tête du groupe depuis 2010, le jeune trentenaire opère un changement de stratégie, afin de passer à la vitesse supérieure. Face à l’offre similaire développée par ses concurrents, il souhaite, en effet, se démarquer. Son nouvel objectif ? Mettre en place un rapport qualité/prix imbattable. Il crée ainsi l’enseigne Grand Bistrot (sur 4 des bistrots déjà existants) pour une montée en gamme de l’offre en conservant les tarifs mis en place. Les produits, qui gagnent en qualité (viandes d’exception, foie gras de renom, « Huîtres grand cru », vins de choix...) font une entrée remarquée sur la carte des restaurants. Cette montée en gamme s’effectue également sur la décoration, l’accueil et le service, les collaborateurs recevant une formation spécifique. Un changement stratégique ! « Nous élargissons ainsi notre clientèle, sans nous couper de nos clients historiques qui continuent de s’y retrouver en termes de prix. L’offre « NOUS N’AVONS AUCUN RACHAT EN PERSPECTIVE... MÊME SI NOUS RESTONS ATTENTIFS AUX OPPORTUNITÉS ». Garry Dorr, président de d o r r PARIS est plus qualitative pour un budget équivalent, une aubaine pour nos habitués », confie Garry Door, diplômé de l’École hôtelière de Lausanne (2006), de HEC (2008) et de Sciences Po (2010). À 30 ans, le jeune entrepreneur semble déjà maîtriser les ficelles du secteur. Il faut dire que les cuisines où il a grandi le passionnent. De belles opportunités de croissance Alors qu’il vient de prendre les rênes des affaires familiales, Garry Dorr se retrouve face à une formidable opportunité. « Une filiale de la Caisse des dépôts venait de mettre en vente le Bar à Huîtres [enseigne composée de 4 restaurants parisiens], alors en 36 Entreprendre
 » Avec l’enseigne le Bar à Huîtres, composé de 4 établissements parisiens, Garry Dorr propose les plus beaux plateaux de fruits de mer de la capitale. difficulté ». Une aubaine pour le jeune dirigeant qui rêve d’accélérer. « Cette acquisition d’ampleur était osée, alors que je n’avais pas fini de racheter les établissements de mon père », confie humblement Garry Dorr, qui conclut pourtant l’affaire en moins de 3 mois. « Nouveau président des affaires familiales, me voilà propulsé également à la tête d’une nouvelle enseigne ! ». Il invente alors la classification « Huîtres grand cru » pour ces établissements, afin de mettre en avant les ostréiculteurs. « Cette classification nous permet de dénicher les meilleurs producteurs français, et de proposer les meilleurs produits du marché. Nous achetons parfois toute une production, ce qui nous garantit l’exclusivité LES BONNES RECETTES DE d o o r PARIS CA 2014  : environ 30 M € Effectif  : entre 300 et 400 collaborateurs Nombre d’établissements  : 12 (4 restaurants Le Grand Bistro, 4 restaurants le Bar à Huîtres, Bistro des 2 théâtres, Bistro Melrose, Bistrot Champêtre, Au Moulin Vert) Actionnariat  : 100% Garry Dorr Concurrence  : restaurants de poissons et brasseries indépendantes dans nos restaurants. Nous disposons ainsi de produits qui ne sont proposés nulle part ailleurs, pas même dans les établissements étoilés, à déguster dans un cadre convivial et une atmosphère détendue, à un prix maîtrisé, ce qui fait notre succès ». Récemment, le jeune trentenaire a racheté l’auberge du Moulin Vert, fondée en 1848 et située dans le XIV ème arrondissement. L’établissement aux 300 couverts lui a tapé dans l’œil. « L’auberge, fréquentée par Georges Sand, Victor Hugo, Alfred de Musset, a un charme fou ! J’ai été séduit par son histoire. Malgré de gros travaux, elle présentait de grandes potentialités, donc pas question d’hésiter ». L’établissement, ni Bistro & Cie ni Bar à Huîtres, vit de sa propre identité grâce à son histoire, en reprenant néanmoins les éléments forts des autres concepts  : formule tout compris à 44 € , offre étoffée, vivier d’eau de mer, grand aquarium... « Notre objectif est de faire de l’auberge du Moulin Vert une institution parisienne reconnue, pas uniquement dans le XIV ème ». Un développement organique maîtrisé « d o r r PARIS s’est correctement développé, avec l’ouverture de 6 restaurants en une trentaine d’années. Depuis 2010, le processus s’est accéléré, avec 6 établissements supplémentaires en 5 ans. Désormais, il est important pour nous de passer d’une croissance accélérée à une croissance maîtrisée. Car vous savez ce qu’on dit  : « La restauration, c’est 10% d’inspiration et 90% de transpiration ». Nous avons donc beaucoup de travail pour faire évoluer nos concepts », indique Garry Dorr en fin stratège. Son succès, le jeune homme l’explique humblement  : « Nous grandissons d’abord grâce à nos clients. Pour eux, nous sommes de plus en plus qualitatifs à un prix maîtrisé. Mais la multiplication de nos restaurants nous permet de négocier le prix de nos produits. Ainsi, les menus s’étoffent grâce aux économies d’échelle réalisées et à notre puissance d’achat. C’est un cercle vertueux qui s’autoalimente ». Avec sa signature d o r r PARIS, l’entrepreneur affiche sa volonté  : rassurer sa clientèle en réaffirmant son statut de restaurateur indépendant. « En tant que restaurateur sans partenaires financiers, c’est important en termes d’image, et cela fait la différence sur le long terme. Alors, malgré notre développement, nous n’oublions pas les fondamentaux et refusons toute standardisation. Tous nos restaurants sont gérés de manière indépendante avec des directeurs et des chefs de cuisine propres à chaque établissement. De même, les menus du jour ne sont jamais les mêmes ! ». Élise Forestier Entreprendre 37



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :


Entreprendre numéro 291 juin 2015 Page 1Entreprendre numéro 291 juin 2015 Page 2-3Entreprendre numéro 291 juin 2015 Page 4-5Entreprendre numéro 291 juin 2015 Page 6-7Entreprendre numéro 291 juin 2015 Page 8-9Entreprendre numéro 291 juin 2015 Page 10-11Entreprendre numéro 291 juin 2015 Page 12-13Entreprendre numéro 291 juin 2015 Page 14-15Entreprendre numéro 291 juin 2015 Page 16-17Entreprendre numéro 291 juin 2015 Page 18-19Entreprendre numéro 291 juin 2015 Page 20-21Entreprendre numéro 291 juin 2015 Page 22-23Entreprendre numéro 291 juin 2015 Page 24-25Entreprendre numéro 291 juin 2015 Page 26-27Entreprendre numéro 291 juin 2015 Page 28-29Entreprendre numéro 291 juin 2015 Page 30-31Entreprendre numéro 291 juin 2015 Page 32-33Entreprendre numéro 291 juin 2015 Page 34-35Entreprendre numéro 291 juin 2015 Page 36-37Entreprendre numéro 291 juin 2015 Page 38-39Entreprendre numéro 291 juin 2015 Page 40-41Entreprendre numéro 291 juin 2015 Page 42-43Entreprendre numéro 291 juin 2015 Page 44-45Entreprendre numéro 291 juin 2015 Page 46-47Entreprendre numéro 291 juin 2015 Page 48-49Entreprendre numéro 291 juin 2015 Page 50-51Entreprendre numéro 291 juin 2015 Page 52-53Entreprendre numéro 291 juin 2015 Page 54-55Entreprendre numéro 291 juin 2015 Page 56-57Entreprendre numéro 291 juin 2015 Page 58-59Entreprendre numéro 291 juin 2015 Page 60-61Entreprendre numéro 291 juin 2015 Page 62-63Entreprendre numéro 291 juin 2015 Page 64-65Entreprendre numéro 291 juin 2015 Page 66-67Entreprendre numéro 291 juin 2015 Page 68-69Entreprendre numéro 291 juin 2015 Page 70-71Entreprendre numéro 291 juin 2015 Page 72-73Entreprendre numéro 291 juin 2015 Page 74-75Entreprendre numéro 291 juin 2015 Page 76-77Entreprendre numéro 291 juin 2015 Page 78-79Entreprendre numéro 291 juin 2015 Page 80-81Entreprendre numéro 291 juin 2015 Page 82-83Entreprendre numéro 291 juin 2015 Page 84-85Entreprendre numéro 291 juin 2015 Page 86-87Entreprendre numéro 291 juin 2015 Page 88-89Entreprendre numéro 291 juin 2015 Page 90-91Entreprendre numéro 291 juin 2015 Page 92-93Entreprendre numéro 291 juin 2015 Page 94-95Entreprendre numéro 291 juin 2015 Page 96-97Entreprendre numéro 291 juin 2015 Page 98-99Entreprendre numéro 291 juin 2015 Page 100-101Entreprendre numéro 291 juin 2015 Page 102-103Entreprendre numéro 291 juin 2015 Page 104-105Entreprendre numéro 291 juin 2015 Page 106-107Entreprendre numéro 291 juin 2015 Page 108-109Entreprendre numéro 291 juin 2015 Page 110-111Entreprendre numéro 291 juin 2015 Page 112-113Entreprendre numéro 291 juin 2015 Page 114-115Entreprendre numéro 291 juin 2015 Page 116-117Entreprendre numéro 291 juin 2015 Page 118-119Entreprendre numéro 291 juin 2015 Page 120-121Entreprendre numéro 291 juin 2015 Page 122-123Entreprendre numéro 291 juin 2015 Page 124-125Entreprendre numéro 291 juin 2015 Page 126-127Entreprendre numéro 291 juin 2015 Page 128-129Entreprendre numéro 291 juin 2015 Page 130-131Entreprendre numéro 291 juin 2015 Page 132-133Entreprendre numéro 291 juin 2015 Page 134-135Entreprendre numéro 291 juin 2015 Page 136-137Entreprendre numéro 291 juin 2015 Page 138-139Entreprendre numéro 291 juin 2015 Page 140-141Entreprendre numéro 291 juin 2015 Page 142-143Entreprendre numéro 291 juin 2015 Page 144-145Entreprendre numéro 291 juin 2015 Page 146-147Entreprendre numéro 291 juin 2015 Page 148-149Entreprendre numéro 291 juin 2015 Page 150-151Entreprendre numéro 291 juin 2015 Page 152-153Entreprendre numéro 291 juin 2015 Page 154-155Entreprendre numéro 291 juin 2015 Page 156-157Entreprendre numéro 291 juin 2015 Page 158-159Entreprendre numéro 291 juin 2015 Page 160-161Entreprendre numéro 291 juin 2015 Page 162-163Entreprendre numéro 291 juin 2015 Page 164-165Entreprendre numéro 291 juin 2015 Page 166-167Entreprendre numéro 291 juin 2015 Page 168-169Entreprendre numéro 291 juin 2015 Page 170-171Entreprendre numéro 291 juin 2015 Page 172-173Entreprendre numéro 291 juin 2015 Page 174-175Entreprendre numéro 291 juin 2015 Page 176-177Entreprendre numéro 291 juin 2015 Page 178-179Entreprendre numéro 291 juin 2015 Page 180