Entreprendre n°291 juin 2015
Entreprendre n°291 juin 2015
  • Prix facial : 4,50 €

  • Parution : n°291 de juin 2015

  • Périodicité : mensuel

  • Editeur : Lafont Presse

  • Format : (210 x 270) mm

  • Nombre de pages : 180

  • Taille du fichier PDF : 61,5 Mo

  • Dans ce numéro : les petits génies de la reprise.

  • Prix de vente (PDF) : 1 €

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 30 - 31  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
30 31
enquête quand Noura repense Lina’s LE TRAITEUR LIBANAIS PASSE À LA SURMULTIPLIÉE ! Noura, le traiteur met Lina’s à sa sauce Challenge réussi pour le traiteur Parisien qui redresse le spécialiste du sandwich haut de gamme Lina’s et veut doubler ses implantations. Confier la gestion de Lina’s à des banquiers a été un désastre pour l’enseigne ! », Ziad Bou Antoun, président de Lina’s, spécialiste du sandwich haut de gamme, et dirigeant du groupe Noura, traiteur libanais d’excellence avec ses 12 adresses en Île-de-France. Après avoir changé plusieurs fois de mains, Lina’s appartient depuis 2000 à NI Partners (Natixis) puis depuis 2009 au fonds Cogexco. « Un banquier n’est pas un restaurateur ! Lorsque nous avons repris l’enseigne en 2013, l’affaire n’est plus rentable depuis longtemps  : des charges supérieures aux produits, les boutiques en propre vétustes et peu attractives, le réseau de franchisés livré à lui-même depuis 8 ans, une carte jamais renouvelée... et des revenus en chute libre. Sans parler des litiges avec les franchisés, salariés et fournisseurs pour impayés. Pourtant, la marque a survécu », explique le benjamin des trois fils du traiteur libanais. Précurseur sur le secteur, Lina’s dispose alors d’une belle notoriété (16 établissements en France, 1 à Monaco et 45 franchises) et une identité forte, ce qui séduit la famille Bou Antoun, propriétaire du groupe Noura, qui cherche à se développer par croissance externe, afin de compléter son offre. « Ce rachat nous est apparu comme une belle opportunité. D’autant que, Plan de sauvetage « made in Noura » Ziad Bou Antoun mène cette reprise tambour battant. « Nous devions comprendre le fonctionnement de l’enseigne  : magasins, offre, produits, clients », témoigne celui qui rencontre alors tous les franchisés un à un. Son étiquette de restaurateur rassure les partenaires et rétablit la confiance. La « fusion » entre Noura et Lina’s consommée, les deux enseignes mutualisent leurs ressources pour les achats, la comptabilité, la RH... « Pour la production ainsi que la logistique, les laboratoires Noura fabriquent et centralisent. Nous avons par exemple mis un coup d’arrêt à la sous-traitance, et réintégré la fabrication des desserts. Cela nous permet de monter en gamme avec des produits de qualité tout en réalisant des économies d’échelle sur le prix de revient et la marge grâce au volume », indique le dynamique trentepour la petite histoire, Noura et Lina’s ont une histoire commune. Nos deux enseignes ont, en effet, été créées » Lina’s, enseigne de restauration rapide et de sandwichs sur mesure fait peau neuve grâce à Noura. la même année, en 1989. Mon père connaissait d’ailleurs Lina Ghosn (épouse de George Ghosn, éphémère patron de La Tribune ou France Soir), libanaise comme lui. Ils se fréquentaient et s’échangeaient régulièrement des conseils ». Malgré les difficultés, la famille Bou Antoun étudie donc le dossier. « Lina’s avait déjà franchi de CA  : 33 M € , dont 10% à l’international Nombre d’enseignes en France  : 12 en propre Présence à l’international  : 4 magasins à Londres, en licence Effectif  : 450 collaborateurs 2 unités de production à nombreuses étapes dans son développement, au niveau national et international. Ce qui nous permettait de ne pas partir de zéro, ce qui est souvent plus difficile ». NOURA, UN SAUVEUR À LA LIBANAISE Noisy-le-Grand Actionnariat  : 100% famille Bou Antoun Concurrence  : restaurants indépendants de quartier 30 Entreprendre
« L’IDENTITÉ DE LINA’S EST DÉSORMAIS MARQUÉE ET LES RESTAURANTS MANAGÉS SELON LES STANDARDS NOURA, UN MODÈLE QUI A FAIT SES PREUVES ». Ziad Bou Antoun, président de Lina’s et DAF (directeur administratif et financier) du groupe Noura naire. Autre axe stratégique, la réorganisation des établissements en propre pas rentables. « Plages horaires, masse salariale, planning, logistique... nous avons corrigé de nombreuses anomalies et stabilisé l’activité des restaurants. D’ailleurs, depuis 2014, tous sont désormais bénéficiaires », lâche fièrement l’homme fort de Lina’s. Autre plan de bataille  : l’identité de la marque. « Dévoilée en janvier dernier, la nouvelle identité a été bien accueillie par les partenaires. Le logo a été retravaillé, se rapprochant de l’original, pour un retour aux sources et à ce qui a fait le succès de l’enseigne. Et les restaurants vont être transformés. Nous misons sur le chic à la française, avec un style appartement parisien, du parquet au sol, des moulures aux murs et du mobilier en bois... un concept chaleureux, confortable et convivial ». En restaurateur de talent, la famille Noura a également redéfini l’offre, avec une présentation de qualité. La plupart des établissements devraient afficher cette nouvelle identité dès septembre prochain, d’ici 2 à 3 ans pour les franchisés. Ziad Bou Antoun peut désormais s’attaquer au développement de l’enseigne, » Noura, le traiteur Libanais avec le Chic Parisien avec l’ouverture de points de vente en propre comme en franchise. « Nous ne nous fixons pas d’objectif, car nous ne voulons pas privilégier le nombre par rapport à la qualité des territoires d’implantation, mais nous estimons ouvrir 40 à 50 restaurants en France. À l’international où nous souhaitons doubler notre CA, nous comptons passer de 55 points de vente à plus d’une centaine ». Une stratégie payante Si le bilan est positif, Lina’s revient de loin. « L’identité est désormais marquée et les restaurants managés selon les standards Noura, un modèle qui CA Lina’s  : 20 M € , dont 16 M € à l’international Nombre d’enseignes en France  : 6 en propre, 3 en franchise LINA’S REDORE SES SANDWICHS Présence à l’international  : 55 points de vente Effectif  : 40 personnes dans la maison mère, environ 400 personnes dans le monde Actionnariat  : 100% famille Bou Antoun Concurrence  : Cojean, prêt-à-manger, Exki, Class- Croûte... a fait ses preuves. D’ailleurs, Nous avons enregistré 20 M € de CA en 2014, presque identique à celui de 2013, à cela près que, grâce à une diminution drastique des charges, Lina’s enregistre désormais un léger profit, 1,5%, alors qu’elle était jusque-là sérieusement déficitaire », se réjouit l’entrepreneur. Désormais sur de bons rails, Lina’s regarde sereinement l’avenir. « Nos perspectives de croissance se situent sur le territoire national où nous nous focalisons, même si le développement à l’international est toujours d’actualité ». Désormais plus attractive et avec un concept clés en main, l’enseigne devrait séduire rapidement de nouveaux franchisés. Mieux encore  : « La force de production commune Noura/Lina’s est un atout pour se développer. Nous espérons d’ailleurs vendre à des tiers les productions réalisées à l’origine pour les enseignes du groupe », dévoile Ziad Bou Antoun. Le sandwich sur mesure et la cuisine libanaise, le mariage de la diversité à la Française ! Élise Forestier Entreprendre 31



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :


Entreprendre numéro 291 juin 2015 Page 1Entreprendre numéro 291 juin 2015 Page 2-3Entreprendre numéro 291 juin 2015 Page 4-5Entreprendre numéro 291 juin 2015 Page 6-7Entreprendre numéro 291 juin 2015 Page 8-9Entreprendre numéro 291 juin 2015 Page 10-11Entreprendre numéro 291 juin 2015 Page 12-13Entreprendre numéro 291 juin 2015 Page 14-15Entreprendre numéro 291 juin 2015 Page 16-17Entreprendre numéro 291 juin 2015 Page 18-19Entreprendre numéro 291 juin 2015 Page 20-21Entreprendre numéro 291 juin 2015 Page 22-23Entreprendre numéro 291 juin 2015 Page 24-25Entreprendre numéro 291 juin 2015 Page 26-27Entreprendre numéro 291 juin 2015 Page 28-29Entreprendre numéro 291 juin 2015 Page 30-31Entreprendre numéro 291 juin 2015 Page 32-33Entreprendre numéro 291 juin 2015 Page 34-35Entreprendre numéro 291 juin 2015 Page 36-37Entreprendre numéro 291 juin 2015 Page 38-39Entreprendre numéro 291 juin 2015 Page 40-41Entreprendre numéro 291 juin 2015 Page 42-43Entreprendre numéro 291 juin 2015 Page 44-45Entreprendre numéro 291 juin 2015 Page 46-47Entreprendre numéro 291 juin 2015 Page 48-49Entreprendre numéro 291 juin 2015 Page 50-51Entreprendre numéro 291 juin 2015 Page 52-53Entreprendre numéro 291 juin 2015 Page 54-55Entreprendre numéro 291 juin 2015 Page 56-57Entreprendre numéro 291 juin 2015 Page 58-59Entreprendre numéro 291 juin 2015 Page 60-61Entreprendre numéro 291 juin 2015 Page 62-63Entreprendre numéro 291 juin 2015 Page 64-65Entreprendre numéro 291 juin 2015 Page 66-67Entreprendre numéro 291 juin 2015 Page 68-69Entreprendre numéro 291 juin 2015 Page 70-71Entreprendre numéro 291 juin 2015 Page 72-73Entreprendre numéro 291 juin 2015 Page 74-75Entreprendre numéro 291 juin 2015 Page 76-77Entreprendre numéro 291 juin 2015 Page 78-79Entreprendre numéro 291 juin 2015 Page 80-81Entreprendre numéro 291 juin 2015 Page 82-83Entreprendre numéro 291 juin 2015 Page 84-85Entreprendre numéro 291 juin 2015 Page 86-87Entreprendre numéro 291 juin 2015 Page 88-89Entreprendre numéro 291 juin 2015 Page 90-91Entreprendre numéro 291 juin 2015 Page 92-93Entreprendre numéro 291 juin 2015 Page 94-95Entreprendre numéro 291 juin 2015 Page 96-97Entreprendre numéro 291 juin 2015 Page 98-99Entreprendre numéro 291 juin 2015 Page 100-101Entreprendre numéro 291 juin 2015 Page 102-103Entreprendre numéro 291 juin 2015 Page 104-105Entreprendre numéro 291 juin 2015 Page 106-107Entreprendre numéro 291 juin 2015 Page 108-109Entreprendre numéro 291 juin 2015 Page 110-111Entreprendre numéro 291 juin 2015 Page 112-113Entreprendre numéro 291 juin 2015 Page 114-115Entreprendre numéro 291 juin 2015 Page 116-117Entreprendre numéro 291 juin 2015 Page 118-119Entreprendre numéro 291 juin 2015 Page 120-121Entreprendre numéro 291 juin 2015 Page 122-123Entreprendre numéro 291 juin 2015 Page 124-125Entreprendre numéro 291 juin 2015 Page 126-127Entreprendre numéro 291 juin 2015 Page 128-129Entreprendre numéro 291 juin 2015 Page 130-131Entreprendre numéro 291 juin 2015 Page 132-133Entreprendre numéro 291 juin 2015 Page 134-135Entreprendre numéro 291 juin 2015 Page 136-137Entreprendre numéro 291 juin 2015 Page 138-139Entreprendre numéro 291 juin 2015 Page 140-141Entreprendre numéro 291 juin 2015 Page 142-143Entreprendre numéro 291 juin 2015 Page 144-145Entreprendre numéro 291 juin 2015 Page 146-147Entreprendre numéro 291 juin 2015 Page 148-149Entreprendre numéro 291 juin 2015 Page 150-151Entreprendre numéro 291 juin 2015 Page 152-153Entreprendre numéro 291 juin 2015 Page 154-155Entreprendre numéro 291 juin 2015 Page 156-157Entreprendre numéro 291 juin 2015 Page 158-159Entreprendre numéro 291 juin 2015 Page 160-161Entreprendre numéro 291 juin 2015 Page 162-163Entreprendre numéro 291 juin 2015 Page 164-165Entreprendre numéro 291 juin 2015 Page 166-167Entreprendre numéro 291 juin 2015 Page 168-169Entreprendre numéro 291 juin 2015 Page 170-171Entreprendre numéro 291 juin 2015 Page 172-173Entreprendre numéro 291 juin 2015 Page 174-175Entreprendre numéro 291 juin 2015 Page 176-177Entreprendre numéro 291 juin 2015 Page 178-179Entreprendre numéro 291 juin 2015 Page 180