Entreprendre n°291 juin 2015
Entreprendre n°291 juin 2015
  • Prix facial : 4,50 €

  • Parution : n°291 de juin 2015

  • Périodicité : mensuel

  • Editeur : Lafont Presse

  • Format : (210 x 270) mm

  • Nombre de pages : 180

  • Taille du fichier PDF : 61,5 Mo

  • Dans ce numéro : les petits génies de la reprise.

  • Prix de vente (PDF) : 1 €

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 172 - 173  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
172 173
L’ART DU VIN Domaine de Baron’Arques, un AOC rouge au pays de la blanquette... Rothschild au pays de Limoux La baronne Philippine de Rothschild et ses deux fils, Philippe et Julien, ont acquis en 1998 le domaine de Lambert, propriété historique sise à Limoux, dans l’Aude, datant du XVII ème siècle. L’objectif des mythiques propriétaires bordelais était à l’époque particulièrement ambitieux  : réaliser à Limoux, le pays de la Blanquette, du vin rouge ! Or, à l’époque, l’AOC Limoux n’existait pas dans cette couleur. Et il n’était pas sérieusement envisageable pour la famille De Rothschild de produire durablement un vin de pays… Un partenariat fut cependant trouvé avec la cave des Vignerons du Sieur d’Arques, qui militait déjà depuis longtemps pour l’obtention d’une AOC Limoux pour les vins rouges. Cette dernière fournit donc une partie des raisins pour produire les trois premiers millésimes étiquetés Baron’Arques (1998, 1999 et 2000). Parallèlement, la famille De Rothschild rénova entièrement les chais de sa nouvelle propriété, et replanta l’intégralité des porte-greffes et des clones pour que ces derniers soient parfaitement adaptés au sol et au microclimat de chaque parcelle. Pendant ce temps, le lobbying conjoint de la plus réputée coopérative de la région et de la plus célèbre famille de Bordeaux s’intensifia auprès des autorités publiques, et porta logiquement ses fruits. Il devint donc possible en 2003 de réaliser du vin rouge à Limoux, en assemblant du Merlot, du Cabernet-Sauvignon, du Cabernet Franc, du Malbec et des cépages sudistes, Syrah, Grenache et Carignan. Dans l’intervalle, le vin estampillé Baron’Arques, produit en coopération, avait rencontré assez largement un public d’amateurs avertis. La famille Rothschild décida donc de conserver la marque, et rebaptisa le domaine de Lambert pour le nommer  : Baron’Arques. Le premier millésime « officiel » réalisé intégralement par la fameuse dynastie bordelaise date ainsi de 2003. Bon vent ne saurait mentir Le domaine de Baron’arques est situé sur la commune de Saint-Polycarpe, et bénéficie de la richesse de trois territoires  : Pyrénéen (le plus élevé et le plus frais), Méditerranéen (chaud et sec) et d’Autan (chaud et humide). Les nouveaux chais témoignent de la tradition bordelaise et du style « De Rothschild ». Les raisins et les moûts sont transportés uniquement par gravité dans les cuves et les barriques. Les raisins sont récoltés et triés à la main, délicatement et entièrement éraflés, puis les grains sont légèrement foulés. Les moûts fermentent dans des cuves inox thermorégulées et macèrent longuement. Un travail de précision donc, comme à l’accoutumée quand il est question du propriétaire du fameux « Mouton ». Olivier Cao La chronique bien-être de Nicolas Proupain Avoir des relations plus intéressantes qu’intéressées ! Si « tout a un prix », et que cela s’entend souvent dans le sens où tout peut s’acheter. La formule fonctionne aussi dans le sens où, ce à quoi nous dédions notre vie... a un prix. Quelle désillusion pour certains de s’être engagé dans une quête du pouvoir ou d’un certain modèle de vie. Bon nombre de mes patients, entrepreneurs ou non, s’aperçoivent qu’ils ont employé des années de leur vie à construire un capital, un réseau social ou obtenir un certain poste afin de se sécuriser, d’avoir du succès, ou tout simplement d’être aimé. Et que au cours de cette quête, ils ont justement perdu leur vie de famille, leur santé mentale ou physique, ou surtout ont perdu beaucoup de temps à ne pas faire ce qu’ils auraient vraiment voulu. Ne plus être aimé pour qui l’on est ? Par exemple, une fois leur objectif financier ou de pouvoir atteint, ces personnes s’aperçoivent à regret que leurs relations personnelles comme professionnelles ou sociales sont devenues plus intéressées, qu’intéressantes ! Le prix à payer est de ne plus être apprécié pour ce que vous êtes mais pour l’intérêt que vous représentez pour l’autre. Un doute hante alors toute relation. Finalement, atteindre cette illusion de pseudo sécurité, crée une autre forme d’insécurité et de doute. Bien sûr « il ne suffit pas d’être pauvre, pour être nipulation et de la dépendance ? Alors à quoi bon courir après une illusion ? honnête », comme le chantait Daniel Balavoine. Vu de l’extérieur, lorsque l’on observe certains individus dans une démarche commerciale, lors d’un en- pervers et manipulateur que représente le pouvoir  : Mais il faut rester lucide et bienveillant sur le coté tretient d’embauche, ou afin de faire partie d’un sur soi et envers les autres. Comment utilisez-vous réseau d’influence, ou encore dans l’optique d’obtenir les faveurs d’un supérieur hiérarchique pour de se vos compétences, de vos relations ? Entretenez-vous votre pouvoir de séduction, celui de vos finances, de démarquer de son entourage ; on se demande des relations de dépendance ? C’est à dire, est-ce que Abrité dans le sublime hôtel particulier de La Réserve, jusqu’où nous sommes à prêts deux à pas aller de l’Élysée, ? Jusqu’où vous faites en sorte que les gens aient besoin de Le Gabriel est un régal pour les yeux et le palais. sommes-nous prêts à jouer un rôle ? Respectonsnous alors nos valeurs profondes ? Face à un employeur, un élu, une personne de pouvoir en général ; le ton de notre voix, la forme des échanges écrits, les comportements deviennent parfois risibles voire pitoyables ! C’est parfois même, l’âme de la personne qui se trouve vendue pour le fameux but sensé amener la sécurité. Alors que ce qui est sûr... c’est que la personne perd de la valeur à ses propres yeux, comme aux yeux de son entourage. Cela nous concerne tous ? Du directeur contraint de trahir ses amis ou collègues afin de garder son poste. A la personne qui reste mariée pour sa situation de confort. Nous sommes tous concernés. Comment ne pas tomber dans le piège de la ma- vous, de vos ressources ou bien essayez-vous de rendre les gens libres ? Créez-vous des liens où les autres vous « doivent » en retour ? Créez-vous des relations de manipulations ou de dépendances ? A chaque instant, restons conscient du type de relation que nous entretenons. A la fin d’une vie, en regardant en arrière, serons-nous satisfaits ? Serons-nous aimés pour ce que nous sommes ? Ou pour la « sécurité ou les avantages » que nous procurons ? Car cela avilit le sécurisant comme le sécurisé ! Vous méritez de trouver la force de faire de votre vie ce que vous aimeriez vraiment et peut être d’aider les autres à faire de même. Nicolas Proupain Auteur de « Devenez ce que vous êtes », ESF Editeur, www.trouversavoie.com 172 Entreprendre
c’est positif ! En kiosques ou sur tablettes www.lafontpresse.fr



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :


Entreprendre numéro 291 juin 2015 Page 1Entreprendre numéro 291 juin 2015 Page 2-3Entreprendre numéro 291 juin 2015 Page 4-5Entreprendre numéro 291 juin 2015 Page 6-7Entreprendre numéro 291 juin 2015 Page 8-9Entreprendre numéro 291 juin 2015 Page 10-11Entreprendre numéro 291 juin 2015 Page 12-13Entreprendre numéro 291 juin 2015 Page 14-15Entreprendre numéro 291 juin 2015 Page 16-17Entreprendre numéro 291 juin 2015 Page 18-19Entreprendre numéro 291 juin 2015 Page 20-21Entreprendre numéro 291 juin 2015 Page 22-23Entreprendre numéro 291 juin 2015 Page 24-25Entreprendre numéro 291 juin 2015 Page 26-27Entreprendre numéro 291 juin 2015 Page 28-29Entreprendre numéro 291 juin 2015 Page 30-31Entreprendre numéro 291 juin 2015 Page 32-33Entreprendre numéro 291 juin 2015 Page 34-35Entreprendre numéro 291 juin 2015 Page 36-37Entreprendre numéro 291 juin 2015 Page 38-39Entreprendre numéro 291 juin 2015 Page 40-41Entreprendre numéro 291 juin 2015 Page 42-43Entreprendre numéro 291 juin 2015 Page 44-45Entreprendre numéro 291 juin 2015 Page 46-47Entreprendre numéro 291 juin 2015 Page 48-49Entreprendre numéro 291 juin 2015 Page 50-51Entreprendre numéro 291 juin 2015 Page 52-53Entreprendre numéro 291 juin 2015 Page 54-55Entreprendre numéro 291 juin 2015 Page 56-57Entreprendre numéro 291 juin 2015 Page 58-59Entreprendre numéro 291 juin 2015 Page 60-61Entreprendre numéro 291 juin 2015 Page 62-63Entreprendre numéro 291 juin 2015 Page 64-65Entreprendre numéro 291 juin 2015 Page 66-67Entreprendre numéro 291 juin 2015 Page 68-69Entreprendre numéro 291 juin 2015 Page 70-71Entreprendre numéro 291 juin 2015 Page 72-73Entreprendre numéro 291 juin 2015 Page 74-75Entreprendre numéro 291 juin 2015 Page 76-77Entreprendre numéro 291 juin 2015 Page 78-79Entreprendre numéro 291 juin 2015 Page 80-81Entreprendre numéro 291 juin 2015 Page 82-83Entreprendre numéro 291 juin 2015 Page 84-85Entreprendre numéro 291 juin 2015 Page 86-87Entreprendre numéro 291 juin 2015 Page 88-89Entreprendre numéro 291 juin 2015 Page 90-91Entreprendre numéro 291 juin 2015 Page 92-93Entreprendre numéro 291 juin 2015 Page 94-95Entreprendre numéro 291 juin 2015 Page 96-97Entreprendre numéro 291 juin 2015 Page 98-99Entreprendre numéro 291 juin 2015 Page 100-101Entreprendre numéro 291 juin 2015 Page 102-103Entreprendre numéro 291 juin 2015 Page 104-105Entreprendre numéro 291 juin 2015 Page 106-107Entreprendre numéro 291 juin 2015 Page 108-109Entreprendre numéro 291 juin 2015 Page 110-111Entreprendre numéro 291 juin 2015 Page 112-113Entreprendre numéro 291 juin 2015 Page 114-115Entreprendre numéro 291 juin 2015 Page 116-117Entreprendre numéro 291 juin 2015 Page 118-119Entreprendre numéro 291 juin 2015 Page 120-121Entreprendre numéro 291 juin 2015 Page 122-123Entreprendre numéro 291 juin 2015 Page 124-125Entreprendre numéro 291 juin 2015 Page 126-127Entreprendre numéro 291 juin 2015 Page 128-129Entreprendre numéro 291 juin 2015 Page 130-131Entreprendre numéro 291 juin 2015 Page 132-133Entreprendre numéro 291 juin 2015 Page 134-135Entreprendre numéro 291 juin 2015 Page 136-137Entreprendre numéro 291 juin 2015 Page 138-139Entreprendre numéro 291 juin 2015 Page 140-141Entreprendre numéro 291 juin 2015 Page 142-143Entreprendre numéro 291 juin 2015 Page 144-145Entreprendre numéro 291 juin 2015 Page 146-147Entreprendre numéro 291 juin 2015 Page 148-149Entreprendre numéro 291 juin 2015 Page 150-151Entreprendre numéro 291 juin 2015 Page 152-153Entreprendre numéro 291 juin 2015 Page 154-155Entreprendre numéro 291 juin 2015 Page 156-157Entreprendre numéro 291 juin 2015 Page 158-159Entreprendre numéro 291 juin 2015 Page 160-161Entreprendre numéro 291 juin 2015 Page 162-163Entreprendre numéro 291 juin 2015 Page 164-165Entreprendre numéro 291 juin 2015 Page 166-167Entreprendre numéro 291 juin 2015 Page 168-169Entreprendre numéro 291 juin 2015 Page 170-171Entreprendre numéro 291 juin 2015 Page 172-173Entreprendre numéro 291 juin 2015 Page 174-175Entreprendre numéro 291 juin 2015 Page 176-177Entreprendre numéro 291 juin 2015 Page 178-179Entreprendre numéro 291 juin 2015 Page 180