Entreprendre n°291 juin 2015
Entreprendre n°291 juin 2015
  • Prix facial : 4,50 €

  • Parution : n°291 de juin 2015

  • Périodicité : mensuel

  • Editeur : Lafont Presse

  • Format : (210 x 270) mm

  • Nombre de pages : 180

  • Taille du fichier PDF : 61,5 Mo

  • Dans ce numéro : les petits génies de la reprise.

  • Prix de vente (PDF) : 1 €

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 162 - 163  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
162 163
Rencontre Michel Clerc avec Catherine Dumas Cette ex-sénatrice est devenue la meilleure ambassadrice de La reine de notre Pavillon « Nos industriels ne profitent pas assez du label Made in France. Les entreprises qui réussissent sont celles qui partent à l’assaut de l’étranger. » Catherine Dumas a organisé de main de maître le Pavillon de la France à l’Exposition Universelle de Milan, avec en invité vedette notre gastronomie. C’est Emmanuel Macron luimême, qui a nommé Catherine Dumas, ancienne sénatrice, élue dans le 17 ème arrondissement conseiller de Paris, soutien de Valérie Pécresse pour la région Ile de France, et qui connaît bien les métiers de la gastronomie et du luxe. La voici depuis le 1er mai, et jusqu’au 31 octobre, présidente du Club des Partenaires du Pavillon de la France, à l’exposition universelle de Milan. Mme Dumas, à défaut de convictions socialistes, inscrit en tête des objectifs français l’obligation de nourrir la planète. D’où vient votre goût pour la politique ? Il se trouve que mon père, grand résistant, connaissait un peu Jacques Chaban-Delmas. C’est lui qui a été le révélateur de mon intérêt pour la chose publique et pour la France. J’ai été élue pour la première fois en 1983, dans le 17 ème arrondissement de Paris. En 2001, j’ai été élue comme Présidente de la Commission des affaires culturelles au Conseil Régional d’Ile de France et je suis entrée au Conseil de Paris. Puis en 2007, j’ai été élue sénatrice de Paris. Durant cet unique mandat, vous avez tout de même fait inscrire la gastronomie française au patrimoine mondial de l’UNESCO. Depuis que je fais de la politique, j’ai développé une activité autour des métiers d’art, du luxe, de la gastronomie… J’ai convaincu une partie du Sénat que ces activités participent du rayonnement culturel de la France à l’étranger. Et en effet, c’est moi qui ai défendu la candidature de la France – voulue par Nicolas Sarkozy, alors Président de la République - pour faire inscrire nos arts cu- 162 Entreprendre
nos fleurons économiques. à l’expo de Milan linaires au patrimoine mondial immatériel de l’UNESCO, en 2008. Jusqu’au 31 octobre, à l’Exposition Universelle de Milan, vous serez présidente du Club des Partenaires du Pavillon de la France. Qu’est-ce qui distingue, à première vue, notre pavillon de ceux qui représentent les autres pays de la planète ? C’est une prouesse architecturale, constituée de 2000 pièces démontables, en sapin franc-comtois, réalisée par une entreprise du Doubs (Simonin). La réponse française au thème proposé par les organisateurs de l’Exposition Universelle cette année  : « Nourrir la planète ». Nous sommes au rendez-vous, et nos industriels doivent savoir en profiter. Pour vous, est-ce d’abord une obligation morale ou une stratégie politiquement incontournable de nourrir la planète ? Les deux, bien sûr, mais les chiffres soulignent l’urgence du problème  : 800 millions d’êtres humains, soit un sur neuf et près de 30% de la population mondiale souffre de malnutrition. L’humanité, en 2050, compterait deux milliards d’individus de plus. Ce qui signifie que la production alimentaire devrait afficher 60% d’augmentation. C’est un enjeu pour le « La production alimentaire devrait afficher 60% d’augmentation. C’est un enjeu pour le monde, peut-être le seul défi pour demain. » monde, peut-être le seul défi pour demain. Avec des implications politiques, économiques, éthiques… La France n’apportera pas toutes les solutions, mais elle peut en tout cas proposer son modèle alimentaire, c'est-à-dire  : bien se nourrir, avec des produits sains, pour pas cher. Comment augmenter les rendements et veiller à la préservation des sols. On est très bons dans la recherche, l’innovation, y compris dans la gestion des déchets, le recyclage… La France est en pointe, par exemple, dans la création de tissus « intelligents », qui servent à la fabrication de vêtements de sport. Ces textiles sont fabriqués à base de coquilles de crabe, de marc de café… Notre Aéropage de ministres et de personnalités pour l’inauguration du Pavillon Français. On reconnaît Jean-Vincent Placé, Martine Aubry, Laurent Fabius, Ségolène Royal, Stéphane Le Foll recherche foisonne dans toutes les directions, et il faut maintenant multiplier les développements industriels et commerciaux. En finir avec le défaitisme l’étranger pour s’en apercevoir... En politique, on est très peu nombreux à travailler sur le rayonnement de la France et de son industrie. Peu de gens savent, par exemple, qu’à l’export, le luxe rapporte autant d’argent que l’aéronautique, ou les vins. Il faut accentuer nos points forts et se regrouper à l’export lors des salons internationaux par exemple. Nos industriels ne profitent pas assez du label Made in France. Les entreprises qui réussissent sont celles qui partent à l’assaut de l’étranger. Vous êtes, rappelons-le, la co-fondatrice du Club de la Table française, qui réunit 330 parlementaires de toutes sensibilités. Est-ce que la diplomatie de notre pays a souvent tiré profit des arts de la table ? Sans aucun doute. D’ailleurs Laurent Fabius, patron du Quai d’Orsay est venu à Milan, devant nos invités, délivrer un message rappelant que « c’est en misant tout sur la cuisine que Talleyrand, au Congrès de Vienne de 1815, parvint à séduire les cours européennes et à conserver le rang de la France dans le concert des nations ». C’était une bonne manière d’effacer ainsi les mauvais souvenirs laissés à l’Europe par Napoléon… La gastronomie française est un art de vivre qui peut nous servir à irriguer l’ensemble des marchés internationaux. Nous avons l’image. Reste à être effectivement présent sur le terrain avec les produits adaptés. Michel Clerc Compte tenu de votre parcours, que pensez-vous du pessimisme actuel ? Avezvous lu les livres à la mode, comme Le suicide français, et tous ces essais écrits autour d’un prétendu déclin de notre pays ? Comment inverser cette vision morose ? Pensez-vous y réussir ? D’une façon générale, je déteste le « french bashing ». Je suis une politique optimiste. Catherine Dumas aux côtés de Laurent Fabius, Ministre des La France est un beau pays, il Affaires étrangères et du Développement international, et faut parfois se rendre à des industriels français à l’expo universelle de Milan. Entreprendre 163



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :


Entreprendre numéro 291 juin 2015 Page 1Entreprendre numéro 291 juin 2015 Page 2-3Entreprendre numéro 291 juin 2015 Page 4-5Entreprendre numéro 291 juin 2015 Page 6-7Entreprendre numéro 291 juin 2015 Page 8-9Entreprendre numéro 291 juin 2015 Page 10-11Entreprendre numéro 291 juin 2015 Page 12-13Entreprendre numéro 291 juin 2015 Page 14-15Entreprendre numéro 291 juin 2015 Page 16-17Entreprendre numéro 291 juin 2015 Page 18-19Entreprendre numéro 291 juin 2015 Page 20-21Entreprendre numéro 291 juin 2015 Page 22-23Entreprendre numéro 291 juin 2015 Page 24-25Entreprendre numéro 291 juin 2015 Page 26-27Entreprendre numéro 291 juin 2015 Page 28-29Entreprendre numéro 291 juin 2015 Page 30-31Entreprendre numéro 291 juin 2015 Page 32-33Entreprendre numéro 291 juin 2015 Page 34-35Entreprendre numéro 291 juin 2015 Page 36-37Entreprendre numéro 291 juin 2015 Page 38-39Entreprendre numéro 291 juin 2015 Page 40-41Entreprendre numéro 291 juin 2015 Page 42-43Entreprendre numéro 291 juin 2015 Page 44-45Entreprendre numéro 291 juin 2015 Page 46-47Entreprendre numéro 291 juin 2015 Page 48-49Entreprendre numéro 291 juin 2015 Page 50-51Entreprendre numéro 291 juin 2015 Page 52-53Entreprendre numéro 291 juin 2015 Page 54-55Entreprendre numéro 291 juin 2015 Page 56-57Entreprendre numéro 291 juin 2015 Page 58-59Entreprendre numéro 291 juin 2015 Page 60-61Entreprendre numéro 291 juin 2015 Page 62-63Entreprendre numéro 291 juin 2015 Page 64-65Entreprendre numéro 291 juin 2015 Page 66-67Entreprendre numéro 291 juin 2015 Page 68-69Entreprendre numéro 291 juin 2015 Page 70-71Entreprendre numéro 291 juin 2015 Page 72-73Entreprendre numéro 291 juin 2015 Page 74-75Entreprendre numéro 291 juin 2015 Page 76-77Entreprendre numéro 291 juin 2015 Page 78-79Entreprendre numéro 291 juin 2015 Page 80-81Entreprendre numéro 291 juin 2015 Page 82-83Entreprendre numéro 291 juin 2015 Page 84-85Entreprendre numéro 291 juin 2015 Page 86-87Entreprendre numéro 291 juin 2015 Page 88-89Entreprendre numéro 291 juin 2015 Page 90-91Entreprendre numéro 291 juin 2015 Page 92-93Entreprendre numéro 291 juin 2015 Page 94-95Entreprendre numéro 291 juin 2015 Page 96-97Entreprendre numéro 291 juin 2015 Page 98-99Entreprendre numéro 291 juin 2015 Page 100-101Entreprendre numéro 291 juin 2015 Page 102-103Entreprendre numéro 291 juin 2015 Page 104-105Entreprendre numéro 291 juin 2015 Page 106-107Entreprendre numéro 291 juin 2015 Page 108-109Entreprendre numéro 291 juin 2015 Page 110-111Entreprendre numéro 291 juin 2015 Page 112-113Entreprendre numéro 291 juin 2015 Page 114-115Entreprendre numéro 291 juin 2015 Page 116-117Entreprendre numéro 291 juin 2015 Page 118-119Entreprendre numéro 291 juin 2015 Page 120-121Entreprendre numéro 291 juin 2015 Page 122-123Entreprendre numéro 291 juin 2015 Page 124-125Entreprendre numéro 291 juin 2015 Page 126-127Entreprendre numéro 291 juin 2015 Page 128-129Entreprendre numéro 291 juin 2015 Page 130-131Entreprendre numéro 291 juin 2015 Page 132-133Entreprendre numéro 291 juin 2015 Page 134-135Entreprendre numéro 291 juin 2015 Page 136-137Entreprendre numéro 291 juin 2015 Page 138-139Entreprendre numéro 291 juin 2015 Page 140-141Entreprendre numéro 291 juin 2015 Page 142-143Entreprendre numéro 291 juin 2015 Page 144-145Entreprendre numéro 291 juin 2015 Page 146-147Entreprendre numéro 291 juin 2015 Page 148-149Entreprendre numéro 291 juin 2015 Page 150-151Entreprendre numéro 291 juin 2015 Page 152-153Entreprendre numéro 291 juin 2015 Page 154-155Entreprendre numéro 291 juin 2015 Page 156-157Entreprendre numéro 291 juin 2015 Page 158-159Entreprendre numéro 291 juin 2015 Page 160-161Entreprendre numéro 291 juin 2015 Page 162-163Entreprendre numéro 291 juin 2015 Page 164-165Entreprendre numéro 291 juin 2015 Page 166-167Entreprendre numéro 291 juin 2015 Page 168-169Entreprendre numéro 291 juin 2015 Page 170-171Entreprendre numéro 291 juin 2015 Page 172-173Entreprendre numéro 291 juin 2015 Page 174-175Entreprendre numéro 291 juin 2015 Page 176-177Entreprendre numéro 291 juin 2015 Page 178-179Entreprendre numéro 291 juin 2015 Page 180